Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi voyager en Irlande avec Clio
A l'extrême occident de l'Europe, l'Irlande – la verte Erin, l'île d'Emeraude, selon les expressions consacrées – apporte à celui qui l'aborde le cœur ouvert un singulier dépaysement. Malgré une modernisation certaine depuis quelques années, il trouvera toujours, au cœur de l'île, des routes de campagne qui sillonnent les vallées et les prairies verdoyantes. Il parcourra les paysages âpres et grandioses de l'Ouest, quasi désert. Des chevaux, des ânes, des moutons surtout, surgissent encore d'un sentier, habitants inattendus d'un monde où la nature a gardé tous ses droits. La nature, mais pas seulement. Des vestiges mégalithiques par centaines, des châteaux et des abbayes en ruine, témoignent d'une histoire longue, souvent cruelle, mais toujours passionnante. Ce sont eux qui donnent tout son intérêt à notre circuit irlandais conçu dans l'esprit Clio.
Une histoire inscrite dans la pierre

L'Irlande, peuplée de Celtes christianisés, a échappé à la fois à la colonisation romaine et aux invasions germaniques. Cela lui a permis de développer une culture profondément originale qui a réussi, presque miraculeusement, à survivre à près de sept siècles de domination anglaise. Les chroniques anciennes appelaient l'Irlande « l'autre monde », tant il est vrai qu'avant la conquête normande de 1169, tout y était distinct du reste des îles britanniques, voire de l'Europe. De ces singularités, il reste de superbes témoignages, jalons de notre périple.

Sans remonter à la nuit des temps, il faut mentionner les étonnants monuments mégalithiques du IIIe millénaire : le tumulus de Knowth en est un des plus parfaits exemples. Entre le VIe et Ier siècle avant notre ère, des vagues de Celtes déferlent sur l'île, bientôt entièrement celtisée.

Plus important encore : cette « celtisation » reste longtemps sans mélange, les premières invasions, celles des Vikings, ne se produisant pas avant 795. Entre temps, l'apostolat de saint Patrick a implanté le christianisme, avec la conversion rapide des rois celtes. Il en résulte une fusion de la tradition gaélique païenne et de la tradition latine chrétienne.

Les VIIe et VIIIe siècles sont l'âge d'or de la vie monastique. Les monastères irlandais sont autant de petites universités, faisant de l'Irlande « l'île des saints et des savants ». Dans les complexes monastiques de Clonmacnoise, Glendalough ou Kells, veillés par d'originales tours rondes défensives, s'élaborent des manuscrits d'une qualité et d'une beauté inégalées, comme le fameux livre de Kells conservé à la bibliothèque de Trinity College à Dublin.

L'arrivée des Anglo-Normands est sans doute perçue comme insoutenable par les Gaéliques. Elle nous vaut toutefois nombre de solides donjons, comme celui de Kinvara, dans un site sauvage superbe. La domination anglaise va aller en se durcissant, jusqu'aux lois de confiscation des terres sous Cromwell au XVIIe siècle. Le protestantisme imposé à la très catholique Eire ne cessera de pousser les Irlandais à la lutte, jusqu'à la révolte victorieuse du début du siècle dernier, et l'indépendance de 1921. Les luttes fratricides entre Eire et Ulster ont, heureusement, connu depuis peu un apaisement encourageant, ce qui permet à Clio de vous proposer de découvrir les deux Irlandes en un seul circuit très complet.

Une nature intacte

Exposée aux vents d'ouest, l'Irlande a su en tirer le meilleur parti. La douceur des températures permet l'épanouissement d'une flore originale : la lande recouvre presque tout le pays, avec ses teintes variées selon les mois. On a coutume de dire que le pays connaît quatre saisons dans la même journée, successivement a tear and a smile, une larme et un sourire.

L'eau est le trait le plus prégnant : lacs innombrables, vagues qui se fracassent sur les étranges prismes de la chaussée des Géants, criques sableuses de l'Anneau du Kerry, changeant avec la couleur du ciel. Sans parler de la formidable barrière des falaises de Mo'her, les plus hautes d'Europe. Et aussi, au détour d'un virage, la vision quasi magique de l'harmonie parfaite entre nature et culture : le Rock of Cashel, acropole sacrée, avec son église et la délicieuse chapelle romane Mac Cormack.

Nord et sud

Les relations parfois dramatiques entre les « deux Irlandes » sont aujourd'hui bien apaisées. Et c'est tant mieux, car la découverte de l'Eire ne va pas sans celle de l'Ulster. Notre voyage propose donc une large boucle de Dublin à Dublin, en consacrant quelques jours à l'Irlande du Nord. Belfast, sa capitale, plus séduisante que l'idée qu'on s'en fait, la côte d'Antrim, sauvage et déchiquetée, unique à la chaussée des Géants, Derry, chère au cœur du peuple Irlandais. Et puis l'Eire, royaume des espaces infinis, des lacs et des ciels déchirés, des abbayes veillées par leurs tours rondes, des routes en corniche tracées au travers des troupeaux de moutons...


Pubs et whiskey

L'Irlande se découvre aussi dans Dublin, sa capitale. Pub musicaux ou littéraires pullulent, dans un pays où James Joyce est une véritable institution. On y déguste le whiskey, avec un « e » s'il vous plaît, afin de ne pas le confondre avec son cousin écossais ! Le caractère de la ville est nettement géorgien : pelouses « à l'anglaise », cours tranquille de la Liffey qu'enjambent les arches élégantes de passerelles métalliques, portes colorées des rangées de maisons de maîtres, à la sobre architecture de brique. Voilà sans doute la dernière image que vous emporterez de cette île si attachante...

Conditions du voyage

Notre périple irlandais s'effectue dans de parfaites conditions de confort pour ce qui concerne les autocars et les trajets routiers. Les routes sont très bien entretenues, mais, bien entendu, régulièrement étroites et sinueuses, notamment dans l'Ouest et dans les péninsules. Quand on ajoute les moutons qui paissent en liberté sans se soucier de l'agitation des hommes, on comprend que les moyennes horaires s'en trouvent réduites, obligeant quelquefois à des départs un peu matinaux. L'hébergement correspond aux standards continentaux dans les grandes villes. Ailleurs, nous recherchons toujours les meilleurs hébergements disponibles. Ils sont toujours d'un confort correct, mais parfois installés dans d'antiques bâtisses, d'une architecture intérieure déroutante.
 
Partir en voyage avec Clio
IRL 32 - 13 jours

Dernière étape des Celtes avant les îles éternelles, l'Irlande, évangélisée par saint Patrick, a été le creuset d'une civilisation originale longtemps préservée de l'influence du continent. Protégée par ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter