Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi découvrir Palerme avec Clio
Palerme est à la fois un site et une ville. Un site : la Conca d'Oro, baie aux courbes magnifiques, où, entre mer et collines, prospèrent l'oranger, le citronnier, la vigne et les fleurs. Ce golfe étincelant s'achève en une grande vague calcaire, le Monte Pellegrino, que Goethe considérait comme le plus beau promontoire du monde. Une ville : une cité assise sur une histoire tour à tour carthaginoise, romaine, arabe, normande, espagnole, où les merveilles dignes d'al-Andalous rivalisaient avec les splendeurs de Byzance. Capitale incontestée, Palerme résume les grandeurs et les misères de la Sicile, entre génie et faiblesse, héritage prestigieux et présent parfois lourd à porter.
Coupoles et mosaïques
L'Antiquité se fait discrète à Palerme. Certes, la ville a été une place forte carthaginoise importante avant de devenir une colonie romaine prospère, mais les soubresauts de l'Histoire ont laissé peu de traces de ces périodes lointaines, si ce n'est les pièces mises à l'abri dans les musées. Ce sont les Arabes qui, sur la lancée de leur volonté de dominer la Méditerranée, la font leur pour 250 ans, la couvrant de palais éblouissants de beauté à l'image de ceux qu'ils avaient découvert en Syrie. L'Orient arabo-persan persiste dans l'exotisme des jardins et dans cet art si original et envoûtant qui fleurira sous les rois normands. Car voilà bien la première période qui a marqué la ville dans ses pierres. Cent vingt ans de gloire, de puissance et d'architecture splendide sous le règne de valeureux guerriers venus d'un obscur village de Normandie pour conquérir leur paradis. Roger II est tout à la fois chevalier normand, émir arabe et empereur byzantin. Sacré la nuit de Noël 1130 dans la cathédrale de Palerme, il apparaît dans les splendides mosaïques de la Martorana, du plus pur style byzantin du XIIe siècle, couronné par Jésus lui-même, excusez du peu ! C'est lui aussi qui fonde, dans le palais des Normands, la fameuse chapelle Palatine, « le plus surprenant bijou religieux rêvé par la pensée humaine » comme l'a écrit Maupassant. Quand des clercs normands, des architectes arabes et des décorateurs byzantins travaillent de concert, cela donne ce chef-d'œuvre d'un style que l'on nomme arabo-normand, réconciliation insensée de l'austérité du Nord avec la sensualité du Sud. Sur une terrasse dominant le golfe, le duomo de Monreale fut bâti au moment où l'architecture normande de Sicile atteignait sa plénitude. La décoration des absides joue sur le contraste entre les tons orangés et bistre, le tout merveilleusement ouvragé. Le Christ Pantocrator qui accueille le visiteur se fait moins sévère, dans ce chant du cygne de l'art des mosaïstes. Le cloître est sans doute la merveille de Monreale. 228 colonnettes à la légèreté inégalée, incrustées de motifs en zigzag et d'oiseaux de paradis s'enroulant autour de leurs marbres, délimitent un délicieux espace qui évoque davantage l'Alhambra de Grenade qu'un monastère bénédictin.

D'Antonello au baroque
Après la domination brève mais féconde des Hohenstaufen en la personne de l'empereur Frédéric II, les Anjou mettent la main sur la Sicile. Ils ont tôt fait de s'y rendre impopulaires. La révolte du peuple palermitain lors des Vêpres siciliennes de 1282 les chasse du pouvoir et confie la destinée de l'île aux Aragonais, pour de longs siècles plus calmes mais moins éclatants. L'art gothique fait son apparition et atteint un sommet dans la peinture d'Antonello de Messine. L'artiste sicilien rapporte de ses contacts avec les primitifs flamands la technique de la peinture à l'huile. Au palais Abbatellis, siège du musée des Beaux-Arts, sa merveilleuse Vierge de l'Annonciation inscrit son visage de pure Sicilienne dans une sérénité divine. Quand survient l'âge baroque, Palerme se laisse séduire. Les putti voltigeurs en stuc de Serpotta animent l'oratoire de San Lorenzo. Mais c'est surtout sur les façades parfois décrépites des palais des familles nobles de la ville que se trouvent les plus beaux fleurons de cet art si théâtral : pas une d'entre elles qui n'ait reçu son lot de chérubins ailés et de masques grotesques. Cette Palerme un peu décadente, dans ses atours fanés qui font encore illusion, persiste dans les salons du palais Gangi. C'est dans la grande salle de cette demeure si typique, à l'étage noble, que Visconti tourna la célébrissime scène de bal du Guépard, inspiré du roman de Tomaso di Lampedusa. Tournée de nuit, dans une chaleur suffocante, la scène dure à l'écran quelques quarante minutes et reflète avec justesse la magnificence un peu vaine des familles aristocratiques de Palerme, attachées à un monde qui n'est déjà plus le leur.

La rue comme spectacle
Au-delà des musées, des églises et des palais, Palerme reste une ville-spectacle. Celui qu'offrent quotidiennement les Palermitains eux-mêmes, dans les marchés où chacun s'interpelle et où les espadons fraîchement sortis de la mer exhibent leur chairs si tendres, dans les puppi, marionnettes belliqueuses qui font revivre les romans de chevalerie et agitent encore les nuits de Palerme, dans le ballet incessant des Vespa et des voitures qui réussissent – ô miracle ! – à s'éviter. Cette agitation peut sembler effrayante, elle n'est le plus souvent qu'une sorte de jeu de rôle que chacun joue consciencieusement sous le soleil implacable, depuis des siècles, réinventant jour après jour la pièce belle et endiablée de Palerme la superbe.

Nous mettons à votre dispositions différentes formules pour découvrir Palerme avec Clio. Vous y consacrerez deux jours ou deux jours et demi suivant que vous choisirez notre circuit court (IT 61 - 8 jours) ou long (IT 62 - 12 jours) en Sicile. Ce laps de temps vous permettra de visiter les curiosités essentielles de la capitale sicilienne. Si vous souhaitez vous concentrer sur la ville et y passer plus de temps, vous pourrez opter pour notre voyage de 4 jours (IT 109), plus complet, et qui propose, en plus, une soirée d'opéra au théâtre Massimo, la principale scène lyrique de Palerme.
 
Partir en voyage avec Clio
IT 109 - 5 jours

Palerme, capitale et joyau culturel de la Sicile, s'étire dans la plaine de la Conca d'Oro sous le soleil de la mer Thyrrénienne. Elle offre un patrimoine splendide, témoin de trois mille ans d'histoire ... Découvrir ce voyage
IT 62 - 12 jours

Riche d’un passé trimillénaire, la Sicile révèle au voyageur les strates successives qui ont composé une Histoire aussi brillante que conflictuelle. Ulysse et ses marins y affrontèrent Charybde et Scylla ... Découvrir ce voyage
IT 61 - 7 jours

Riche de sa farouche beauté, l’ancienne Trinacrie a vu se succéder, au fil de son Histoire, toutes les civilisations qui dominèrent l’espace méditerranéen. C’est à la pointe occidentale de l’île que s’installèrent ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter