Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Famagouste
poste avancé du monde latin en Orient
Arsinoé
Peuplée dès le Néolithique, particulièrement prospère à l'âge du bronze du fait de la présence du cuivre qui lui donna son nom, Chypre fut colonisée par les Grecs dès 1200 avant notre ère, puis par des Phéniciens. L'île fut ensuite soumise temporairement à l'Assyrie, à l'Egypte puis à la Perse avant d'intégrer, après les conquêtes d'Alexandre le Grand, l'espace hellénistique. Plusieurs cités antiques y étaient établies. Sur la côte orientale, Salamine succéda ainsi à l'Engomi de l'âge du bronze et fut l'enjeu d'une lutte acharnée entre l'Antigonide Démétrios Poliorcète et les Ptolémées d'Egypte. Ces derniers l'emportèrent et Ptolémée II fit aménager, à quelques kilomètres au sud, à hauteur d'une baie profonde, un nouveau port qu'il baptisa, ainsi que deux autres villes de Chypre, du nom de sa sœur-épouse Arsinoé. Cependant, malgré le déclin de Salamine dont le port s'ensabla et qui souffrit de graves séismes, Arsinoé ne connut jamais qu'une extension médiocre et perdit toute importance à l'époque romaine. Au Moyen Age, ce n'était plus qu'un modeste village où l'on découvrait encore des vestiges antiques à demi enfouis sous le sable, ce qui lui valait alors le nom d'Ammochostos, ce qui signifie « tertre de sable ».

Les croisades
Ce fut en 1191 que, sur le chemin de la croisade, Richard Cœur-de-Lion s'empara de l'île de Chypre alors byzantine. Il la vendit aux Templiers, mais comme ceux-ci ne pouvaient en payer le prix, il la confia à Guy de Lusignan qui venait d'être évincé du trône de Jérusalem. Exactement cent ans plus tard, les Etats latins de Terre sainte, après deux siècles d'existence menacée constamment par les forces musulmanes, voyaient tomber leur dernière place forte, Saint-Jean-d'Acre, sous les coups des Mamelouks. L'île de Chypre, la plus proche terre chrétienne latine, vit alors arriver les réfugiés par milliers, et Ammochostos, francisé en Famagouste, se transforma en quelques décennies en l'une des villes les plus riches de la Chrétienté.

Les Lusignan
Devenue, grâce à ses eaux profondes, le port majeur du commerce latin vers l'Asie, Famagouste fut bientôt protégée par de hauts remparts qui, avec leurs quinze mètres de hauteur, demeurent aujourd'hui l'un des plus beaux exemples d'architecture militaire médiévale. La reconstruction de la cathédrale de Famagouste, dédiée à saint Nicolas, fut entreprise en 1298. Inspirée du style gothique rayonnant du Nord de la France, avec sa façade à deux tours, ses trois nefs largement ouvertes et contrebutées par des arcs-boutants, son chevet à trois absides, elle est souvent comparée aux cathédrales de Reims ou d'Amiens. Seconde en importance dans l'île, elle était encore au XIVe siècle le lieu où les Lusignan de Chypre continuaient à se faire sacrer rois de Jérusalem. Elle abrite d'ailleurs toujours leurs tombeaux. Au XIVe siècle, la « Nouvelle Acre » s'enrichit de remarquables réalisations, telles que l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, liée au palais des Lusignan, l’église nestorienne ou l’église orthodoxe Saint-Georges des Grecs, sans oublier les églises dites des Templiers et des Hospitaliers. On dit parfois qu'à cette époque, la ville comptait 365 églises ! Les remparts furent encore renforcés par la construction d'une citadelle maintenant connue sous le nom de tour d'Othello, car ce fut, dit-on, le gouverneur Cristoforo le Maure qui servit de modèle au personnage de Shakespeare...

Génois et Vénitiens
Le port de Famagouste servit de point d'appui aux Génois qui établirent leur protectorat sur Chypre en 1372 puis, en 1489, il échut aux Vénitiens qui renforcèrent encore ses défenses tandis que le gouverneur se faisait édifier, en 1552, un somptueux palais – le palazzo del Proveditore – dont il ne reste malheureusement que quelques colonnes.

Le siège de Famagouste
En 1570, la flotte ottomane de Selim II et 150 000 hommes assiégèrent Famagouste qui ne comptait que 6 000 défenseurs. La ville résista héroïquement durant plus d'un an avant d'ouvrir ses portes et d'être sauvagement pillée, de voir sa population massacrée et ses dignitaires torturés. L'indignation causée par ces exactions conduisit à la constitution de la Sainte Ligue qui, en 1571, remporta la bataille navale de Lépante. Cette victoire, six ans après la résistance victorieuse de Malte, remit en cause la réputation d'invincibilité qu'avaient acquise les Ottomans. Après trois siècles de domination turque au cours desquels les églises furent converties en mosquées, Chypre passa en 1878 sous le contrôle des Britanniques et Famagouste devint l'une des principales bases de la Navy en Méditerranée orientale. La ville moderne de Varosha s'étendit à l'emplacement du faubourg sud de la cité. Devenue une station balnéaire très attractive après l'indépendance de Chypre survenue en 1960, elle fut abandonnée quand intervint la partition de l'île entre Grecs et Turcs. Heureusement, la relative détente qui semble prévaloir aujourd'hui entre les deux parties permet une meilleure préservation du patrimoine exceptionnel de Famagouste.
Partir en voyage avec Clio
CHY 31 - 8 jours

Chypre offre les charmes d’une île ensoleillée, dont les dieux eux-mêmes ont reconnu la beauté : Aphrodite n’a-t-elle pas choisi d’y naître de l’écume des flots ? Intégrée à la longue histoire du Proche ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter