Logo Clio


De Gustave III à Bernadotte

Juin 1771 : Pour la première fois, un roi de Suède s’adresse directement au Riksdag. Gustave III promet de respecter la constitution de 1720. Le parti des Bonnets exige de nouvelles garanties. Au moment où la Pologne voisine est démembrée, l’armée et les Chapeaux s’inquiètent de l’anarchie régnant au sommet de l’Etat.
1772 : La Suède compte 2 millions d’habitants, dont 10 % de citadins.
19 août 1772 : Coup d’Etat à Stockholm. Gustave III prend la tête de la garnison et renverse le gouvernement. Il promet de restaurer les « anciennes libertés » de la Suède.
21 août 1772 : Réuni par le roi, le Riksdag adopte une nouvelle constitution qui prévoit une séparation et un équilibre des pouvoirs. Le roi désigne seul les 17 membres du Conseil, mais doit consulter les Etats pour gouverner. Le roi et les Etats disposent d’ailleurs chacun d’un droit de veto. Ulrich Scheffer est nommé chancelier. Profitant du fait que la Russie est occupée en Pologne et contre la Turquie, le roi entend libérer la Suède de la domination de la tsarine Catherine II, « l’orgueilleuse dame de Saint-Petersbourg ».
1773 : Fondation du Théâtre royal, du Ballet royal et de l’Académie royale de peinture et de sculpture.
26 avril 1774 : Une ordonnance royale limite la liberté de la presse. La torture est, en revanche, interdite.
1775 : Libéralisation partielle du marché des grains.
1780 : Gustave III, qui s’est rendu à Saint-Petersbourg trois ans plus tôt, signe un pacte de non-agression avec la Russie et le Danemark.
1781 : Inauguration de l’Opéra de Stockholm.
1783 : Démission du chancelier Scheffer. La Suède conclut un traité d’amitié avec la jeune république des Etats-Unis d’Amérique.
29 juin 1783 : Gustave III rencontre Catherine II de Russie à Fredrikshamm. La Suède ne cache pas ses ambitions du côté de la Norvège.
Mars 1785 : Cession par la France de l’île de Saint-Barthélemy à la Suède. Un nouveau traité d’assistance est conclu entre les deux pays.
1786 : Réorganisation de l’Académie des Belles-Lettres sur le modèle de l’Académie française.
Printemps 1786 : Gustave III décide de réunir le Riksdag. Celui-ci s’oppose à sa politique étrangère et dénonce l’endettement du pays. Le projet de monopole royal sur les alcools est repoussé.
1787 : Conflit entre la Russie et la Turquie. Gustave est tenté par un renversement d’alliances dans l’espoir de récupérer les territoires perdus quelques décennies plus tôt. Le Danemark repousse toutefois ses propositions.
29 juin 1788 : La Suède déclare la guerre à la Russie. Elle exige la restitution de la totalité de la Finlande.
Septembre 1788 : Une armée danoise attaque le Bohuslän suédois. Le roi appelle à un « sursaut national »
Février 1789 : Le roi propose au Riksdag de réduire les privilèges de la noblesse. Il renforce ainsi ses pouvoirs et discrédite les « conjurés » réunis en août 1788 dans la « conspiration d’Anjala » (ils avaient cherché contre le roi l’appui de Catherine II de Russie à la faveur de la guerre en Finlande). Ils sont bientôt arrêtés et poursuivis en justice. Quatre-vingt sept seront exécutés.
9 juillet 1790 : Quelques jours après la bataille navale indécise livrée le 3 juillet à Viborg, la flotte suédoise écrase, à Svenskund, la flotte russe qui perd le tiers de ses bâtiments et la moitié de ses équipages.
14 août 1790 : Une paix de compromis est conclue avec la Russie à Värällä. Un traité d’amitié de huit ans sera signé l’année suivante. Ces accords marquent la fin de la période qui a vu s’imposer l’influence russe en Suède.
16 mars 1792 : Victime d’un complot aristocratique, Gustave III est grièvement blessé par un ancien officier de sa garde. Il meurt le 29 mars après avoir énoncé ses dernières volontés. Son frère Charles est nommé régent jusqu’à la majorité du jeune Gustave IV. D’ici là, le Riksdag a interdiction de se réunir.
27 avril 1792 : Le régicide Jakob-Johan Anckaström, est exécuté. Le régent se rapproche toutefois rapidement des milieux aristocratiques et met à l’écart les conseillers gustaviens.
15 juillet 1792 : La liberté de la presse est en partie rétablie.
Décembre 1792 : Le conseiller Reuterholm fait arrêter les chefs de file de l’opposition gustavienne.
17 mai 1793 : La Suède signe un traité préliminaire d’amitié avec la France révolutionnaire.
14 septembre 1795 : La Suède est le premier Etat monarchique à reconnaître officiellement la République française.
Août 1796 : Gustave IV se rend en Russie pour demander la main de la petite-fille de Catherine II. La négociation n’aboutit pas.
1er novembre 1796 : Début du règne personnel de Gustave IV.
1798 : Victime indirecte de la guerre navale franco-britannique, la Suède est frappée par une grave crise économique.
Décembre 1799 : Gustave IV conclut un traité d’alliance et d’amitié avec le tsar Paul Ier. La Suède tourne le dos à la France.
1800 : La Suède, la Russie, le Danemark et la Prusse forment une ligue armée.
15 mars 1800 : A la suite d’une série de troubles, le roi décide de convoquer le Riksdag. Une réforme économique et monétaire est décidée.
1803-1807 : Une grande vague de remembrement touche tout le pays.
1804 : L’importation de livres français en Suède est interdite.
Septembre 1804 : La Suède rompt ses relations diplomatiques avec la France.
31 octobre 1805 : La Suède déclare la guerre à la France.
1er juillet 1806 : La Suède propose d’accueillir les chevaliers de l’ordre de Malte sur l’île de Gotland.
7 juillet 1807 : Paix de Tilsit entre la France et la Russie. La Suède est isolée.
Août 1807 : Les troupes suédoises doivent évacuer la Poméranie.
31 octobre 1807 : Le Danemark s’allie à la France.
21 février 1808 : La Russie déclare la guerre à la Suède et envahit la Finlande. Le Danemark l’imite en mars, appuyé par un contingent français commandé par le général Bernadotte. La situation militaire du pays devient critique.
13 mars 1809 : Le général Adlercreutz prend le pouvoir à Stockholm. Le roi est arrêté. Il doit abdiquer le 29 mars et quitter le pays. Son oncle Charles assure la régence. Un Riksdag est convoqué.
14 mars 1809 : La Suède sollicite un armistice.
6 juin 1809 : Charles XIII promulgue la nouvelle constitution élaborée par le Riksdag. Celle-ci met en place une monarchie parlementaire dont les grands traits resteront en vigueur jusqu’en 1975. L’exécutif est confié à un conseil de 9 membres, nommés par le roi, mais responsables devant le Riksdag. Ce dernier doit être réuni tous les cinq ans. La justice devient indépendante.
9 juin 1809 : Un nouveau Conseil est constitué. Les gustaviens en sont exclus.
17 septembre 1809 : Un traité de paix est conclu avec la Russie. Les conditions sont très dures.
10 décembre 1809 : Paix avec le Danemark.
6 janvier 1810 : Paix avec la France. La Suède récupère la Poméranie.
9 mars 1810 : Abolition de la censure ; la liberté de la presse est totalement rétablie.
28 mai 1810 : Décès accidentel de Christian-Auguste, fils adoptif de Charles XIII et héritier du trône. Le peuple croit à un assassinat. Accusé à tort d’en être responsable, Axel von Fersen (qui avait été le fidèle de la reine de France Marie-Antoinette) est lynché par la foule lors des obsèques qui ont lieu le 20 juin.
Juillet 1810 : Un Riksdag est réuni à Örebro. Soutenu par un groupe de jeunes officiers, le maréchal français Bernadotte est candidat à la succession de Charles XIII. Bien qu’étranger et catholique, Bernadotte jouit en Suède d’une certaine popularité : il s’est en effet distingué par sa mansuétude à l’égard des troupes suédoises capturées. Surtout, une alliance avec la France laisse entrevoir la possibilité d’une reconquête de la Finlande. Bernadotte est finalement élu à l’unanimité le 21 août.
17 novembre 1810 : Sous la pression du nouveau prince héritier, la Suède déclare la guerre à l’Angleterre.
10 décembre 1810 : La femme de Bernadotte, Désirée (belle-sœur du roi d’Espagne Joseph Bonaparte) et son fils Oscar, le rejoignent en Suède.
1811 : Publication par Esaias Tegner d’un grand poème national intitulé Svea. Le romantisme commence à se répandre en Suède. D’inspiration profondément conservatrice, il s’oppose au Classicisme et à la francophilie du Siècle des Lumières.
16 mars 1811 : La santé de Charles XIII se dégrade. Bernadotte est nommé régent.
Janvier 1812 : Mécontent de la mollesse que semble manifester la Suède dans la guerre contre l’Angleterre, Napoléon envoie Davout réoccuper la Poméranie.
Février 1812 : La Suède adopte une position de neutralité.
5 avril 1812 : Signature à Saint-Petersbourg d’un traité d’alliance russo-suédois. La Russie appuie les prétentions suédoises sur la Norvège. Le Riksdag autorise la mise en place d’un système de conscription, première étape d’une modernisation de l’armée.
22-24 juin 1812 : Napoléon attaque la Russie. « L’Armée des Vingt-Nations » franchit le Niémen
27 août 1812 : Bernadotte rencontre le tsar Alexandre. Le projet suédois d’invasion du Danemark est abandonné.
3 mars 1813 : Un traité d’alliance est conclu avec l’Angleterre. La Suède obtient d’importants subsides et l’île de la Guadeloupe.
Avril 1813 : Bernadotte débarque en Poméranie. Il prend la tête de l’armée du Nord, composée de troupes prussiennes, russes et suédoises (160 000 hommes au total).
23 août 1813 : A la bataille de Gross-Beeren, Bernadotte repousse Oudinot et contribue à dégager Berlin.
16 octobre 1813 : L’armée du Nord joue un rôle marginal lors de la bataille de Leipzig à l’issue de laquelle Napoléon doit battre en retraite après quatre jours de combats.
7 décembre 1813 : Les Suédois défont l’armée danoise à Bornhöft.
14 janvier 1814 : Traité de Kiel avec le Danemark. La Suède obtient une union avec la Norvège en échange de la cession de la Poméranie.
17 mai 1814 : La Norvège rejette le traité de Kiel et proclame son indépendance.
Juillet 1814 : L’armée suédoise pénètre en Norvège.
14 août 1814 : Signature de la convention de Moss : un compromis est trouvé avec les Norvégiens. Ceux-ci conservent leur constitution, mais renoncent à devenir un royaume indépendant.
4 novembre 1814 : Charles XIII est proclamé roi de Norvège. Un gouvernement norvégien autonome est constitué.
6 août 1815 : Les Parlements suédois et norvégien adoptent un acte d’union.
1816 : La Suède manifeste son intérêt pour l’Argentine, où Bernadotte envoie un émissaire. Fondation de la Société pour la Publication des Documents de l’histoire scandinave.
Février 1818 : mort de Charles XIII. Bernadotte monte sur le trône sous le nom de Charles XIV Jean.
Page précédente Page suivante
Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter