Clio
Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés
  Trouver votre voyage
Lettres et brochures
S'abonner aux lettres électroniques de Clio

Pour vous abonner à nos lettres électroniques, merci de nous indiquer votre adresse mél.

Votre mél


Abonnez-vous à nos
    lettres électroniques

Nous suivre
  Haut de page
  01 53 68 82 82
  S'inscrire en ligne
  Imprimer
Hauts-lieux du Portugal
POR 31
Du 7 au 13 septembre 2024    Départ assuré

Le Portugal est né de l’Atlantique qui le baigne. Son heure de gloire vint avec la grande aventure de la découverte des nouveaux mondes, lorsque Vasco de Gama et bien d’autres conquérants s'embarquèrent sur les caravelles pour lui offrir un immense empire colonial. De cet apogée est issu le style manuélin au même titre que les azulejos et les sculptures baroques en bois doré dont l'éclat illuminera ce voyage. Mais l’histoire portugaise ne se résume pas à cet âge d’or. L’ancie ... lire plus
Votre conférencière
avec Elisabete Moura Cruz
Diplômée en Lettres romanes de l'université de Porto
  7 jours
  Accessible à tous
  Accessible à tous
Pour tout voyageur en bonne santé capable d'effectuer sans problème des visites à pied de sites, monuments et musées et d'emprunter éventuellement les transports en commun.
  21 voyageurs max.
Les points forts
  • La vieille ville de Porto
  • Guimarães, première capitale du Portugal
  • Le sanctuaire baroque du Bom Jesus do Monte
  • La bibliothèque de l'Université de Coimbra
  • Les ensembles monastiques de Tomar, Alcobaça et Batalha
  • La tour de Belém et le cloître des Hiéronymites à Lisbonne
  • Une croisière sur le Tage
  • Le palais des marquis da Fronteira à Lisbonne
  • Le Chronoguide Portugal
Votre itinéraire
  Agrandir

 
    J 1 - Samedi 7 septembre 2024 Paris – Porto
Vol pour Porto.

La première journée de notre voyage sera consacrée à la visite de Porto (Unesco) dont le nom remonte à l'époque romaine, quand le port établi sur la rive sud du Douro s'appelait Portus Cale. Occupée durant deux siècles et demi par les Maures, Porto redevint un port prospère au XIVe siècle et vit, en 1394, la naissance du futur Henri le Navigateur. Connue dans le monde entier pour ses vins, la grande métropole du nord du pays est aussi une ville d'art dotée d'une magnifique parure monumentale.

Les ruelles escarpées du vieux Porto partent à l’assaut de la rive droite du Douro jusqu'à la silhouette massive de la Sé ou cathédrale. Nous admirerons sa structure romane dotée d'un porche baroque et d'une rosace gothique, tandis que sa façade latérale est ornée d'une élégante loggia baroque due à l'artiste italien Nicolau Nasoni. A l'intérieur, le maître-autel est un des sommets de la talha dourada, cet art de la sculpture sur bois recouverte de feuilles d'or, particulièrement florissant au Portugal.

Déjeuner inclus.

Nous évoquerons encore l'art baroque resplendissant sous les ors de l'église Sao Francisco : les autels, les murs, les voûtes disparaissent sous un foisonnement de bois dorés et sculptés représentant des pampres, des angelots et des oiseaux...

A quelques pas de là, le palais de la Bourse construit en 1842 nous ouvrira ses salles très richement décorées. Son célèbre salon arabe, pastiche de l'Alhambra de Grenade décoré de vitraux, d'arabesques et de bois sculpté pour imiter les stucs arabes, est si ouvragé qu'il fallut 18 ans de travaux pour le réaliser.

Nous terminerons enfin la journée par un arrêt incontournable dans une cave du célèbre vin de Porto.

Dîner libre. Nuit à Porto.
 
 
    J 2 - Dimanche 8 septembre 2024 Guimarães – Braga – Porto (160 km)
Le matin nous gagnerons Guimarães (Unesco), première capitale du Portugal. Située au pied de la Serra de Santa Catarina, la cité de Guimarães fut fondée au IVe siècle mais connut son heure de gloire au XIIe siècle quand le comte Alphonse Henriques choisit d'y proclamer la scission d'avec le royaume de León et de s'y faire couronner premier roi du Portugal en 1139.

Un tour de ville nous conduira jusqu’aux abords de la vieille ville, où nous effectuerons une délicieuse promenade entre places à arcades et ruelles flanquées de demeures vénérables. Le musée Alberto Sampaio a pris place autour du cloître de l'ancien couvent de Nossa Senhora da Oliveira. Ses collections variées sont dominées par un splendide retable en lien avec la bataille d'Ajubarrota, moment glorieux de l'histoire portugaise.
Sur une colline, le palais des ducs de Bragance – construit au début du XVe siècle – étonne par ses nombreuses salles en enfilade, ses lustres à chandeliers et ses tapisseries immenses retraçant les conquêtes portugaises en Afrique du Nord.

L'étape suivante sera consacrée à Braga. Après le déjeuner inclus, nous flânerons dans les rues bordées de maisons anciennes et de palais de cette charmante cité, surnommée « la Rome du Portugal » en raison de ses nombreuses églises et chapelles édifiées ou remaniées lors de la grande période de richesse où l'or des Amériques coulait à flot.

Près de Braga, nous visiterons la chapelle de Sao Frutuoso de Montélios, un des rares témoins du Portugal wisigothique. Située sur l'un des chemins portugais de St-Jacques-de-Compostelle, cette chapelle édifiée au VIIe siècle et en partie reconstruite au XIe siècle montre bien l'influence byzantine véhiculée par les wisigoths.

Un tout autre style imprègne le sanctuaire du Bom Jesus do Monte (Unesco), construit au XVIIIe siècle. Une succession de chapelles érigées de part et d'autre d'un escalier monumental menant à une église à la façade tourmentée compose une de ces mises en scènes grandioses et inattendues dont le baroque portugais a le secret.

Dîner libre. Nuit à Porto.
 
 
    J 3 - Lundi 9 septembre 2024 Coimbra – Tomar (205 km)
La matinée sera consacrée à Coimbra. Remarquable foyer d'art, c'est de là que le pays rayonne intellectuellement par le biais de sa prestigieuse université (Unesco). Fondée en 1307 et installée par Jean III dans l'ancien palais royal en 1537, ses murs vénérables dominent la ville depuis des siècles, et renferment, dans la somptueuse bibliothèque baroque bâtie au XVIIIe siècle par le roi João V, tous les savoirs du monde.

Nous visiterons également la Sé Velha, cathédrale romane fortifiée construite à la demande du roi Alphonse Henriques, à l'époque où Coimbra se trouvait à la frontière du monde chrétien et du monde musulman.

Nous terminerons par la découverte du monastère de Santa Cruz, fondé par les Augustiniens en 1131. Nous admirerons son beau style manuélin rappelant la vocation maritime du Portugal : ses stalles sont sculptées de caravelles et son cloître du silence, pur et dépouillé, est agrémenté de colonnes tordues comme des cordages.

Après le déjeuner inclus, nous poursuivrons notre route vers le sud.

Le couvent du Christ de Tomar (Unesco), fondé par Henri le Navigateur, constitue un véritable musée de l'architecture nationale du XIIe au XVIIe siècle où se mêlent les styles roman, gothique, manuélin et Renaissance. Erigé durant la Reconquista et habité pendant près de 200 ans par l'ordre des Templiers, il se déploie autour de sept beaux cloîtres à étages. Sa superbe église inspirée par le Saint-Sépulcre de Jérusalem offre un contraste saisissant entre son déambulatoire typiquement byzantin, orné de colonnes et de peintures, et sa lumineuse nef au plafond strié de nervures manuélines. Mais c'est dans une monumentale fenêtre du couvent que l'art manuélin atteint son paroxysme dans des sculptures célébrant avec force détails les conquêtes maritimes du Portugal.

Dîner libre et nuit à Tomar.
 
 
    J 4 - Mardi 10 septembre 2024 Batalha – Alcobaça – Obidos – Lisbonne (200 km)
Le matin nous gagnerons Batalha, où le monastère de Sainte-Marie de la Victoire (Unesco) est un symbole commémorant la victoire d’Aljubarrota sur la Castille en 1385. Sommet de l’art gothique et manuélin, le monastère déploie une extraordinaire dentelle de pierre évoquant les nefs des navigateurs portugais. Il dresse la gerbe rose doré de son architecture en une symphonie de gâbles, de pinacles, de contreforts, de clochetons et de colonnettes. La voûte de la salle capitulaire est d'une telle hardiesse qu'elle fut exécutée, dit-on, par des condamnés à mort. Le portail menant aux chapelles inachevées est un autre chef-d'œuvre d'art manuélin, aux ornements d'une rare exubérance.

Un style très différent nous attend à Alcobaça où se trouve la plus belle abbaye cistercienne du Portugal : le monastère Santa Maria (Unesco), fondé lui aussi après une victoire, Alphonse Henriques ayant fait vœu d’offrir un monastère à saint Bernard s’il parvenait à remporter la bataille contre les Maures à Santarém, en 1147. Derrière sa façade reconstruite dans le style baroque, resplendit la noblesse et le dépouillement propre aux édifices cisterciens. L’alignement des trois nefs s’avance comme l’immense étrave blanche d'un navire, sans la moindre chapelle pour arrêter le regard, jusqu'au transept où se dressent les imposants tombeaux de Dom Pedro Ier et d’Inès de Castro, couple amoureux le plus connu de l’histoire portugaise. On admire ensuite la simplicité des lignes du cloître du Silence, la pureté gothique de la salle capitulaire et du réfectoire, et la salle des rois couverte d’azulejos.

Déjeuner inclus.

Sur la route de Lisbonne, nous ferons un dernier arrêt à Obidos, ravissante cité médiévale entourée de fortifications et de vallons parsemés de moulins à vents, qui sera le cadre d’une agréable promenade à pied.

Dîner inclus. Nuit à Lisbonne.
 
 
    J 5 - Mercredi 11 septembre 2024 Lisbonne
Surnommée "la Reine du Tage", Lisbonne, l'Olisipo des Romains, est vraisemblablement de fondation phénicienne. Après avoir partagé avec les autres villes de la péninsule ibérique les épreuves des invasions successives, elle devint la capitale du royaume du Portugal en 1255. Grâce aux richesses issues des grandes découvertes, elle devint, au XVIe siècle, sous le règne de Manuel Ier, la capitale d'un vaste empire et l'une des villes les plus prospères d'Europe. Après une période de déclin, lorsque le Portugal fut inféodé à l'Espagne de 1580 à 1640, elle retrouva toute sa splendeur au XVIIIe siècle, par la vertu de l'or brésilien, mais, à son apogée, elle fut frappée par le terrible séisme du jour de la Toussaint 1755, le plus catastrophique qu'ait jamais connu l'Europe dans les temps historiques. La reconstruction fut promptement menée par le marquis de Pombal qui redessina la ville basse à la lumière des conceptions de l'urbanisme les plus avancées de son époque.

Nous emprunterons le célèbre Tram 28 qui escalade en bringuebalant les pentes de la colline où la ville de Lisbonne prit naissance. Le château Sao Jorge était la forteresse maure. A la Reconquête, il fut fortement remanié et resta résidence royale jusqu'au début du XVIe siècle. Dès jolis jardins qui l'entourent, on domine l’ensemble de la ville et du fleuve.

De là nous descendrons dans le quartier de l’Alfama, quartier le plus ancien de la ville, relativement épargné par le tremblement de terre de 1755. Nous flânerons dans son labyrinthe de ruelles médiévales, ponctué de venelles, de cours et d'impasses, coupé d'escaliers et d'arcs, et ombragé de rosiers et de treilles. Nous nous arrêterons pour visiter la , belle cathédrale romane qui comme à Coimbra joua aussi le rôle de forteresse et fut construite à l'emplacement de la grande mosquée maure pour signifier le triomphe de la Reconquête.

Déjeuner libre.

De la gare maritime, nous embarquerons pour une croisière sur le Tage. Face à Lisbonne, le fleuve prend des allures de mer intérieure, jusqu'à l'outra banda, l'autre rive. L'aller nous fera d'abord longer la rive droite, vers l'aval, en passant devant le quartier de Belém dont nous réserverons la visite au lendemain. Au retour, nous passerons au pied de la statue du Cristo-Rei, toujours accompagnés par les cris stridents des mouettes.

De retour sur la terre ferme, nous explorerons les rues orthogonales de la Baixa, de la place du Commerce ouverte sur le fleuve aux places intérieures du Rossio et da Figueira.

Dîner libre. Nuit à Lisbonne.
 
 
    J 6 - Jeudi 12 septembre 2024 Lisbonne
Toute cette journée sera consacrée au quartier de Belém d'où s'élança Vasco de Gama pour découvrir la route des Indes. A quelques kilomètres en aval de Lisbonne, il concentre, entre autres, deux des monuments les plus emblématiques de la ville de l'époque la plus glorieuse de l'histoire du Portugal.

Nous y verrons d'abord monastère des Hiéronymites (Unesco), construit par Manuel Ier pour célébrer les grandes découvertes, avec ses voûtes ornementées et l'incroyable magnificence de son cloître orné de palmes et coquillages, typiques de l’exubérance artistique de l’époque manuéline.

Dans une aile construite au XIXe siècle, nous visiterons le Musée de la Marine. C'est un des plus riches au monde dans son genre. D'innombrables maquettes illustrent l'évolution de toutes les embarcations améliorées au fil des siècles, des caravelles aux galions, puis aux impressionnantes Galiotes baroques du XVIIIe siècle.

Déjeuner inclus.

Gagnant le rivage agrémenté d'une belle promenade, nous serons irrésistiblement attirés par la tour de Belém (Unesco), chef-d'œuvre du style manuélin et gardienne de l'embouchure du Tage. Ses salles très simples contrastent avec les éléments décoratifs extérieurs, d'une variété à peine croyable; De sa terrasse, le panorama sur le Tage est naturellement superbe.

Dîner libre. Nuit à Lisbonne.
 
 
    J 7 - Vendredi 13 septembre 2024 Lisbonne – Paris
Une visite exceptionnelle nous attend ce matin. Le palais des Marquis de Fronteira est une quinta, ces demeures de campagne qui entouraient Lisbonne au XVIIIe siècle. C'est un rare exemple d'harmonie entre un bâtiment aux intérieurs somptueux et les jardins qu'il domine. A l'italienne, ils sont réputés pour la galerie de Rois portant les bustes de tous les rois du Portugal jusqu'au XIXe siècle et ses panneaux d'Azulejos, cet art de la céramique vernissée qui est l'image même du Portugal.

Déjeuner inclus.

Pour terminer notre séjour lisboète en beauté, nous franchirons le Tage sur le spectaculaire Pont du 25 avril (date de la révolution des Œillets en 1974) pour nous rendre au pied de la gigantesque statue du Cristo Rei. Le panorama, phénoménal, embrasse Lisbonne, la Mer de Paille, Belém en amont et l'estuaire du fleuve vers l'aval, jusqu'à l'océan au loin.

Vol pour Paris.
 
  Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 30/05/2024. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
Prix et disponibilités

Voyage du 7 au 13 septembre 2024 - 7 jours - 14 à 21 voyageurs

TarifsPrix (en euros)
Forfait en chambre double Prix Prestissimo jusqu'au 7 juillet 2024 2 265 €
Prix Presto jusqu'au 28 juillet 2024 2 285 €
Prix à partir du 29 juillet 2024 2 315 €
Supplément chambre individuelle Prix Prestissimo jusqu'au 29 mai 2024 540 €
Prix Presto jusqu'au 9 juillet 2024 560 €
Prix à partir du 10 juillet 2024 590€
Sans transport international Prix Prestissimo jusqu'au 29 mai 2024 -130 €
Prix Presto jusqu'au 9 juillet 2024 -100 €
Hébergement

VilleHôtel
PortoLegendary Porto 3*
TomarDos Templarios 4 *
LisbonneLis Baixa 3*

Transports prévisionnels

 DépartArrivéeRéférence
AllerParis Orly
07/09/2024 - 07h00
Porto Aéroport Francisco Sá-Carneiro
07/09/2024 - 08h10
Vol Air Portugal (TAP) TP 457
RetourLisbonne Lisboa
13/09/2024 - 19h35
Paris Orly
13/09/2024 - 23h00
Vol Air Portugal (TAP) TP 442

Prestations

  Nos prix comprennent
  • Les vols Paris/Porto et Lisbonne/Paris, avec ou sans escale sur lignes régulières
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double avec petit déjeuner
  • 7 repas
  • Les déplacements en autocar privé ou en minibus et en transports en commun à Lisbonne
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio

  Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires d'usage
Bon à savoir - Formalités

  • Les visites du centre historique des villes s’effectuent le plus souvent à pied et en utilisant parfois les transports en commun.
  Formalités

  • Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité
Informations pratiques

Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et le Portugal est de - 1h.
Change
La monnaie officielle du Portugal est l'euro (EUR).
Préparer votre voyage avec Clio

  À lire sur clio.fr

Robert Bréchon
Langue et littérature portugaises
Robert Bréchon
Les Lusiades de Camões, le mythe fondateur du Portugal
Joseph Pérez
Naissance et affirmation du royaume du Portugal, 1139-1640
Jean-François Labourdette
La thalassocratie portugaise du XVIe siècle
Alfonso Emilio Pérez Sánchez
L’art en Espagne et au Portugal
Manuel Pinto
Voyage aux confins de l'Europe, le Portugal
Jean-François Labourdette
Histoire du Portugal
Philippe Conrad
La conquête musulmane de l'Occident
Patrick Le Roux
La péninsule Ibérique des Romains

  Bibliographie

Sous la direction de Jean-Louis Augé.
L'Art en Espagne et au Portugal. Citadelles et Mazenod, Paris, 2000.
Jean-François Labourdette.
Histoire du Portugal. Fayard, Paris, 2000.
Georges Le Gentil.
La littérature portugaise. Michel Chandeigne, Paris, 1995.
Dejanirah Couto.
Histoire de Lisbonne. Fayard, Paris, 2000.
Dominique Fernandez et Ferrante Ferranti.
L'or des tropiques. Promenades dans le Portugal et le Brésil baroques. Grasset, Paris, 1993.
Collectif.
Par la terre de la maure enchantée. L'art islamique au Portugal. Edisud, Aix-en-Provence, 2001.
Yves Léonard.
Histoire de la nation portugaise. Tallandier, 2022.
Yves Léonard.
Histoire du Portugal contemporain. Chandeigne, 2016.
Michel Vergé-Franceschi.
Henri le Navigateur. Editions du Félin, 2016.
Stefan Zweig.
Magellan. Le livre de Poche, 2012.
Guides
Guide Voir Portugal. Hachette Tourisme, Paris, 2019. (Guides Voir)
Guide vert Portugal. Michelin, Paris, 2020. (Le Guide Vert)
Cartes
Carte IGN du Portugal. 1/300 000. IGN, Paris, 2007. (Tourisme étranger)
Plan IGN de Lisbonne. IGN, Paris, 2007. (Tourisme étranger)
Plan Michelin de Lisbonne. 1/11 000. Michelin, Paris, 2006.