Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi visiter l'Etrurie avec Clio
Le territoire qui fut celui du peuple étrusque occupait autrefois l'espace compris entre le Tibre et l'Arno, et s'étendit à son apogée jusqu'à Bologne au nord et Capoue au sud. Parcourir l'Etrurie antique, c'est donc traverser le cœur de l'Italie à la découverte du socle sur lequel se développa la civilisation romaine, mais aussi remonter à l'origine de l'organisation politique qui fut celle de la Toscane jusqu'aux temps modernes. Ce voyage sera donc aussi l'occasion de parcourir quelques-unes des plus jolies villes de Toscane et d'Ombrie, comme Chiusi ou Volterra dont les riches musées ne nous feront pas oublier les charmes médiévaux.
Un pays de Cocagne
L'histoire du peuple étrusque s'inscrit dans le premier millénaire avant notre ère, entre le développement de la culture Villanovienne au IXe siècle avant J.-C. et le rattachement de son territoire par Auguste à la VIIe région romaine. Le voyage conçu par Jean-Paul Thuillier, l'un des plus grands spécialistes français actuels des Etrusques, nous permettra une découverte vivante et approfondie d'une culture extrêmement riche et d'autant plus passionnante que, contrairement à celle de ses contemporains, elle sembla donner la primauté à la religion et à « la volupté », autrement dit ce que nous appellerions aujourd'hui « l'art de vivre », sur le développement de la puissance politique.
Il est vrai que les riches plaines agricoles, les rives poissonneuses et les gisements de fer abondants faisaient de cette région d'Italie un pays de Cocagne : les Etrusques s'attachèrent davantage à mettre en valeur ce territoire béni et à échanger ses produits avec toute la Méditerranée et l'Europe du sud au nord, qu'à étendre leurs possessions manu militari. Ils s'efforcèrent seulement pendant cinq siècles de le préserver de la convoitise des Romains, jusqu'à ce que ceux-ci ne vinssent à bout de leur résistance et ne missent fin à leur indépendance en 265 av. J.-C.
Partant de Bologne, dont le musée archéologique nous dira tout sur la culture villanovienne fondatrice, et de Marzabotto, où nous aurons la première vision de l'urbanisme étrusque, nous irons de cité en cité pour découvrir les collections exceptionnelles des musées étrusques dont chacune s'enorgueillit, et pour explorer in situ les vestiges de sept des plus importantes d'entre elles, Caere, Tarquinia, Volsinies (Orvieto), Chiusi, Volterra, Pérouse et Cortone.

Religion, art et vie quotidienne
Du musée Guarnacci de Volterra à la Villa Giulia de Rome, chaque étape nous permettra d'évoquer une facette différente de la civilisation étrusque : sa langue, son écriture, ses dieux et déesses, ses rituels, sa mythologie et ses pratiques divinatoires et funéraires, son organisation sociale et économique et les variations qu'elles connurent au cours des siècles mais aussi d'une cité à l'autre. Nous découvrirons progressivement comment l'identité culturelle de la Dodécapole s'exprime moins dans une unité politique assez floue que dans la religion omniprésente et dans les richesses matérielles et artistiques dont la production l'occupa au cours des siècles et qu'elle nous a léguées à profusion. Le goût des arts, des plaisirs et du luxe traverse toute l'histoire de la société étrusque, et les musées que nous visiterons nous permettront d'admirer l'imagination débridée et la fantaisie parfois baroque avec laquelle artistes et artisans contribuèrent à embellir la vie des familles étrusques riches ou plus modestes.
Les nécropoles spectaculaires de Tarquinia et de Cerveteri, classées au patrimoine mondial de l'humanité, sont de véritables villes étrusques où les tombes datant du IXe au IIe siècle avant notre ère sont représentatives de toute l'évolution de l'architecture funéraire, mais aussi de l'urbanisme et de l'habitat. Les plus belles tombes reproduisent en effet les demeures des défunts avec la représentation, à fresque ou en reliefs de stuc, de tout le mobilier et des objets domestiques et décoratifs qui nous permettent d'imaginer leur vie quotidienne.
Tombes creusées, tombes construites, tombes recouvertes de tumulus impressionnants : au fil des allées pavées bordées d'arbustes, de fleurs sauvageonnes, de cyprès et d'oliviers, Jacques Thuillier vous fera pénétrer dans l'intimité des Etrusques, analysant avec science et malice les images souriantes qu'ils nous donnent d'eux-mêmes. Saviez-vous que les « coussins » sur lesquels s'appuient les fameux époux traditionnellement sculptés sur les sarcophages sont en réalité des outres ?
Au terme de ce voyage dans la mosaïque des cités étrusques, grâce aux apports de Jacques Thuillier, c'est une vision claire de cette civilisation dite « mystérieuse » qui se dégagera de ce parcours passionnant, révélant à la fois l'originalité de cette culture et l'immense héritage qu'elle transmit aux Romains, qui finirent par la dominer, et aux Toscans de la Renaissance qui revendiquèrent toujours avec fierté leur ascendance étrusque, sans oublier que, sans conteste, le célèbre « sourire étrusque » n'est jamais loin de celui qui devint le symbole de la Renaissance italienne…

 
Partir en voyage avec Clio
IT 57 - 8 jours

Ce voyage vous emmène à la rencontre des Etrusques qui, les premiers, unifièrent l’Italie. Demeuré l’un des peuples les plus mystérieux de l’Antiquité, les Etrusques nous ont pourtant laissé de nombreux ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter