Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le site archéologique de Tahai
Les ancêtres pétrifiés de l’île de Pâques
Sur la terre la plus isolée du monde, en surplomb du Pacifique qui roule ses eaux jusqu’à un horizon qui n’a jamais aussi bien porté son qualificatif d’infini, les moaï du site de Tahai défient le temps. Ils sont le fruit du profond attachement à leurs aïeux et de l’habileté technique, quasi surhumaine, des Rapanui, les habitants de l’île.

L’île mystérieuse

Hergé n’aurait pu rêver mystère plus complet. Imaginez un gros caillou, posé au milieu de nulle part, à près de 4 000 kilomètres des côtes chiliennes vers l’est et de Tahiti vers l’ouest. 160 kilomètres carrés de landes aux herbes rases, de collines qui tentent en vain de se donner des airs de montagnes, de criques désertes battues par les vents et les flots. Voilà ce que découvrit le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen en ce jour de Pâques de l’an de grâce 1722. Il découvrit aussi une population forte d’à peine 4 000 âmes, reproduisant un mode de vie ancestral fait de frugalité et d’un respect indéfectible envers de stupéfiantes statues, semées dans l’île par centaines, comme propulsées des cieux par d’improbables dieux aux forces herculéennes. L’île de Pâques entrait dans le tourbillon du monde moderne, mais son énigme résisterait longtemps à la sagacité des chercheurs. L’histoire du peuplement de l’île fait aujourd’hui consensus. Il est admis qu’à une date encore floue – 400, 800 voire 1200 –, des hommes se lancèrent dans la folle aventure de parcourir en bateau l’immensité salée qui sépare l’archipel de Polynésie de l’île. Ils y implantèrent une civilisation originale, concrétisant le culte traditionnel rendu aux ancêtres des différentes tribus dans d’impressionnantes sculptures : les moaï.

Les moaï

Ils sont l’image de l’île de Pâques. Si l’avancée de la recherche scientifique et historique contribue un peu plus chaque année à lever le mystère sur leur construction et leur signification, cela n’entame en rien la fascination ressentie devant leur taille colossale, leurs traits identiques, leurs yeux semblant fixer un horizon inaccessible. Ils sont près de mille sur l’île, mesurent de un à neuf mètres, pèsent de 14 à 80 tonnes. Tous ou presque sont nés dans la carrière de Rano Raraku, où plusieurs de leurs semblables gisent encore, inachevés. Les Rapanui les ont extirpés de leur gangue de basalte au moyen d’outils de pierre bien rudimentaires, avant de leur donner forme humaine, précieuse évocation de la permanence des ancêtres disparus mais toujours protecteurs. L’interrogation subsiste pourtant : comment de telles masses ont-elles pu échouer à près de 20 kilomètres de leur lieu de naissance, sans roue et animaux de traits ? Deux théories s’affrontent. Certains pensent que les moaï ont été transportés sur des traîneaux de bois, tirés par des cordes sur des espèces de rails aménagés. D’autres, partisans de la théorie des « statues qui marchent », penchent pour un lent balancement de gauche et de droite, équilibré par des cordes, effectué pas à pas jusqu’à la destination finale. Le débat n’est pas tranché, mais il ne pourra empêcher de rendre hommage à la force et à l’ingéniosité des Pascuans, zélateurs obstinés de leurs lignées légendaires.


Tahai

Le complexe archéologique de Tahai est le plus proche d’Hanga Roa, le chef-lieu de l’île. Le site est grandiose, bordant une falaise en surplomb sur le Pacifique. Presque au bord du vide, les Pascuans ont élevé, à différentes époques, trois plates-formes, bases aplanies destinées à servir de socles aux moaï des ancêtres. Sur ces ahû, sept moaï contemplent l’ancien village, tournés comme il est d’usage vers l’intérieur des terres, protégeant les habitants de leurs imposantes carrures. Un seul groupe de moaï, ailleurs sur l’île, tourne ses yeux vers l’océan, car il symbolise des marins envoyés par un roi à la poursuite du soleil levant. L’Ahû Taha, le plus imposant des Ahû, avec cinq statues, est séparé de ses voisins par un profond fossé. On y voit un début de route pavée qui se perd dans la mer et a alimenté les hypothèses les plus originales : ce serait un chemin menant à la mythique Atlantide dont l’île de Pâques ne serait que la partie émergée… De l’autre côté de la faille, le moaï de l’ahû Vai Uri est un des plus anciens. En témoigne sa taille réduite et sa stature trapue mieux proportionnée, loin des outrances des statues les plus récentes, avec leur taille gigantesque, leurs oreilles et leur visage allongés. Le moaï de l’Ahû Kote Riku est sans doute le plus impressionnant. Une restauration lui a restitué son pukao, imposant cylindre de tuf rouge, qui nous semble aujourd’hui un chapeau mais était, sans doute, à l’origine, la représentation stylisée des cheveux longs ramassés en chignon. Les archéologues lui ont également rendu ses yeux. Ils sont faits de deux matières : le blanc de la cornée provient du corail, le noir de l’iris de l’obsidienne. L’œil, juste posé dans l’orbite, rend ce regard « vers les étoiles », qui confère au moaï un aspect aussi troublant que fascinant. Du village de jadis, il reste les fondations d’une maison, pourvue d’une terrasse pavée, sans doute propriété de l’aristocratie locale. La forme oblongue de cette maison-bateau rappelle les pirogues des premiers occupants de l’île. Et l’on pense à ces hommes et ces femmes qui, comme nous, bien des siècles plus tard, ne devaient pas se lasser de contempler le disque rouge du soleil s’enfonçant lentement dans les flots, découpant en ombres chinoises les silhouettes intemporelles de leurs ancêtres de pierre.
Partir en voyage avec Clio
ILE 31 - 12 jours

L'Ile de Pâques est une construction volcanique dénuée de ressources, perdue au milieu des immensités océaniques de l'hémisphère austral. Elle fascine depuis longtemps, du fait de son éloignement et du ... Découvrir ce voyage
TDM 90 - 28 jours

Ce nouveau tour du Monde exclusif Clio vous mène à la découverte des hauts lieux les plus exceptionnels de civilisations qui se sont épanouies depuis trois mille ans de l'Asie à l'océan Pacifique et à ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter