Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Odisha, Chhattisgarh et Andhra Pradesh
Vie rurale et regards divins, à l'occasion de la fête de Mahashivaratri
Du 14 au 29 février 2020 avec Anne-Marie Wirja
IN 109 - 16 jours - Grands voyageursPour ceux qui ne craignent ni le décalage horaire, ni les longues routes en autocars, ni l'altitude, ni les contraintes locales (comme le port du foulard en Iran) et qui sont prêts à s'accommoder de tous ces inconvénients pour aller plus loin...
Places disponibles  Imprimer
Les points forts
  • Les villages de l'Odisha et du Chhattisgarh
  • Les sanctuaires de Bhubaneshwar et le temple du soleil de Konarak
  • Les temples de Lepakshi, Alampur et Tadipatri
  • Deux séjours dans des palais de maharajas habités par leurs propriétaires
  • Les célébrations de la fête de Mahashivaratri sous ses diverses facettes
  • La petite Kumbha Mela de Rajim
  • Un groupe limité à 12 voyageurs
  • Le Chronoguide Inde
L'Odisha, le Chhattisgarh, le jeune Telangana et l'Andhra Pradesh nous accueillent pour chacun nous révéler, dans une approche ciselée, leur personnalité. Côté maison des dieux, les temples de l'Odisha ont été chantés et celui de Konarak, dédié au Soleil, est l'un des plus beaux hymnes jamais conçu. Lui répondent les merveilles d'élégance des temples de Bhubaneshwar. Les réalisations antérieures des Chalukya, aux VIIe et VIIIe siècles, offrent une dimension didactique aux mythes et épopées alors que les derniers feux hindous de Vijayanagar brillent de leurs rares peintures et du resplendissement fleuri de leur sculpture. Côté maison des hommes, paysans et populations tribales ont construit en pisé. Jeux de lumière et ornementation semblent lisser l'indiscutable pauvreté, tout comme s'embellir pour être digne demeure une priorité. Têtes rasées ou chignons, tatouages, anneaux de nez ou d'oreilles, lourdes parures en argent : les Baigas, les Gonds et les Banjaras affirment leur identité. Nous irons de collines verdoyantes en rivières paresseuses, de marchés tribaux en bazars orientaux, de temples flamboyants en autels animistes, de villages assoupis en turbulences urbaines. Avec pour point d’orgue Mahashivaratri, le « mariage » de Shiva et Parvati, reconstitué en saynètes à Kanker, selon une tradition immémoriale. Les dieux sont aussi mis à l’honneur de façon saisissante en zone tribale, avec force danses, transes et processions. Alors que dans les villages, les femmes rendent hommage au lingam du Grand Dieu, Rajim, situé à la confluence de trois rivières, nous dévoile aussi sa mela, rassemblement de sâdhus et pèlerins affirmant leur foi le long de kilomètres de campements où chacun exprime sa vision du monde... parfois de façon si étrange pour nos yeux d’occidentaux.

%%voyageBloque%%
 
Anne-Marie Wirja
Diplômée de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO)





 
J 1 - Vendredi 14 février 2020 Paris – Bangalore
Vol pour Bangalore. Nuit à Bangalore.
 
 
J 2 - Samedi 15 février 2020 Lepakshi – Puttaparthi (180 km)
Nous nous dirigerons vers Lepakshi qui fut au XVIe siècle un important centre commercial et demeure un lieu de pèlerinage. Son temple, dénommé Virabhadra, est aussi vaste qu’impressionnant. Les différents mandapas rivalisent d’esthétisme et d’élégance, la statuaire se fait légère, alors que règne une douce pénombre propice à la religiosité. De rares peintures couvrent le plafond du hall central entourant le sanctuaire.

Nous poursuivrons notre route vers Puttaparthi qui fut longtemps sous les feux de l’actualité du fait de Sri Sathya Sai Baba, guru médiatique mondialement connu. Il est décédé en avril 2011 et ses dévots attendent sa réincarnation alors que sa Fondation n’est pas épargnée par une véritable guerre de succession, pour une fortune se montant à des milliards de dollars et entachée de quelques scandales…

Nuit à Puttaparthi.
 
 
J 3 - Dimanche 16 février 2020 Tadipatri – Kurnool (250 km)
A Tadipatri, au bord de la Pennar, les deux gopuras du temple Ramalingeshvara (XVIe siècle) sont un ravissement par la luxuriance de leur décor. L’art de Vijayanagar s’y affirme dans tous ses éclats et raffinements, par ses gracieux yali ou animaux composites, les colonnettes musicales de sa salle de danse et son saint des saints où est vénéré un lingam naturel de Shiva.

Nous gagnerons ensuite le temple de Chintala Venkataramana (XVIe siècle). Son répertoire iconographique est dédié à la beauté féminine mais aussi aux facéties de Krishna ou encore aux Avatars de Vishnou traités avec originalité et espièglerie.

Continuation vers Kurnool. Nuit à Kurnool.
 
 
J 4 - Lundi 17 février 2020 Alampur – Hyderabad (250 km)
Tôt le matin, nous quitterons Kurnool pour nous rendre à Alampur dont les temples constituent un ensemble exceptionnel. Groupés au bord de la Tungabhadra, ils sont le fruit du mécénat des Chalukya. Le temple Kumara Brahma est le plus ancien, la sobriété de son décor en témoigne. Balarama Brahma appartient à une phase de transition, les dieux des points cardinaux sont encore modelés avec une certaine humilité. Les temples Arka Brahma et Vira Brahma montrent combien le décor s’est enrichi et élargi. L’équilibre parfait est atteint dans la conception du Svarga Brahma avant que la surcharge ne s’empare du Vishva Brahma. Un petit musée abrite de belles pièces.

Après environ trois heures d’excellente route, nous entrerons dans Hyderabad, la bouillonnante capitale du nouvel état de Telangana créé en 2014.

Nuit à Hyderabad.
 
 
J 5 - Mardi 18 février 2020 Hyderabad
La vieille ville d'Hyderabad nous charmera par son imposante mosquée, la Mecca Masjid, son arc de triomphe monumental, le Charminar, tout comme par ses bazars colorés à l’atmosphère typiquement orientale.

Hyderabad fut aussi la cité des nizam, souverains aux fabuleuses richesses qui érigèrent des palais des mille-et-une nuit, trop souvent à l’abandon aujourd’hui. Grâce au petit-fils du dernier nizam, le Chowmallah a rouvert au public en 2005 et obtint en 2010 le prix de l’UNESCO pour le Patrimoine.

Témoin aussi des richesses de cette époque, le musée Salar Jung, capharnaüm d’esthète, abrite la collection privée du dernier vizir. Il se distingue par ses délicates calligraphies et miniatures, ses magnifiques bronzes ou encore ses Corans.

Nuit à Hyderabad.
 
 
J 6 - Mercredi 19 février 2020 Shadnagar – Raipur (110 km)
Le territoire indien est émaillé de tribus fort colorées, à l’origine nomades, dont font partie les Banjaras appelés aussi Lambadis. Partiellement sédentarisées, c’est à Shadnagar que certaines ont établi domicile. Le costume traditionnel des femmes est remarquable : elles portent de volumineuses jupes longues, richement brodées et un corsage à manches courtes rehaussé de miroirs, cauris et lourdes pendeloques en argent.

Rebroussant chemin, nous gagnerons un lieu étonnant : le Dargah, la tombe du saint Jahangir. Il serait venu au XVe siècle de Bagdad pour défendre le royaume de Golconde. Il fit de nombreux miracles et son sanctuaire est devenu un lieu de vénération aussi bien des musulmans que des hindous.

Trajet vers l’aéroport d'Hyderabad et vol pour Raipur.

Nuit à Raipur.
 
 
J 7 - Jeudi 20 février 2020 Rajim – Kanker (200 km)
Nous nous rendrons à Rajim pour « vivre » sa mela et admirer son temple, le Rajiv Lochan, injustement méconnu. Dédié à un Vishnou en granit noir (VIIIe siècle), son porche est d'une formidable beauté : on y note de séduisants couples d'amoureux, des nâgas en salutation et, au linteau, Vishnou couché sur le serpent Shesha.

La foule s’y presse en ce jour de mela, cet extraordinaire acte de dévotion annuel qui nous permettra d’être au plus près des sâdhus et pèlerins qui viennent, aux dates propitiatoires, s’immerger à la confluence des rivières Mahanadi, Sondur et Pairi. Mais en ce début d’après-midi, c’est à une promenade que nous vous convions, une plongée dans un monde indescriptible où se marient ferveurs religieuses et zèle commercial ! Des quartiers entiers ont été construits en matériaux provisoires dans le lit de la rivière et des centaines de sâdhus y ont ouvert consultation, tout en mettant en avant leurs spécificités, notamment leurs mortifications physiques des plus surprenantes.

Continuation vers Kanker où nous arriverons tardivement.
Nuit à Kanker.
 
 
J 8 - Vendredi 21 février 2020 Les festivités de Mahashivaratri : Kanker – Gobrahi – Kanker (150 km)
Mahashivaratri célèbre l’union de Shiva avec sa compagne Parvati. Certains croyants y voient aussi la nuit où le dieu exécuta sa danse cosmique de création et de destruction ; d’autres affirment que c’est en ce jour auspicieux qu’il se manifesta sous la forme du lingam. Tant d’hypothèses et de mythes, autant de visualisations de ceux-ci. Et plus encore ici, en zone tribale.

Tôt le matin, nous nous rendrons au petit temple de Kanker pour assister aux adorations avant d’atteindre le village de Gobrahi où se déroule un vibrant hommage autour d’un lingam excavé dans la forêt. Terre des Gonds et Murias, en parallèle au rituel proprement hindou, les ethnies expriment leur foi par le truchement de leurs divinités animistes, en chantant, dansant ou atteignant la transe.

Retour vers Kanker pour assister de nuit à la procession célébrant les noces de Shiva et Parvati. Ici, depuis des temps immémoriaux, deux familles sont en charge de la réalisation de ce “mariage divin” en impliquant leurs enfants dans cette reconstitution.

Nuit à Kanker.
 
 
J 9 - Samedi 22 février 2020 Bhoramdeo – Kawardha (320 km)
Nous prendrons la direction de Kawardha et sa région pour environ cinq heures de route. 

A quelques kilomètres de la ville, au bord d’un petit lac, se cache le bijou religieux du Chhattisgarh : le temple de Bhoramdeo. Élevé au XIe siècle, il est dédié à Shiva qui porte ici ce nom particulier donné par les Gonds. Sa ressemblance avec les temples de Khajuraho est grande, que ce soit par sa silhouette, sa profusion ornementale ou encore ses bas-reliefs érotiques, crus et naïfs.

A peu de distance se tient le temple de Madwa Mahal, cruellement meurtri par le temps, qui présente sur son embasement de petits tableaux érotiques tout à fait amusants. 

Arrivée à Kawardha où nous prendrons place au palais de Kawardha dans nos chambres de rajas et ranis ! Datant des années trente, il est tenu par son souverain, Yogeshwar Raj Singh, passionné par sa région, aussi bien par ses richesses archéologiques que par sa culture tribale. 

Nuit au palais de Kawardha.
 
 
J 10 - Dimanche 23 février 2020 Villages de Singari et Borla – Kawardha (130 km)
Les « résidents du commencement » ou Adivasi occupaient le territoire indien avant l’arrivée des Aryens, il y a plus de 2000 ans. Les envahisseurs les refoulèrent vers les régions les plus inhospitalières où ils menèrent une existence isolée.

Dans l’Etat du Chhattisgarh, un tiers de la population s’y rattache et les Baigas font partie des 42 groupes répertoriés. Que ce soit au marché de Borla ou lors de promenades dans de petits hameaux, nous pourrons les rencontrer. Les hommes sont reconnaissables à leur chignon tandis que les femmes se tatouent et portent un sari court. Forestiers semi-nomades, ils pratiquent la culture sur brûlis et sèment exclusivement dans les cendres. Ils considèrent comme un péché de labourer, ce qui équivaudrait à « déchirer le sein de leur Mère-terre ». Ils récoltent le miel, les cocons de vers à soie sauvage et ont la réputation de connaître les plantes médicinales.

Nuit au Palais de Kawardha.
 
 
J 11 - Lundi 24 février 2020 Barrage de Sarodha – Raipur (160 km)
Nous découvrirons la région où vivent les Yadav et les Gonds. Les premiers sont des bergers qui se disent descendants de ceux de Krishna (!) ; quant aux seconds, ils sont de souche dravidienne et forment le groupe aborigène le plus nombreux de l’Inde. Les deux partagent le goût des tatouages - qui sont l’un de leurs signes identitaires - et de magnifiques villages de pisé.

Nous poursuivrons notre route vers Raipur pour prendre un train de nuit en direction de Dhenkanal.

Nuit dans le train.
 
 
J 12 - Mardi 25 février 2020 Dhenkanal – Ashram de Joranda Mahima – Sadeibareni – Dhenkanal (120 km)
Arrivée dans la matinée et installation au palais de Dhenkanal, maison d’hôtes au charme d’un autre temps.

Au sein de cette contrée bucolique, nous suivrons notre chemin vers un ashram particulier, celui de Joranda Mahima, dont la doctrine fut élaborée par Mahima Gosain à la fin du XIXe siècle. Ses adeptes s’opposent à la vénération des représentations, prônent l’unicité de Dieu et le rejet des castes.

A Sadeibareni, les traditions locales s’illustrent dans les dhokra ou statuettes en métal coulées à la cire perdue. Les œuvres réalisées sont généralement des objets rituels. Ces derniers, placés sur les autels des huttes ou dans des lieux communautaires, sont des ex-voto destinés à conjurer le mauvais sort ou à s’attirer les faveurs des esprits.

Nuit au palais de Dhenkanal.
 
 
J 13 - Mercredi 26 février 2020 Nuapatna – Hirapur – Dhauli – Bhubaneshwar (140 km)
Nuapatna est un village de l'Odisha où sont tissés soie et coton d'un éclat et d'une texture inégalés. Les ikat aux motifs originaux incluent petits personnages et animaux, parfois embellis des versets de la Gita Govinda et utilisés pour vêtir les divinités, notamment dans le temple de Jagannath.

Au cœur d’une jolie campagne Hirapur présente un petit temple très original. De forme circulaire et sans toiture, il est l’un des quatre sanctuaires indiens dédié aux 64 yogini ou divinités aux pouvoirs prodigieux.

Dans la banlieue de Bhubaneshwar, la colline de Dhauli est primordiale pour l’histoire de l’Inde puisqu’au IIIe siècle avant notre ère l’Empereur Ashoka y fit graver certains de ses édits.

Nuit à Bhubaneshwar.
 
 
J 14 - Jeudi 27 février 2020 Konarak – Puri – Bhubaneshwar (200 km)
Fertilisé par les alluvions des Mahanadi et Brahmani, l’Odisha est par excellence un état rural baigné des eaux du Golfe du Bengale. Le temple de Konarak, le chef-d’œuvre du style nagara, est son joyau. L’édifice est dédié à Surya et est la représentation même de son char : vingt-quatre roues de pierre finement sculptées entourent le soubassement alors que sa structure pyramidale est un hymne au Soleil vibrant de la vie de ses animaux fantastiques, de la danse de ses apsaras ou encore des jeux de l’amour.

Un peu plus loin se dresse Puri, sanctuaire encore en activité et interdit aux non-hindous. Consacré à Jagannath, un des aspects de Vishnou, il attire chaque année des milliers de pèlerins pris en charge par un puissant collège de prêtres. 

Nuit à Bhubaneshwar.
 
 
J 15 - Vendredi 28 février 2020 Bhubaneshwar – Delhi
Si l’origine de Bhubaneshwar se perd dans la nuit des temps, c’est à sa période de gloire que nous nous attacherons, celle qui vit l’édification de centaines de monuments entre les IXe et XIVe siècles. Ainsi naquit le style nagara qui influença toute l’Inde et l’Asie du Sud-est de ses hautes tours-sanctuaires reflet de la montagne où siège la divinité, de ses chapelles-matrices abritant les symboles divins, de ses pavillons de musique et de danse. Au dépouillement intérieur répond un foisonnement décoratif extérieur où êtres humains et dieux se jouent finement de la pierre. 

Les temples Mukteshwara, Parashurameshwara ou encore Vaital Deul en sont les plus beaux spécimens, parmi d’autres que nous visiterons aussi.

Transfert à l’aéroport en fin de journée pour le vol vers Delhi puis correspondance vers Paris.
 
 
J 16 - Samedi 29 février 2020 Delhi – Paris
Arrivée à Paris.
 


Groupe de 10 à 12 voyageurs
Places disponibles
Forfait entre chambre double Prix prestissimo jusqu'au 30 septembre 2019 4 965 €
Prix presto jusqu'au 13 décembre 2019 4 995 €
Prix à partir du 14 décembre 2019 5 025 €
Remise supplémentaire de 3 % soit environ 148 € pour toute inscription avec transport international, entièrement soldée avant le 18/08/2019.
Supplément chambre individuelle Prix jusqu'au 5 novembre 2019 1 325 €
Prix jusqu'au 16 décembre 2019 1 350 €
Prix à partir du 17 décembre 2019 1 375 €
Sans transport international Prix jusqu'au 5 novembre 2019 -550 €
Prix jusqu'au 16 décembre 2019 -420 €


BangaloreGoldfinch hotel 4*

PuttaparthiSai Tower 2*

KurnoolTriguna Clarks Inn 3*

HyderabadTaj Banjara 5*

RaipurHôtel Babylon International 5*

KankerHotel Green Palm 2*
En raison des faibles propositions hôtelières à cette étape, nous avons sélectionné cet hôtel modeste mais de confort correct.

KawardhaHôtel Palace Kawardha Heritage

DhenkanalDhenkanal Palace Palais Royal

BhubaneshwarMayfair Lagoon 5*

DépartArrivée
Paris Roissy CDG
14/02/2020 - 10h20
Bengalore Bengaluru International
15/02/2020 - 00h15
Vol Air France AF 194
Delhi Indira Gandhi
29/02/2020 - 01h05
Paris Roissy CDG
29/02/2020 - 05h55
Vol Air France AF 225

Prestations incluses
  • Les vols internationaux directs Paris/Bangalore et Delhi/Paris sur lignes régulières
  • Les vols intérieurs Hyderabad/Raipur et Bhubaneswar/Delhi sur lignes régulières
  • Le trajet de Raipur à Dhenkanal en train couchette climatisé
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double
  • La pension complète du petit déjeuner du 2e au déjeuner du 15e jour
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio
Nos prix ne comprennent pas
  • Les pourboires d'usage pour les guides locaux et les chauffeurs ( prévoir 4 € par jour et par participant )
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 12 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 23/05/2019. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.



  • Ce voyage comporte quelques longues étapes sur un réseau routier moyen dans l’Odisha, mais excellent dans l’Andhra Pradesh et le Telangana.
  • Pour la mela de Rajim, plusieurs kilomètres se feront à pied, mais en terrain plat et à un horaire où la foule n'est pas pressante.
  • Certains repas seront pris en restaurants locaux très simples ou sous forme de pique-nique ; les dîners auront lieu à l’hôtel.
  • Plusieurs levers seront matinaux.
  • Le 11e jour, le train de grandes lignes entre Raipur et Dhenkanal n’offre pas de compartiments de luxe. Le trajet se fera en compartiment couchettes climatisé de première ou deuxième classe, selon les disponibilités.
  • Pour la visite à l’Ashram de Sai Baba, il est impératif pour tous les visiteurs de porter un pantalon et d'avoir les épaules couvertes. Une tunique arrivant à mi-cuisse est également de rigueur pour les dames.
  • Pour les soirées chez les maharajas, il est nécessaire de prévoir des vêtements de ville d’une certaine tenue.
  • Pour le vol entre Hyderabad et Raipur, le poids des bagages inclus dans le tarif est limité à 15 kg pour votre bagage en soute et à 7 kg pour votre bagage cabine.
 
  • Un passeport biométrique, valable encore 6 mois après la date du retour du voyage


Informations pratiques
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et l'Inde est de + 4h30 lorsque la France est à l'heure d'hiver et de + 3h30 lorsque la France est à l'heure d'été.
Rappel : en France l'heure d'été commence le dernier dimanche de mars et l'heure d'hiver commence le dernier dimanche d'octobre


Santé
Aucune vaccination n'est obligatoire pour se rendre en Inde.
Pour connaître les conditions sanitaires et les précautions à prendre, vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur de Lille www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/


Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter