Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Justinien : l'épopée de l'Empire d'Orient (527-565)
Justinien : l'épopée de l'Empire d'Orient (527-565)
Georges Tate
Fayard
Paris
2004
Georges Tate est membre correspondant de l'Institut, professeur d'histoire ancienne et d'archéologie à l'université de Versailles-Saint-Quentin, et actuellement conseiller de coopération et d'action culturelle auprès de l'ambassade de France en Irak. Spécialiste de l’Orient méditerranéen, il dirige l’unité mixte de recherche du CNRS URMED (Laboratoire des structures rurales et tissus urbains aux rives de la Méditerranée dans l’Antiquité et le Moyen Age). Auteur de nombreux ouvrages sur l’Antiquité, il a honoré notre bibliothèque en ligne de plusieurs articles sur le Proche-Orient et le monde antique.

Sous le règne de Justinien (527-565), l’Empire romain d’Orient connaît un renouveau de puissance politique et de richesse matérielle dont on n’aurait pas cru le vieil Empire capable après les invasions du Ve siècle et la perte de sa partie occidentale. Le souverain de Constantinople entreprend avec succès la reconquête de l’Afrique du Nord, de l’Italie et d’une partie de l’Espagne, tout en assurant l’intégrité du territoire sur les autres fronts. L’Empire s’affirme comme la plus grande puissance du monde méditerranéen, l’une des plus grandes de son temps avec les empires perse et chinois. Il développe une civilisation régénérée dont certaines oeuvres éblouissent encore. Avec Sainte-Sophie, il se pare d’un des monuments les plus remarquables de l’histoire de l’art : dix siècles plus tard, les architectes ottomans, qui l’ont prise pour modèle, réussissent à en égaler les performances techniques mais sans les surpasser ; sa coupole demeure la plus haute d’Istanbul. Justinien lègue aussi à la postérité la plus grande oeuvre juridique de l’Antiquité : le code Justinien qui reprend, sous une forme raisonnée et dans un ordre logique, la majeure partie du droit de la Rome antique, les lois et ordonnances des empereurs aussi bien que la production des grands jurisconsultes. Par l’éclat et la portée des réalisations de son règne, Justinien est bien l’égal de Périclès, Auguste, les Médicis et Louis XIV, qui ont été jugés dignes de donner leur nom à leur époque.
 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter