Clio
Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés
  Trouver votre voyage
Lettres et brochures
S'abonner aux lettres électroniques de Clio

Pour vous abonner à nos lettres électroniques, merci de nous indiquer votre adresse mél.

Votre mél


Abonnez-vous à nos
    lettres électroniques

Nous suivre
  Haut de page
  01 53 68 82 82
  S'inscrire en ligne
  Imprimer
Découverte de l'Albanie
ALB 30
Du 9 au 16 septembre 2024    Départ assuré

Étendue entre les contreforts des Alpes dinariques et les rives de l'Adriatique et de la mer Ionienne, l'Albanie antique fut le territoire des Illyriens au nord et des Grecs de l'Épire au sud. Au contact des cultures slave et hellène, puis intégrée à l'Empire romain, elle offre un passionnant patrimoine antique que vous explorerez à Apollonia ou dans les ruines romantiques de Bouthrotos, où Racine situa le palais de Pyrrhus. Vous découvrirez aussi l’Albanie médiévale au monas ... lire plus
Pourquoi voyager en Albanie avec Clio ?
Votre conférencière
avec Albena Milanova
Professeur au Centre de Recherches Slavo-Byzantines de l'Université de Sofia
  8 jours
  Pour tous avec réserve
  Pour tous avec réserve
Ces voyages peuvent comporter de plus longues visites de ville à pied, des sites perchés imposant la montée de nombreuses marches ou de chemins pentus, de longs trajets en transports en commun et, pour certaines croisières, la circulation entre les ponts d'un bateau par des escaliers étroits et raides...
  20 voyageurs max.
Les points forts
  • L'architecture gréco-romaine d'Apollonia d'Illyrie
  • Le site de Bouthrotos pour évoquer le souvenir d’Énée et d'Andromaque
  • Les icônes et les fresques du monastère d'Ardenica
  • Kruja, ancienne capitale de Skanderbeg
  • Les trésors d'art byzantins et médiévaux à Bérat et Gjirokastra
  • Le Chronoguide Balkans
Votre itinéraire
  Agrandir

 
    J 1 - Lundi 9 septembre 2024 Paris – Tirana
Vol pour Tirana, fondée au début du XVIIe siècle par le général ottoman Süleyman Pacha qui fit édifier, dit-on, une mosquée, un hammam et une boulangerie pour constituer le noyau de la cité. La ville se développa lentement jusqu'à ce qu'elle soit choisie comme capitale de l'Albanie en 1920. Le roi Zog Ier fit alors réaménager la ville par des architectes italiens. Tirana connut un important développement industriel après la seconde guerre mondiale, avec l'aide des Soviétiques, puis de la Chine communiste.

Grâce aux nombreux artefacts conservés au musée archéologique de Tirana, nous parcourrons différentes étapes de l'histoire de l'Albanie, de la préhistoire au Moyen Âge. Cela constituera une excellente introduction aux sites antiques que nous visiterons au cours du voyage.

Nuit à Tirana.
 
 
    J 2 - Mardi 10 septembre 2024 Kruja – Lissos – Shkodra (130 km)
Quittant Tirana, notre route nous conduira plein nord vers Kruja qui s’élève à quelque 600 mètres d’altitude. Cette cité, qui a été la capitale du royaume de Skanderbeg, abrite une forteresse imposante ainsi qu’un musée présentant l’histoire du « plus grand des Albanais ». Fils d'un prince albanais, Gjergj Kastrioti fut envoyé comme otage au sultan ottoman. Élevé dans la religion musulmane, il gravit rapidement les échelons de l'armée turque et ses talents lui valurent le titre de « beg » et le surnom d'Alexandre : Iskander beg... Mais lorsque les Albanais se révoltèrent contre l'occupant, il déserta, se convertit au christianisme et prit la tête de la révolte. De 1444 à 1468, il repoussa victorieusement treize offensives turques, mais l'Albanie fut ensuite soumise à nouveau en 1478, dix ans après sa mort.

Nous nous dirigerons ensuite vers Lezha, l'un des sites les plus remarquables du Nord de la vallée du Shkumbin, fondé sous le nom de Lissos par les Corinthiens de Syracuse au IV siècle avant notre ère. Nous y verrons notamment la tombe de Skanderbeg.

L'après-midi nous partirons pour Shkodra, situé en bordure du Monténégro, qui conserve les murs puissants de la forteresse de Rozafa.

Nuit à Shkodra.
 
 
    J 3 - Mercredi 11 septembre 2024 Durrës – Bérat (210 km)
Nous longerons la côte albanaise jusqu’à Durrës, l’ancienne Dyrrachium, qui est aujourd'hui le principal port du pays. Dressée sur un promontoire, elle devint une tête de pont pour le franchissement de l’Adriatique au temps de l’Empire romain. Elle était le point de départ de la via Egnatia, le point de passage des légions partant vers l’Orient et fut la terre d'exil de Cicéron... Nous découvrirons quelques-uns des vestiges de la ville romaine, en particulier son amphithéâtre bien conservé.

Après le déjeuner nous gagnerons Bérat (Unesco), ville-musée aux maisons suspendues sur les pentes d'une colline abrupte. La ville eut son heure de gloire au XVIe siècle : connaissant une grande prospérité, elle assura le développement d’une brillante école d’art byzantin sous la direction du peintre Onufre. Cet essor artistique se prolongea tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles. Bérat en porte encore de nombreux témoignages : la citadelle qui abrite le musée national des icônes Onufri installé dans l'ancienne cathédrale, mais aussi le quartier de Gorica autour de l’église Saint-Spiridon.

Nuit à Bérat.
 
 
    J 4 - Jeudi 12 septembre 2024 Ardenica – Apollonia d'Illyrie – Byllis – Vlora (190 km)
Pour commencer la journée nous partirons découvrir le monastère d'Ardenica, fondé au XIIIe siècle sous les empereurs Paléologue, et seul monastère orthodoxe d’Albanie à être encore en activité. Protégé par une enceinte triangulaire originale, son église fut rebâtie en 1743 sur le modèle d’une basilique byzantine et ornée de fresques par les prestigieux frères Zografi, formés au mont Athos. Ces fresques témoignent des exigences esthétiques d’une bourgeoisie commerçante en plein essor qui conduit à une élaboration nouvelle du contenu traditionnel à travers des formes artistiques en rupture avec la tradition byzantine.

Nous nous dirigerons ensuite vers le site agreste d'Apollonia, ville défendue par une double enceinte qui fut fondée au début du VIe siècle avant J.-C. par des colons grecs venus de Corcyre et de Corinthe, à un emplacement stratégique entre les rivières Vjosa et Seman. La bonne société coloniale sut faire de la ville un centre culturel où le jeune Octave – le futur Auguste – vint se former en 45 avant J.-C.. Demeurée cité grecque, alors que Dyrrachium recevait le statut de colonie romaine, Apollonia connut un renouveau extraordinaire au IIe siècle après J.-C., époque de la construction d'un nouveau centre monumental avec odéon, bouleutérion, arc de triomphe... Ce fut également l’époque de l’édification des grandes villas sur le versant ouest de la ville, dont beaucoup restent encore à dégager. Toute une architecture, une sculpture apolloniate se met en place, qui a laissé des monuments exceptionnels, comme le portique aux dix-sept niches, le grand nymphée ou La Descente aux enfers conservée aujourd’hui sous le portique du monastère Sainte-Marie. En effet, la cité fut détruite par un séisme au milieu du IVe siècle. Au Moyen Age, un monastère s’installa sur les ruines de cette ville antique, disposant ainsi d’une carrière de pierres déjà taillées.

L’après-midi, nous partirons en direction de Ballsh et du site antique de Byllis, installé sur les derniers contreforts du massif de Mallakaster. Cette région, déjà bien connue dans l’Antiquité, était occupée par une tribu illyrienne, celle des Byllins qui avaient installé là leur capitale, Byllis. L’agora et son théâtre montrent l’impact culturel des cités grecques voisines sur les villes indigènes. Le site recèle également les vestiges de basiliques paléochrétiennes de l’époque de Justinien. En fin de journée, nous partirons vers Vlora.

Nuit à Vlora.
 
 
    J 5 - Vendredi 13 septembre 2024 Vlora – Saranda (125 km)
Nous prendrons la route vers le sud du pays en direction de Saranda. Avant de quitter la ville, nous visiterons la petite mosquée de Murat qui aurait été construite d'après un plan du grand Sinan, l’architecte génial de la mosquée de Soliman le Magnifique à Istanbul. Déjeuner en route.

Nous ferons aussi un arrêt au château de Porto Palermo, forteresse à l'histoire particulièrement complexe qui domine une verdoyante péninsule entourée d'eaux turquoises.

A l'arrivée à Saranda, nous irons découvrir le Tekke Dede Reshat Bardhi, où nous ferons connaissance avec le bektachisme, courant de mystique soufie reconnue en tant que "religion" à part entière par l'Etat albanais.

Nuit à Saranda.
 
 
    J 6 - Samedi 14 septembre 2024 Butrint – Hadrianopolis – Gjirokastra
Le matin, nous atteindrons Butrint en empruntant une petite route qui réserve de beaux panoramas sur l’île de Corfou. L'antique Bouthrotos (Unesco), situé à l'extrémité d'un promontoire, reste l'un des sites les plus marquants d’un voyage en Albanie : il l’était déjà probablement dans l’Antiquité puisque Virgile y fit s’arrêter Énée lors de son périple et que Racine y situe son Andromaque. Bouthrotos fut successivement le siège florissant d’une colonie grecque, d’une ville romaine, puis d’un évêché byzantin. La ville fut abandonnée à la fin du Moyen Âge en raison de la présence des marécages, c'est pourquoi le site demeure représentatif de chaque période de son développement. Les ruines, joliment ensevelies sous les oliviers, présentent de très beaux ensembles urbains : théâtre – dont l'orchestra est constamment recouverte d'eau à cause des infiltrations marines, ce qui rend la visite très romantique – thermes, remparts, baptistère aux mosaïques paléochrétiennes, ainsi qu'une belle église vénitienne.

Sur la route en direction du nord, nous ferons un arrêt au Monastère orthodoxe de Mesopotam, duquel s'est conservée la caractéristique l'église byzantine Saint-Nicolas, édifiée en 1225 en réutilisant les matériaux d'un temple païen préexistant.

L'après-midi nous gagnerons Hadrianopolis, cité romaine du IIe siècle. Le site abrite encore les ruines d’un théâtre, d'un temple et d'un complexe thermale.

Route vers Gjirokastra (Unesco), rare exemple de cité ottomane parfaitement préservée. Berceau de l'écrivain Ismaïl Kadaré, cet ancien village, devenu l’une des villes les plus importantes du Sud de l’Albanie, reste l’un des plus beaux et des plus typiques de la région avec ses maisons-forteresse à deux étages, les kulas, couvertes de lauzes grises qui furent surtout édifiées au XVIIe siècle.

Nuit à Gjirokastra.
 
 
    J 7 - Dimanche 15 septembre 2024 Korça – Tirana (355 km)
En traversant de magnifiques paysages de montagnes, nous arriverons à Korça, au pied des monts Moravë, en début d'après-midi. Cette cité albanaise connut bien des vicissitudes lors de la première guerre mondiale et fut prise par les Grecs avant d'être occupée par les Austro-Hongrois, puis à nouveau par les Grecs et, enfin, par les Français qui la contrôlèrent de 1916 à 1920.

L'après-midi, nous visiterons le célèbre musée national d'art médiéval, dont la riche collection d’icônes est sans équivalents dans les Balkans. Depuis 2016, il est installé dans un beau bâtiment conçu par l'architecte allemande Julia Bolles-Wilson.

En fin d'après-midi nous reprendrons la route en direction de Tirana.

Nuit à Tirana.

 
 
    J 8 - Lundi 16 septembre 2024 Tirana – Paris
Le matin, vol pour Paris.
 
  Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 30/05/2024. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
Prix et disponibilités

Voyage du 9 au 16 septembre 2024 - 8 jours - 12 à 20 voyageurs

TarifsPrix (en euros)
Forfait en chambre double Prix Prestissimo jusqu'au 30 juin 2024 2 055 €
Prix Presto jusqu'au 19 juillet 2024 2 075 €
Prix à partir du 20 juillet 2024 2 095 €
Supplément chambre individuelle Prix Prestissimo jusqu'au 31 mai 2024 310 €
Prix Presto jusqu'au 11 juillet 2024 330 €
Prix à partir du 12 juillet 2024 350€
Sans transport international Nous consulter
Hébergement

VilleHôtel
TiranaHotel Sky Tower 4*
ShkodraGolden Palace hotel 5*
BeratColombo 5*
VloraRegina City hotel 4*
SarandaHotel Butrinti 5*
Gjirokastra Fantasy 4*

Transports prévisionnels

 DépartArrivéeRéférence
AllerParis Orly
09/09/2024 - 07h15
Tirana Nene Tereza Intl
09/09/2024 - 09h55
Vol Transavia TO 4298
RetourTirana Nene Tereza Intl
16/09/2024 - 10h40
Paris Orly
16/09/2024 - 13h25
Vol Transavia TO 4299

La compagnie aérienne ne fournit pas de collation à bord. Des boissons et des snacks seront proposés à la vente.
Prestations

  Nos prix comprennent
  • Les vols internationaux Paris/Tirana et retour, avec ou sans escale sur lignes régulières
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double
  • La pension complète du déjeuner du 1er jour au petit déjeuner du J8
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio

  Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires d'usage ( prévoir 3 € par jour et par participant )
  • Vos bagages mis en soute
  • Les repas et boissons en vol
Bon à savoir - Formalités

  • Les visites des sites archéologiques s’effectuent souvent sur des chemins irréguliers et parfois non aménagés.
  Formalités

  • Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité
Informations pratiques

Décalage horaire
Il n'y a pas de décalage horaire entre la France et l'Albanie.
Change
La monnaie officielle de l’Albanie est le lek (ALL). Pour connaître le taux de change actuel vous pouvez consulter le site www.xe.com/fr Les cartes bancaires internationales Visa et Mastercard (moins répandue) permettent de faire des retraits mais ne sont pas toujours acceptées en moyen de paiement.
Santé
Aucune vaccination n'est nécessaire pour se rendre en Albanie. Pour connaître les conditions sanitaires et les précautions à prendre, vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur de Lille www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/
Préparer votre voyage avec Clio

  À lire sur clio.fr

Jean-Paul Roux
Les Balkans ottomans
Georges Castellan
La langue et la littérature albanaises
Georges Castellan
L’Albanie, « pays des aigles »
Georges Castellan
Enver Hodja maître de l’Albanie
Pierre Cabanes
Les Illyriens, aux limites du monde grec
Pierre Cabanes
L'Albanie d'hier et d'aujourd'hui
Yann Le Bohec
L’Illyrie-Dalmatie, ultime rempart de la romanité
Pierre Cabanes
L’Adriatique entre deux mondes
Henry Bogdan
Les Turcs ottomans à l'assaut de l'Europe

  Bibliographie

Pierre Cabanes.
Albanie, le pays des aigles. Édisud, Aix en Provence, 2005.
Georges Castellan.
Histoire des Balkans, XIVe-XXe siècle. Fayard, Paris, 2e édition 1999.
Jean-Claude Cheynet.
Byzance. L'Empire romain d'Orient. Armand Colin, Paris, 2015.
Sous la direction de Pierre Cabanes, préface de Jacques le Goff.
L'Histoire de l'Adriatique. Seuil, Paris, 2001. (L'Univers historique)
Jean-Claude Cheynet.
Histoire de Byzance. PUF, Paris, 2023 (réédition). (Que sais-je?)
Amaël Cattaruzza et Pierre Sintès.
Atlas géopolitique des Balkans. Autrement, 2016.
Alessandro Barbero.
Le divan d'Istanbul : Brève histoire de l'Empire Ottoman. Payot, 2013.
Jean-François Solnon.
Le Turban et la stambouline. Perrin, 2009.
Paul Garde.
Les Balkans. Flammarion, 2010.
Paul Veyne.
La vie privée dans l'Empire romain. Points, 2015.
Guides
Albanie. Petit futé, 2016.
Cartes
Carte Freitag Albanie. 1/400 000. Freitag et Berndt, Vienne, 2009. (Road Maps)