Logo Clio
Pourquoi voyager en Arabie saoudite avec Clio ?
L’Arabie saoudite arrive à un point de son évolution qui l’incite aujourd’hui à s’ouvrir au monde extérieur. Elle met un terme à la mise à l’écart qui frappait depuis le XVIIIe siècle les vestiges de son passé antéislamique et investit dans la recherche historique et la mise en valeur de ses sites archéologiques. C’est tout un pan de l’histoire de l’humanité et, singulièrement, du Proche-Orient antique, qui est ainsi remis au jour. En passant par Hégra et Pétra, le grand commerce caravanier reliait le monde méditerranéen au golfe Persique et, au-delà, à l’Inde et à l’Extrême-Orient. Le territoire de l’actuelle Arabie saoudite, qui fut le berceau de l’islam, se trouve au cœur même de cette histoire dont notre voyage vous fait découvrir les multiples aspects et les épisodes cruciaux.
Désert et oasis, sédentaires et nomades
Si hostile que puisse paraître ce milieu aride, l’homme a su s’y adapter depuis des millénaires. De point d’eau en point d’eau, les nomades vivaient en symbiose avec les petites communautés sédentaires des oasis. Les pistes caravanières étaient ponctuées d’étapes qui furent de prospères centres d’échange.
La région du Yémen actuel, « l’Arabie Heureuse » des Anciens, vit dès le XVe siècle avant notre ère, se développer plusieurs petits royaumes dont le célèbre royaume de Saba. Au cœur de l’Arabie saoudite, le chapelet d’oasis du couloir du Hedjaz entama alors une longue période de prospérité. Les tribus qui y vivaient, utilisant le chameau domestiqué depuis le IIe millénaire, assuraient les longs transports à travers le désert. Certaines s’enrichirent rapidement et, pour normaliser ce lucratif commerce et limiter les risques de pillage, de puissantes confédérations de tribus s’organisèrent bientôt aussi en royaumes.

L’épisode nabatéen
Les Nabatéens établirent un puissant royaume qui s’étendit, à son apogée, de Bosra en Syrie à Hégra, Médain Saleh (dans l’actuelle Arabie saoudite). Quand les Romains arrivèrent en Syrie, ils imposèrent leur loi aux Nabatéens sans toutefois étendre leur influence en Arabie. À partir du IIe siècle, la modification des parcours caravaniers amena le déclin progressif des Nabatéens, mais le couloir du Hedjaz resta un point de passage privilégié et de vastes comptoirs commerciaux s’y développèrent comme Yathrib et La Mecque, dominée par le puissant clan des Qurayshites.

La naissance de l’islam
Les luttes entre tribus, les pillages de caravanes et les clivages sociaux déstabilisaient la société mecquoise. C’est alors qu’allait se révéler l’extraordinaire personnalité de Mohammed. Persécuté par les Quraychites, il quitta La Mecque en 622 – l’Hégire – et s’installa à Yathrib (Médine), la cité concurrente, dont il prit bientôt le contrôle. Homme politique énergique autant que prophète, il y jeta les bases d’un nouvel État et d’une nouvelle société. Dès 630, il rentrait victorieux à La Mecque et, très vite, l’islam apparut comme un principe fédérateur rassemblant, derrière sa bannière, toutes les tribus d’Arabie.

Du centre politique au centre religieux
En 645, treize ans après la mort du prophète, les musulmans contrôlaient tout le Proche-Orient, de l’Egypte à la Perse, et les conquêtes du VIIIe siècle les menaient en Espagne et aux confins de la Chine. Dès le IIe siècle de l’Hégire, l’histoire du monde musulman ne se faisait plus à La Mecque, cependant, le pèlerinage obligatoire allait permettre à l’Arabie de garder son rôle de sanctuaire de l’islam. À partir du XVe siècle, les sultans ottomans se proclamèrent protecteurs des lieux saints et en profitèrent pour imposer leur contrôle sur le Hedjaz.

Le royaume des Saoud
L’État saoudien tel que nous le connaissons est né après deux siècles de lutte contre la domination ottomane. Le clan des Saoud réussit, à la fin du XVIIIe siècle, à accéder au rang de petit royaume local et c’est alors qu’il y impose l’islam ultra-rigoriste – le wahhabisme – prôné par Abd al Wahhab. Au début du XIXe siècle, les Saoud s’emparent du Hedjaz et contrôlent toute la péninsule. La réaction des Ottomans ne se fit pas attendre, et Dir’Aiayah fut détruite. Après l’aventure de la révolte arabe, les accords Sykes-Picot et la mise à genoux des Ottomans, le royaume saoudien d’Arabie se constitua en 1932. Mal équipé et mal structuré, il fait alors figure de pays archaïque. La découverte de gisements pétroliers dans les années trente et leur mise en exploitation après la seconde guerre mondiale ne modifièrent pas immédiatement cette situation : les dirigeants et le peuple bénéficiaient d’une telle manne financière que peu d’efforts étaient faits pour moderniser le pays. Ce n’est que vers 1983, lorsque les cours du pétrole s’effondrèrent, que l’Arabie commença à se doter de structures modernes sans pourtant que son système féodal évoluât.

Aujourd’hui, confrontée à de nouvelles problématiques, l’Arabie saoudite cherche sa voie entre redécouverte du passé lointain et réalisation de projets hyper-futuristes comme « Vision 2030 ». Vous en découvrirez la réalité au cours de ce voyage qui vous emmène dans tous les sites majeurs qui nous sont accessibles.
 
Partir en voyage avec Clio
AS 32 - 11 jours

Nous sommes heureux de vous proposer à nouveau cette destination si longtemps inaccessible au tourisme culturel. L'Arabie Saoudite ouvre aujourd'hui ses portes pour vous offrir un panorama complet de ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter