Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le programme de la dernière édition de notre voyage
SY 60, Grand circuit culturel en Syrie et au Liban, Baalbeck, Palmyre et le crac des Chevaliers
qui s'est déroulé du 11 au 25 avril 2011
Recevoir un message dès que le programme du prochain voyage sera disponible.

J 1 : Paris – Beyrouth
 Vol pour Beyrouth. Brillante cité romaine, Beyrouth connut ensuite une longue éclipse. Ce fut surtout au XIXe siècle, lorsque son port devint la porte d'entrée au Proche-Orient des produits de l'industrie européenne que la ville connut une grande expansion. En 1920, lorsque le Liban fut placé sous mandat français, Beyrouth devint la capitale du Grand Liban et fut profondément marquée par l'influence occidentale, tant dans l'architecture que dans le mode de vie de ses habitants.
Dès notre arrivée, nous nous rendrons au Musée archéologique où nous admirerons, entre autres, la magnifique mosaïque de L’Enlèvement d'Europe et le sarcophage à la légende d'Achille. Après un tour de ville de Beyrouth, nous gagnerons notre hôtel. Nuit à Beyrouth.
 
J 2 : Baalbek – Byblos
 Le matin, nous partirons vers Baalbek , dont les imposants vestiges s’élèvent au cœur de la plaine de la Bekaa : d’origine phénicienne, la ville devint, à l’époque romaine, le centre d’un important sanctuaire dédié au soleil et à la triade primitive identifiée à Zeus, Aphrodite et Hermès. Pendant trois siècles, la cité d’Héliopolis fut choyée par les empereurs qui y réalisèrent l’un des plus grands complexes architecturaux de l’Antiquité. Les vestiges que nous admirerons témoignent de cette splendeur passée. Après avoir découvert les carrières de Baalbek d’où furent extraits des blocs de près de 2 000 tonnes, nous redescendrons vers la côte et gagnerons Jounieh où nous passerons la nuit.
 
J 3 : Byblos – le crac des Chevaliers
 Nous visiterons d’abord le remarquable site archéologique de Byblos , qui nous permettra de retracer l’histoire de la ville, de l’époque préurbaine à l’époque des croisades. Considérée par les Phéniciens comme la plus ancienne cité du monde, Byblos fut effectivement habitée depuis le Néolithique. Elle devint dès l’époque classique un grand centre religieux entretenant des relations privilégiées avec l’Egypte et fut, aux époques perse et hellénistique, le centre du culte d’Adonis. Nous gagnerons ensuite la Syrie et le crac des Chevaliers, la « forteresse imprenable », le célèbre château croisé de Syrie qui fut confié, en 1142, aux Hospitaliers qui en firent le plus bel exemple de l’architecture militaire médiévale où se mêlent art roman et gothique naissant. Nuit à Meshtayeh, non loin du crac.
 
J 4 : Amrit – Marqab – Ougarit
 A Amrit, antique port phénicien, subsistent un sanctuaire énigmatique, peut-être consacré à des divinités guérisseuses, dressé au milieu d’un bassin et quelques tombes originales. Après un arrêt à Tartous, la Tortosa médiévale, nous visiterons le château de Marqab, imposante et sombre citadelle franque qui protégeait Banyas et la côte. Près de Lattaqieh, Ougarit Ras-Shamra est l’un des plus anciens sites de Syrie. Cité portuaire qui connut une grande prospérité au IIe millénaire avant notre ère, elle vit certainement naître les scribes créateurs de l'alphabet qui fut le prototype de tous les alphabets occidentaux. Nuit à Lattaqieh.
 
J 5 : Saône – Apamée
 Nous découvrirons, dans le cadre de toute beauté du djebel Ansariye, le château de Saône , remarquable forteresse aux origines byzantines dont les défenses furent renforcées, par les croisés, par un prodigieux fossé tranchant l'éperon rocheux dominé par le donjon. Traversant le Ghab, riche vallée drainée par l’Oronte, nous arriverons à Apamée. Fondée à l’époque hellénistique, elle compta plus de 120 000 habitants. On y voit encore un superbe cardo à colonnades, un nymphée, une agora, des églises et villas romano-byzantines. Nuit à Hama.
 
J 6 : Qasr Ibn Wardan – Hama – Sergilla – Ebla
 Nous visiterons d'abord, en plein cœur du désert, l’étonnant Qasr Ibn Wardan, palais et église édifiés sur l’ordre de Justinien au VIe siècle. A Hama, la ville des grandes norias centenaires au bord de l’Oronte, nous visiterons le palais Azem, résidence ottomane transformée en musée. Puis nous découvrirons les étonnantes ruines de la ville byzantine de Sergilla : nécropole, thermes et hôtellerie. Une mission italienne a mis au jour à Ebla un palais de la deuxième moitié du IIIe millénaire, dans lequel ont été découvertes quinze mille tablettes cunéiformes. Nuit à Alep.
 
J 7 : massif Calcaire – Saint-Siméon
 Durant cette journée, nous découvrirons le massif Calcaire, au nord d’Alep, et les villes mortes de Syrie du Nord. Nous visiterons quelques-unes de ces villes et sanctuaires abandonnés depuis mille ans, véritable musées en plein-air qui illustrent la mise en valeur de cette région aux époques romaine et byzantine. Nous y trouverons, à côté d’églises paléochrétiennes, les premiers sanctuaires chrétiens adoptant la forme basilicale au Levant. Puis, à Qalaat Seeman, nous verrons les imposants vestiges du sanctuaire dédié à saint Siméon le Stylite qui vécut plus de quarante ans sur une colonne. L’ancienne basilique demeure l’un des monuments les plus saisissants de l’art chrétien ancien. Autour du sanctuaire se trouvent les vestiges de la ville, Deir Seeman, qui s'était développée pour accueillir les innombrables pèlerins attirés par la réputation du lieu : église, couvent, hôtellerie… Nuit à Alep.
 
J 8 : Alep
 La journée sera consacrée à la découverte d'Alep. Nous visiterons d'abord le musée d’archéologie d’Alep qui nous permettra de remonter au temps des cités-Etats d’Ebla ou de Mari. Nous y admirerons en particulier la Déesse au vase jaillissant exhumée à Mari. Nous parcourrons ensuite la cité d'Alep, ville de haute antiquité, mais qui est surtout, aujourd'hui, riche en architecture musulmane. Nous visiterons d'abord la citadelle qui domine la ville puis la grande mosquée Al Bahramyah et les madrasa qui la jouxtent, comme la madrasa al-Fardos... Alep, c’est aussi l’ancienne Beroe de l’époque hellénistique avec son urbanisme de type hippodamien que l’on retrouve dans l’ordonnancement du bazar, probablement l'un des mieux conservés du Proche-Orient. Temps libre pour flâner dans les souks. Nuit à Alep.
 
J 9 : Resafa – Halabiyeh
 Départ matinal vers Resafa, l’ancienne Sergiopolis, à l’origine simple poste-frontière romain devenu une ville, siège d’un des plus grands pèlerinages de l’Orient autour du tombeau des saints Serge et Bacchus. Vous découvrirez dans cet immense quadrilatère de multiples richesses : porte monumentale, églises, citernes, ruines de la basilique Sainte-Croix et du martyrium… La route qui longe l’Euphrate nous permettra de découvrir la nouvelle zone d’aménagement du fleuve ainsi que le barrage El-Assad. Après le pique-nique près du lac, nous reprendrons la route. Nous évoquerons, au passage, Haroun al-Rachid qui résida quelques temps à Raqqa, avant d’atteindre la forteresse d’Halabiyeh, dont le château domine un méandre de l’Euphrate. En longeant la rive, nous arriverons à Deir ez Zor où nous passerons la nuit.
 
J 10 : Mari – Doura Europos
 Nous nous rendrons sur le site de Mari, l’une des plus grandes capitales de l’Antiquité, sur la rive droite de l’Euphrate. Les fouilles ont mis au jour un matériel archéologique important, dont une bibliothèque de plus de 20 000 textes cunéiformes. Après avoir vu le palais présargonique aux murs de briques crues, nous découvrirons les vestiges du palais de Zimri-Lim. Nous visiterons ensuite Doura Europos, ville à caractère commercial et militaire. Nous découvrirons les vestiges de la ville romaine avec son quartier d’habitations, ses temples et sa synagogue qui remonterait à la fin du IIe siècle. Après un déjeuner tardif à Deir-ez-Zor, nous entrerons dans le désert de Palmyre. Nuit à Palmyre.
 
J 11 : Palmyre
 L’ancienne Tadmor des textes assyriens fut hellénisée après sa conquête par Alexandre le Grand. Capitale d’un royaume indépendant puis colonie romaine, ville-étape caravanière, Palmyre fut, dans l’Antiquité, un important foyer de culture et de civilisation. L’alliance des influences orientales et romaines, son cadre exceptionnel, font d’elle le site le plus prestigieux de Syrie. Nous parcourrons l'ensemble du site de la cité antique. Depuis le « camp de Dioclétien », nous emprunterons la voie à colonnades vers le grand tétrapyle central, découvrant en chemin les vestiges de villae, l'agora, le théâtre, les temples de Nabu et de Baal-Shamin, l'arc de triomphe. Nous serons ensuite impressionnés par les dimensions du temple de Bêl, remarquablement conservé. En fin de journée, nous visiterons le musée de Palmyre qui présente de nombreuses sculptures et des plaques funéraires aux effigies de riches Palmyréniens. Nuit à Palmyre.
 
J 12 : Palmyre – Maaloula – Damas
 Après la visite des fameux tombeaux-tours, sépultures tout à fait originales de Palmyre, nous quitterons l’oasis pour rejoindre la région de Damas. Dans les piémonts de l’Anti-Liban, se trouvent le village de Maaloula et son monastère de Mar Sarkis, d’origine byzantine, où l’on conserva très longtemps l’usage du dialecte araméen. Puis nous gagnerons Damas. Nous commencerons notre découverte de la capitale syrienne en nous rendant dans le quartier chrétien pour visiter la maison d’Ananie où résida celui qui fit recouvrer la vue à saint Paul converti. Nuit à Damas.
 
J 13 : Damas
 La journée sera consacrée à la visite de Damas , ville qui plonge ses racines dans la haute Antiquité, puisque son oasis a vu naître un des plus anciens villages de Syrie, au VIIe millénaire. Nous visiterons d'abord le Musée archéologique national où sont déposées les principales découvertes faites dans le pays : objets des fouilles d’Ougarit, hypogée de Yarhaï, fresques de la synagogue de Doura Europos, reconstitution de la porte de l’entrée du château omeyyade de Qasr El-Hayr et le célèbre alphabet retrouvé à Ougarit (à noter : une partie du musée sera fermée en 2011)…
Puis nous découvrirons la ville ancienne en commençant par la visite de la mosquée des Omeyyades, l’une des plus belles du monde islamique, décorée de riches mosaïques à fond d’or, puis du palais Azem, autrefois résidence du gouverneur ottoman de Damas, aujourd’hui musée des Arts et Traditions populaires. Empruntant ensuite la rue Droite, ancien Cardo Maximus de la ville romaine, nous découvrirons les souks animés de la ville. Nuit à Damas.
 
J 14 : Le Hauran
 Nous irons à la découverte des villes mortes du massif volcanique du djebel Al-Arab : Shabba, l’ancienne Philippopolis, ville natale de l’empereur Philippe l’Arabe, conserve théâtre, basilique et thermes. Qanawat, antique cité de la Décapole, a gardé, de son apogée, deux temples dont l’un fut transformé en basilique à l’époque byzantine. Plus loin, nous visiterons Bosra, vaste quadrilatère où s’élèvent çà et là les ruines imposantes de la ville romaine : le théâtre fut fortifié à l’époque musulmane par Saladin. Réservoirs, basilique, cryptoportique, tétrapyle, jalonnent la ville antique. Sur la route du retour vers Damas, nous traverserons Ezra où l’église Mar Elias est un des rares vestiges de la ville épiscopale byzantine. Nuit à Damas.
 
J 15 : Damas – Paris
 Transfert à l'aéroport de beyrouth et vol pour Paris.
(à certaines dates, vol de retour Damas/Paris)
 
 
SY 60,
avec
Dates, prix et prestations de notre dernier voyage parti
Forfait en chambre double  3 220 €
Supplément chambre individuelle   665 €
Sans transport international   -360 €
Les horaires prévisionnels de votre voyage seront disponibles prochainement.
 


 
Recevoir un message dès que le programme du prochain voyage sera disponible.