Logo Clio
Service voyages
Service voyages


Un Finistère atlantique

Dans ses limites actuelles – fixées pour l’essentiel depuis le Moyen Âge (il est l’État européen qui dispose des frontières les plus anciennement établies) – le Portugal s’étend sur 91 971 km2 (88 419 km2 pour le seul Portugal continental si l’on exclut les îles de Madère et des Açores). Il est peuplé de 10,4 millions d’habitants, soit une densité de 113 habitants au km2, ce qui le range, pour son étendue et sa population parmi les « petits » États européens. Occupant un cinquième de la péninsule Ibérique, il est séparé de l’Espagne par 1 200 km de frontières continentales et s’ouvre sur la mer par un littoral étendu sur 848 km de côtes, généralement peu accueillantes. Pur produit de l’histoire dans la mesure où ses frontières n’ont rien de « naturel », il présente cependant des caractéristiques physiques originales qui tiennent à son relief et, surtout, à son climat « atlantique », à l’ouest d’une péninsule largement dominée par des conditions méditerranéennes.


Le territoire portugais appartient à l’ensemble constitué par la Meseta ibérique, socle ancien pénéplané puis soulevé et fracturé à l’ère tertiaire, qui s’abaisse progressivement vers l’ouest, ce que montrent les altitudes moyennes, plus faibles qu’en Espagne (71 % du territoire portugais s’étendent au-dessous de 400 m). Le relief révèle un contraste nord-sud opposant les hauts plateaux et les montagnes se trouvant au nord du Tage (régions du Tras os Montes et de la Haute Beira où se dresse la Serra da Estrela, le point culminant du pays, à 1 991 m d’altitude) aux plaines et aux collines qui s’étendent au sud, dans l’Alentejo et l’Algarve. Les différences nées du climat jouent sans doute un rôle encore plus important que celles issues du relief. Le Nord profite pleinement des influences atlantiques qui limitent à deux mois la sécheresse estivale et lui assurent des précipitations supérieures à un mètre alors que le Sud, notamment l’Algarve, appartient pleinement au domaine méditerranéen, marqué par de fortes chaleurs et de longues sécheresses. Un autre contraste oppose le littoral à l’intérieur, plus continental, plus sec et beaucoup moins peuplé, la majeure partie des habitants se trouvant concentrés dans les régions côtières. Les grands fleuves qui traversent le pays et y trouvent leur embouchure (le Minho, le Douro, le Tage et le Guadiana) ont leurs sources en Espagne et seuls le Mondego et le Sado, cours d’eau exclusivement portugais, revêtent par ailleurs une certaine importance. Les conditionnements étroitement « géopolitiques » tendaient naturellement à la réalisation de l’unité péninsulaire – qui fut effective de 1580 à 1640 – mais l’ouverture sur l’Atlantique, en orientant le pays vers l’aventure impériale ou en déterminant sa vocation commerciale de redistributeur des produits coloniaux a contribué au maintien de son autonomie par rapport à l’Espagne voisine.


 

Page précédente Page suivante
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter