Logo Clio
Pourquoi découvrir la Catalogne avec Clio ?
Terre insoumise aujourd’hui comme hier, marche carolingienne de l’Espagne, bastion avancé de la Chrétienté face à la poussée de l’islam, la Catalogne, où l’autorité des évêques et des comtes était incontestée, a vu germer sur son sol les fleurs de pierre de ses maîtres successifs. Le voyageur y passe de la puissance romaine aux grands ensembles monastiques des âges romans et gothiques, jusqu’aux audaces de Gaudí et Dalí, avant de goûter, dans Barcelone, à toutes les facettes de l’identité catalane.
D'un empire à l'autre

Sur le substrat celtibère, les Grecs puis les Romains vont imprimer leur marque. Les premiers fondent Empuries, comptoir commercial vital, dont les ruines romantiques sont toujours léchées par les eaux de la Méditerranée. Plus au sud, les seconds récupèrent Barcino, fondation carthaginoise, pour en faire le noyau primitif de Barcelone. Mais c’est Tarraco qui devient la capitale de la Tarraconaise. L’actuelle Tarragone est dotée de monuments publics dignes de la puissance de Rome en Hispanie : amphithéâtre, cirque, enceinte cyclopéenne. Les Wisigoths mettent fin à cette prospérité, avant que les troupes arabo-berbères ne surgissent au VIIIe siècle. Il faudra toute la volonté de Charlemagne pour stopper leur avancée et réorganiser la région. C’est le début de l’ascension du pouvoir des comtes et des autorités religieuses.

Ferveurs médiévales et audaces modernes

Au XIIe siècle, le comté de Barcelone est réuni par mariage à la couronne d’Aragon. Les quatre siècles de la monarchie catalo-aragonaise marquent une ère de grande prospérité : croissance démographique, expansion commerciale vers les Baléares, la Sardaigne, l'Italie méridionale, développement d’une bourgeoisie d’affaires urbaine. La Catalogne se couvre de monastères prestigieux (Poblet, Santes Creus), l’art roman triomphe dans les églises de montagne et le gothique dans la cathédrale de Gérone, à Barcelone et dans les écoles de peinture locales. Au XVIe siècle, l’émergence du royaume d’Espagne, sous la tutelle des souverains d’Aragon et de Castille, fait de la région une périphérie en déclin. Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour voir les Catalans prendre conscience de leur personnalité propre. Ce nationalisme se manifeste singulièrement dans l’effervescence architecturale du « modernisme » de Gaudí avant d’irriguer l’imaginaire de Dalí et des architectes contemporains.
 
Partir en voyage avec Clio
ES 44 - 6 jours

S’il est au sein de l’Espagne une région qui se singularisa tout au long de l’histoire, la Catalogne est bien celle-là. Carthaginoise, romaine puis wisigothique, elle ne resta que peu de temps sous l’emprise ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter