Logo Clio
Trésors du Rajasthan
Agra, Jaipur, Fatehpur Sikri, Udaipur, Jaisalmer
A l'occasion de la fin d'année
Du 19 décembre 2021 au 2 janvier 2022 avec Katia Thomas
IN 36 - 15 jours - Pour tous avec réserveCes voyages peuvent comporter de plus longues visites de ville à pied, des sites perchés imposant la montée de nombreuses marches ou de chemins pentus, de longs trajets en transports en commun et, pour certaines croisières, la circulation entre les ponts d'un bateau par des escaliers étroits et raides...
Places disponibles  Imprimer
Les points forts
  • Le Taj Mahal
  • Le Fort Rouge d'Agra
  • Le Qutb Minar et la mosquée d'Humayun , joyaux de l'architecture moghole
  • Les pavillons de Fatehpur Sikri
  • Le palais des vents de Jaipur
  • Le Chronoguide Inde
Entre le désert du Thar, le bassin du Gange et les steppes du Pendjab, le Rajasthan est la province la plus romantique de l'Inde : ses châteaux et citadelles évoquent la tradition féodale européenne. Ici les chevaliers sont les kshatriya, groupés en clans qui se font et se défont autour de quelques puissantes familles. Ces clans aux origines mystérieuses prétendent être les descendants du Soleil, de la Lune et du Feu... Aujourd'hui, cet Etat peuplé en grande majorité d'hindous est l'un des plus fascinants de l'Inde. Ses châteaux sont des palais où vivaient des princes raffinés. La vie de cour et les guerres furent illustrées dans d'innombrables miniatures, un art où excellèrent les écoles rajpoutes. Autre source d'étonnement : l'architecture des temples hindous. Et enfin l'extraordinaire présence du peuple rajpoute, au type physique plein de noblesse : jusque dans les campagnes les plus reculées, les femmes portent encore d'étonnants costumes et de surprenants bijoux d'argent et d'ivoire.

%%voyageBloque%%
 
Katia Thomas
Diplômée en histoire de l'art. Spécialiste des civilisations de l'Inde et du monde himalayen





 
J 1 - Dimanche 19 décembre 2021 Paris – Delhi
Vol vers Delhi.

Nuit à Delhi.
 
 
J 2 - Lundi 20 décembre 2021 Delhi – Mandawa
L'essentiel de la journée sera consacré au trajet vers Mandawa, que nous atteindrons en milieu d'après-midi. Nous sommes ici en pays Shekhawati. Depuis une trentaine d'années, on a redécouvert l'architecture privée de cette région, bâtie par les riches marchands marwari (du Marwar, Etat qui eut Jodhpur pour capitale).

Dominée par un fort aujourd'hui transformé en hôtel, Mandawa est renommée pour ses havelis, ces demeures cossues à l'ornementation particulièrement ouvragée. Certaines sont de véritables petits palais aux extérieurs peints et dont les intérieurs cachent des fresques illustrant la geste de Krishna, ou mettant en scène le panthéon hindou le plus populaire, avec des dieux tels Ganesh ou Hanuman. Des thèmes de l'islam ou occidentaux apparaissent également. Bon nombre de havelis sont encore habités, faisant de Mandawa la plus étonnante des villes enluminées du Shekhawati.

Nuit à Mandawa.
 
 
J 3 - Mardi 21 décembre 2021 Bikaner – Gajner
Juste avant d'atteindre Bikaner, nous ferons un arrêt à Devi Kund, où se trouve la nécropole des maharajahs de cette cité. Nous y verrons un groupe de chhatri, kiosques à coupoles peintes très fréquemment présents dans les cimetières et les palais. Leur architecture aérienne de marbre blanc resplendit sous la lumière du Rajasthan, une des plus pures qui soit.

Jadis étape importante sur la route des caravanes, située à la porte du désert du Thar, Bikaner a conservé l’allure médiévale de ses heures de gloire. Ses longs remparts de grès rouge crénelés sont percés de larges portes sous lesquelles on pouvait passer à dos d’éléphant. En 1593, Raja Rai Singh, souverain de Bikaner et général de l'armée de l'empereur moghol Akbar, dota sa ville du splendide fort Junagarh qui, contrairement à la plupart des forteresses rajpoutes, ne fut pas construit sur une colline mais en plaine, et à l’extérieur des remparts. Sa profusion de peintures, de miroirs et de marbres et sa succession de cours, de balcons et de kiosques mêlent les influences mogholes, gujarati et rajpoutes. Les fenêtres sont ornées de moucharabiehs d’une finesse incroyable d’où les femmes pouvaient regarder sans qu’on les voie.

Nuit à Gajner.
 
 
J 4 - Mercredi 22 décembre 2021 Pokharan – Jaisalmer
Prenant résolument la direction de l'ouest, nous parcourons la route qui s’engage profondément dans les espaces arides sans fin du désert du Thar jusqu'à Jaisalmer. C'est une vaste et morne étendue de cailloux et de dunes de sable, jadis parcourue par de longues caravanes de chameaux qui contribuèrent à enrichir les marchands marwari. Le Thar sépare le Rajasthan fertile à l'est, de la plaine de l'Indus à l'ouest, par-delà la frontière pakistanaise.

Nous nous arrêterons sur la route pour découvrir le fort de Pokharan, belle forteresse du XVIe siècle bâtie en grès rose, ancien poste avancé des maharajahs de Jodhpur. Nous sommes en présence d'une de ces innombrables principautés rajpoutes, fondée par un thakur (seigneur) au service d'un maharajah plus important.

Nous atteindrons enfin Jaisalmer dont la silhouette, dressée sur un éperon rocheux, surgit comme un mirage au milieu du désert. La frontière imperméable avec le Pakistan tout proche a fait perdre à la cité le rôle de "porte du désert" qu'elle jouait depuis le XIXe siècle. Elle s'est quelque peu endormie, ce qui nous vaut de la trouver, intacte et fascinante, dans le vêtement devenu trop large de son enceinte.

Nuit à Jaisalmer.
 
 
J 5 - Jeudi 23 décembre 2021 Jaisalmer
Journée consacrée à cette fascinante ville en plein désert. Du haut de ses remparts, on se prendrait presque pour le lieutenant Drogo, scrutant l'horizon à la recherche d'envahisseurs qui ne viendront jamais dans Le désert des Tartares de Buzzati.

Entourée de murailles et coiffée d’une imposante citadelle, Jaisalmer nous transporte dans l’Inde médiévale des fiers princes rajpoutes. Fondée en 1156, la cité aux remparts dorés renforcés de quatre-vingt-dix-neuf bastions a vu s’affronter au fil des siècles les Bhatti, les Moghols venus de Delhi et les Rathores de Jodhpur. Mais à l’intérieur des murs se dévoile l’architecture féerique d’une ville qui acquit sa prospérité grâce à sa position stratégique sur la route des caravanes reliant l’Inde à l‘Asie centrale. Un dédale de ruelles pavées se faufile dans un décor des Mille et Une Nuits, entre les dentelles de marbre des temples jaïns et les façades ciselées des somptueux havelis et du palais de l’ancien souverain.

Hors de la ville se trouve l’étang Gadi Sagar, dont le beau portail fut commandé par une célèbre courtisane. Si les porteuses d'eau de jadis ont disparu, l'environnement reste très beau avec les kiosques ornant le bassin et les oiseaux qui le peuplent.

En fin d’après-midi, nous irons nous promener à Bada Bagh où se trouve un ensemble de chattris des princes de Jaisalmer spécialement évocateur au coucher du soleil.

Nuit à Jaisalmer.
 
 
J 6 - Vendredi 24 décembre 2021 Jaisalmer – Jodhpur
La richesse du Rajasthan est telle que chaque jour réserve la visite d'une cité exceptionnelle. Aujourd'hui, ce sera Jodhpur que nous atteindrons par une longue route longeant le désert du Thar.

Ancienne capitale du Marwar et deuxième ville du Rajasthan, Jodhpur fut fondée en 1459 par Rao Jodha, chef du clan rajpoute des Rathores. Sa colossale forteresse de Mehrangarh, dont le nom signifie « fort de la majesté », est la plus impressionnante du Rajasthan. Véritable nid d’aigle juché sur un promontoire réputé imprenable, elle protège une suite de palais, en pierre rouge sombre, dont les fenêtres étonnamment ouvragées révèlent tout l’accomplissement de l’art rajpoute. Depuis ses remparts toujours gardés par d’énormes canons, on découvre la « ville bleue » blottie à ses pieds, avec ses maisons chaulées d’indigo, couleur sacrée également appréciée pour éloigner les moustiques !
Peut-être pourrez-vous acheter dans les allées du bazar, installé au cœur de la vieille ville, ces pantalons de cavalier resserrés au-dessous du genou, emblématiques de l'Inde coloniale, qui portent le nom de la cité où ils étaient confectionnés.

Nuit à Jodhpur.
 
 
J 7 - Samedi 25 décembre 2021 Ranakpur – Udaipur
La route du jour nous mènera jusqu'au cœur du Rajasthan, vers une nouvelle étape éblouissante.

En plein désert surgit l’ensemble de temples jaïns de Ranakpur, semblables à des fleurs de marbre blanc dans le cadre de verdure des contreforts de la chaîne des Arawalli. Ce décor ajoute un supplément de beauté à ce lieu solitaire, animé par la foi.

Nous visiterons les deux temples les plus importants : Adinath et Parshvanath, bâtis au XVe siècle dans un style élaboré, typique de l’Inde occidentale.
Le temple d'Adinath, le plus grand de l'ensemble, est couronné de quatre-vingt coupoles reposant sur 1 444 colonnes de marbre, toutes différentes et finement travaillées. Son plan et sa décoration sont une transposition architectonique d'une conception géométrique du monde et de la divinité. Dans ce labyrinthe de halls, de couloirs et de cours se déploient d'innombrables sculptures ciselées comme de l'ivoire précieux.
Le temple de Parshvanath est parfois appelé "temple des prostituées" en raison des figures féminines célestes dont l'érotisme figure l'union céleste à la divinité.

Nous poursuivrons notre route en direction d'Udaipur.

Nuit à Udaipur.
 
 
J 8 - Dimanche 26 décembre 2021 Udaipur
Après les étapes de désert, Udaipur apparaît toute douce aux yeux et à l'âme. Elle le doit à son environnement de lacs turquoises sur lesquels des palais gracieux semblent flotter, comme autant de navires de marbre.

Sur les rives du lac Pichola, parsemé d’îles comme Jag Niwas ou Jag Mandir et qu’une promenade en barque nous fera découvrir, se dresse le palais des maharajahs. Considéré comme le plus grand palais-forteresse du Rajasthan, ce véritable labyrinthe de cours et de pavillons est marqué d'une forte influence moghole. Bas-reliefs en pierre, piliers sculptés, portes en ivoire agrémentent ce dédale jusqu'à la fameuse pièce aux mille miroirs de couleur (Kanch Ki Burj) ou celle entièrement recouverte de miniatures peintes a fresco.

Le temple de Jagdish, belle dentelle de marbre du XVIIe siècle consacrée à Vishnou et le Sahelion Ki Bari, merveilleux jardin dessiné au XVIIIe siècle pour les dames de la cour, compléteront notre découverte de la cité. Ce dernier est ponctué de pavillons entourant un bassin couvert de fleurs de lotus.

Nuit à Udaipur.
 
 
J 9 - Lundi 27 décembre 2021 Chittorgarh – Bundi
Route pour Chittorgarh, l'ancienne capitale du Mewar.

Le village est veillé par une impressionnante forteresse d'une ampleur exceptionnelle, véritable cité avec ses temple et ses palais, ses demeures et ses bassins. Il faut franchir successivement sept portes élevées au XVe siècle pour atteindre le plateau tabulaire qui porte le fort. L'immense muraille est dominée par la Tour de la victoire élevée en 1448. Ses neuf étages en pierre de chaux sont intégralement sculptés de divinités du panthéon hindou. L'intérieur de l'enceinte du fort est parsemé de temples hindous et jaïns aux sculptures pleines de vie et de bassins emplis d'une eau rafraîchissante où se mirent les tours des constructions sacrées.

L'après-midi, nous prendrons la route de Bundi, petite cité très pittoresque qui vit dans la nostalgie de sa gloire passée, quand elle était la capitale d'un de ces nombreux Etats rajpoutes.

Nuit à Bundi.
 
 
J 10 - Mardi 28 décembre 2021 Bundi – Jaipur
Dominant un océan de maisons à dominante bleutée, qui rappellent celles de Jodhpur, la forteresse palais de Chattar Mahal de Bundi est un autre de ces témoignages de la puissance et de la richesse des maharajahs du Rajasthan. Sa pure architecture rajpoute, dont la réalisation date du début du XVIIe siècle, est ornée de splendides fresques, uniques au Rajasthan. Dans le style qui fit la célébrité de l'école des miniaturistes de Bundi, elles illustrent la mythologie indienne et la vie à la cour dans un foisonnement de détails. On y voit des scènes de chasse, de festivités mais aussi des épisodes de la légende de Krishna ou encore une balançoire rappelant que le Soleil était assimilé à "une escarpolette d'or se balançant dans le ciel". Nous admirerons aussi son magnifique trône en marbre blanc, ses portes en bois incrustées d'ivoire et ses piliers soutenus par des éléphants.

L'après-midi, nous prendrons la route de Jaipur, la grande métropole du Rajasthan.

Nuit à Jaipur.
 
 
J 11 - Mercredi 29 décembre 2021 Jaipur
La journée sera toute entière consacrée à Jaipur, la ville rose, florissante au XVIIIe siècle sous le règne de Jai Singh II – prince philosophe et astronome de renom, mais aussi grand politique. Sa richesse ne cessera de nous éblouir tout au long de nos visites.

Au cœur d'un quartier aux rues orthogonales délimité par une enceinte, nous visiterons le palais princier, riche et élégant. Il est fait d'une succession de cours et de salles de marbre tantôt publiques, tantôt privées.

A côté, nous nous étonnerons des courbes élégantes et pures des instruments de l’observatoire Jantar Mantar édifié par Jai Singh II (1699-1743). Rien n'est plus étrange que ces instruments colossaux élevés en maçonnerie recouverte de stucs. Ils témoignent des connaissances des mathématiciens indiens mais aussi des grands astronomes européens : Copernic, Galilée, Tycho Brahe et Kepler.

Tendue comme un décor de théâtre, la façade rose du palais des vents déploie en plein ciel ses cinq étages pyramidaux, percés de 953 fenêtres. Bâti en 1799, l’édifice n'est en réalité pas tant un palais qu'une élégante façade, sans profondeur. Son nom tient à l’ingéniosité de son architecture, conçue pour laisser circuler une brise rafraîchissante. Ses multiples ouvertures, balcons et fenêtres à claustras finement ouvragés permettaient en outre aux femmes du harem d’observer la rue à l’abri des regards.

Nous visiterons enfin le fort d’Amber , qui domine toute la plaine et les montagnes arides des environs de la ville. Les maharajahs de Jaipur ont su habilement y conjuguer le luxe et le raffinement avec les contraintes stratégiques. Amber est en fait une véritable ville fortifiée qui recèle en son sein temples, palais, salles d’audience et pavillons où le ruissellement du stuc et le jeu des verres colorés contrastent avec les lignes strictes du grès rouge et des marbres gris ou blancs.

De retour à Jaipur, c'est sans but précis que nous pourrons déambuler dans les bazars bourdonnant des mille activités des joaillers, sculpteurs sur ivoire, émailleurs, potiers, tisserands ou teinturiers.

Nuit à Jaipur.
 
 
J 12 - Jeudi 30 décembre 2021 Fatehpur Sikri – Agra
Nous quitterons le Rajasthan ce matin. Mais avant de rejoindre la capitale indienne, nous nous accorderons encore deux jours à la découverte de deux des endroits les plus fascinants du pays.

Nous partirons d’abord pour une étrange cité qui est un monde à elle seule. Issue de la volonté inflexible d’un homme, le tout-puissant Akbar, Fatehpur Sikri concrétise dans la pierre ses rêves universalistes, créant une floraison architecturale mêlant allègrement les styles musulman, hindou, bouddhique et même européen, dans un foisonnement qui rejoint parfois l’esprit baroque. Les architectes et artistes les plus réputés de l’époque furent convoqués pour bâtir en à peine six ou huit ans cette ville d’apparat et d’administration, autour de la tombe de l’ermite Chishti qui avait prédit la naissance des fils d’Akbar. La gloire de cette ville disparut en même temps que son créateur. Ses pavillons, remarquablement préservés mais déserts, sont imprégnés d’un charme romantique : le pavillon des Joyaux, le Panch Mahal, le palais de Birbal…Seule la grande mosquée reste bruissante d’une vie enracinée dans notre siècle.

Nous arriverons ensuite à Agra. C’est maintenant l’Inde islamique jetant tous les feux de sa splendeur que nous aborderons avec l’Empire des Grands Moghols dont Agra fut la capitale aux XVIe et XVIIe siècles. Sous les règnes d'Akbar, de Jahangir et de Shah Jahan, la ville connut l'apogée de sa magnificence et se vit parée des monuments qui font aujourd'hui encore son renom.

Le Taj Mahal , édifié en 1653, est le monument funéraire de l’épouse préférée de Shah Jahan. Il fallut 22 ans de travaux intensifs pour faire jaillir du sol ce palais de marbre blanc, incrusté de pierres précieuses afin de refléter davantage la lumière du soleil. La pureté de ses lignes, de son dôme encadré de kiosques et de ses quatre minarets élancés, dont le reflet se mire dans le bassin central des jardins, en ont fait le monument emblématique de l’Inde et l’un des sommets incontestés de l’architecture mondiale.

Nuit à Agra.
 
 
J 13 - Vendredi 31 décembre 2021 Agra – Delhi
Dans les environs d'Agra, nous atteindrons rapidement Sikandra et son mausolée de marbres bigarrés qui nous replongera dans le règne fastueux d’Akbar, dont il est la dernière demeure. Il s'élève dans un jardin de près de 50 hectares, où l'on pénètre par une des quatre portes de grès rouge incrusté de marbres blanc. La mausolée traduit dans la pierre le syncrétisme religieux que l'empereur moghol tenta d'imposer pour réunir ses sujets hindous, bouddhistes et musulmans dans la même foi.

Agra, capitale de l'empire moghol du XVIe au XVIIIe siècle, se devait d'avoir un palais digne des plus grands monarques. Fondé en 1563 par l’empereur Akbar, l’impressionnant fort Rouge dressé sur la rive de la Yamuna, fut remanié et agrandi par ses successeurs pendant près de deux cents ans. Derrière son mur d’enceinte de 2,5 km ont été édifiés nombre de palais et mosquées, véritable labyrinthe de bâtiments qui illustrent parfaitement le style moghol, né de la fusion entre les traditions hindoue et musulmane.

De l’autre côté de la Yamuna s’élève le mausolée d’Itimad-ud-Daulah, hymne à la couleur chanté par l’éclat du marbre. L'architecture de ce mausolée annonce celle du Taj Mahal dont la construction débuta quelques années plus tard. Il fut la première structure moghole entièrement en marbre et le premier bâtiment à faire un large usage des incrustations de pierres semi-précieuses, si caractéristiques du Taj. De délicates claires-voies tamisent la lumière, comme pour protéger la préciosité des peintures des murs et des plafonds.

L'après-midi sera consacrée à la route du retour vers Delhi.

Nuit à Delhi.
 
 
J 14 - Samedi 1er janvier 2022 Delhi
Cette dernière journée en terre indienne sera consacrée à la visite de Delhi. Cité de tradition islamique, elle fut capitale pour la première fois au début du XIIIe siècle, sous l’égide du sultan Qutb ud-Din, un Turc ancien esclave. Le premier sultanat de Delhi, qu'il inaugure, est ainsi appelé la "dynastie des esclaves". D'autres sultans turcs se succédèrent, ponctuant la ville de monuments qui comptent parmi les plus beaux de l'art de l'islam en Inde. C'est sur eux que se concentreront nos visites.

Construit au XVIe siècle, le tombeau d’Humayun , deuxième des Grands Moghols, sera un magnifique résumé de notre découverte de la somptueuse architecture moghole. Les formes employées – un bâtiment trapu entouré de jardins à la persane, éclairé par de hauts arcs d'entrée et couronné par un dôme en forme de bulbe – ont été affinées par la suite jusqu'à donner naissance au Taj Mahal. Dès l'entrée, on est saisi par la perfection des proportions et le sobre contraste entre le grès rouge et le marbre blanc de cet immense mausolée.

Nous visiterons ensuite le Qutb Minar qui jouxte les vestiges de la première mosquée de l’Inde, Quwwat-ul-Islam (1192). Surnommée « l’axe du monde », cette tour de grès rouge de plus de soixante-dix mètres de hauteur – un exploit technique pour l'époque – est ornée de cannelures et encorbellements qui lui donnent un caractère exceptionnel. Édifié par Qutb ud-Din, le Qutb Minar témoigne de la rapide synthèse effectuée entre les arts musulman et indien. Peut-être serons-nous accompagnés lors de notre visite par le vols des perroquets verts à queue turquoise qui peuplent le parc où se dresse le minaret.

Nous nous rendrons enfin au musée national, dont les immenses richesses illustrent les grandes phases de l’évolution historique et artistique de l’Inde. Nous nous attarderons spécialement dans les galeries qui présentent l'art du Moyen-Âge indien (Ve-XVe siècle) et les écoles de miniatures du Rajasthan (XVIe-XVIIIe siècle).

Dans la soirée, nous gagnerons l'aéroport pour prendre notre vol pour Paris.
Nuit en vol.
 
 
J 15 - Dimanche 2 janvier 2022 Paris
Arrivée à Paris.
 


Groupe de 12 à 20 voyageurs
Places disponibles
Forfait entre chambre double Prix prestissimo jusqu'au 31 août 2021 3 190 €
Prix presto jusqu'au 18 octobre 2021 3 225 €
Prix à partir du 19 octobre 2021 3 255 €
Remise supplémentaire de 2 % soit environ 63 € pour toute inscription avec transport international, entièrement soldée avant le 21/08/2021.
Supplément chambre individuelle Prix jusqu'au 9 septembre 2021 910 €
Prix jusqu'au 20 octobre 2021 935 €
Prix à partir du 21 octobre 2021 960 €
Sans transport international Nous consulter
Visa 133 €


DelhiNovotel Aerocity 5*

MandawaVivaana Heritage

GajnerGajner palace Heritage

JaisalmerRawalkot 4*

JodhpurIndana Palace 5*

UdaipurFateh Niwas Heritage

BundiHadoti Palace Heritage

JaipurHoliday inn City Center 5*

AgraDouble Tree by Hilton Hotel Agra 4*

DelhiMeridien 5*

DépartArrivée
Paris Roissy CDG
19/12/2021 - 09h10
Munich International - Franz Josef Strauss
19/12/2021 - 10h35
Vol Lufthansa LH 2227
Munich International - Franz Josef Strauss
19/12/2021 - 12h15
Delhi Indira Gandhi
20/12/2021 - 00h10
Vol Lufthansa LH 762
Delhi Indira Gandhi
02/01/2022 - 01h50
Munich International - Franz Josef Strauss
02/01/2022 - 05h45
Vol Lufthansa LH 762
Munich International - Franz Josef Strauss
02/01/2022 - 08h55
Paris Roissy CDG
02/01/2022 - 10h30
Vol Lufthansa LH 2228

Prestations incluses
  • Les vols internationaux Paris/Delhi et retour, avec escale sur lignes régulières
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double
  • La pension complète du petit déjeuner du 2e jour au dîner du 14e jour
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • Un audiophone (oreillettes) pour la durée du voyage
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio
Nos prix ne comprennent pas
  • Les pourboires d'usage pour les guides locaux et les chauffeurs ( prévoir 4 € par jour et par participant )
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les frais de visa
Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 26/07/2021. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.



  • La densité de la circulation routière peut parfois allonger considérablement les temps de parcours.
  • Les visites des centres historiques des villes s'effectuent sous forme de promenades à pied.
  • Lorsque la mousson n'a pas été abondante, la navigation sur le lac Pichola à Udaipur peut se révéler impossible.
 
  • Un passeport biométrique, valable encore 6 mois après la date du retour du voyage
  • Un visa pour l'Inde


Informations pratiques pour l'Inde
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et l'Inde est de + 4h30 lorsque la France est à l'heure d'hiver et de + 3h30 lorsque la France est à l'heure d'été.
Rappel : en France l'heure d'été commence le dernier dimanche de mars et l'heure d'hiver commence le dernier dimanche d'octobre


Santé
Aucune vaccination n'est obligatoire pour se rendre en Inde.
Pour connaître les conditions sanitaires et les précautions à prendre, vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur de Lille www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/


Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter