Logo Clio
Berlin d'Est en Ouest
Avec Danielle Cotinat et une excursion à Dresde
Du 26 au 30 octobre 2021 avec Danielle Cotinat
AL 100 - 5 jours - Accessible à tousPour tout voyageur en bonne santé capable d'effectuer sans problème des visites à pied de sites, monuments et musées et d'emprunter éventuellement les transports en commun.
Places disponibles  Imprimer
Les points forts
  • Une découverte de Berlin au fil de son histoire et de ses quartiers
  • Berlin classique du Gendarmenmarkt et de la Porte de Brandebourg
  • Berlin contemporaine des grands architectes
  • L'Île aux musées
  • Les riches collections de la Gemäldegalerie
  • Un 5* prestigieux dans le quartier élégant et central de Gendarmenmarkt
  • Le Chronoguide Allemagne
Nous avons imaginé un voyage vous permettant d'explorer la ville de Berlin dans la diversité de ses quartiers et la richesse de son histoire. A chaque étape celle-ci sera au rendez-vous, de la fondation de la première bourgade au XIIIe siècle sur les rives de la Spree aux évolutions les plus contemporaines. Une journée d'excursion à Dresde vous permettra de prendre toute la mesure de son centre baroque pour partie sauvegardé. Berlin peut être majestueuse et classique autour de l'avenue Unter den Linden, elle se montre contemporaine et audacieuse dans le nouveau quartier du gouvernement ou autour de la place de Potsdam. Les quartiers de Prenzlauer Berg ou de Savignyplatz vous offriront le paysage de leurs rues arborées bordées d'immeubles du début du XXe siècle. Partout les musées seront au rendez-vous tant ceux de Berlin et de Dresde possèdent des collections exceptionnelles. Danielle Cotinat, historienne et historienne de l'art, partagera avec vous sa passion pour ces deux villes qu'elle connaît si bien et vous serez logés dans le somptueux hôtel Regent, au cœur du Gendarmenmarkt, point de départ idéal pour visiter et apprécier la capitale.

%%voyageBloque%%
 
Danielle Cotinat
Historienne et historienne de l'art





 
J 1 - Mardi 26 octobre 2021 Paris – Berlin
Le matin, vol direct pour Berlin.

Déjeuner inclus à notre arrivée.

Nous débuterons notre découverte de Berlin par le charmant quartier Saint-Nicolas où Berlin cultive le souvenir de ses origines médiévales : c'est là, dans la première moitié du XIIIe siècle, que naquit la bourgade de Berlin. Son église de brique aux tours élancées est la plus ancienne de la ville et la fontaine des artisans porte les sceaux de ses corporations. Le dédale des ruelles cache cependant bien d'autres histoires... Celle des bombardements de la seconde guerre mondiale qui réduisirent le quartier à un champs de ruines puis, au temps de la RDA, sa reconstruction minutieuse pour célébrer le 750e anniversaire de la fondation de Berlin.

Il suffira de traverser la Spree pour atteindre l'île de Cölln plus connue sous le nom d'Île aux musées . La bourgade qui s'y développa, toujours dans la première moitié du XIIIe siècle, fut rapidement absorbée par Berlin. Son destin changea lorsqu'au milieu du XVe siècle les Hohenzollern, alors princes-électeurs, y édifièrent leur château. L'Île de Cölln devint alors pour plusieurs siècles le cœur politique de Berlin.
Plus tard au XIXe siècle, les Hohenzollern, rois de Prusse, choisirent sa pointe nord-ouest pour y bâtir cinq grands musées. Nous visiterons le Neues Museum, édifice néo-classique construit à partir de 1841 par l'architecte de la cour F. A. Stüler. Très endommagé au cours de la seconde guerre mondiale, le musée fut reconstruit après la réunification pour accueillir les collections égyptiennes de Berlin. Le buste de la reine Néfertiti et les reliefs représentant son époux Akhenaton en constituent les pièces maîtresses, toutes mises à jour sur le site de Tell el-Amarna en 1912 par Borchardt, archéologue berlinois.

Du château des Hohenzollern, nous verrons les façades baroques reconstruites après la réunification et des débats houleux... Une nuit de 1950, l'édifice avait été dynamité sur ordre du régime est-allemand qui voyait en celui-ci le symbole suprême de l'héritage prussien dont il fallait faire table rase.

Retraversant la Spree, nous arriverons à l'avenue Unter den Linden. Cet ancien sentier cavalier, qui reliait le château à la réserve de chasse du Tiergarten, fut transformé en avenue à partir de 1701, année du couronnement du premier roi de Prusse. Nous arriverons à la Bebelplatz où Frédéric II avait chargé son architecte von Knobelsdorff d'élever le Forum Friedericianum, censé donner à la Prusse un rayonnement culturel à la mesure de la France ou de l'Angleterre. L'opéra, qui porte sur son fronton l'inscription "Le roi Frédéric, à Apollon et aux muses", en fut la seule réalisation. On y découvre heureusement d'autres édifices : la cathédrale Sainte-Edwige concédée aux catholiques par Frédéric II après l'annexion de la Silésie, l'Ancienne bibliothèque construite dans un style baroque viennois et que les Berlinois eurent vite fait de surnommer "la Commode" en raison de sa forme renflée...
A deux pas de là, le Gendarmenmarkt, né en 1688, rayonne d'une belle harmonie classique avec, de chaque côté de la place, son église allemande et son église française bâtie pour les nombreux huguenots réfugiés à Berlin dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Elles encadrent le Konzerthaus néo-classique, l'une des plus belles œuvres de Karl Friedrich Schinkel.

Dîner inclus. Nuit à Berlin.
 
 
J 2 - Mercredi 27 octobre 2021 Berlin
Nous nous rendrons dans le quartier de Prenzlauer Berg situé au nord-est de Berlin et qui, pour l'essentiel de son territoire, appartenait à Berlin-Est.

La visite du Mémorial de la Bernauer Straße permet d'avoir une vision précise et concrète de ce qu'était Berlin divisé. A partir du 13 août 1961, la Bernauer Straße fut coupée en deux sur toute sa longueur par le mur qui passait sur le côté sud de la rue. Un peu plus tard, les fenêtres et les portes des immeubles y furent murés pour empêcher les fuites à l'ouest. Après la réunification, on fit de la Bernauer Straße un lieu de mémoire en conservant un tronçon complet du mur ainsi que le lourd dispositif militaire mis en place par la RDA.

Nous nous rendrons ensuite au coeur de Prenzlauer Berg. Ce quartier arboré a largement échappé aux bombardements de la seconde guerre mondiale et conservé des immeubles aux belles façades néobaroques. Apprécié par les intellectuels et les artistes, il devint, après la construction du mur, le haut-lieu de la contre-culture à Berlin-Est. Prenzlauer Berg est aujourd'hui l'un des quartiers les plus vivants et les plus attractifs de Berlin, pour partie aussi représentatif d'une certaine gentrification de la capitale allemande plus de trente ans après la réunification. Nous poursuivrons notre promenade jusqu'à la Kulturbrauerei, complexe culturel installé depuis 1991 dans les bâtiments de brique d'une ancienne brasserie. Nous y visiterons le musée créé par La Maison de l’Histoire de la République fédérale et consacré à la vie au temps de la RDA. Confrontant les discours officiels de l'État est-allemand à la réalité quotidienne de ses citoyens, il offre au visiteur un regard précis et distancié sur ce qu'était ce pays.

Après un déjeuner libre, nous nous rendrons à Alexanderplatz qui n'a plus grand chose à voir avec ce qu'en écrivait Alfred Döblin dans son roman... Ayant triplé en surface, dominée par les 365 mètres de la Tour de télévision, elle est exemplaire de l'urbanisme officiel de la RDA des années 1970 et d'un État alors confiant en son avenir et celui du socialisme.
Non loin de là, nous découvrirons la Karl-Marx-Allee où, dans les années 1950, furent élevés des immeubles dans le style du classicisme socialiste, également qualifiés de « palais pour travailleurs en style confiseur »... Après la réunification, leurs appartements furent vendus à des investisseurs et rénovés à grand frais.

Nous poursuivrons notre exploration de Berlin en nous rendant à l'ancien aéroport de Tempelhof construit en 1923 et situé dans l'ancien secteur américain. Dans la mémoire allemande, il est étroitement lié au souvenir du pont aérien mis en place en 1948-49 par les alliés occidentaux pendant le blocus pour ravitailler les habitants de Berlin-Ouest. Après sa fermeture en 2008, la municipalité a transformé l'aéroport en un vaste parc que les Berlinois se sont rapidement appropriés. Le tarmac et les pistes d'atterrissage sont investis par les joggeurs, les cyclistes et les skateurs. On se détend sur ses pelouses, on y pique-nique, on y fait même du jardinage. Tempelhof, comme Prenzlauer Berg, est représentatif d'un certain art de vivre à la berlinoise...

Nous terminerons notre journée en nous rendant dans le quartier de la Place de Potsdam. Quartier central et trépidant dans les années 1920, il fut entièrement détruit par les bombardements puis réduit à l'état de no man's land traversé par le mur. Après la réunification, un ambitieux projet urbanistique fut élaboré pour en faire le centre du Berlin réunifié, avec des logements et des bureaux, des commerces, des lieux de culture et de loisir. Le parti pris fut celui d'une architecture résolument contemporaine évitant toute monotonie. On fit appel à des architectes prestigieux : Renzo Piano, Richard Rogers, Helmut Jahn... Aujourd'hui, la Potsdamer Platz a retrouvé sa fonction de carrefour animé à la convergence de l'Est et de l'Ouest de Berlin.

Dîner libre. Nuit à Berlin.
 
 
J 3 - Jeudi 28 octobre 2021 Berlin
Nous nous rendrons au Forum de la culture construit à Berlin-Ouest à partir de 1962 par sa municipalité. La construction du mur avait en effet privé la partie occidentale de la ville de ses grands musées qui se trouvaient à l'Est. L'architecte expressionniste Hans Scharoun fut chargé de dessiner l'ensemble autour du bâtiment de la Philharmonie inauguré en 1963.
Nous consacrerons notre matinée à la visite de la Gemäldegalerie construite après la réunification pour réunir les exceptionnelles collections de peinture du Moyen-Âge au XVIIIe siècle des deux Berlin. Nos regards s'attacheront tout particulièrement aux oeuvres de Dürer, de Cranach l'Ancien, d'Altdorfer et de Holbein sans oublier Rembrandt et Vermeer.
Déjeuner libre à la cafétéria du musée.

Nous nous dirigerons ensuite vers l'avenue du Kurfürstendamm, coeur de l'ancien Berlin-Ouest, souvent qualifiée au temps de la guerre froide de vitrine du monde occidental. En 1881 Bismarck, qui venait de découvrir les Champs-Elysées, avait fait transformer ce qui n'était qu'une ruelle en avenue. La bourgeoisie fortunée de la banque et de l'industrie d'une capitale au développement économique accéléré vint s'installer dans de vastes appartements dotés de tout le confort moderne. Les rues adjacentes qui mènent à la charmante Savignyplatz ont conservé beaucoup des immeubles de cette époque : style wilhelminien à l'architecture pompeuse ou Jugendstil à l'élégance plus discrète.
L’Église du Souvenir, élevée à la fin du XIXe siècle, est sans nul doute le monument le plus impressionnant du Kurfürstendamm. Partiellement détruite par un raid aérien – en 1945, 50% des immeubles de l'avenue étaient à terre –, il fut décidé après la guerre de la laisser en l'état comme un témoin de ses ravages.

Nous nous rendrons à la gare de la Friedrichstrasse qui devint après la construction du mur l'unique point de jonction des transports en commun entre les deux parties de la ville. En 1962, la RDA y construisit un pavillon de verre et d'acier où était contrôlé toute personne entrant ou sortant de Berlin-Est. Il fut rapidement surnommé "Le palais des larmes" : ceux qui y passaient quittaient le plus souvent définitivement la RDA, abandonnant derrière eux familles et amis. Aujourd'hui, le pavillon est devenu un lieu de mémoire où est présentée une exposition permanente.

Nous longerons ensuite la Spree pour découvrir le nouveau quartier du gouvernement. Nous passerons devant la Chancellerie fédérale et ses façades de verre transparentes avant d'atteindre le Reichstag construit à partir de 1884 pour accueillir le Parlement impérial. Incendié après l'accession des nazis au pouvoir, il n'était qu'une ruine lorsque les soldats de l'Armée rouge hissèrent le drapeau soviétique sur son toit. En 1990, l'architecte Norman Foster coiffa l'édifice de la haute coupole de verre qui aujourd'hui surplombe, en toute transparence, la salle de réunion du Bundestag de l'Allemagne réunifiée.

Nous terminerons notre promenade à la Porte de Brandebourg qui, au temps de la division, se trouvait à Berlin-Est. Monument le le plus emblématique de Berlin, il en résume toute l'histoire. Bâtie à la fin du XVIIIe siècle sur le modèle des Propylées d'Athènes, la porte fut coiffée du célèbre Quadrige que Napoléon Ier confisqua avant qu'il ne fut restitué. "La question allemande restera ouverte tant que la Porte de Brandebourg restera fermée" déclarait en 1987 le Président de la République fédérale Richard von Weiszäcker. La réouverture officielle de la Porte de Brandebourg, après des années de travaux, symbolisa aux yeux des Berlinois, plus que tout autre évènement, la réunification de leur capitale.

Dîner libre et nuit à Berlin.
 
 
J 4 - Vendredi 29 octobre 2021 Dresde – Berlin
Cette journée sera consacrée à une excursion à Dresde. La « Florence de l'Elbe » gagna ses titres de noblesse en 1485 en devenant la capitale des ducs de Saxe. Sa richesse s'accrut considérablement sous Frédéric-Auguste lorsque l'alchimiste John Friedrich Böttger mit au point une technique de fabrication de la porcelaine qui pouvait enfin concurrencer les produits importés d'Extrême-Orient : la porcelaine de Saxe. Dresde connut son apogée dans la première moitié du XVIIIe siècle devenant alors un foyer artistique et intellectuel important tandis qu'y étaient érigés de magnifiques bâtiments baroques.

A notre arrivée, nous visiterons l’exubérant et élégant Zwinger. Commandé par Auguste le Fort en 1710 pour témoigner de la puissance de la maison de Saxe, cet ensemble palatial constitué de pavillons et de bâtiments baroques abrite les trésors rassemblés par ce souverain fantasque et épris d’art : nous y découvrirons la galerie des Maîtres anciens. Elle abrite l’une des plus riches collections de peinture d’Europe, où Titien, Véronèse, Giorgione et Tiepolo, côtoient Rubens, Rembrandt et Van Eyck...
Déjeuner libre.

Nous gagnerons ensuite la Frauenkirche, toute de grâce baroque. Érigée entre 1726 et 1743 sur les plans de l'architecte G. Bähr, elle fut d'emblée considérée comme l'une des plus belles églises luthériennes d'Allemagne et une prouesse technique. Entièrement détruite par les bombardements de février 1945, elle fut reconstruite à l'identique après la réunification en utilisant, lorsque cela était possible, les pierres d'origine qui se distinguent aujourd'hui des nouvelles par leur couleur plus foncée.

Nous visiterons enfin, dans le château de la Résidence, la Voûte verte historique. Nous nous émerveillerons devant les mille et un reflets du trésor de la maison de Saxe : bijoux, objets précieux en ambre ou en ivoire, coraux et coquillages des mers du Sud, porcelaines et chefs-d’œuvre de l’art de la table signés Dinglinger ainsi que d'autres pièces incomparables de l'orfèvrerie baroque.

Retour à Berlin en début de soirée.
Dîner libre et nuit à Berlin.
 
 
J 5 - Samedi 30 octobre 2021 Berlin – Paris
Nous nous rendrons d'abord au Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe. En 1999, après de longs débats, le Parlement allemand décida sa création au coeur de Berlin, à proximité du nouveau quartier de gouvernement et de la Porte de Brandebourg. L'architecte Peter Eisenman imagina un vaste champs de 2711 stèles de béton de hauteurs différentes, plantées sur un terrain légèrement incliné en forme de vague dans lequel le visiteur pénètre et s'immerge jusqu'à éprouver un sentiment de vertige.

Nous gagnerons ensuite l'Île aux musées pour deux nouvelles visites. Celle d'abord de l'Ancienne Galerie nationale qui offre à l'amateur d'art un passionnant panorama de la création picturale allemande au XIXe siècle. Tout commence avec les romantiques, dont Caspar David Friedrich est le plus célèbre représentant, pour se poursuivre avec des artistes souvent influencés par les avant-gardes françaises mais à la personnalité artistique affirmée : le réaliste berlinois Adolf Menzel, le symbolistes Arnold Böcklin ou l'impressionniste également berlinois Max Lieberman...

Nous nous rendrons ensuite au musée de Pergame, le dernier des cinq musées construit dans l'île. Après 1871, l'Empire allemand entreprit des fouilles archéologiques toujours plus importantes avec la volonté de dépasser, aussi dans ce domaine, la France et l'Angleterre. Des fragments architecturaux de grands monuments antiques furent ramenés à Berlin pour y être reconstitués. Le musée de Pergame représente l'un des premiers musées européens construits pour exposer ces impressionnantes reconstructions. La monumentale Porte du marché de Milet, qui date du IIe siècle de notre ère, aux fortes influences hellénistiques, est l'un de ses fleurons. Nous découvrirons aussi la Porte d'Ishtar et la Voie des Processions édifiées à Babylone sous le règne de Nabuchodonosor II, aux briques émaillées de bleu, ornées de lions – animal sacré d'Ishtar, maîtresse du ciel –, de dragons et de taureaux.

Déjeuner libre.

Transfert à l'aéroport et vol direct pour Paris.

 


Groupe de 12 à 23 voyageurs
Places disponibles
Forfait entre chambre double Prix prestissimo jusqu'au 31 août 2021 1 640 €
Prix presto jusqu'au 25 septembre 2021 1 660 €
Prix à partir du 26 septembre 2021 1 695 €
Supplément chambre individuelle Prix jusqu'au 27 août 2021 445 €
Prix à partir du 28 août 2021 465 €
Sans transport international Nous consulter


BerlinHotel Regent 5*
Un 5* prestigieux dans le quartier élégant et central de Gendarmenmarkt

DépartArrivée
Paris Roissy CDG
26/10/2021 - 09h20
Berlin Brandenburg airport
26/10/2021 - 11h05
Vol Air France AF 1734
Berlin Brandenburg airport
30/10/2021 - 17h55
Paris Roissy CDG
30/10/2021 - 19h45
Vol Air France AF 1835

Prestations incluses
  • Les vols directs Paris/Berlin et retour, sur lignes régulières
  • Les taxes aériennes
  • L'hébergement en chambre double avec petit-déjeuner
  • 2 repas
  • Les transferts aéroport/hôtel, les transferts entre Berlin et Dresde et les visites du deuxième jour en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • Un audiophone (oreillettes) pour la durée du voyage
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio
Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires
Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 26/07/2021. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.



  • Les visites de Berlin et Dresde s'effectuent à pied et en transports en commun.
  • Les trajets à Berlin le 2e jour et ceux entre Berlin et Dresde le 4e jour se font en autocar privé.
  • L'autel de Pergame est temporairement inaccessible en raison de travaux mais les autres salles du musée du Pergamon restent ouvertes aux visiteurs.
  • Certains musées et sites ne permettent pas à nos conférenciers d’intervenir au cours de leur visite. C'est le cas de la Voûte verte historique. Après que le conférencier Clio vous aura présenté les collections et attiré votre attention sur les éléments les plus importants, votre découverte se fera avec des audioguides qui vous proposeront une excellente présentation des collections en français. Votre conférencier sera bien sûr disponible à l’issue de la visite pour répondre à vos questions et vous apporter les compléments qu’il jugera utiles.
 
  • Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité


Informations pratiques
Décalage horaire
Il n'y a pas de déclage horaire entre la France et l'Allemagne

Change
La monnaie officielle de l’Allemagne est l’euro (EUR).

Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter