Clio
Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés
  Trouver votre voyage
Lettres et brochures
S'abonner aux lettres électroniques de Clio

Pour vous abonner à nos lettres électroniques, merci de nous indiquer votre adresse mél.

Votre mél


Abonnez-vous à nos
    lettres électroniques

Nous suivre
  Haut de page
  01 53 68 82 82
  S'inscrire en ligne
  Imprimer
Trésors du Dodécanèse
Rhodes, Cos, Patmos et Samos  |  GR 98
Du 26 mai au 2 juin 2024    Départ assuré

Les îles du Dodécanèse – les douze îles – ont été l’un des fleurons de la civilisation hellénique. Occupées dès l’âge du bronze, elles furent ensuite colonisées par les Doriens, et le passé ancien y survit à travers les vestiges de nombreux monuments, ceux de l’acropole de Rhodes, les temples d’Athéna et d’Apollon de Lindos et de Camiros ou le sanctuaire d’Asclépios édifié à Cos, la patrie d’origine d’Hippocrate. L’Héraion de Samos et le tunnel d’Eupalinos qui alimentait en e ... lire plus
Votre conférencier
avec Rafael Vereecken
Diplômé en histoire et en archéologie
  8 jours
  Accessible à tous
  Accessible à tous
Pour tout voyageur en bonne santé capable d'effectuer sans problème des visites à pied de sites, monuments et musées et d'emprunter éventuellement les transports en commun.
  20 voyageurs max.
Les points forts
  • Le palais des Grands Maîtres à Rhodes, reflet de la puissance des chevaliers
  • Le temple d’Athéna Lindienne, en surplomb sur la mer Egée
  • L’Asclépiéion de Cos, patrie d'Hippocrate
  • Le monastère de Saint-Jean-le-Théologien à Patmos
  • Héraion et Pythagorion à Samos
  • Le Chronoguide Grèce
Votre itinéraire
  Agrandir

 
    J 1 - Dimanche 26 mai 2024 Paris – Rhodes – Ialyssos – Rhodes
Vol pour Rhodes. Déjeuner libre en vol.

D’abord siège d’un comptoir crétois, l’île de Rhodes devint un royaume indépendant dès l’âge du bronze tardif. Conquises par les Doriens, les trois cités de Rhodes, Lindos, Ialyssos et Camiros, se livrèrent au commerce dans toute la Méditerranée et fondèrent de nombreuses colonies en Italie, Sicile, Espagne…

Située à moins de dix kilomètres de l'aéroport de l'île, sur le plateau du mont Filérimos, Ialyssos fut célèbre pour son temple d’Athéna Polias – dont subsistent les fondations – de style dorique avec six colonnes sur les petits côtés. Une basilique paléochrétienne s’est établie à l’emplacement du temple au Ve siècle. Les fortifications byzantines furent également bâties en utilisant des blocs et des colonnes du temple.

Nous gagnerons ensuite l’acropole de la ville antique de Rhodes, pour remonter aux origines de la capitale de l'île. Construite à partir de 408 avant J.-C. sur le mont Smith, elle ne fut jamais enrichie ni transformée et a gardé sa structure originelle, témoin de l'importance du port antique. Nous y découvrirons un odéon, un temple consacré à Apollon pythien, un nymphée composé de quatre grottes artificielles, lieu de plaisir et de détente, et un stade bien conservé. Tout en haut : les restes des temples d'Athéna et de Zeus mais aussi une superbe vue sur la ville et la mer...

Dîner inclus. Nuit à Rhodes.
 
 
    J 2 - Lundi 27 mai 2024 Rhodes
Cité antique prospère, comme l’atteste le célèbre colosse qu’elle fit édifier en 292 avant notre ère par le sculpteur Charès de Lindos, Rhodes devint port franc à l’époque romaine. Byzantine avant de tomber aux mains des Sarrazins, elle fut reconquise lors des croisades avant de devenir la place forte des hospitaliers de Saint-Jean au XIVe siècle, qui ne cédèrent à la pression ottomane qu’en 1523.

Toute corsetée de remparts, Rhodes est profondément marquée par l'héritage des Hospitaliers, qui y trouvèrent refuge après leur départ de Terre sainte. C'est ce que nous découvrirons en arpentant la vieille ville de Rhodes (Unesco) le long de la rue des Chevaliers, merveilleuse incarnation de l'atmosphère de la cité médiévale, avec ses pavés soigneusement joints et les auberges gothiques des nations qui la bordent.

Le palais des Grands Maîtres dresse encore sa masse formidable au cœur de la vieille ville et témoigne du pouvoir exercé de 1308 à 1522 par les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Bien qu'en partie détruit en 1851 par l’explosion d’une poudrière oubliée là par les Ottomans, il laisse toujours apparaître son dispositif défensif et les appartements des grands maîtres grâce à une méticuleuse restauration menée d’après les plans originaux de 1937 à 1939, lors de l’occupation de l’île par l’Italie.

Autour de la rue Sokratous, nous nous promènerons dans l'ancien quartier turc. Nous croiserons des mosquées qui attestent de la longue présence ottomane dans la ville et dans l'île.

Déjeuner libre.

Nous visiterons ensuite le musée archéologique installé dans l’hôpital des Chevaliers. Le palais a été très restauré à l’époque italienne, mais l’ensemble est impressionnant. Le musée recèle à la fois des souvenirs de l’époque des chevaliers (pierres tombales notamment) et des objets trouvés lors des fouilles effectuées dans les cités antiques de l’île de Rhodes : céramiques provenant des tombes d’Ialyssos, objets de Camiros ; dans le réfectoire, stèles d’époque romaine ; dans la salle archaïque, deux kouroï en marbre provenant de Camiros. Rhodes a été le centre d’une remarquable école de sculpture, dont les productions les plus célèbres sont la Victoire de Samothrace, le Taureau Farnèse, le Laocoon ; nous verrons sur place l’Aphrodite au bain.

Dîner libre. Nuit à Rhodes.
 
 
    J 3 - Mardi 28 mai 2024 Lindos – Asclépios – Camiros – Rhodes (150 km)
Située sur la côte orientale de l'île, Lindos est un des sites les plus pittoresques de Rhodes. Des ruelles blanches montent à l'assaut d'une forteresse médiévale – le palais du Gouverneur construit au XVe siècle – avant de déboucher sur le plateau battu par les vents, surplombant les eaux turquoises de la mer Egée. C'est là que s'élèvent les vestiges du temple d’Athéna Lindienne de style dorique, reconstruit après l’incendie de 342 avant notre ère. On y accède encore par des propylées monumentaux, avec escalier central et portique à deux ailes en retour dont on a relevé quelques colonnes. Dans la partie basse du sanctuaire antique, une petite esplanade abrite une exèdre taillée dans le rocher. Dans le village, de belles maisons des XVIe et XVIIe siècles voisinent l’église médiévale de la Panaghia.

Déjeuner libre.

Nous gagnerons le village d’Asclépios, intéressant par son site et son église byzantine de la Dormition-de-la-Vierge, l’une des plus anciennes de l’île de Rhodes. Ses murs intérieurs entièrement recouverts de fresques d’une grande force expressive constituent de véritables récits illustrés des épisodes bibliques et des premiers temps de l’Église.

Nous traverserons ensuite l'île pour rejoindre Camiros, qui a conservé un quartier d’habitations hellénistiques ; l’acropole n’était pas fortifiée. Subsistent quelques fondations du temple d’Athéna, au nord de l’acropole une grande citerne (VIe-Ve siècles av. J.-C.), et, surtout, à l’ouest de la colline, un portique de 200 mètres de longueur avec deux rangées de colonnes doriques, les vestiges du temple d’Apollon Pythien et une grande fontaine.

Dîner inclus. Nuit à Rhodes.
 
 
    J 4 - Mercredi 29 mai 2024 Rhodes – Cos
Le matin, nous embarquerons à Rhodes sur l'hydroglisseur qui nous mènera à l'île de Cos, située au nord-ouest de Rhodes, entre les péninsules de Cnide et d’Halicarnasse. Elle est célèbre grâce à Hippocrate qui y naquit vers 460 et y fonda la première école de médecine qui fit la fortune de l'île, mais ce fut également la patrie du peintre Apelle.

Le centre historique de Cos est parsemé de vestiges de la ville antique, reconstruite après le séisme de 413/412 av. J.-C. en suivant un plan géométrique rigoureux.

A proximité des thermes centraux, l'immense Maison Romaine occupait une insula entière. Ce que l'on voit aujourd'hui, ce sont les vestiges d'une riche demeure patricienne datant du IIIe siècle de notre ère, avec des luxueux pavements de mosaïque.

Après le déjeuner libre, nous visiterons le Chateau de Neratziá, qui était le château des Chevaliers des Rhodes. Il impressionne par sa double enceinte du XVIe siècle (sous réserve de réouverture après travaux).

Nous découvrirons ensuite les vestiges du quartier du port. Autour de l'agora, bien délimitée, différents temples ont été identifiés. Le temple d'Aphrodite Pandemos est daté du IIe siècle avant notre ère. Il était de forme rectangulaire, contrairement au temple d'Héraclès, trapézoïdal.

Nous visiterons enfin le musée archéologique. Il est de taille restreinte mais donne une excellente image de la richesse de l'île, avec ses mosaïques et une remarquable collection de statues ramenées des différents sites de l'île.

Dîner inclus. Nuit à Cos.
 
 
    J 5 - Jeudi 30 mai 2024 Cos – Patmos
A la mort d'Hippocrate, fut élevé l'Asclépiéion, à la fois sanctuaire dédié au dieu Asclépios et centre de soins gardant la trace de son évolution sur près d'un millénaire. Ses terrasses superposées dessinent encore aujourd'hui un chemin initiatique jusqu'au saint des saints où le malade pouvait espérer trouver la guérison : le grand temple dorique d’Asclépios, copie du temple d’Épidaure, entouré de portiques.

Après le déjeuner inclus, nous nous éloignerons de la capitale pour découvrir d'autres richesses de l'île.

La forteresse d’Antimachia fut édifiée par les Hospitaliers de Saint-Jean, au XIVe siècle. Ses impressionnantes murailles, renforcées de bastions circulaires, résistèrent longtemps aux assauts des Ottomans.

La basilique paléochrétienne d’Agios Stefanos jouit d'un site admirable, les pieds dans l'eau. Nous nous promènerons un peu dans le village voisin de Kefalos, veillé par une ancienne forteresse vénitienne et parsemé de maisons traditionnelles et de moulins à vent.

Enfin, nous visiterons le site hellénistique d’Astypalea. Première capitale de l'île, on y a mis au jour les vestiges d'un théâtre et d'un temple sans doute dédié à Déméter.

Dîner libre.
En soirée, nous prendrons le ferry vers Patmos.

Nuit à Patmos.
 
 
    J 6 - Vendredi 31 mai 2024 Patmos – Samos
La matinée sera consacrée à la petite île de Patmos, célèbre lieu d'exil de saint Jean l'évangéliste. Depuis la mer, l'impressionnante silhouette d'un monastère aux allures de forteresse se détache de la blancheur éclatante des maisons de la ville de Chora blottie à ses pieds. Il s'agit du monastère Saint-Jean-le-Théologien (Unesco), bâti à partir du XIe siècle. A l'abri de ses austères remparts, il déploie un enchevêtrement de petits bâtiments blanchis à la chaux, de cours et de vestibules, de balcons et d'arcades, de coupoles et de terrasses, résultat d'un long processus d'accumulation qui n’altéra pourtant jamais l'harmonie des lieux. Au cœur de ce complexe, le catholicon – ou église principale – se distingue par l'abondance de ses décors illustrant les voyages et miracles de saint Jean.

Nous rejoindrons ensuite en contrebas la grotte de l’Apocalypse (Unesco), émouvante dans sa simplicité préservée, où l'apôtre reçut la vision de son célèbre livre qu'il dicta à son disciple Prochoros vers 95.

Déjeuner libre.

Dans l'après-midi traversée en hydroglisseur vers Samos qui connut son heure de gloire sous le règne du tyran Polycrate.

Dîner inclus. Nuit à Samos.
 
 
    J 7 - Samedi 1er juin 2024 Samos
Toute proche des côtes turques, Samos est l'île du muscat et une sorte de vert paradis.

Le matin nous visiterons l'impressionnant tunnel d'Eupalinos (Unesco), témoin du génie civil grec, creusé dès l'antiquité et destiné à être une issue de secours en cas d'attaque de la forteresse qui le surplombait. Long de plus d'un kilomètre, il servait aussi d'aqueduc. Dans la galerie parfaitement appareillée, fut creusé un canal qui transportait l'eau dans des tuyaux en terre cuite depuis des sources situées sur les hauteurs jusqu'à la ville de Pythagorion en contrebas.

Nous découvrirons ensuite les vestiges de l'Héraion (Unesco), vaste sanctuaire occupé depuis l’époque mycénienne et dédié à Héra que la légende fait naître en ces lieux. Eparpillés dans la plaine marécageuses, ses vestiges entourent le grand temple dédié à la déesse. Son soubassement, extrêmement épais, montre l'effort exigé pour fonder le temple sur un terrain instable. Des thermes et une basilique paléochrétienne ont également été mis au jour. Nous parcourrons la voie sacrée, bordée d'ex-voto. Le plus spectaculaire est le groupe de Généléôs, grand sculpteur du VIe siècle avant notre ère, avec ses figures féminines aux belles tuniques drapées.

Déjeuner libre à Pythagorion, le site de l’ancienne Samos. C'est aujourd'hui un petit port coloré, d'un grand pittoresque. Sur la jetée, vous serez accueillis par une statue moderne d'une grande élégance de Pythagore, le célèbre mathématicien, originaire de l'île.

Son musée archéologique renferme des pièces d'une grande variété, provenant des fouilles importantes effectuées sur le site antique tout à côté. On remarque surtout des stèles archaïques surmontées de palmettes, un sarcophage à acrotères et des portraits romains, très expressifs.

Nous partirons ensuite visiter le monastère de Megali Panagia, qui fut édifiée au XVIe siècle par les moines Dionysos et Neilos, dans le plus pur style byzantin, sur plan cruciforme surmonté d'une coupole. Nous admirerons en particulier les fresques qui le décorent.

Dîner inclus et nuit à Samos.
 
 
    J 8 - Dimanche 2 juin 2024 Samos – Athènes – Paris
Le matin, transfert à l'aéroport et vol pour Athènes.

Thorikos est une des plus anciennes localités de la péninsule de l'Attique. Son théâtre du IVe siècle avant notre ère présente un curieuse cavea en forme d'ellipse irrégulière et une orchestra rectangulaire (visite sous réserve d'ouverture).

Déjeuner inclus.

Le Laurion était réputé pour la richesse de ses mines de plomb argentifère, qui firent la fortunes de l'Athènes classique. Elles furent découvertes en 484 av. J.-C.. et permirent aux Athéniens de construire la puissante flotte qui écrasa les Perses à Salamine. Un musée illustre cette exploitation.

Avant de regagner l'aéroport, nous dirons au revoir à la Grèce dans le site emblématique du cap Sounion. Dans un décor extraordinaire, les colonnes du temple d'Apollon détachent leurs pierres dorées sur le bleu du ciel et de la mer.

Vol pour Paris, avec dîner libre en vol.
 
  Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 25/04/2024. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
Prix et disponibilités

Voyage du 26 mai au 2 juin 2024 - 8 jours - 13 à 20 voyageurs

TarifsPrix (en euros)
Forfait en chambre double Prix Prestissimo jusqu'au 12 mai 2024 2 895 €
Prix Presto jusqu'au 19 mai 2024 2 920 €
Prix à partir du 20 mai 2024 2 980 €
Supplément chambre individuelle Prix à partir du 28 mars 2024 400€
Sans transport international (Paris - Rhodes // Samos - Paris) Nous consulter
Hébergement

VilleHôtel
RhodesBest Western Plus Hotel Plaza 4*
KosAlexandra Hotel 4*
PatmosSkala Hotel B
PythagorionHydrele Beach 4*

Transports prévisionnels

 DépartArrivéeRéférence
AllerParis Orly
26/05/2024 - 08h10
Rhodes
26/05/2024 - 12h50
Vol Transavia TO 3612
RetourAthènes Eleftherios Venizelos Intl
02/06/2024 - 19h15
Paris Orly
02/06/2024 - 21h45
Vol Transavia TO 3529

La compagnie aérienne ne fournissant pas de collation, nous vous conseillons d'acheter votre déjeuner libre du 1er jour avant le départ.
Prestations

  Nos prix comprennent
  • Les vols internationaux Paris/Rhodes et Athènes/Paris sur lignes régulières
  • Le vol intérieur Samos/Athènes sur ligne régulière
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double avec petit déjeuner
  • Les taxes de séjour
  • 7 repas
  • Les trajets Rhodes/Cos, Cos/Patmos et Patmos/Samos en hydroglisseur ou en ferry
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • Un audiophone (oreillettes) pour la durée du voyage
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio

  Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires d'usage
  • Vos bagages mis en soute
  • Les repas et boissons en vol
Bon à savoir - Formalités

  • Les horaires des lignes maritimes régulières de liaison entre les îles et les sites peuvent être sujets à des variations qui ne sont connues que de façon tardive et qui peuvent nous obliger à réaménager le programme des visites.
  Formalités

  • Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité
Informations pratiques

Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et la Grèce est de + 1h.
Change
La monnaie officielle de la Grèce est l'euro (EUR). Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter le site www.xe.com/fr Les cartes bancaires internationales Visa et Mastercard sont acceptées partout et permettent des retraits d'espèces.
Préparer votre voyage avec Clio

  À lire sur clio.fr

Mathilde Tingaud
Grecs et barbares : le choc des guerres médiques
Roland Étienne
Quand les premiers archéologues découvrirent la Grèce
André Bernand
Les Grecs devant leurs dieux dans l’Antiquité
Philippe Conrad
Des chevaliers de l’hôpital de Saint-Jean-de-Jérusalem à l’ordre de Malte
Elisabeth Crouzet-Pavan
L’Empire vénitien
Roland Étienne
L'École française d'Athènes
Pierre Carlier
Homère, l'aède mythique
Françoise Frazier
Le théâtre grec : fêtes civiques, chefs d’œuvre éternels

  Bibliographie

Jean-Claude Cheynet.
Byzance. L'Empire romain d'Orient. Armand Colin, Paris, 2015.
Louise Bruit Zaidman et Pauline Schmitt Pantel.
La Religion grecque. Dans les cités à l'époque classique. Armand Colin, 2015.
Jacqueline de Romilly.
Homère. PUF, Paris, 2019 (réédition). (Que sais-je ?)
Jean-Nicolas Corvisier.
Les Grecs et la mer. Belles Lettres, Paris, 2008. (Realia)
Bertrand Galimard Flavigny.
Histoire de l'ordre de Malte. Perrin, Paris, 2010.
Alessandro Barbero.
Le divan d'Istanbul : Brève histoire de l'Empire Ottoman. Payot, 2013.
Claude Orrieux et Pauline Schmitt Pantel.
Histoire grecque. PUF, 2016.
Bernard Holtzmann et Alain Pasquier.
Histoire de l'art antique - L'art grec. RMN, 2011. (Petits Manuels de l'Ecole du Louvre)
Jacques Lacarrière.
Dictionnaire amoureux de la Grèce. Plon, 2001.
Jannic Durand.
L'art byzantin. Pierre Terrail, 1999.
Guides
Collectif.
Guide Voir Îles Grecques, avec la Crète et Athènes. Hachette Tourisme, Paris, 2019. (Guides Voir)
collectif.
Guide Vert Iles grecques et Athènes. Michelin, 2019. (Guides touristiques)
Pierre Cabanes.
Petit atlas historique de l'Antiquité grecque. Armand Colin, Paris, 2016.
Guide Evasion Iles Grecques. Hachette, 2016.
Cartes
Carte Michelin Grèce. 1/700 000. Michelin, Paris, 2012.