Logo Clio
Service voyages
Service voyages
La grande stèle d'Axoum
Un échec des Axoumites ou un monument abattu ?
Le champ de stèles à Axoum
La cité d’Axoum, qui connaît une période particulièrement florissante entre les Ier et IVe siècles de notre ère, est située sur le haut-plateau éthiopien, à un peu plus de 2 000 mètres d’altitude, aux pieds de deux collines, May Qoho au sud-est et Béta Giyorgis au nord-ouest. Plusieurs cimetières, surmontés de stèles, ont été découverts en périphérie de la ville, parmi lesquels il faut mentionner le champ de stèles de Gudit, qui fait face au palais de Dungour, et le champ de stèles situé à l’est d’Axoum, où se tiennent toujours les plus grandes stèles du site ainsi que la stèle géante effondrée.
Six des stèles de ce champ présentent un décor similaire, évoquant une construction à étages le plus souvent rapprochée de l’architecture et de la décoration des palais sabéens de la péninsule arabique voisine. Elles marquent vraisemblablement l’emplacement de cimetières, puisqu’elles surmontent plusieurs structures funéraires hypogées, mais sont aussi parfois interprétées comme des copies de tours de défense semblables à celles des hauts plateaux de l’Asir, dans le Sud-Ouest de l’Arabie saoudite actuelle.
Toutes ces stèles sont datées entre les IIIe et IVe siècles de notre ère, mais de manière indirecte. Elles sont en effet considérées comme marquant l’âge d’or d’Axoum, à partir du IIIe siècle, et sont liées à la culture axoumite préchrétienne, donc avant le premier quart du IVe siècle de notre ère.

La stèle géante
Parmi les stèles qui présentent un décor architectural, la grande fait figure de géant. Elle est aujourd’hui effondrée, brisée en cinq morceaux qui gisent sur le sol, le haut de la stèle étant manquant. Ces morceaux surplombent deux structures souterraines, le Mausolée et la tombe Est. Le Mausolée a reçu des dépôts funéraires et la tombe Est semble être restée inachevée et, en tout cas, inemployée. La stèle géante mesure 32,60 mètres de long et pèse 517 tonnes. Pour se faire une idée de sa taille, il suffit de la comparer aux autres stèles du site : la stèle emportée par les Italiens à Rome en 1937 et réérigée à Axoum en 2008 mesure 24,60 mètres de long et pèse 170 tonnes ; sa voisine, toujours debout, mesure 20,60 mètres et pèse 160 tonnes. Si bien que lorsque l’on visite le principal champ de stèles d’Axoum aujourd’hui, on peut admirer les deux stèles dressées, celle restée en place et celle réérigée en 2008, ainsi que la grande stèle effondrée.

Taille de la pierre, acheminement et mode d’érection des stèles
La carrière de syénite (une roche quasiment équivalente au granite pour les tailleurs de pierre) d’où étaient extraites les stèles se situait à environ 4 kilomètres en amont du site de leur érection, à Gobedra (où l’on peut toujours admirer une gravure rupestre représentant une « lionne »). On pouvait extraire de grands monolithes de cette roche qui fait apparaître des fractures naturelles, horizontales et, parfois, verticales, et permettait de réaliser en position horizontale, de grands monolithes quadrangulaires ou prismatiques. Les tailleurs de pierre axoumites, une fois choisie la zone de production du bloc, devaient débiter et équarrir celui-ci sur place. Afin de dégager le monolithe de la roche, les carriers introduisaient des coins dans le sens de la longueur, qu’ils percutaient ensuite à la masse, de manière simultanée, pour obtenir une fracture uniforme.
L’acheminement des stèles s’est effectué au moyen d'une glissière qui permettait d’évacuer les monolithes depuis les hauteurs de Gobedra jusqu’au pied de la colline, en employant un système de freinage réalisé à partir de cordes et de cabestans. Une chaussée empierrée a sans doute été construite pour permettre aux stèles de progresser ensuite sur des terrains plus mous. Le transport devait se faire sur rouleaux, des troncs d’arbre réguliers ou arrondis. Les stèles étaient ensuite dressées, toujours à l’aide de cabestans et de poulies qui permettaient à la fois de décupler la force de traction et d’être lent et précis.

Pourquoi la grande stèle s’est-elle effondrée ?
On a longtemps cru que la grande stèle d’Axoum reflétait l’échec des Axoumites qui n’avaient pas réussi à dresser cet immense monolithe, effondré tout juste après avoir été dressé. Il semble au contraire aujourd’hui que la grande stèle ait bien été érigée et qu’elle se soit dressée à côté de ses deux voisines. Mais, à une époque encore inconnue, la plaque de blocage servant à maintenir le monolithe debout a été retirée du pied de la stèle et le monolithe a ensuite été délibérément abattu en le tirant. Ce qui peut expliquer que les vestiges de la stèle soient restés en l’état, et non pas enlevés pour cacher aux yeux des Axoumites un échec. L’abattage de la grande stèle correspond sans doute à un profond changement culturel et politique. Par la suite, la stèle qui a été emmenée par les Italiens et rapportée en Ethiopie, s’est également effondrée. Cette fois-ci, ce sont des pillards qui, au tout début du VIIe siècle, en creusant une fosse en quête de trésors, ont provoqué la chute du monolithe, chute qui ne semble pas avoir été intentionnelle dans la mesure où la pierre de blocage n’a pas été retirée. Il y eut donc, sans doute, une période au cours de laquelle les trois grandes stèles d’Axoum étaient débout et alignées. Elles furent peut-être même érigées en même temps, représentant alors un seul projet monumental.
Partir en voyage avec Clio
ETH 50 - 13 jours

L’Éthiopie recèle un patrimoine historique exceptionnel en Afrique noire. Axoum était déjà, au début du premier millénaire avant notre ère, le centre d’une brillante civilisation. Instituée capitale de ... Découvrir ce voyage
ETH 60 - 19 jours

Véritable forteresse naturelle dominant la Corne de l'Afrique, le plateau éthiopien est aussi un précieux château d'eau commandant le régime des crues du Nil. Des conditions climatiques favorables en ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter