Logo Clio
Service voyages
Service voyages


De l’indépendance à la puissance

15 août 1947 : Indépendance du Pakistan et de l’Inde, dont Nehru devient le Premier ministre.


octobre 1947 : Adhésion conditionnelle à l’Union indienne de l’État du Jammu-Cachemire, en réaction contre l’irruption de tribus musulmanes pathanes venues de la province pakistanaise de la frontière du Nord-Ouest. L’adhésion de cet État à la nouvelle Union indienne, alors que son maharadjah est hindou, pose cependant un problème car la majorité de la population locale est musulmane.


30 janvier 1948 : Assassinat de Gandhi.


septembre 1948 : L’Union indienne annexe l’État de Hyderabad dont le prince est musulman mais dont la majeure partie de la population est hindoue.


1er janvier 1949 : Le cessez-le-feu intervenu au Cachemire ne règle pas pour autant la querelle indo-pakistanaise à propos de cet État.


26 janvier 1950 : Proclamation de la République et entrée en vigueur de la constitution inspirée par le parti du Congrès.


1951 : Début de la mise en œuvre du premier plan quinquennal.


octobre 1951-février 1952 : Premières élections générales dans l’ensemble de l’Union.


1953 : Création de l’État d’Andhra.


1954 : L’application de la constitution indienne est étendue à l’État du Jammu-Cachemire, malgré les protestations du Pakistan.


janvier 1955 : Le parti du Congrès affirme que la planification économique indienne a pour objectif l’établissement d’une société socialiste.


15 au 15 avril 1955 : À travers la présence et le rôle de son premier ministre Nehru, l’Inde prend une part active au succès et au retentissement international de la conférence afro-asiatique qui, réunie à Bandoung en Indonésie, apparaît comme l’acte de naissance du « tiers-monde ».


1956 : Lancement du deuxième plan quinquennal. Redécoupage de nombreux États de l’Union en fonction de critères historiques et linguistiques.


février-juin 1957 : Deuxièmes élections générales.


janvier 1959 : Le parti du Congrès adopte une résolution favorable au développement d’un système de coopératives agricoles.


mars 1959 : Le dalaï-lama fuit le Tibet occupé par les Chinois et trouve refuge en Inde.


1960 : Formation des États du Maharashstra et du Gudjerat.


1961 : Les Indiens s’emparent de Goa la dernière possession portugaise en Inde.


février-juin 1962 : Élections générales.


20 octobre – 22 novembre 1962 : Guerre sino-indienne sur la frontière himalayenne. Elle se conclut sur une victoire complète des Chinois.


avril 1964 : Scission du parti communiste indien. Elle s’inscrit dans le contexte de la rupture en cours entre Moscou et Pékin.


27 mai 1964 : Mort de Jawaharhal Nehru. Lal Bahadur Shastri lui succède dans les fonctions de Premier ministre le 2 juin.


août 1965 : Début des hostilités entre l’Inde et le Pakistan après des incursions armées pakistanaises en Jammu-Cachemire.


22 septembre 1965 : L’intervention des puissances et du Conseil de Sécurité de l’ONU permet d’aboutir à un cessez-le-feu.


10 janvier 1966 : Ouverture de la conférence de Tachkent où, avec les bons offices du médiateur soviétique (Leonid Brejnev et Alexei Kossyguine) l’Inde et le Pakistan se retrouvent pour élaborer un accord de compromis. Le 11 janvier, le Premier ministre indien, Lai Bahadur Shastri, meurt subitement. C’est Indira Gandhi (fille de Nerhu mais sans lien de parenté avec le Mahatma) qui lui succède le 24 janvier.


1967 : Quatrièmes élections générales.


1968 : Début de la mise en œuvre de la « révolution verte » qui doit permettre d’augmenter de manière rapide et spectaculaire la productivité agricole. Grâce à elle, l’Inde va conjurer le spectre de la famine à laquelle la promettaient de nombreux experts affolés par sa croissance démographique au tournant des années soixante.


1969 : Apparition d’un nouveau parti communiste « marxiste-léniniste ». Scission au sein du parti du Congrès.


mars 1971 : Cinquièmes élections générales.


25 mars 1971 : L’armée pakistanaise entreprend une répression féroce du mouvement de résistance civile lancé au Pakistan oriental où, à la suite d’un cyclone dévastateur accompagné d’inondations catastrophiques, la population a vu l’aide internationale détournée au profit du Pakistan occidental qui gérait sur un mode colonial la partie orientale de son territoire. Cette répression entraîne un afflux massif de réfugiés au Bengale indien.


9 août 1971 : Signature d’un traité d’amitié et de coopération indo-soviétique. On voit alors s’établir face au Pakistan et à la Chine un axe Moscou-Delhi qui ne signifie en rien que l’Inde se rallie au modèle soviétique mais correspond à une alliance de revers de type tout à fait classique inscrite dans les intérêts géopolitiques des deux États.


décembre 1971 : Abolition des pensions et des privilèges des princes.


3 décembre 1971 : L’armée pakistanaise déclenche l’offensive sur la frontière occidentale de l’Inde et l’armée indienne entame son intervention au Pakistan oriental. Remarquablement conduite, elle aboutit rapidement à la capitulation des forces pakistanaises et à la proclamation, le 16 décembre, de l’indépendance du Bengla Desh, l’Inde se voyant ainsi libérée de la situation d’encerclement dont elle s’estimait menacée au profit de son adversaire régional pakistanais.


3 juillet 1972 : L’accord conclu à Simla entre l’Inde et le Pakistan (entre Indira Gandhi et Ali Bhutto) conclut la troisième guerre indo-pakistanaise (après celles de 1947-1949 et 1965) et rétablit la paix entre les deux pays.


16 mai 1974 : Dix ans après la Chine, l’Inde réalise pour la première fois une explosion nucléaire qui la fait entrer dans le club des « grandes puissances » même si elle affirme alors qu’elle ne compte pas développer dans l’immédiat un système d’armements nucléaires opérationnels.


mai 1975 : Le Sikkim devient le vingt-deuxième État de l’Union indienne.


12 juin 1975 : L’élection d’Indira Gandhi est invalidée par la Haute Cour d’Allahabad. Le pouvoir réagit en faisant arrêter les principaux dirigeants de l’opposition et en proclamant l’état d’urgence.


16 janvier 1977 : Indira Gandhi annonce la tenue d’élections générales qu’elle va perdre et dissout la Chambre deux jours plus tard.


16 au 16 mars : Élections générales. L’état d’urgence est révoqué le 21.


24 mars 1977 : Morarji Desai devient Premier ministre.


avril 1977 : Formation du Janata Party, parti nationaliste hindou opposé au Parti du Congrès qui se voulait progressiste et laïque.


novembre 1978 : Indira Gandhi retrouve son siège de député.


juillet 1979 : Chute du gouvernement Desai à la suite d’une scission du Janata Party. Formation du gouvernement Charan Singh.


août 1979 : Dissolution de la Chambre.


janvier 1980 : Lancement du sixième plan quinquennal et élections générales qui voient la revanche du parti du Congrès.


14 janvier 1980 : Indira Gandhi redevient Premier ministre.


mai 1980 : Nouvelle scission du Janata Party qui entraîne la naissance du Bharatiya Janata Party (BJP).


novembre 1981 : Octroi d’un prêt très important du FMI à l’Inde.


février 1983 : Massacres en Assam à l’occasion des élections locales. Les autochtones réagissent contre l’immigration massive de populations originaires du Bengale et d’autres États de l’est de l’Inde.


5 juin 1984 : L’armée indienne investit le Temple d’Or d’Amritsar, le plus prestigieux sanctuaire des Sikhs, lors de l’opération « Blue Star ». De nombreux nationalistes sikhs et leurs leaders sont tués.


31 octobre 1984 : Indira Gandhi est assassinée par deux de ses gardes du corps sikhs. Ce meurtre déchaîne dans le pays une vague de violences tournées contre la minorité sikh.


1er novembre 1984 : Rajiv Gandhi devient Premier ministre.


décembre 1984 : Huitièmes élections générales.


1985 : Rajiv Gandhi aboutit à un compromis avec la minorité sikh qui, représentée par le parti Akali Dal, modère ses aspirations indépendantistes.


décembre 1985 : Création de la South Asian Association for Regional Cooperation dont l’Inde apparaît comme l’animateur principal.


février 1987 : Mizoram et Anurachal Pradesh deviennent les vingt-troisième et vingt-quatrième États de l’Union indienne. C’est le tour de Goa en mai (25e État).


29 juillet 1987 : Accord entre l’Inde et le Sri Lanka pour l’envoi de l’Indian Peace Keeping Force dans le nord de l’île où le gouvernement sri-lankais est confronté à la sécession tamoule.


décembre 1988 : Voyage officiel de Rajiv Gandhi en Chine. Rapprochement des deux géants asiatiques, opposés depuis la guerre de 1962.


novembre 1989 : Neuvièmes élections générales. V.P. Singh devient Premier ministre en décembre.


janvier 1990 : Le gouvernement impose un régime d’exception au Jammu-Cachemire.


novembre 1990 : Privé du soutien du BJP, V.P. Singh est remplacé par Chandra Shekar au poste de Premier ministre mais le gouvernement de celui-ci est renversé au mois de mars suivant.


mai juin 1991 : Onzièmes élections générales.


21 mai 1991 Assassinat de Rajiv Gandhi par une kamikaze issue du mouvement des Tigres tamouls qui s’estimaient « trahis » par l’Inde.


21 juin 1991 : P.V. Narasimha Rao devient Premier ministre et présente en juillet au Parlement un programme économique d’orientation nettement plus libérale. L’Inde, comme beaucoup d’autres pays, tire les conséquences de l’effondrement du modèle de développement « socialiste » et, après avoir fait le choix du développement planifié et autocentré, fait celui d’une politique d’ouverture et d’insertion progressive dans le marché mondial.


29 janvier 1992 : L’Inde et Israël établissent des relations diplomatiques complètes, un rapprochement qui s’explique par l’antagonisme indo-pakistanais. Les bonnes relations avec la nouvelle Russie sont par ailleurs confirmées par un traité d’amitié conclu deux mois plus tard et renouvelé en janvier 1993.


6 décembre 1992 : Démolition de la mosquée d’Ayodhya édifiée sur un lieu saint de l’hindouisme. Elle marque le début de violents affrontements entre hindous et une minorité musulmane qui représente 10 % de la population – ce qui suffit à faire de l’Inde le quatrième pays musulman du monde, après l’Indonésie, le Pakistan et le Bengla Desh.


2 mars 1993 : Un attentat fait de nombreuses victimes à Bombay, l’un des principaux foyers du nationalisme hindou, en riposte aux émeutes antimusulmanes du mois de décembre précédent.


décembre 1994 : Conclusion d’un accord de coopération militaire entre l’Inde et la Russie.


janvier-mars 1996 : Le gouvernement de Natasimha Rao est éclaboussé par une affaire de corruption qui conduit sept ministres à la démission.


8 mai 1996 : Les élections se concluent sur une déroute pour le parti du Congrès. Le BJP devient la première formation politique du pays, avec 192 députés alors que le Congrès n’en retrouve que 142 sur les 545 que compte le Parlement. Le 26 mai, c’est le leader du BJP, Atal Behari Vajpayee, qui devient Premier ministre mais il démissionne treize jours plus tard. Il est remplacé par Dewe Gauda.


14 août 1996 : Avec le Pakistan et l’Iran, l’Inde bloque la conférence de Genève sur le désarmement nucléaire.


20 avril 1997 : Indra Kumar Gujral devient Premier ministre, à la tête d’une coalition parlementaire de centre-gauche.


13 septembre 1997 : L’Inde fait des obsèques solennelles à Mère Teresa qui a consacré sa vie aux populations misérables de Calcutta.


15 mars 1998 : À l’issue de nouvelles élections, Atal Behari Vajpayee, le leader du BJP, redevient Premier ministre. Devenu le leader du parti du Congrès, la veuve de Rajiv Gandhi, Sonia, qui est d’origine italienne, n’a pu empêcher la victoire des nationalistes hindous qui ne disposent cependant pas de la majorité absolue et vont devoir chercher des alliés.


11 mai 1998 : L’Inde procède à trois essais nucléaires dans le désert du Rajasthan. Deux essais supplémentaires sont réalisés deux jours plus tard. Le 5 mai, le gouvernement indien rejette les protestations des cinq puissances nucléaires « officielles », membres permanents du Conseil de sécurité. Il le fait d’autant mieux que le Pakistan a procédé lui aussi à des essais nucléaires.


11 avril 1999 : L’Inde expérimente le missile Agni II capable de transporter une charge nucléaire. Le Pakistan riposte trois jours plus tard en expérimentant le Ghauri II.


25 avril 1999 : Après la chute du gouvernement intervenue une semaine plus tôt, Sonia Gandhi renonce à sa tentative d’en constituer un autre. Le Parlement est dissous, ce qui entraîne de nouvelles élections, les troisièmes en trois ans.


mai 1999 : Malgré la visite du chef du gouvernement indien à Lahore, les incidents se multiplient ensuite avec le Pakistan, sur la frontière du Cachemire. La confrontation se poursuit à plus de 5 000 m d’altitude dans la région disputée du glacier de Kargil. La médiation du président américain Bill Clinton permet d’aboutir à une trêve le 16 juillet. Le 10 août, les Indiens abattent un Bréguet Atlantic pakistanais accusé d’avoir violé l’espace aérien indien. Des Mig indiens échappent de peu à un missile sol-air pakistanais le lendemain. Cette crise a montré que les États-Unis avaient entamé un renversement d’alliances, décidés qu’ils sont désormais à jouer l’Inde contre la Chine, avant même que le Pakistan islamiste ne devienne l’État « suspect » que l’on sait après les attentats de septembre 2001.


15 août 1999 : Naissance du milliardième Indien.


8 octobre 1999 : Les élections générales voient la victoire des nationalistes et l’échec complet du parti du Congrès conduit par Sonia Gandhi.


12 octobre 1999 : Un coup d’État militaire renverse le premier ministre Nawaz Sharif au Pakistan et porte au pouvoir le général Pervez Musharraf.


mars 2000 : En voyage en Inde, Bill Clinton encourage ses interlocuteurs à renoncer aux essais nucléaires avant d’en faire autant au Pakistan voisin.


août 2000 : Regain de tension au Cachemire où plusieurs massacres sont perpétrés par les musulmans radicaux au moment où l’Inde s’apprêtait à établir un compromis avec des séparatistes modérés.


26 janvier 2001 : Un terrible tremblement de terre fait 15 000 morts et 35 000 blessés dans l’État du Gudjerat.


14 au 14 juillet 2001 : Rencontre Vaijpayee-Musharraf à Agra pour régler la question du Cachemire. Elle se conclut sur un échec. L’Inde entend limiter le débat à la question du terrorisme et le Pakistan exigeant « l’autodétermination » pour la population du Cachemire.


13 décembre 2001 : Après l’attentat perpétré contre le Parlement de Srinagar en octobre, un commando islamiste attaque le Parlement de New Delhi et fait treize morts.


février 2002 : Affrontements entre hindous et musulmans dans le nord-ouest du pays après l’incendie d’un train transportant des activistes hindous. La construction d’un temple hindou sur le site d’une mosquée détruite ravive les tensions le mois suivant.


mai 2002 : Regain de tensions au Cachemire indien. Deux essais nucléaires pakistanais et la mise en état d’alerte des troupes indiennes au Cachemire ne font que l’aggraver. La Russie intervient pour tenter une médiation entre les deux pays mais les attentats se poursuivent de plus belle au Cachemire.


septembre 2002 : L’Inde place en orbite son premier satellite météorologique.


décembre 2002 : Le BJP remporte les élections dans l’État du Gudjerat et bénéficie des tensions indo-pakistanaises.

Page précédente 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter