Logo Clio
Pourquoi visiter le Vietnam avec Clio ?
La forme du pays rappelle celle d’un dragon. Les Vietnamiens la comparent à une palanche, portant à ses extrémités deux paniers à riz : ce sont, au sud, le delta du Mékong, où eaux et terre s'entremêlent, et, au nord, le delta du fleuve Rouge. Entre les deux, une longue et fine bande de terre qui présente une grande diversité de sites naturels : plaines, deltas, montagnes, marais, baies, forêts et parcs naturels. Au cœur de ces paysages d'une indicible beauté, l'histoire passionnante du pays s'est inscrite en grand à travers les villes et les monuments, les vestiges anciens et les traditions préservées. Clio vous propose de découvrir chacune des multiples facettes du pays et de vous imprégner de l'atmosphère de chaque lieu en parcourant le pays du sud au nord, de Saïgon à Hanoï et du delta du Mékong à la baie d'Along.
Le souffle de l'Histoire

Point de rencontre des grandes civilisations de la Chine et de l'Inde, le Vietnam occupe une place originale au sein de l'Asie du Sud-Est. Après un âge du bronze florissant, le Tonkin, indépendant du royaume d'Au Lac, tomba progressivement sous la domination chinoise et s'imprégna autant du confucianisme que du bouddhisme. Au centre du pays, le Champa était au contraire marqué par une forte influence indienne. De dynastie en dynastie, le Daï Co Viet du Nord réussit à imposer sa loi au Champa, tout en se libérant de la tutelle chinoise. Il revint au grand roi Lê Loï d'assurer, au XVe siècle, l'identité définitive du Vietnam. Mais la rivalité entre le Nord et le Sud favorisa, au XVIIe siècle, la pénétration de l'influence occidentale. Les missionnaires français prirent sous leur protection le fondateur de la dernière dynastie Nguyen, Gia Long, qui régna depuis sa capitale, Hué, sur un pays aux frontières comparables à celles que nous connaissons actuellement. Lors de l’établissement du protectorat français sur le Tonkin, l'Annam et la Cochinchine, le Vietnam fit preuve d'une remarquable capacité d'assimilation d'une culture étrangère sans rien renier de son originalité et de sa personnalité.
Enfin, le grand mouvement d'émancipation qui suivit la seconde guerre mondiale se traduisit au Vietnam par les guerres d'Indochine et du Vietnam, dont les traumatismes s'effacent maintenant dans un pays en pleine expansion, fort de la vitalité et de la jeunesse de sa population.

Au sud : Saïgon et le delta du Mékong

Notre porte d'entrée sur le monde vietnamien est la capitale : Saïgon, l'actuelle Ho Chi Minh-Ville. L'ambiguïté de son nom se ressent toujours dans son architecture, tantôt moderne, tantôt coloniale. La visite de son passionnant musée d'Histoire, qui permet de balayer l'histoire ancienne du pays à travers quelques pièces exceptionnelles, sera la meilleure des introductions pour notre périple. Au sud de la capitale, se déploie le vaste delta du Mékong et sa mosaïque de terres disséquée par les innombrables bras du fleuve. C'est en bateau qu'il convient de découvrir ce labyrinthe d'eau et de verdure où se succèdent charmants petits villages, vergers exotiques, marchés flottants, rizières aux couleurs chatoyantes et, dans la pittoresque ville de Sa Dec, le souvenir de L'Amant de Marguerite Duras...

Au centre : la grande histoire

Quittant ces étendues aquatiques, nous admirerons l'alignement minutieux des plantations de thés sur les flancs des collines avant d'atteindre Dalat, refuge de fraîcheur sur les hauts plateaux centraux. Station d'altitude blottie autour du lac Xuan Huong, son paysage vallonné de pinèdes cache d'élégantes maisons coloniales que l'on pourrait croire transportées de Bretagne ou de Normandie, mais aussi l'original palais de Bao Dai, dernier empereur du Vietnam. Un vol jusqu'à Da Nang nous mène vers les sites historiques les plus emblématiques du pays. Après Da Nang qui vaut surtout par les œuvres de son musée d'art Cham, tout en finesse, se dévoile My Son, la « Bonne Montagne ». Nous sommes là au cœur de la terre sainte des Chams. Diverses implantations abritent plus de soixante-dix temples qui furent érigés entre le VIIe et le XIIIe siècle. L'art du Champa y rayonne de tous ses feux, dans les colonnes, stèles et linga qui émergent d'un paysage de jungle. Hoi An, avec les façades décrépites de ses maisons colorées et ses artisans qui s'affairent constamment, possède un charme suranné unique qui en fait peut-être la ville la plus appréciée des Vietnamiens. C'est à pied qu'elle se goûte le mieux, et l'on découvre ici la silhouette pointue d'une pagode, là une maison traditionnelle chinoise, plus loin le marché animé le long de la rivière qui la baigne. Puis la route s'élève pour franchir le célèbre col des Nuages, frontière entre le Sud et le Nord. De là, une longue descente mène à Hué, autre lieu emblématique du pays. L'ancienne capitale demeure le foyer intellectuel et culturel du pays. La cité impériale et ses allées ombragées invitent à la plus douce des promenades. Pavillons, palais de l'Harmonie suprême, Cité interdite : on retrouve des appellations qui rappellent l'excellence et l'isolement des empereurs, et une atmosphère très historique. Hué est entourée de tombeaux royaux, comme ceux de Minh Mang et de Tu Duc, que l'on atteint lors d'une excursion en sampan sur la rivière des Parfums.

Au nord : Hanoï et la merveille d'Along

C'est en avion que l'on rejoint Hanoï. La « capitale du Nord » conserve un caractère provincial marqué, tout en contraste avec la trépidante Saïgon. Ses pagodes et son architecture coloniale remarquablement préservée lui donnent tout son prix. De là, en suivant la route parallèle au fleuve Rouge, on atteint bientôt la merveille du Vietnam : la baie d'Along. Dans la « mer des pics engloutis », près de 2 000 îles, souvent de simples rochers, émergent des eaux. Elles composent un paysage unique. Même la frénésie touristique qui s'est développée tout autour n'arrive pas à amoindrir l'impression ressentie la première fois qu'apparaissent les hautes falaises couronnées de végétation, chicanes entre lesquelles louvoient les voiles orangées des sampans. C'est sans doute l'ultime image que vous emporterez du Vietnam, celle de cette flotte pétrifiée et sans âge...

Et aussi...

A côté de notre grand voyage au Vietnam, nous vous proposons aussi un combiné Cambodge-Vietnam qui consacre près de dix jours à parcourir le pays du nord au sud, avant d'inclure la découverte, côté cambodgien, du fabuleux site d'Angkor.
 
Partir en voyage avec Clio
VT 31 - 16 jours

La forme du Vietnam rappelle celle d’un dragon allongé le long de la mer de Chine. Longue bande montagneuse frangée de plaines ouvrant sur des baies d'une indicible beauté, ses paysages uniques abritent ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter