Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Botany Bay
Dans l'épopée des grandes découvertes, l'Australie n'apparut que bien tardivement. Les navigateurs espagnols ne portaient pas d'intérêt à ces régions du Pacifique Sud qui ne leur semblaient pas recéler de richesses. Ses confins furent abordés à plusieurs reprises par les navigateurs hollandais, Willem Janszoon en 1606, Abel Tasman en 1642. En 1688, puis en 1699, l'Anglais William Dampier aborda l'Australie par le nord-ouest, mais la décrivit comme une terre aride et sans intérêt. Ce ne fut donc qu'en 1770, un siècle et demi après que les Hollandais eurent fondé Jakarta, que James Cook, commandant l'Endeavour, explora la côte est de l'île-continent et planta l'Union Jack dans cette région qu'il nomma Nouvelle-Galles-du-Sud. Le 29 avril, il découvrit une baie où Joseph Banks, le naturaliste de son expédition, remarqua de nombreuses espèces inconnues : Botany Bay.

La première colonie... pénitentiaire !
En 1783, les Etats-Unis proclamaient leur indépendance et l'Angleterre s'aperçut de l'intérêt économique et stratégique que pouvait représenter l'Australie. Mais qui pourrait bien être volontaire pour aller coloniser cette terre lointaine que l'on présentait comme ingrate ? En 1786, le gouvernement britannique décida d'établir une colonie pénitentiaire à Botany Bay. L'année suivante, le capitaine Arthur Phillips quittait l'Angleterre avec 759 bagnards – convicts en anglais – souvent condamnés pour des délits mineurs. Phillips considéra que le lieu n'était pas réellement propice à l'installation de la colonie. Il navigua quelques milles au nord et rencontra une anse, Port Jackson, déjà mentionnée par Cook. Il dit trouver là le « meilleur port du monde » ! Il y débarqua le 26 janvier 1788, date qui est devenue celle de la fête nationale australienne. Port Jackson fut abordé la même année par La Pérouse.

Sydney
Quant la « colonie » fut installée, le lieu fut renommé Sydney Cove – Baie de Sydney – en l'honneur de Thomas Townshend, premier vicomte Sydney, alors secrétaire d'Etat à l'Intérieur, qui était à l'origine de ce plan de colonisation qui allait se poursuivre durant quatre-vingts ans. L'emplacement de la première colonie correspond toujours au cœur de la ville, plus connu aujourd'hui sous l'appellation de Circular Quay. La vie ne fut pas facile pour les convicts dans leurs baraquements alignés le long de rues poussiéreuses, souffrant de malnutrition, soumis au châtiment du fouet à la moindre incartade et souverainement méprisés par les quelques colons libres installés dans la région. La situation ne s'améliora que lorsque les colons franchirent les Blue Montains, pour trouver des terres plus fertiles à l'ouest de Sydney.

Macquarie et Greenway
Des terres et de la main-d'œuvre gratuites, le débouché assuré des produits vers la métropole commencèrent à attirer de nouveaux immigrants. Ce fut sous la conduite éclairée du gouverneur Lachlan Macquarie, entre 1810 et 1821, que Sydney se transforma en une véritable ville, la première du continent. Eglises, écoles, hôpitaux, casernes, palais de justice jaillirent de terre, grâce, entre autres, à la compétence du convict Francis Greenway, architecte anglais qui avait été convaincu d'escroquerie et avait échappé de peu à la peine de mort. Sydney lui doit de magnifiques édifices géorgiens tels que Government House et l'église St James.

La métropole moderne
Entre 1850 et 1914, la population de Sydney passa de soixante mille à un million d'habitants. La ville et ses faubourgs se couvrirent de maisons aux balcons ornés de fer forgé, qui restent aujourd'hui la marque distinctive de Sydney. Sydney fut longtemps en concurrence avec Melbourne, ville dopée par la ruée vers l'or, jusqu'à ce que les autorités décident de faire de Canberra, à mi-chemin entre les deux cités, la capitale fédérale. Sydney reste aujourd'hui le plus grand centre économique du pays, sa capitale financière, industrielle et culturelle. La sky line de la city, centre moderne des affaires, le « Rock », vieux quartier aux maisons de grès, les imposants édifices géorgiens, le fabuleux aquarium avec ses tunnels sous-marins transparents, et l'atmosphère décontractée, souriante, presque méditerranéenne contribuent au charme de Sydney. Cependant, l'image qui reste gravée dans la mémoire du voyageur est celle du panorama de sa baie, où vient se jeter, après avoir infiniment serpenté dans la ville, la rivière Parramatta dominée par l'élégante arche d'acier du Sydney Harbour Bridge, le plus grand pont de ce type au monde et, naturellement, la triple coquille de l'opéra de Sydney, réalisation de l'architecte danois Jorn Utzon, considéré par l'UNESCO comme « l'une des œuvres architecturales majeures du XXe siècle ».
Pour visiter Sydney avec Clio
TDM 90 - 28 jours

Ce nouveau tour du Monde exclusif Clio vous mène à la découverte des hauts lieux les plus exceptionnels de civilisations qui se sont épanouies depuis trois mille ans de l'Asie à l'océan Pacifique et à ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter