Logo Clio
Service voyages
Service voyages


La Sicile dans l'unité italienne

1861 : La vente des anciens fiefs et des terres appartenant à des congrégations religieuses supprimées profite à l’aristocratie et à la bourgeoisie urbaine. L’application dans l’île de la loi de conscription piémontaise déclenche une révolte qui ne sera brisée qu’en 1865 par l’armée du général Govone, au prix de 2 500 tués chez les rebelles. Le banditisme « bourbonien » s’installe alors et traduit le rejet, par la population qui le soutient, du nouvel État italien. C’est à cette époque que naît la Mafia.


1863 : Vote de la loi spéciale Pica sur le « brigandage ».


1866 : Nouvelle révolte, consécutive aux conditions scandaleuses de la vente des biens ecclésiastiques. Palerme tombe pour quelques jours aux mains des insurgés. L’augmentation de la fiscalité entretient le mécontentement. Elle est due au fait que la dette du royaume de Naples a été unifiée avec celle du Piémont au sein du nouveau royaume, ce qui amène les méridionaux à financer par leurs impôts les investissements qui assurent alors le décollage industriel du nord du pays.


1876 : Enquête parlementaire sur la situation économique et sociale de la Sicile.


1887 : Établissement du protectionnisme. Le libre échange adopté par le royaume d’Italie dans les années 1860 ruine les quelques productions artisanales siciliennes ; il profite pour un temps aux exportations de blé, mais le protectionnisme prive ensuite l’agriculture sicilienne de ses débouchés et impose au Midi d’acheter les produits industriels du Nord, trop chers pour être compétitifs sur le marché international.


1892 : Création à Palerme des faisceaux de travailleurs qui réclament le partage des terres.


1893-1894 : De graves troubles sociaux s’étendent dans l’île, mais l’ordre est rétabli par le gouvernement de l’ancien républicain F. Crispi qui instaure l’état de siège.


1900 : La population de l’île est alors d’environ trois millions d’habitants et l’expansion démographique, malgré l’ampleur de l’émigration (1 200 000 Siciliens ont quitté l’île entre 1871 et 1950) engendre une menace de surpopulation. À cette époque, l’analphabétisme concerne encore 70 % de la population.


28 décembre 1908 : Le tremblement de terre de Messine fait 60 000 morts.


1922 : Marche sur Rome de Mussolini. Instauration du régime fasciste.


1924-1929 : Le préfet Cesare Mori mène la lutte contre la Mafia et réussit à rétablir la légalité dans certaines régions.


10 juillet 1943 : Débarquement allié en Sicile, facilité par les contacts établis entre les services de renseignement américains et la Mafia. Palerme est prise le 22 juillet, Catane le 5 août.


3 septembre 1943 : Signature à Cassibile de l’armistice entre le gouvernement Badoglio et les Alliés.


mars 1944 : Réunion d’une assemblée consultative sicilienne.


15 mai 1946 : Un statut d’autonomie régionale est promulgué par décret. Le premier parlement sicilien est élu en avril 1947. Il désigne la Giunta et son président, qui forment le gouvernement sicilien.


26 février 1948 : Le statut particulier de la Sicile, et d’autres régions comme la Sardaigne, le Trentin ou le Val d’Aoste, est approuvé comme loi constitutionnelle de la République italienne.


juillet 1950 : Mort de Salvatore Giuliano, « bandit d’honneur » servant en réalité les intérêts des grands propriétaires et de la Mafia qui, après avoir été un chef de maquis séparatiste au lendemain de la guerre, a réalisé, le 1er mai 1947, à l’occasion d’un rassemblement paysan, le massacre de Portella de la Ginestra.


août 1950 : Création de la Cassa per il Mezzogiorno destinée à financer le développement de l’Italie du Sud. En Sicile, l’exploitation des ressources en soufre, en gaz naturel et en pétrole de l’île a contribué au développement, dans les années soixante, de pôles chimiques importants à Augusta et Port Empédocle, à côté d’Agrigente, et a permis, avec l’essor du tourisme et les subventions de Rome, suivies bientôt par celles de Bruxelles, un certain décollage économique de l’île.


décembre 1950 : Réforme agraire prévoyant l’expropriation des domaines de plus de 300 hectares. Ses effets demeureront limités.


1962 : Création d’une commission parlementaire de lutte contre la Mafia.


septembre 1982 : Assassinat à Palerme du général dalla Chiesa, chargé de la lutte contre la Mafia.


Mai 1992 : Assassinat du juge Giovanni Falcone par la Mafia.

Page précédente 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter