Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Mesa Verde
Le château dans le ciel
Le décor

Ce vaste plateau de grès, à 2 500 mètres d'altitude, au cœur du Colorado, couvert de lœss, qui s'incline doucement vers le sud, est découpé par de profonds canyons qui laissent entre eux des reliefs tabulaires, les mesa. Dans cette région au climat semi-aride, les fonds des canyons, parcourus par des arroyos intermittents, offrent le contraste de leur végétation iridescente d'armoise avec l'ocre des falaises couronnées de bosquets épars de pins pignons, de genévriers et de pin Douglas, sous le dôme bleu du ciel où plane parfois un faucon pèlerin.
Ce fut en 1888 que deux éleveurs, partis à la recherche de leur troupeau égaré, découvrirent, accrochés au flanc de la falaise, les vestiges d'un village semi-troglodytique comportant plus de deux cents pièces, des tours de défense et de curieuses chambres souterraines de forme circulaire. Ils lui donnèrent le nom de « Cliff Palace », le palais de la falaise. Après la ruée des chasseurs de trésors qui emportèrent des milliers de poteries, les archéologues purent enfin s'attacher à retrouver la trace de ses constructeurs, les Indiens Pueblo.


La révolution néolithique nord-américaine

Le continent américain fut peuplé tardivement par l'espèce humaine. La date de l'arrivée des premiers occupants est encore aujourd'hui l'objet de bien des controverses et est située entre cinquante et dix mille ans ! Si le processus de domestication des animaux et de l'agriculture apparut dès le IVe millénaire avant notre ère en Méso-Amérique, il n'en fut pas de même dans la partie nord du continent. Les peuples installés dans ces régions restèrent majoritairement fidèles à l'économie de chasse et de cueillette. C'était encore le cas de ces tribus, appelées par les archéologues les « basket makers » en raison de leur habileté dans le domaine de la vannerie, qui occupaient le Sud-Ouest des Etats-Unis actuels au milieu du premier millénaire. Vers le VIIIe siècle, apparut dans cette région un nouveau peuple, les Anasazis – à moins que ce ne fût le même peuple qui ait évolué soudainement –, caractérisé par la pratique de la déformation crânienne, l'usage de la poterie et, surtout, par une agriculture développée. Sur les plateaux lœssiques, les Anasazis cultivaient le maïs, les légumineuses, les courges et le coton. Qui dit agriculture dit sédentarisation, et les Anasazis édifièrent, sur le plateau, de grandes maisons aux murs de torchis et aux toits plats, alignées en longues rangées. Elles étaient souvent précédées d'une salle souterraine circulaire – le kiva – vraisemblablement utilisée pour des rites religieux. Au Xe siècle, ils commencèrent à utiliser de plus en plus fréquemment le grès et bâtirent leurs premières tours rondes.
Au XIIe siècle, pour une raison inconnue, les Anasazis déplacèrent leur habitat des plateaux vers les vastes abris sous roche qui se trouvaient sur les parois de canyons, de préférence orientées vers le sud ou le sud-ouest pour profiter de la chaleur du soleil en hiver. Comme les descendants actuels des Anasazis sont les Indiens Pueblo, la civilisation qui leur est rattachée est communément appelée culture Pueblo.


Mesa Verde

Au départ constitué de petites maisons bâties de moellons de grès assemblés avec un mortier d'argile et de cendres, ces établissements prirent rapidement une ampleur extraordinaire, au point d'avoir pu être comparés, avec quelque exagération, à de véritables villes. Mesa Verde en reste le plus bel exemple. Ses falaises comptent plus de 600 sites d'habitat, dont seule une petite partie, mais très impressionnante, est accessible au public. Presque aussi grande que le Cliff Palace, la « Maison longue » comportait cent-cinquante chambres, tandis que la « Maison-balcon » n'était accessible que par une échelle. Ce dédale de chambres, de silos et de tours, étagés, enchevêtrés, reliés par des échelles et dont les murs étaient décorés d'enduits colorés roses, bruns, rouges, blancs et jaunes, frappe encore aujourd'hui l'imagination, et nombreux furent les peintres, écrivains et cinéastes inspirés par ce spectacle unique.
Au XIVe siècle, pour une raison mal définie, les Pueblos abandonnèrent la région et migrèrent vers le sud et l'est, dans le territoire des actuels Indiens Pueblo, Hopi et Zuni. Quand les Européens arrivèrent dans cette région, Mesa Verde et les autres établissements Anasazis étaient totalement abandonnés, et c'était d'autres tribus, les ancêtres des Navajos, qui parcouraient ce qui était redevenu un terrain de chasse.
Pour découvrir Mesa Verde avec Clio
US 32 - 18 jours

Les paysages naturels exceptionnels, préservés dans les grands parcs nationaux de l’Ouest américain furent le décor grandiose de la légende du Far West, ce mythe qui a tant marqué l'imaginaire collectif ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter