Logo Clio
Service voyages
Service voyages


Des origines aux Habsbourg


La Slovénie est riche en sites archéologiques qui témoignent d’une présence humaine très ancienne sur son territoire, et de nombreuses découvertes viennent y confirmer la présence de l’Homme de Neandertal. Le mobilier exhumé atteste par ailleurs que les terres slovènes étaient, dès les temps les plus reculés, une zone de contact et d’échanges entre la plaine pannonienne et le nord de l’Italie. Aux alentours de 1400 avant J.-C, les Illyriens s’y installent puis, au premier millénaire, se mêlent aux Grecs implantés dans leurs colonies de l’Adriatique ainsi qu’aux Celtes qui s’installent dans ces contrées.


 


- 15 : Conquis par les Romains, le territoire de l’actuelle Slovénie est partagé par Auguste en deux provinces, l’Illyricum et le Noricum. Sous la domination impériale, Emona (Ljubljana) et Celeia, (Celje) connaissent un important développement dû à leur rôle d’étapes sur la route commerciale reliant la plaine du Pô à la Pannonie et aux Balkans. La romanisation est forte et la christianisation, menée sous l’impulsion des évêques, puis des patriarches d’Aquilée, s’y développe à partir de la seconde moitié du IVe siècle.


 


Milieu du VIe siècle :. Les Slaves envahissent l’Illyricum et le Noricum : leurs incursions de 549, 550 et 559 sont connues grâce aux écrits de l’historien byzantin Procope de Césarée.


Fin du VIe siècle : Sous la domination des Avars, avec lesquels ils s’allient, les Slaves poursuivent leurs incursions vers l’Adriatique et s’installent durablement dans la région de Celje et dans celle de Ljubljana.


 


Vers 623 : Révolte des Slaves contre les Avars. Menés par Samo (mort vers 658), les Slaves parviennent à dominer un territoire qui va de l’Elbe à l’Adriatique. Au sein de cet agrégat, le groupe slovène se distingue par une langue et une organisation « politique » spécifiques. Au sein de « l’empire » constitué par ce marchand franc, les Slovènes fondent un duché de Carantanie, dont le duc est élu par les chefs des principales tribus lors d’une cérémonie qui se déroule au château de Krn (Karnburg). Ce rituel d’intronisation, prononcé en langue slovène, est maintenu jusqu’au début du XVe siècle.


 


Vers 740 : Les Carantaniens sont menacés par les Avars de Panonnie. Contre eux, ils s’allient aux Bavarois. Par ailleurs des missions de christianisation sont menées sur les terres carantaniennes sous l’égide de l’archevêché de Salzbourg.


 


745 : La Carantanie devient vassale des Bavarois.


 


749 : Baptême de Gozazd, duc de Carantanie, qui règne jusqu’en 751.


 


752-769 : Règne du duc Hotimir qui encourage les missions de christianisation au sein du peuple slovène.


 


Vers 765 : Révolte antichrétienne en Carantanie.


 


788 : La Bavière et la Carantanie sont soumises par les Francs. Sous le règne de Charlemagne, les derniers îlots de paganisme disparaissent.


 


819-822 : Les habitants de Carantanie s’associent à la révolte antifranque du prince croate Ljudevit Posavski. L’échec du soulèvement entraîne la perte d’autonomie du duché qui devient une marche de l’empire carolingien et qui connaît une colonisation franque.


 


IXe siècle : Morcellement des terres carantaniennes, constitution de fiefs laïcs et ecclésiastiques et formation de grandes propriétés exploitées par une paysannerie libre ou semi-libre.


 


881 : L’installation des Hongrois entre le Danube et la Tisza s’accompagne d’incursions en Carantanie.


 


907 : Défaite des Carantaniens, associés aux Bavarois, face aux Hongrois.


 


962 : L’empereur Othon crée trois duchés au sein desquels vivent les populations slovènes : Styrie, Carinthie et Carniole.


 


Entre 972 et 1039 : Rédaction des Feuillets de Freising, textes de sermons, découverts au XIXe siècle dans le monastère de Freising, près de Munich. Il s’agit de la plus ancienne trace écrite de la langue slovène.


 


XIe-XIIIe siècles : Des familles de grands vassaux de l’Empire font souche dans les duchés :Eppenstein en Carinthie, Spanheim puis Babenberg en Carniole, Traungau puis Babenberg en Styrie.


 


XIIe siècle–XIIIe siècles : Expansion monastique : création du monastère bénédictin de Gornjigrad (1140), fondation du monastère de Sticna, premier établissement cistercien de Slovénie (milieu du XIIe siècle), fondation de la chartreuse de Zice (1190).


 


1260-1273 : La Carniole, la Styrie et la Carinthie échoient, par mariage et par conquête, à Ottokar II Premsyl, roi de Bohême, surnommé le « Lion de Bohême ». Il encourage le développement des villes.

Page précédente Page suivante
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter