Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Leptis Magna
Entre mer et désert
Entre Tripolitaine et Cyrénaïque, le long du golfe des Syrtes, le désert n’est séparé de la mer que par une étroite frange verdoyante où poussaient l’olivier et, peut-être, déjà le silphium, cette plante aromatique qui serait si prisée des Romains qu’ils en cueilleraient jusqu’au dernier plan... Ces quelques ressources, une plage en pente douce permettant de tirer les navires au sec, il n’en fallait pas plus pour que d’aventureux marins phéniciens, de Tyr ou de Sidon, n’établissent, entre les Xe et VIIIe siècles avant notre ère, un petit comptoir pour échanger avec les indigènes des produits locaux ou venus des confins africains. Bien que convoité par les Grecs, le site entra dans l'orbite de la puissance carthaginoise qui fit de ce petit établissement une véritable cité prospère. Lors du grand conflit entre Rome et Carthage, Leptis prit parti pour les Romains. Incorporée, après la défaite de Carthage, au royaume numide de Massinissa, elle devint, lorsque celui-ci disparut en 105 av. J.-C., l'une des principales villes de la province romaine d'Africa proconsularis.

Septime Sévère

Dans l'Empire romain, l'intégration, n'était pas un vain mot, et il n'était pas impossible pour le rejeton d'une famille romanisée mais d'origine libyco-berbère, de partir pour Rome étudier la rhétorique et, grâce à des appuis familiaux, d'entrer dans la carrière sénatoriale. Ce fut ce qui arriva au jeune Lucius Septimius Severus Pertinax, préteur en 178, puis consul en 190, avant de se retrouver à la tête de la puissante légion du Danube... Proclamé empereur par ses légions en 193, il devint, en 197, après avoir éliminé ses concurrents, le seul maître de l'empire.

Leptis la Grande

Lorsqu’il eut atteint la charge suprême, il conféra à sa cité natale des privilèges spéciaux, le jus italicum, et la combla de largesses pour en faire une des plus belles cités du monde antique. Après les invasions des Vandales puis des Arabes, la ville fut abandonnée au désert. Contrairement à bien des cités antiques, le matériau des monuments ne fut par remployé et, partiellement enfouie sous les sables, la cité fut oubliée jusqu'à ce que les archéologues la tirassent, à partir de 1920, de son long sommeil. Comme toutes les cités romaines, Leptis est articulée sur les deux artères principales, un cardo et un decumanus : à leur jonction s'élève le grand arc triomphal de Septime Sévère, décoré de sculptures réalisées par des artistes venus de Syrie, la patrie de l'impératrice Julia Domna. Le vieux forum, avec sa ceinture d'arcades, la Basilica Vetus et le temple de la Grande-Mère, qui étaient, à l'origine, bâtis en calcaire local, furent réédifiés en marbre par Septime qui fit également aménager un nouveau forum impérial, flanqué du splendide temple dynastique des Sévères, en marbre du Pentélique et granit d'Assouan, et d'une immense basilique aux pilastres sculptés. Les travaux d'assainissement, la construction de citernes et de l'aqueduc souterrain, s'accompagnèrent du percement de grandes voies majestueuses, aux arcades de marbre vert de Karystos, qui reliaient les monuments les plus anciens, de l'arc de Marc Aurèle vers le vieux marché, le temple de Cérès, le temple des Dii Augusti. Les établissements publics rivalisaient également de somptuosité : bains d'Hadrien, palestre d'Antonin, théâtre et amphithéâtre. Une autre voie conduisait vers le port qui fut également l'objet de soins particuliers de la part de Septime Sévère, lequel le dota d'un grand bassin artificiel, de quais, de jetées et d'un phare, donnant naissance à un nouveau quartier qui se développa autour du temple de Jupiter Dolichenus, du grand amphithéâtre ingénieusement aménagé dans la dépression d'une ancienne carrière et des "bains de la Chasse" où l'on admire encore aujourd'hui des mosaïques et des peintures parfaitement bien conservées.
A Leptis, il ne faut au visiteur d'aujourd'hui qu'un soupçon d'imagination pour se retrouver projeté au IIIe siècle !
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter