Clio
Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés
  Trouver votre voyage
Lettres et brochures
S'abonner aux lettres électroniques de Clio

Pour vous abonner à nos lettres électroniques, merci de nous indiquer votre adresse mél.

Votre mél


Abonnez-vous à nos
    lettres électroniques

Nous suivre
  Haut de page
  01 53 68 82 82
  S'inscrire en ligne
  Imprimer
La Jordanie
Pétra, le mont Nébo, Jerash et la mer Morte  |  JO 31
Du 9 au 17 mai 2022    Places disponibles

Petit pays à l’identité incertaine, né de la volonté de la puissance anglaise quand celle-ci dominait le Proche-Orient post-ottoman, la Jordanie, donnée alors aux Hachémites, conserve un patrimoine archéologique et historique de tout premier ordre. Elle s’inscrit – au mont Nébo où mourut Moïse ou à Béthanie, lieu de baptême du Christ – dans la grande tradition monothéiste, mais elle participa aussi à l’espace hellénisé par la conquête d’Alexandre. Iraq al-Amir et sa villa hel ... lire plus
Pourquoi visiter la Jordanie avec Clio ?
Votre conférencier
avec Pierre Boucaud
Docteur en histoire. Agrégé d'histoire.
  9 jours
  Pour tous avec réserve
  Pour tous avec réserve
Ces voyages peuvent comporter de plus longues visites de ville à pied, des sites perchés imposant la montée de nombreuses marches ou de chemins pentus, de longs trajets en transports en commun et, pour certaines croisières, la circulation entre les ponts d'un bateau par des escaliers étroits et raides...
  21 voyageurs max.
Les points forts
  • Deux jours pour visiter Pétra, la "cité rose" nabatéenne
  • La cité antique de Jerash
  • Le sanctuaire de la Mort-de-Moïse au mont Nébo
  • Les mosaïques byzantines d'Um er-Rasas
  • Le "château du désert" de Qasr Amra
  • Le musée de Jordanie à Amman
  • Une nuit dans le Wadi Rum et le souvenir de Lawrence d'Arabie
  • Le Chronoguide Jordanie
Votre itinéraire
  Agrandir

 
    J 1 - Lundi 9 mai 2022 Paris – Amman
Vol avec escale pour Amman.

Nuit à Amman.
 
 
    J 2 - Mardi 10 mai 2022 Pella – Gadara – Jerash (230 km)
La journée sera consacrée à la découverte de trois villes de la Décapole, union politique et économique de dix cités grecques établies sur les rives du Jourdain et qui conservèrent au sein de l'empire romain une certaine autonomie.

En longeant le Jourdain vers le nord, nous traverserons le Ghor, région la plus fertile de Jordanie. C'est là que les vétérans de l'armée d'Alexandre le Grand fondèrent en 310 la ville de Pella en lui donnant le nom de la ville natale du conquérant. Dispersés dans un paysage biblique, ses vestiges rappellent l'époque heureuse où la ville fut un foyer de rayonnement de la culture grecque et, plus tard, le refuge de la communauté chrétienne de Jérusalem. Nous admirerons en particulier sa basilique byzantine à trois nefs et, blotti au creux d'un vallon, le petit théâtre qui devait aussi servir pour les réunions civiques de la cité.

Toujours plus au nord, dans la vallée fertile du Yarmouk, la cité antique de Gadara a préservé un magnifique théâtre dont le basalte sombre renforce la majesté, et les vestiges d'une basilique édifiée au VIe siècle par les byzantins.

Impossible enfin de ne pas se laisser emporter par le site qui constitue l'un des plus beaux ensembles archéologiques de ce Proche-Orient pourtant si riche. Fondée par les Séleucides, Jerash fut jusqu'à la période byzantine un important carrefour de commerce et d'échanges. La chance de la ville fut d'être progressivement abandonnée au XIe siècle. Ainsi, cette cité qui connut son apogée sous Hadrien apparaît aujourd'hui comme miraculeusement préservée. Franchissant l'arc de triomphe d'Hadrien, on s'y promène sur d'élégantes voies à colonnades, du forum elliptique au grand nymphée spectaculaire, des temples colossaux au théâtre dont le mur de scène est une merveille de marbre rose tout en niches et colonnes, et du marché octogonal jadis resplendissant de produits venus de tout l'Empire aux églises paléochrétiennes.

Nuit à Amman.
 
 
    J 3 - Mercredi 11 mai 2022 Amman – Iraq al-Amir (130 km)
La matinée sera consacrée à Amman. Rabbath Ammon, petite oasis aux sept collines, était déjà la capitale des Ammonites au IIe millénaire avant notre ère. Tombée dans le domaine égyptien, elle prit le nom de Philadelphie, en l'honneur de Ptolémée II Philadelphe. Elle devint l'une des plus importantes cités de la province romaine d'Arabie et conserva ce rang à l'époque byzantine mais connut un déclin prononcé après la conquête musulmane. Ce ne fut qu'au XXe siècle, quand les Britanniques en chassèrent les Ottomans, qu'elle devint la capitale de la Trans-Jordanie puis, en 1921, du royaume hachémite de Jordanie.

Nous découvrirons d'abord les vestiges de la ville romaine : le théâtre bâti au IIe siècle sur le flanc du djebel al-Taj et magnifiquement conservé, ainsi que la citadelle qui abrite encore dans son enceinte les vestiges du temple d'Hercule (IIIe siècle), une église byzantine et un ancien palais omeyyade du VIIIe siècle.

Nous nous rendrons ensuite au nouveau musée de Jordanie où sont exposés des documents archéologiques des différentes civilisations qui se sont succédé sur le sol jordanien : les sculptures d’Ain Ghazal, premières figures humaines en ronde bosse connues, voisinent avec quelques exemplaires des fameux rouleaux de Qumrân…

Quittant la capitale, nous gagnerons Iraq al-Amir, l'unique palais hellénistique conservé au Proche-Orient. A la fois imposant et d'harmonieuses proportions, ce surprenant édifice fut élevé au IIe siècle avant notre ère par Hyrcan, de la famille des Tobiades qui gouverna longtemps la région entre Amman et le Jourdain. Bâti en un beau marbre blanc, il conserve encore par endroits une frise de lions finement sculptés, à laquelle fait écho un grand haut-relief figurant un félin émergeant d'un bloc de dolomite rosé.

Puis nous irons déjeuner au bord de la mer Morte.

De là, nous remonterons le Jourdain jusqu'à Béthanie, où les archéologues découvrirent en 1997 trois églises, deux puits et trois citernes marquant probablement le lieu du baptême du Christ par saint Jean-Baptiste.

Nuit à Amman.
 
 
    J 4 - Jeudi 12 mai 2022 Le mont Nébo – Kerak – Pétra (330 km)
Au cours de cette journée, notre route vers le sud du pays nous permettra de découvrir les merveilles byzantines disséminées à l'est de la mer Morte.

Selon la Bible, Moïse mourut au Mont Nébo en contemplant le vaste panorama sur la Mer morte et le Jourdain, au seuil de cette Terre Promise où il ne put pénétrer. Dès le IVe siècle, pour commémorer la mort du prophète, des moines ont bâti sur ce sommet le sanctuaire de La-Mort-de-Moïse, complexe monastique organisé autour d'une grande basilique qui devint un important lieu de pèlerinage. Dans ce merveilleux paysage, vous découvrirez la fraîcheur et la délicatesse de magnifiques mosaïques représentant travaux des champs, jardins, animaux exotiques…
A proximité, l’église Saint-Lot-et-Saint-Procope abrite elle aussi d'exceptionnelles mosaïques datées du VIe siècle.

Par une petite route, nous gagnerons Um er-Rasas (Unesco) où ont également été découvertes de magnifiques mosaïques byzantines, dans un état de conservation remarquable, recouvrant le sol de plusieurs églises.

Par la route des Rois, à travers un magnifique paysage montagneux, nous franchirons l’impressionnant Wadi Mujib avant d’arriver à la forteresse de Kerak, l’ancien Krac de Moab, dont les vestiges, toujours imposants, surplombent toute la ville. Il était le fief d'Étiennette de Milly, puissante dame d'Outre-Jourdain qui épousa, après plusieurs autres, le belliqueux Renaud de Châtillon. Restauré par Baybars en 1263, il a conservé ses murailles, son glacis, ses portes, sa chapelle, son donjon et reste, au Levant, l'un des meilleurs témoignages de l'architecture des Croisés.

Nous poursuivrons notre chemin jusqu'à Pétra où nous passerons la nuit.
 
 
    J 5 - Vendredi 13 mai 2022 Pétra
Deux journées seront consacrées au site de Pétra (Unesco), symbiose parfaite d'un environnement naturel d'une beauté insolite et d'un magnifique patrimoine culturel. Sa grande cité rupestre aux nuances infinies de rose vaut à elle seule le voyage. Ce site naturellement protégé ne pouvait qu'attirer les riches Nabatéens dont les caravanes amenaient vers l'Empire romain les denrées précieuses venues d'Afrique et d'Asie. Ils y aménagèrent des jardins, un théâtre, des temples, un nymphée, creusèrent dans la roche leurs tombeaux et firent de Pétra la capitale d'un royaume qui s'étendit d’Hégra en Arabie jusqu’à Bosra en Syrie et prospéra aux époques hellénistique et romaine avant d’être intégré dans l’Empire par Trajan en 106 après J.-C.

En empruntant le long défilé du Siq, encadré de hautes falaises, nous déboucherons sur le Khazneh, le plus fastueux des tombeaux de Pétra, unique par sa taille grandiose et par l'harmonie et la fantaisie quasi baroque de son architecture. Remontant sans doute au Ier siècle de notre ère, il témoigne de l'influence gréco-romaine sur l'architecture nabatéenne. La vision soudaine de la pierre illuminée par le soleil du matin relève de la féerie.

Nous continuerons notre visite en montant vers le Haut Lieu du sacrifice, plate-forme sacrée où se déroulaient les cérémonies liées au culte des divinités nabatéennes. Deux obélisques taillés dans la roche signalent le lieu dédié aux sacrifices. Sur un mamelon de grès aplani, les installations cultuelles sont toujours en place, dans un espace sacré bien délimité. Une citerne pour les eaux de pluie mène à une cour surbaissée en forme de triclinium. Ses banquettes sont orientées vers un reposoir à bétyles, les pierres sacrées représentant la maison du dieu (beit-Il). De cet endroit, le panorama sur l'ensemble du massif de Pétra est tout simplement prodigieux.

Nous découvrirons, en redescendant, un ensemble extraordinaire de tombeaux creusés dans la roche aux couleurs moirées. Puis nous admirerons le magnifique ensemble de la ville-basse avec son temple, son nymphée, son vaste théâtre et la falaise de la Khubta qui offre un autre ensemble de tombeaux monumentaux : la tombe-palais, la tombe corinthienne, le tombeau à étages et le tombeau dorique qui fut transformé en cathédrale au VIe siècle.

Nuit à Pétra.
 
 
    J 6 - Samedi 14 mai 2022 Pétra – Wadi Rum (110 km)
Seconde journée de visite de Pétra.

Ed Deir "le monastère" est, avec le Khazneh, le plus spectaculaire des monuments de Pétra. On l'atteint après une marche en montée, ponctuée de replats qui permettent de reprendre son souffle. L'effort produit est plus que largement récompensé à l'arrivée. La façade du temple, colossale, a été entièrement évidée dans le rocher de grès jaune. La sobriété de son décor ajoute encore au caractère grandiose du Deir. Daté du Ier siècle de notre ère, juste avant l'annexion romaine, il présente un décor typiquement nabatéen, comme en témoignent sa frise dorique, ses élégants chapiteaux à corne et l'urne gigantesque de 9 m de haut qui surmonte la tholos. Du sommet de la falaise qui s'abaisse un peu plus loin, le panorama sur la vallée déchiquetée de la Araba est à couper le souffle.

Située à côté d'une gorge de grès multicolore appelé "le petit Pétra", Beidha est, du fait de son ancienneté, l'un des sites les plus importants de Jordanie. Campement temporaire lors de la période dite natoufienne (XIe millénaire), Beidha accueille ses premiers habitants sédentaires lors de la période néolithique, très précoce au Proche-Orient. De 7200 à 6500, un village construit en pierre est alors installé. Les maisons les plus anciennes sont circulaires, mais, vers la fin de la période, les habitations prennent une forme rectangulaire, avec déjà un schéma pensé de répartition des bâtiments (ateliers, greniers) qui annonce les premières villes.

D’autres promenades, dont celle qui mène au défilé du wadi el-Bared, nous donneront une vision complète de l’un des sites naturels et archéologiques les plus célèbres.

En fin d'après-midi, nous gagnerons le décor époustouflant du Wadi Rum où nous passerons la nuit dans un campement au confort irréprochable et dans un silence rare.
 
 
    J 7 - Dimanche 15 mai 2022 Wadi Rum – Amman (320 km)
Le Wadi Rum (Unesco) est l’un des plus beaux sites naturels de Jordanie, et passage obligatoire des invasions sémites. Les Nabatéens qui l’empruntaient souvent y édifièrent un petit temple.
Les nomades bédouins qui y ont établi leur camp ajoutent au dépaysement. Une excursion de 3 heures en véhicules tout-terrain, ponctuée de plusieurs arrêts, nous permettra une ample découverte de ce site spectaculaire où, selon la tradition orale locale, Lawrence d'Arabie aurait établi un de ses camps après son audacieuse offensive sur Aqaba.

L'après-midi nous reprendrons la route d'Amman. Nuit à Amman.
 
 
    J 8 - Lundi 16 mai 2022 Umm el-Jemal – les châteaux du désert – Amman (250 km)
Nous partirons vers Umm el-Jemal, la « mère des chameaux », curieuse ville morte bâtie par les Nabatéens puis devenue cité romaine, gardienne du désert. Ses maisons de basalte à plusieurs étages étaient représentatives de ces petites cités de garnison construites sur le limes arabe, avec leur prétoire, leurs citernes et leurs églises à l'architecture souvent spectaculaire.

Nous découvrirons ensuite les principaux « châteaux du désert », résidences de l’époque omeyyade, autrefois au centre d’un domaine agricole et maintenant perdus dans le désert jordanien. A Qasr Amra (Unesco), nous verrons dans un petit pavillon dont il ne reste que les bains, des peintures qui ornent une grande partie des murs, témoins de l’art figuratif développé dans les premiers temps de l’Islam. Quant à Qasr el-Kharaneh, imposant château, il défendait un carrefour de routes en bordure du désert.

En soirée, transfert à l'aéroport.

Nuit en vol.
 
 
    J 9 - Mardi 17 mai 2022 Amman – Paris
Vol Amman - Paris avec escale.

Arrivée à Paris dans l'après-midi.
 
  Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 26/11/2021. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
Prix et disponibilités

Voyage du 9 au 17 mai 2022 - 9 jours - 15 à 21 voyageurs

TarifsPrix (en euros)
Forfait en chambre double Prix Prestissimo jusqu'au 8 janvier 2022 2 295 €
Prix Presto jusqu'au 8 mars 2022 2 320 €
Prix à partir du 9 mars 2022 2 350 €
 Remise supplémentaire de 2 % soit environ 45 € pour toute inscription avec transport international, entièrement soldée avant le 09/01/2022.
Supplément chambre individuelle Prix Prestissimo jusqu'au 28 janvier 2022 430 €
Prix Presto jusqu'au 10 mars 2022 450 €
Prix à partir du 11 mars 2022 480€
Sans transport international Prix Prestissimo jusqu'au 28 janvier 2022 -325 €
Prix Presto jusqu'au 10 mars 2022 -255 €
Hébergement

VilleHôtel
AmmanInternational 4*
PétraOld Village 5*
Wadi RumSun City Camp campement de tentes

Transports prévisionnels

 DépartArrivéeRéférence
AllerParis Roissy CDG
09/05/2022 - 06h55
Vienne Vienna International - Schwechat
09/05/2022 - 09h00
Vol Austrian Airlines OS 420
 Vienne Vienna International - Schwechat
09/05/2022 - 10h20
Amman Queen Alia international
09/05/2022 - 14h50
Vol Austrian Airlines OS 853
RetourAmman Queen Alia international
17/05/2022 - 03h20
Francfort Frankfurt international
17/05/2022 - 06h55
Vol Austrian Airlines LH 693
 Francfort Frankfurt international
17/05/2022 - 09h20
Paris Roissy CDG
17/05/2022 - 10h35
Vol Austrian Airlines LH 1030
Prestations

  Nos prix comprennent
  • Les vols internationaux avec escale Paris/Amman et retour, sur lignes régulières
  • Les taxes aériennes
  • Le visa
  • L’hébergement en chambre double
  • La pension complète du dîner du 1er jour au dîner du 8e jour
  • Le circuit en autocar privé et en 4x4 dans le désert du Wadi Rum
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio

  Nos prix ne comprennent pas
  • Les pourboires d'usage pour le chauffeur et le guide local ( prévoir 3,5 € par jour et par participant )
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
Bon à savoir - Formalités

  • Les montées au Deir et au Haut Lieu de Pétra empruntent des sentiers tantôt rocailleux tantôt aménagés et des escaliers taillés dans le rocher qui comportent plusieurs centaines de marches. Une bonne aptitude à la marche est donc requise pour ce circuit.
  • Les hôtels, quelle que soit leur catégorie, peuvent souffrir des inconvénients que l'on rencontre souvent au Proche-Orient (entretien insuffisant, robinetterie défectueuse...).
  Formalités

  • Un passeport, valable encore 6 mois après la date du retour du voyage
  • Un visa pour la Jordanie

  •  
    Le visa est inclus dans le prix du voyage et pris en charge par Clio. Le visa est délivré à l'arrivée.
    Attention : en cas de transit par Beyrouth, votre passeport ne doit comporter aucun tampon israélien.
Informations pratiques

Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et la Jordanie est de + 1h toute l'année à l'exception de deux périodes : - du 26 au 28 mars le décalage horaire est de + 2h - du 22 septembre au 31 octobre il n'y a pas de décalage horaire. Rappel : en France l'heure d'été commence le dernier dimanche de mars et l'heure d'hiver commence le dernier dimanche d'octobre
Change
La monnaie officielle est le dinar jordanien (JOD). Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter le site www.xe.com/fr Les cartes bancaires internationales Visa et Mastercard sont largement acceptées et permettent des retraits d'espèces.
Santé
Aucune vaccination n'est obligatoire pour se rendre en Jordanie. Pour connaître les conditions sanitaires et les précautions à prendre, vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur de Lille www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/
Préparer votre voyage avec Clio

  À lire sur clio.fr

Christian Marquant.
Renaud de Châtillon, le seigneur de Kérak
Christian Augé.
La Nabatène et Pétra
Jacques Heers.
Chateaux et fortifications des croisés en Terre sainte
Jacques Seigne.
Jerash, joyau archéologique de la Jordanie
André Lemaire.
Moïse et l’Exode au regard de l’histoire, entre Nil et Jourdain
François Villeneuve.
Les Nabatéens, caravaniers et bâtisseurs
Philippe Conrad.
Le Proche-Orient sous mandats français et britannique
Yann Le Bohec.
L’Arabie des Romains, aux marges du désert

  Bibliographie

Maurice Sartre.
D’Alexandre à Zénobie. Histoire du Levant antique. IVe siècle avant J.-C. – IIIe siècle après J.-C.. Fayard, Paris, 2001.
Christian Augé et Jean-Marie Dentzer.
Pétra, la cité des caravanes. Gallimard, Paris, 1999. (Découvertes)
René Grousset.
Les Croisades. PUF, Paris, 1994. (Collection Quadrige)
Thomas E. Lawrence.
Les Sept Piliers de la sagesse. Folio, Paris, 1992.
Michele Piccirillo.
L'Arabie chrétienne. Editions Mengès, Paris, 2002.
Georges Corm.
Le Proche-Orient éclaté, 1956-2012. Gallimard, Paris, 7e édition, revue et augmentée, 2012. (Folio histoire)
Léon de Laborde . Texte presenté par Christian Augé et Pascale Linant de Bellefonds.
Pétra retrouvée. Voyage de l'Arabie Pétrée (1828). Pygmalion-Gérard Watelet, Paris, 1994. (Les Grandes aventures de l'archéologie)
Guides
Guide Bleu Jordanie. Hachette Tourisme, Paris, 2014.
Cartes
Carte Cartographia Jordanie. 1/700 000. Cartographia, Budapest
Carte ITM Jordanie. 1 / 700 000. ITMB, Richmond, Canada, 2002. (Travel Reference Map)
Carte Freytag et Berndt Jordanie. 1 / 800 000. Freytag et Berndt, Vienne, 2009.