Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi visiter le Japon avec Clio
Imaginez un pays où l'on passe en quelques minutes d'un échangeur autoroutier complexe à un jardin d'une quiétude absolue, aux allées de gravier soigneusement ratissées ; où des villes tentaculaires en perpétuel mouvement succèdent à des montagnes aux couleurs pourpres sous leurs couleurs d'automne ; où les toits aplatis d'un temple millénaire perpétuellement entretenu émergent d'une végétation savamment ordonnée. Maintenant, cessez d'imaginer : ce pays existe. C'est le Japon...
Modernité et tradition

Le pays du Soleil-Levant est un monde étrange, mélange subtil d'un passé toujours vivant et d'une fuite éperdue vers l'avenir. Les Japonais, sous l'égide de leurs empereurs, descendants de la déesse solaire Amaterasu, développèrent dès l'origine une culture originale qui sut intégrer les apports de la Chine et de la Corée. De longues périodes d'isolement renforcèrent la spécificité du Japon : une féodalité turbulente qui mit à l'écart les empereurs sans jamais attenter à leur caractère sacré, pour confier le pouvoir à des dynastie de shoguns féroces et raffinés, une chevalerie, celle des samouraïs, qui maintint intact son code de l'honneur jusqu'au XIXe siècle... Et l'unique expérience d'un pays qui, sur la volonté de l'empereur Meiji, bascula en quelques décennies du Moyen Age à la révolution industrielle !

Le culte du beau

C'est peut-être ce qui caractérise le mieux l'esprit japonais, une intimité qui unit l'homme et la nature, l'homme et l'art, que celui-ci soit architecture, peinture, sculpture. Et, au-dessus de tout cela, l'empreinte puissante du sacré. Prenons Nara, première étape idéale de tout voyage au Japon. C'est ici le cœur et le moteur originel de la civilisation japonaise. Le Kofuku ji remonte au VIIe siècle, avec sa haute pagode à cinq étages qui se reflète dans un calme étang. Le Todai ji possède le plus grand édifice en bois du monde, qui abrite une colossale statue de Bouddha. Ou encore le Kasuga Taisha et les dix mille lanternes qui l'entourent.

A trois heures à peine de là, Kyoto est la « Ville-Capitale ». Elle est aussi moderne que toutes les villes du pays, mais, sur sa ligne d'horizon de douces collines, dans la verdure, s'élèvent quelques-unes des plus belles constructions du Japon éternel. Le Ryoan ji possède le plus estimé des jardins secs du zen, ces espaces de méditation faits de sable et de rochers, attribué à un maître du XVIe siècle. Le Ginkaku ji est un des endroits les plus délicieux de Kyoto, avec son pavillon d'argent et, là aussi, un merveilleux jardin. Mais le Japon n'a pas que ses temples à offrir.

La nature est à son summum dans le Parc national d'Ise. Sur la baie, berceau de la perle de culture, la nature est aménagée au point, sublime, de demeurer naturelle. Dans l'eau limpide, les rochers mariés rappellent le couple créateur.

Le passé guerrier du Japon n'a pas disparu. Il subsiste dans les douves et les remparts du château d'Hikone, élevé au XVIIe siècle. Son puissant donjon de trois étages offre une vue splendide sur un lac en contrebas. C’est encore la guerre, particulièrement tragique, que l’on retrouve à Hiroshima, dont la visite est toujours un moment d'une intense émotion.

Ainsi, au fil des jours, on rejoint Tokyo, la fourmillante capitale, la ville-monde, avec ses artères couvertes de néons, ses gratte-ciel, sa densité humaine, son quartier de Ginza et ses spectacles de kabuki et de . Quand la tête est fatiguée de ce rythme effréné, pourquoi ne pas aller se ressourcer au Fuji San, le mont Fuji, emblématique image d'un Japon mystique, fait de la pureté des lignes du cône parfait aux neiges éternelles ? Ou encore passer la journée à Nikko, le sanctuaire magnifique, unique dans le pays par le caractère baroque et exubérant de son architecture ? Les différents bâtiments s'étalent au pied de la très belle pagode à cinq étages voulue par la dynastie des Tokugawa.

Un pays de fêtes

Nulle part mieux que dans les innombrables fêtes qui ponctuent l’année on ne peut saisir le sens du sacré et l’attachement à la tradition qui animent le peuple japonais. C’est pourquoi Clio propose aussi, au cours de ses voyages, d’assister à quelques-unes de ses festivités. En avril, Nikko s’anime pour le Yayoi San ou festival du Printemps. La population célèbre la saison nouvelle par un défilé de douze chars, chacun décoré de fleurs par les différents quartiers de la ville. Ils se rendent lentement jusqu’au sanctuaire de Futaara San. En mai, c’est à Kyoto qu’a lieu le plus grand défilé de tout le pays : l’Aoi Matsuri. Toute la journée, les chars, savamment colorés, défilent entre le palais impérial et le sanctuaire Kamigamo. En septembre, le spectaculaire festival Yabusame de Kamakura présente la reconstitution des concours d’archers à cheval tels qu’ils se déroulaient au XIIIe siècle. C’est en octobre que se déroule le Shuki Taisai, le grand festival d’automne à Nikko. Il commémore, par un défilé d’un millier de samouraïs, le transfert de la dépouille de Tokugawa Ieyasu au temple du Tosho-gu. Enfin, à Kyoto, a lieu le Jidai Matsuri, l’un des trois plus importants du pays. En un défilé coloré, c’est toute l’histoire séculaire de Kyoto qui est mise en scène.
A travers ces festivals, qui sont bien plus que des spectacles, le visiteur touche, pendant quelques heures, à ce qui constitue l’essence même de l’âme japonaise.
 
Partir en voyage avec Clio
JA 31 - 13 jours

Le pays du Soleil-Levant est un monde étrange, mélange subtil d’un passé toujours vivant et d’une fuite éperdue vers l’avenir. Les Japonais, sous l’égide de leurs empereurs, descendants de la déesse solaire ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Clio Qui sommes-nous ? Nous contacter