Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Turquie : de la laïcité autoritaire à la démocratie islamique
Tancrède Josseran
Chercheur en géopolitique, Directeur de l’Observatoire du monde turc et des relations euro-turques
Turquie : de la laïcité autoritaire à la démocratie islamique
lundi 15 février 2010 à 15h00
L’arrivée au pouvoir en novembre 2002 du Parti de la Justice et du Développement (AKP-Adalet ve kalkinma partisi) a bouleversé le paysage social et politique de la Turquie. Cette révolution silencieuse entérine l’émergence d’une nouvelle élite d’entrepreneurs à la fois ouverte sur le monde et intransigeante sur les valeurs traditionnelles. Toutefois, l’AKP ne correspond pas aux canons habituels de l’islam politique. L’islam est compris comme un corpus moral de valeurs partagées régulateur de l’ordre social, non comme la raison d’être de l’Etat. Glissant sur la mondialisation, l’AKP s’est attelé à déconstruire le triptyque fondateur de la République, Etat-nation, Etat-laïc, Etat-unitaire. Gestionnaires, ces néo-islamistes se veulent les agents de l’économie de marché. Loin de l’Etat, le croyant se réalise et sa réussite rejaillit sur sa communauté. Démocrates, ils acceptent le verdict des urnes, sachant que, porte-parole du pays réel, il est rare qu’elles apportent un désaveu. Post-laïcs, ils redéfinissent la laïcité à l’aune du modèle anglo-saxon. Communautaristes, l’islam est l’orientation majeure en Turquie, les néo-islamistes se considèrent comme la caisse de résonance naturelle des attentes du groupe dominant. L’AKP, c’est l’islam politique à l’heure de la post-modernité. Dans le discours postmoderne, aucune idéologie n’est plus légitime qu’une autre. Conséquence directe de la post-modernité, l’Etat se voit dépouillé de son droit à désigner une finalité universelle, c’est-à-dire à fixer un discours global et admis par tous. Dans le cas turc, cette remise en cause de l’idéologie d’Etat aboutit logiquement à la remise en cause de sa religion civique : la laïcité. Un système de valeurs en chasse un autre, une élite en renverse une autre. A une modernité à la française, laïque et étatiste issue des Lumières, se substitue une alter-modernité, une modernité conservatrice, une modernité résolument tournée vers la Tradition.
 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter