Logo Clio
Escapade à Bâle à l'occasion de l'exposition Goya à la fondation Beyeler
Avec Emmanuel Faure
Du 26 au 28 novembre 2021 avec Emmanuel Faure
EXPO 293 - 3 jours - Accessible à tousPour tout voyageur en bonne santé capable d'effectuer sans problème des visites à pied de sites, monuments et musées et d'emprunter éventuellement les transports en commun.
Départ garanti  Imprimer
Les points forts
  • L'exposition Goya à la Fondation Beyeler
  • Deux visites au musée des beaux-arts de Bâle
  • Le Kunsthaus de Zurich et son nouvel espace d'exposition réservé aux collections Bührle et Merzbacher
  • Les centres historiques de Bâle et de Zurich au moment des marchés de Noël
Aux portes de Bâle, au bout d'un sentier ondulant, se cache l'élégante et prestigieuse Fondation Beyeler créée par le mécène et marchand d'art bâlois. L'exposition qu'elle consacre à Goya, en coopération avec le Prado, réunit des tableaux de collections privées espagnoles rarement exposés ainsi que des oeuvres-clés appartenant aux plus grands musées d’Europe et des États-Unis. Bâle est souvent considérée comme la capitale culturelle de la Suisse. Emmanuel Faure, historien de l'art, vous entraînera à la découverte de son Musée des Beaux arts au cours de deux visites consacrées l'une aux Maîtres anciens, l'autre aux Modernes, suivie par celle – toute aussi passionnante – des collections du Kunsthaus de Zurich. Cette escapade suisse-alémanique sera aussi l'occasion de découvrir le centre médiéval et renaissance des deux villes auquel les marchés traditionnels de la période de l'Avent donnent un éclat et une animation particulièrement séduisants.

%%voyageBloque%%
 
Emmanuel Faure
Historien de l'art. Docteur en Histoire de l'art. Enseignant aux universités de Paris VIII et de Lille III.





 
J 1 - Vendredi 26 novembre 2021 Paris – Bâle
TGV de Paris à Bâle.

Nous nous rendrons sur la place du marché au cœur de la vieille ville, dominée par la haute façade rouge brique ornée de fresques polychromes de l'hôtel de ville du début du XVIe siècle. Au cours du Moyen-Âge, la bourgeoisie bâloise s'affranchit peu à peu de l'autorité de l'évêque, alors seigneur de la ville, pour en prendre le gouvernement. Le processus aboutit en 1501 à l'entrée de Bâle dans la Confédération helvétique.
Nos pas nous conduiront ensuite jusqu'à la fontaine de Holbein où les figures sculptées de trois couples de paysans, inspirés d'une gravure de l'artiste, dansent joyeusement au son d'un joueur de cornemuse inspiré d'une estampe de Dürer.
Empruntant les rues bordées de maisons anciennes, pour certaines des XIIIe et XIVe siècles, nous arriverons à la Spalentor, porte monumentale surmontée d'un haut toit pointu aux tuiles vernissées, vestige des fortifications médiévales.

Déjeuner libre.

Nous gagnerons la cathédrale dont le chevet donne sur la terrasse du Pfalz où se dressait jadis le palais épiscopal ; elle offre une fort belle vue sur la ville et le Rhin, sur les Vosges et la Forêt noire. Toute de grès rouge, coiffée d'un toit losangé de tuiles vernissées jaunes et vertes, la cathédrale abrite plusieurs monuments funéraires de la dynastie des Habsbourg, jadis protecteurs de la seigneurie épiscopale. Après la conversion officielle de Bâle à la Réforme en 1529, elle devint une église protestante. Si l'édifice souffrit des destructions iconoclastes, son patrimoine sculptural fut heureusement en partie épargné, à l'instar de la représentation du Jugement dernier qui orne le tympan roman du portail de Saint-Gall.

Nous nous rendrons au Kunstmuseum pour découvrir les très riches collections de ses maîtres anciens. Leur origine remonte à l'achat en 1662 par la ville et l’université – la plus ancienne de Suisse – du cabinet d'art du bâlois Basilius Amerbach dont le père était ami d'Érasme et de Holbein. Elles rassemblent des œuvres incomparables des XVe et XVIe siècles germaniques parmi lesquelles des tableaux de Witz, Grünewald, Baldung, Cranach l'Ancien et bien sûr Holbein le Jeune qui vécut de longues années à Bâle avant de s'installer définitivement en Angleterre. Son Christ mort au tombeau, impressionnant de force et de réalisme, demeure une œuvre unique dans l’histoire de la peinture.

Le dîner inclus à l'hôtel sera précédé d'une conférence sur l'exposition Goya à la fondation Beyeler.

Nuit à Bâle.
 
 
J 2 - Samedi 27 novembre 2021 Bâle
Nous consacrerons notre matinée à la découverte de la fondation Beyeler.

Visite de l'exposition Goya
Goya fut à la fois l’un des derniers grands peintres de cour et le premier précurseur de l’art moderne. Auteur de magnifiques portraits, il fut aussi le créateur d'univers visuels énigmatiques profondément personnels où réalité et imagination se confondent. Peignant les saints autant que les criminels, les sorcières et les démons, Goya nous a laissé une œuvre qui, par ses contradictions insolubles, ne cesse de nous fasciner. L'exposition de la fondation Beyeler est indiscutablement l'une des plus importantes jamais consacrées hors d'Espagne à l'artiste.

Nous rejoindrons ensuite le Kunstmuseum pour une visite de ses collections d'art moderne, précédée d'un déjeuner libre à la cafétéria du musée.
Toute la peinture française du XIXe siècle est présente dans ses collections : Degas et Pissaro, Renoir et Monet, Cézanne, Van Gogh et Gauguin. Le musée possède également des œuvres de renommée mondiale appartenant à tous les courants artistiques de la première moitié du XXe siècle : fauve, expressionniste et cubiste, surréaliste et constructiviste... Nous n'oublierons pas la Steinsaal, l'une des plus belles salles du musée, où sont exposées les œuvres du sculpteur suisse Alberto Giacometti.

En fin d'après-midi, nous rejoindrons la Barfüsserplatz et la place de la cathédrale où se tient le marché de Noël. Lumières scintillantes et décorations de Noël, senteurs de vin chaud, de châtaignes grillées et de leckerlis – ces délicieux biscuits de pain d'épice recouverts d'un fin nappage de sucre glace, spécialité locale – donnent à la vieille ville de Bâle un cachet et une atmosphère particulièrement séduisants.

Dîner libre. Nuit à Bâle.
 
 
J 3 - Dimanche 28 novembre 2021 Bâle – Zurich – Paris
Un trajet en train d'une heure à peine nous suffira pour atteindre Zurich.

Nous nous rendrons au Kunsthaus qui réunit des chefs-d'œuvre appartenant à tous les courants de l'art moderne et dont la collection Munch, la plus importante hors de Norvège, est l'un des fleurons. A partir d'octobre 2021, le Kunsthaus ouvrira aux visiteurs sa nouvelle aile créée par l'architecte britannique David Chipperfield. Cet espace baigné de lumière accueillera de façon permanente deux collections exceptionnelles, la collection Bührle dont les tableaux impressionnistes constituent le noyau, et la collection Merzbacher qui réunit des œuvres de maîtres de l’impressionnisme, du postimpressionnisme et du fauvisme, de membres de Die Brücke et du Cavalier bleu.

Déjeuner libre à la cafétéria du musée.

Une promenade nous permettra de découvrir la vieille ville bâtie là où la rivière Limmat sort du lac de Zurich. Nous verrons sa cathédrale romane élevée, selon la légende, à l'emplacement des tombes des martyrs saints Félix et Régula que Charlemagne aurait découvertes alors qu'il poursuivait un cerf depuis Aix-la-Chapelle... Dans la première moitié du XVIe siècle, l'église, dont Ulrich Zwingli était alors le prêtre, devint un haut lieu de la Réforme et le point de départ de sa diffusion en Suisse-alémanique.

Passant sur l'autre rive nous arriverons à la Fraumünster construite à l'emplacement d'un couvent fondé par Louis le Germanique au IXe siècle. Les lignes pures de son architecture romane et gothique, son intérieur dépouillé – elle est église réformée depuis le XVIe siècle – sont illuminés par les vitraux colorés de Marc Chagall et du peintre Augusto Giacometti, oncle du célèbre sculpteur, qui passa la plus grande partie de sa vie à Zurich.

Nous conclurons notre escapade avec une halte sur la place de l'église – le Münsterhof – bordée de maisons de guildes historiques où se tient chaque année le plus beau marché de Noël de Zurich.

En fin d'après-midi, TGV pour Paris où nous arriverons dans la soirée.
 


Groupe de 12 à 20 voyageurs
Départ assuré
Forfait entre chambre double Prix prestissimo jusqu'au 24 novembre 2021 880 €
Prix presto jusqu'au 25 novembre 2021 900 €
Prix à partir du 26 novembre 2021 920 €
Supplément chambre individuelle Prix jusqu'au 17 août 2021 125 €
Prix jusqu'au 27 septembre 2021 135 €
Prix à partir du 28 septembre 2021 145 €
Sans transport international Nous consulter


BâleHotel City Inn 3*

Les horaires prévisionnels de votre voyage seront disponibles prochainement.

Prestations incluses
  • Les trajets Paris/Bâle et Zurich/Paris en TGV Lyria 2de classe
  • Le trajet Bâle/Zurich en train direct 2de classe
  • La prise en charge et le transfert de vos bagages entre Bâle et Zurich
  • L’hébergement en chambre double avec petit déjeuner
  • 1 repas
  • Le pass transports à Bâle
  • Les visites mentionnées au programme
  • Un audiophone (oreillettes) pour la durée du voyage
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio
Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires
Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 31/07/2021. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.



  • Les visites de Bâle et de Zurich s'effectuent à pied et en utilisant les transports en commun.
  • Pour assurer le confort de votre journée à Zurich, vos bagages seront pris en charge à votre hôtel à Bâle le matin de votre départ par la CCF (Compagnie des chemins de fer suisse) et transférés à la gare de Zurich. Vous les retrouverez avant de reprendre votre TGV pour Paris.
  • Votre conférencier n'ayant pas le droit de parole à la fondation Beyeler, des audioguides en français vous seront proposés pour la visite de l'exposition Goya. Celle-ci vous sera préalablement présentée lors d'une conférence.
 
  • Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité


Informations pratiques
Décalage horaire
Il n'y a pas de décalage horaire entre la France et la Suisse.

Change
La monnaie officielle de la Suisse est le franc suisse (CHF).
Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter le site www.xe.com/fr
Les cartes bancaires internationales Visa et MasterCard sont largement acceptées et permettent de faire des retraits d'espèces.


Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter