Clio
Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés
  Trouver votre voyage
Lettres et brochures
S'abonner aux lettres électroniques de Clio

Pour vous abonner à nos lettres électroniques, merci de nous indiquer votre adresse mél.

Votre mél


Abonnez-vous à nos
    lettres électroniques

Nous suivre
  Haut de page
  01 53 68 82 82
  S'inscrire en ligne
  Imprimer
Maharashtra et Karnataka
Les royaumes hindous et les sultanats du Deccan  |  IN 111
Du 19 novembre au 5 décembre 2022    

Partir pour l’Inde, c’est partir pour les mondes de l’hindouisme et du bouddhisme qui s’exprimèrent dans un art très symbolique. Mieux comprendre ces pensées induit une approche des mythes et légendes fixés dans la pierre. Nous nous essaierons à cette grande entreprise : remonter l’histoire au fil des styles architecturaux. Tout commença un jour à Bhaja ou Karla, dès le Ier siècle de notre ère, lorsque le bouddhisme triomphait. L’homme évida la falaise, y fit une demeure à ... lire plus
Votre conférencière
avec Anne-Marie Wirja
Diplômée de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO)
  17 jours
  Pour tous avec réserve
  Pour tous avec réserve
Ces voyages peuvent comporter de plus longues visites de ville à pied, des sites perchés imposant la montée de nombreuses marches ou de chemins pentus, de longs trajets en transports en commun et, pour certaines croisières, la circulation entre les ponts d'un bateau par des escaliers étroits et raides...
  12 voyageurs max.
Les points forts
  • Les grottes de Karla, Bhaja et Betsa : les premiers hypogées du bouddhisme
  • Badami, Aihole et Pattadakal : la naissance d’un art construit
  • Le baroque indien : les temples Hoysala
  • Renaissance et renouveau hindou : deux journées sur le site de Hampi
  • Bidar, Gulbarga, Bijapur, les plus belles réalisations des Sultanats : forts, nécropoles, « mosquées du vendredi » et le Gol gumbaz
  • Un groupe limité à 12 voyageurs
  • Le Chronoguide Inde
Votre itinéraire
  Agrandir

 
    J 1 - Samedi 19 novembre 2022 Paris – Mumbai
Vol pour Mumbai et nuit.
 
 
    J 2 - Dimanche 20 novembre 2022 Mumbai - Bhaja - Karla - Betsa - Pune (200 km, 5 h)
Après avoir contourné la baie de Bombay, nous abandonnerons la plaine et sa moiteur pour escalader les Ghâts, véritable escalier naturel conduisant progressivement vers le plateau du Deccan et sa relative fraîcheur.

Karla et Bhaja sont des grottes excavées, parmi les plus beaux exemples de l'art bouddhique du tout début de notre ère ou du siècle d’avant. Les sanctuaires sont éblouissants de pureté et d’élan alors que la voûte de la nef centrale, en forme de berceau, guide vers un stoupa dépouillé, couronné par un parasol d’honneur. A cette sobriété intérieure répondent des façades-parures de couples d’amoureux ou encore d’espiègles représentations animales.

Notre découverte de l’art rupestre marathe ne serait complète sans un arrêt aux grottes de Bedsa. S’apparentant à Karla, elles sont plus modestes de dimension tout en demeurant séduisantes. Elles représentent l’archétype des monuments arrachés à la roche entre les Ier et IIe siècles de notre ère : stoupa rupestre niché au fond d’une salle absidiale, voûte imitant l’architecture en bois et colonnades sculptées.

Continuation vers Pune et nuit à Pune.
 
 
    J 3 - Lundi 21 novembre 2022 Pune - Uruli Kanchan (60 km, 1h30)
Pune est la deuxième ville du Maharashtra et la capitale culturelle de l'État, le fief traditionnel des chefs-guerriers marathes. Son importance stratégique est soulignée par la présence de nombreux forts construits alentour ; elle sera malgré tout soumise par les Britanniques en 1817.

Au temple de Chaturshringi, hommage est rendu à Ambareshwari, la déesse protectrice de la cité alors que le sanctuaire troglodyte de Pataleshwar est dédié à Patal, aspect de Shiva maître du monde souterrain. Un des grands lieux de dévotion de la ville est le temple de Ganesh à qui l’on offre ses sucreries préférées mais aussi récemment… 5kg d’or.

Le Shanivar Wada était à l'origine la résidence des Peshwas ou princes marathes. Détruit en partie par un incendie en 1828, la principale attraction demeure ses imposantes portes et jardins alors que le gracile palais de l’Aga Khan fut élevé en 1892 par le troisième souverain de la lignée. Demeure historique s‘il en est, c’est ici que Gandhi et d’autres leaders nationalistes furent enfermés par les Britanniques, à la suite du mouvement “Quit India” de 1942.

Route vers Uruli Kanchan et nuit à Uruli Kanchan.

 
 
    J 4 - Mardi 22 novembre 2022 Uruli Kanchan - Tuljapur - Naldurg (300 km, 5h)
Au cours de notre progression vers l’Est, notre première étape sera Tuljapur, connue pour son temple consacré à la déesse Bhavani, forme de Durga en charge de la justice et de l’éradication des forces démoniaques. Elle était la divinité protectrice de Shivaji, le héros marathe qui lutta contre la conquête musulmane. C’est certainement le plus haut lieu de dévotion du Maharashtra.

A une quarantaine de kilomètres se dresse le fort de Naldurg à l’appareillage militaire sophistiqué. Construit pendant la période des Chalukya de Kalyani, il fut repris par la dynastie Bahmani puis par les Adil Shahi. Présentant 114 bastions, ses ingénieurs inclurent la rivière Bori en son cœur, y aménagèrent un barrage alors que cascades et jeux d’eau égayaient leur quotidien.

Nuit à Naldurg.
 
 
    J 5 - Mercredi 23 novembre 2022 Naldurg - Bidar (160 km, 3h30)
Matinée de route vers Bidar.

Ce sera notre première approche des sultanats du Deccan qui étaient au nombre de cinq : Ahmadnagar, Berar, Bîdar, Bîjapur et Golconde. Nés lors des tentatives d’expansion de Delhi du temps des Tughluq, ils gagnèrent leur indépendance des Bahmani en 1489 et chacun vécut alors sa vie. Souvent rivaux, ils s’allièrent en 1572 pour porter un coup fatal au royaume de Vijayanagar. Sous leur patronage, des influences venues notamment d'Iran, de Turquie, d'Afrique orientale et d'Europe se marièrent aux traditions indiennes anciennes pour créer un art original.

Les constructions de Bidar remontent dans l’ensemble au XVe siècle, du temps des Bahmani et Barid Shahi. Sensibles aux plaisirs et raffinements de ce monde et leur puissance maintenant bien établie, les souverains prirent goût au luxe et furent prolixes en palais, forteresses et fondations pieuses, miroirs de leur pouvoir.

Nous commencerons nos visites par le Fort qui en est une magnifique illustration. Sa muraille de dix kilomètres, renforcée de 37 bastions, possède plusieurs portes monumentales et abrite deux grandes mosquées et délicats appartements.

Dans la vieille ville se maintient l’artisanat des bidris qui apparut au XIVe siècle, exquis damasquinage de fil d’argent pour des objets utilitaires ou de décoration.

Nuit à Bidar.
 
 
    J 6 - Jeudi 24 novembre 2022 Bidar - Gulbarga (120 km, 3h)
Nous poursuivrons notre visite de Bidar par la madrasa Mahmud Gawan, de style persan, qui était un centre d'études renommé. La façade, dominée par deux majestueux minarets, est ornée de calligraphies du Coran.

Les douze tombes des souverains Bahmani à Ashtur ont été érigées de 1436 à 1535. Celle d'Ahmad Shah Ier possède un dôme des plus impressionnants s'élevant à 30 m de haut. Ces sépultures carrées ont conservé pour certaines de délicates peintures.

Route vers Gulbarga, première capitale des Bahmani avant qu’ils ne fondent Bidar. L’imposante citadelle est la plus ancienne, la plus sobre et la plus dure au regard. Elle n’en paraît que plus inexpugnable par sa construction en pierres noires alors que la mosquée Jami présente une architecture sans fioritures, à l’image d’un art défensif qui cherchait encore à s’affirmer. Elle est l’une des rares mosquées de la région à offrir une salle de prière fermée, recouverte de petits dômes.

Détente au bazar puis visite du Dargah de Banda Navaj, image vivante et surprenante de l’islam soufi où les derviches sont devenus de vrais saints à qui l’on vient demander… ciel et terre, que l’on soit musulman ou… hindou ! Banda Navaj vivait au XIVe siècle et appartenait au puissant Ordre de Chishti.

Nuit à Gulbarga.
 
 
    J 7 - Vendredi 25 novembre 2022 Gulbarga – Bijapur (160 km, 3h30)
Route pour Bijapur, celle qui fut au cœur de sa steppe aride l’une des plus brillantes capitales du Deccan musulman, née de l’éclatement du sultanat des Bahmani. Elle connut son apogée sous les Adil Shahi aux XVIe et XVIIe siècles.

Le Gol Gumbaj, impressionnant mausolée projetant sa coupole à 54 mètres de hauteur, la deuxième du monde, domine le paysage. Quant à la Jami Masjid, elle est notable pour ses arches élancées et son mihrab à la calligraphie élégante rehaussée d’or.

Mais le patrimoine de Bijapur est aussi varié que riche car ses sultans, à la tête d’une jolie fortune, érigèrent de puissants édifices de tradition indo-mauresque. Les remparts de la vieille ville, renforcés de quatre-vingt-seize bastions et à double fortification, furent un chef-d’œuvre d’architecture militaire et l’un des plus grands canons du monde, tout à fait original, y a trouvé sa place. Le mausolée d’Ibrahim Rouza déploie son élégante sobriété et sa belle symétrie alors que bassins et nécropoles épars permettent d’imaginer les fastes d’un temps bien révolu.

Nuit à Bijapur.
 
 
    J 8 - Samedi 26 novembre 2022 Bijapur - Badami (140 km, 3h)
Départ matinal pour Badami.

Alors que le VIe siècle sonne le glas de l’empire Gupta, la dynastie Chalukya remet au goût du jour le brahmanisme. Une de leurs capitales, Badami, tire sa célébrité de ses quatre sanctuaires rupestres creusés à flanc de colline. Les grottes offrent de splendides hauts-reliefs, arcs en console, chapiteaux et piliers sculptés de scènes mythologiques de toute beauté où dominent vivacité, équilibre et précision de formes.

Une flânerie près du petit lac égaillé de quelques sanctuaires mineurs ou bien encore une vue panoramique du sommet de la colline surplombant la ville complèteront agréablement notre découverte de la cité.

Nuit à Badami.
 
 
    J 9 - Dimanche 27 novembre 2022 Badami - Aihole - Pattadakal - Hampi (185 km, 4h30)
Pattadakal et Aihole sont de somptueux sites, éminents représentants du classicisme indien. Les divinités hindoues s’étant détachées des bas-reliefs pour devenir statues, le temple devait se libérer de la falaise pour devenir montagne divine. Et les plus beaux exemples de cette évolution se trouvent à Aihole, première capitale des Chalukya, comme en témoigne le plus ancien des sanctuaires, daté de 634. Parmi d’autres, nous nous attarderons aux temples de Huchimalli puis de Durga et Lad Khan.

À Pattadakal, le défi soulevé par une nouvelle architecture construite en pierre a été relevé. Les vimanas ou tours sont autant d’essais fructueux où se marient élégamment arts Pallava et Chalukya. Les temples sont dédiés au culte brahmanique et dégagent vers le ciel de très beaux sikharas. Regroupés dans un parc archéologique, nous y comprendrons plus aisément l’évolution de l’art.

Continuation vers Hampi et nuit à Hampi.
 
 
    J 10 - Lundi 28 novembre 2022 Hampi
Capitale du dernier grand royaume hindou de Vijayanagar, Hampi fut érigé sur un gigantesque chaos granitique où, selon la tradition, maints épisodes du Ramayana se déroulèrent. De cette origine sacrée résulta une multitude de temples illustrant la grande épopée, aussi bien sur leurs murs d’enceinte que sur de somptueux piliers de pierre noire. Nous passerons deux jours à sa découverte, à un rythme tranquille, pour mieux apprécier la beauté du paysage où rizières, bananeraies et cocotiers se faufilent entre les rochers de granit rose. La rivière Tungabhadra qui baigne la ville rend le lieu encore plus enchanteur.

Ce site de 2 600 hectares fit l’admiration des voyageurs musulmans et européens qui le visitèrent entre le XIVe et le XVIe siècle. Cité cosmopolite pour son époque, habitée par environ 500 000 personnes, les souverains s’ouvrirent aux influences, arabisantes pour l’architecture civile, et occidentales pour les constructions militaires. 1565 vit l’effondrement du royaume lors de la bataille de Talikota : les 300.000 fantassins de Ramaraja, vieux ministre du dernier rajah, furent écrasés par l’artillerie musulmane. La capitale fut détruite et abandonnée.

Nous consacrerons notre temps aux monuments les plus significatifs : les temples d’abord, tel le Virupaksha, dominé par un gigantesque gopuram à neuf étages, celui de Parvati, où chaque année son mariage avec le dieu Shiva est célébré, le sanctuaire de Krishna aussi, d’une belle retenue, alors que l’Hazara Rama est cerné d'un mur d'enceinte sur lequel courent de remarquables bas-reliefs de scènes du Ramayana. Sans oublier le Vitthala, dédié à Vishnou, et célèbre pour son chariot de pierre abritant le Garuda, la monture du dieu.

Puis des statues tout aussi originales, du petit au grand Ganesh, un robuste Nandi, et l’incomparable homme-lion, le quatrième avatar de Vishnu, haut de près de 7 mètres.

Et enfin, la Cité par excellence : l’immense Mahanavami Dibba d’où le roi célébrait chaque année le rituel de dasara, le quartier des femmes à l’élégant pavillon à deux étages, l’éléphanterie... et bien d’autres encore.

Afin de profiter du charme du site et de son ambiance à nulle autre pareille, nous pique-niquerons sur place. Une partie des découvertes se fera à pied, notamment le long de la rivière.

Nuit à Hampi.
 
 
    J 11 - Mardi 29 novembre 2022 Hampi
Continuation des visites du site d’Hampi.

Nuit à Hampi.
 
 
    J 12 - Mercredi 30 novembre 2022 Hampi - Arasikere - Hassan (395 km, 7h)
Une journée de route à travers le plateau du Karnataka nous offrira un exemple saisissant des progrès agricoles accomplis par l’Inde depuis l’époque d’Indira Gandhi, grâce à la réforme de la tenure foncière et à la révolution verte s’appuyant sur la construction de barrages et réservoirs. Ils ont permis la mise en place d’une agriculture semi-intensive. Un cheminement lent et parfois fatigant mais aussi l’occasion de rencontrer le vrai visage agraire de l’Inde d’aujourd’hui.

Hassan sera la porte d’entrée de nos visites consacrées à la dynastie des Hoysala. D’origine modeste, ils profitèrent des guerres incessantes entre l’empire Chalukya occidental et les Kalachuri pour s’imposer principalement sur les riches terres du Karnataka. Ils marquèrent l’histoire de leur étonnante exubérance sculpturale tout comme pour leur mécénat portant sur la littérature en kannada et sanskrit.

Avant notre arrivée à Hassan, une introduction à ce style nous sera offerte au temple de Chandramouleswara d’Arasikere. Datant du XIIIe siècle, il est dédié à Shiva vénéré en un seul sanctuaire précédé de deux salles de pèlerins. Les plafonds élégamment décorés, les gardiens de porte, les panneaux muraux, les pilastres entre les édicules ou encore les tours décoratives miniatures sont remarquables.

Nuit à Hassan.
 
 
    J 13 - Jeudi 1er décembre 2022 Hassan - Belur - Halebid - Koravangala - Hassan (100 km, 2h30)
Une journée entière dédiée à l’art Hoysala.

Près de Hassan, Belur et Halebid furent, entre les Xe et XIIIe siècles, les capitales de la prestigieuse dynastie. Leurs souverains firent ériger une série de temples où dieux et déesses se jouent à l’infini des parois alors que le saint des saints sera la demeure de Shiva ou Vishnou. L'emploi de la stéatite, pierre aisée à travailler, permit l'exécution de parures et vêtements d’une finesse inégalée.

Le temple de Chennakeshava de Belur est une merveille architecturale. Construit sur un plan en étoile qui élargissait le champ d’action des sculpteurs-ciseleurs, les nombreux et admirables reliefs relatent des scènes de batailles et religieuses.

À Halebid, le temple de Hoysaleshwara apparaît comme un joyau d’orfèvrerie par la qualité de ses sculptures. Aucun détail ne fut négligé dans cet époustouflant récapitulatif des grands mythes hindous, mais surcharge et maniérisme annoncent déjà un certain déclin.

Si Belur et Halebid sont les célébrités de l’architecture des Hoysala, ceux-ci firent ériger plus de soixante-dix lieux de culte qui, même s’ils sont plus modestes, offrent souvent une expression plus complète et moins conventionnelle. Pour exemple, le temple de Bucesvara de Koravangala, élégant représentant du XIIe siècle. Œuvre mandarinale, il fut édifié par l’influente famille Buci et présente deux sanctuaires dédiés à Surya et Shiva.

Retour et nuit à Hassan.
 
 
    J 14 - Vendredi 2 décembre 2022 Hassan – Shravanabelagola – Kikkeri – Govindanahally – Mysore (150 km, 4h)
Changement de monde en ce début de matinée puisque le jaïnisme sera à l’honneur. Dressée sur les collines de Vindhyagiri, la statue de Gomateshwara de Shravanabelagola fut sculptée entre 978 et 983 et domine de ses 22m la plaine environnante. Gomateshwara - également connu sous le nom de Bahabuli - est le fils du premier Tirthankara, Adinath, l’un des êtres éveillés du jaïnisme. Il fut défié par son frère Bharat pour l’accession au trône et, bien que Bahubali sortît victorieux de cette lutte, il fut soudainement frappé par sa futilité et il renonça à son royaume. Il demeura en position debout pendant des mois, en profonde méditation, jusqu’à ce que des lianes grimpent sur lui, très visibles sur la statue. Le prier aide à la libération.

Ce jour, notre regard sur l’art Hoysala sera pour les temples de Brahmeshwar à Kekkiri et de Panchlingeshwar à Govindanahally. Le premier, peu visité, isolé près d’un grand lac, est remarquable pour son Nandi et Varaha, l’avatar-sanglier de Vishnou. Le second se différencie par ses cinq sanctuaires alignés selon un axe Nord-Sud, une caractéristique de certains monuments Hoysala.

Continuation vers Mysore et nuit à Mysore.
 
 
    J 15 - Samedi 3 décembre 2022 Mysore - Darya Daulat Mahal - Somnathpur - Mysore (90 km, 2h30)
L’état princier de Mysore, fondé en 1399 par la dynastie des Wodeyar, vit son règne s’interrompre entre 1765 et 1799, lorsque le soldat Haider Ali s’empara du pouvoir. Son fils, Tippu Sultan, lui succéda et le « Tigre de Mysore » fut l’un des fervents opposants à la domination britannique et un allié des Français. Son palais d’été, le Darya Daulat Mahal, est un édifice du XVIIIe siècle aux jolies peintures narrant exploits de guerre et scènes de cour.

Continuation vers Somnathpur où le temple de Keshava, consacré à Vishnou, est considéré comme l’aboutissement du style hoysala. Remarquable par la préciosité de ses sculptures, l’édifice est allégé par ses vimanas ou tours-sanctuaires.

Retour à Mysore puis visite, dans l’après-midi, du délirant palais du Maharaja de style néobaroque. Edifié en 1912, étincellent ici diamants et ors du trône, portes de bois, d'argent ou encore d'ivoire, plafonds d’acajou et sols en marbre.

Nuit à Mysore.
 
 
    J 16 - Dimanche 4 décembre 2022 Mysore – Bangalore (200 km, 4h)
Avant de quitter Mysore, nous nous rendrons à la colline de Chamundi, lieu de vénération de Durga car Mysore est « sa » cité. La prier sous ses neuf apparences est s’assurer ses faveurs, comme le fit Rama qui puisa sa force en elle pour écraser Ravana. Tout près se dresse l’un des plus beaux Nandi de l’Inde.

Dernière visite consacrée au marché aux fleurs, là où s’exprime aussi la tradition religieuse indienne en offrandes florales élaborées.

Route vers l’aéroport de Bangalore et vol pour Paris. Dîner libre en route.
 
 
    J 17 - Lundi 5 décembre 2022 Paris
Arrivée à Paris.
 
  Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 15/09/2022. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
Prix et disponibilités

Voyage du 19 novembre au 5 décembre 2022 - 17 jours - 10 à 12 voyageurs

TarifsPrix (en euros)
Forfait en chambre double Prix Prestissimo jusqu'au 30 septembre 2022 4 795 €
Prix Presto jusqu'au 18 octobre 2022 4 815 €
Prix à partir du 19 octobre 2022 4 845 €
Supplément chambre individuelle Prix Presto jusqu'au 20 septembre 2022 890 €
Prix à partir du 21 septembre 2022 915€
Sans transport international Nous consulter
Visa  70 €
Hébergement

VilleHôtel
BombayHilton Mumbai International Airport 4*
PuneBest Western Pride Hotel 5*
Uruli Kachan Pawar Agro Resort Farm hôtel
Hôtel de catégorie simple mais correcte, très prisé par le tourisme local pour ses grands espaces verts
Naldurg Uniwonders - Resort & Theme Parks Farm Hôtel
Hôtel de catégorie simple mais correcte, très prisé par le tourisme local pour ses grands espaces verts.
Bidar Bidar Gateway 2*
L'hôtel Bidar Gateway est de catégorie modeste mais correcte, et reste la meilleure solution d'hébergement dans une région où le tourisme international ne s'est pas encore développé.
GulbargaKyriad Hotel 3*
BijapurKyriad Hôtel 3*
BadamiBadami Court 3*
HampiKishkinda Heritage Resort 3*
HassanAshok 3*
MysoreSandesh the Prince 4*

Transports prévisionnels

 DépartArrivéeRéférence
AllerParis Roissy CDG
19/11/2022 - 11h00
Bombay
20/11/2022 - 00h05
Vol Air France AF 218
RetourBangalore Bengaluru international
05/12/2022 - 02h40
Paris Roissy CDG
05/12/2022 - 08h55
Vol Air France AF 191
Prestations

  Nos prix comprennent
  • Les vols internationaux Paris/Mumbai avec escale et Bangalore/Paris direct sur lignes régulières
  • L’hébergement en chambre double
  • Le circuit en autocar privé
  • La pension complète du petit déjeuner du 2ème jour au déjeuner du 16ème jour
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio

  Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires d'usage ( prévoir 4 € par jour et par participant )
  • Les frais de visa
Bon à savoir - Formalités

  • Ce voyage comporte quelques longues étapes sur un réseau routier bon à très bon.
  • Certains repas seront pris en restaurants locaux très simples ou sous forme de pique-niques ; les dîners auront lieu à l’hôtel.
  • Plusieurs levers seront matinaux.
  Formalités

  • Passeport valable au moins 6 mois aprã¨s la date du retour du voyage et comprenant 3 pages vierges (dont 2 pages face ã  face)
  • Un visa pour l' Inde
Informations pratiques

Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et l'Inde est de + 4h30 lorsque la France est à l'heure d'hiver et de + 3h30 lorsque la France est à l'heure d'été. Rappel : en France l'heure d'été commence le dernier dimanche de mars et l'heure d'hiver commence le dernier dimanche d'octobre
Santé
Aucune vaccination n'est obligatoire pour se rendre en Inde. Pour connaître les conditions sanitaires et les précautions à prendre, vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur de Lille www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/
Préparer votre voyage avec Clio

  À lire sur clio.fr

Carisse Busquet.
Sous le signe de la danse : l'Inde du Sud
Thierry Zephir.
L’art indien, exubérante représentation du monde des dieux
Michel Angot.
Mots et valeurs de la civilisation indienne
Bernard Sergent.
Les premières civilisations de l’Inde
Robert Deliège.
Les castes dans l’Inde d’aujourd’hui : évolution et adaptation
Philippe Haudrère.
Les Français en Inde
Claude Markovits.
L’Inde britannique ou « le joyau de la Couronne »

  Bibliographie

Michel Angot.
L’Inde classique. VIe-XIIe siècles. Les Belles-Lettres, Paris, 2001. (Guide Belles Lettres des Civilisations)
C. Sivaramamurti, A. Okado, T. Zéphir.
L'Art en Inde. Citadelles et Mazenod, 1999. (L'Art et les grandes civilisations)
Alain Daniélou.
Histoire de l'Inde. Fayard, Paris, 1983.
Sous la direction de Christophe Jaffrelot.
L'Inde contemporaine. Fayard, Paris, 2014 (édition mise à jour et augmentée).
Louis Renou.
L'hindouisme. PUF, Paris, 2012.
Michel Boivin.
Histoire de l'Inde. PUF, Paris, 2e édition 2001. (Que sais-je ?)
Gilles Béguin.
L'Art indien. Flammarion, Paris, 1998. (Tout l'art)
Alain Daniélou.
Mythes et dieux de l'Inde. Flammarion, Paris, 2009. (Champs)
Georgette David.
Pondichéry : des comptoirs français à l'Inde d'aujourd'hui. Kailash, Paris, 2004.
Bruno Dagens.
Le temple indien miroir du monde. Les Belles Lettres, Paris, 2009. (Realia)
Guides
Corinne Bloch et Paul Kennes .
Guide Olizane Inde du Sud: A la rencontre du danseur cosmique. Editions Olizane, Genève, 2006. (Guide Découverte)
Guide Bleu "Inde du Sud". Hachette Tourisme, Paris, 2018. (Guides Bleus)
Cartes
Carte IGN Inde. 1/2 500 000. IGN, Paris, 2014. (Tourisme étranger)