Logo Clio
Service voyages
Service voyages


De Nasser à Moubarak (1952-2002)

23 juillet 1952 Coup d’État des « officiers libres » dirigés par Gamal Abdel Nasser, Anouar el-Sadate et Zakaria Moïeddine, qui mettent en avant, en raison de sa popularité, le général Mohammed Naguib. Le roi Farouk abdique le 26 juillet en faveur de son fils Fouad II et part en exil.


9 septembre 1952 Les nouveaux dirigeants annoncent la mise en œuvre d’une réforme agraire. Le général Naguib, commandant en chef de l’armée, succède à Ali Maher comme chef du gouvernement.


29 octobre 1952 L’Égypte reconnaît le droit du Soudan à l’autodétermination.


janvier 1953 Dissolution des partis politiques. Le Rassemblement de la Libération devient le parti unique. Une constitution provisoire est promulguée le 10 février.


18 juin 1953 Proclamation de la République. Nasser est vice-président du Conseil alors que Naguib cumule présidence de la République et du Conseil.


28 mars 1954 Nasser sort vainqueur du conflit qui l’oppose au général Naguib que les officiers libres ont mis en avant en 1952. Naguib a cherché à se rapprocher des Frères musulmans alors que Nasser et ses partisans souhaitent bâtir un État national laïque. Quand Nasser décide la dissolution des Frères musulmans, Naguib démissionne de la présidence de la République le 25 février. Il est rappelé au pouvoir par la rue et une partie de l’armée le 27 mais, un mois plus tard, Nasser l’emporte car la perspective du retour de la classe parlementaire, corrompue et acquise à l’étranger, est inacceptable pour de nombreux Égyptiens. Naguib reste président jusqu’en novembre mais il est privé de tout pouvoir et placé, le 13 novembre, en résidence surveillée. Nasser est devenu alors le maître incontesté du pays.


19 octobre 1954 Ratification du traité conclu entre Nasser et la Grande-Bretagne le 27 juillet précédent. Le traité prévoit, dans les vingt mois, l’évacuation de la zone du canal de Suez occupée par des forces britanniques.


26 octobre 1954 Attentat manqué d’un Frère musulman contre Nasser.


18 au 18 avril 1955 Conférence de Bandoung. Naissance du mouvement des non alignés, au sein duquel l’Égypte jouera un rôle important.


1955 Attaché au neutralisme, Nasser refuse de se joindre aux signataires du Pacte de Bagdad (Turquie, Irak, Iran, Pakistan et Grande-Bretagne) qui a pour vocation de compléter le containment de l’URSS par les Occidentaux.


27 avril 1955 Accord commercial entre l’Égypte et l’URSS


26 septembre 1955 Nasser annonce son intention de doter l’Égypte d’armements soviétiques achetés en Tchécoslovaquie.


20 octobre 1955 Conclusion d’un pacte égypto-syrien, première manifestation concrète du projet panarabe de Nasser.


1er janvier 1956 Le Soudan devient un État indépendant.


16 janvier 1956 Nouvelle constitution subordonnant l’Assemblée au président détenteur du pouvoir exécutif. Le 23 juin, lors d’un double référendum, 99 % des Égyptiens approuvent la nouvelle constitution et l’élection de Nasser à la présidence de la République.


avril 1956 Conclusion d’un pacte entre l’Égypte, l’Arabie saoudite et le Yémen.


18 juin 1956 Départ des dernières troupes anglaises d’Égypte.


19 juillet 1956 Les États-Unis annoncent leur refus de continuer à financer la construction du barrage d’Assouan.


26 juillet 1956 Nasser annonce la nationalisation du canal de Suez.


12 août 1956 Nasser refuse de participer à la conférence de Londres consacrée au problème de Suez et rejette le 29 le plan proposé par les Britanniques.


23 octobre 1956 La Jordanie rejoint l’alliance formée par l’Égypte, la Syrie et l’Arabie saoudite. La conférence de Sèvres, qui réunit des représentants français, anglais et israéliens prépare l’attaque contre l’Égypte.


29 octobre – 5 novembre 1956 Les Israéliens l’emportent sur les Égyptiens lors de la campagne du Sinaï.


5-6 novembre 1956 Les Français s’emparent de Port-Saïd où débarque le corps expéditionnaire franco-anglais concentré à Chypre depuis plusieurs semaines. Les menaces soviétiques et les pressions américaines obligent Paris et Londres à renoncer à l’opération. Vaincu militairement, Nasser sort politiquement victorieux de la crise qui a permis à l’URSS d’apparaître comme une alliée du monde arabe.


22 décembre 1956 Fin de l’évacuation des forces franco-anglaises de la zone de Suez. Elles sont remplacées par des « casques bleus » de l’ONU, qui constituent une force d’interposition entre Égyptiens et Israéliens.


15 janvier 1957 Lois nationalisant agences commerciales, banques et compagnies d’assurances étrangères opérant en Égypte.


28 mai 1957 L’Union Nationale devient le nouveau parti unique égyptien, remplacé en décembre 1962 par l’Union Socialiste Arabe.


21 février 1958 Égyptiens et Syriens acceptent par référendum la création de la République Arabe Unie, dotée d’une constitution provisoire le 5 mars. Trois jours plus tard, Nasser et le Yéménite Ahmad al-Badr créent les États Arabes Unis par le rattachement du Yémen à la RAU.


1961 Nationalisation de la marine marchande et du commerce extérieur.


28 septembre 1961 La Syrie annonce qu’elle se sépare de la République Arabe Unie.


21 octobre 1962 Nasser conclut un pacte d’assistance militaire avec le gouvernement républicain du colonel Sallal qui a pris le pouvoir au Yémen le 26 septembre. L’Égypte engagera un corps expéditionnaire de 50 000 hommes dans la guerre civile qui suit et qui se prolonge jusqu’en 1967, quand le sommet arabe de Khartoum fournira à Nasser et au roi Fayçal d’Arabie, protecteurs de chacun des deux camps, l’occasion de trouver un compromis.


17 avril 1963 Accord de principe pour une union de type fédéral entre l’Égypte, la Syrie et l’Irak, annulé par l’Égypte dès le mois de juillet.


13 au 13 janvier 1964 Le sommet arabe du Caire, qui réunit treize chefs d’État, se penche sur la question des eaux du Jourdain qu’Israël souhaite détourner à son profit et affirme la légitimité du combat des Palestiniens.


mai 1964 Voyage de Khrouchtchev au Caire. Inauguration du barrage d’Assouan, réalisé avec l’aide de l’URSS.


15 mars 1965 Nasser est réélu par 99 % des votants.


26 août 1966 Exécution par pendaison de Sayed Qotb, l’un des principaux dirigeants des Frères Musulmans. Deux autres leaders du mouvement sont également exécutés. Trente-huit accusés étaient morts en prison au cours de l’instruction du procès qui a eu lieu le 17 mai.


janvier 1967 Nasser tente d’utiliser le roi Saud d’Arabie qui a été contraint d’abandonner le trône à son frère Fayçal mais cette tentative demeure sans lendemain.


16 mai 1967 Nasser demande le départ des casques bleus déployés sur la frontière israélo-égyptienne. Le 24 mai, il annonce la fermeture aux navires israéliens du détroit de Tiran, à l’entrée du golfe d’Aqaba – ce qui prive Israël d’un débouché sur la mer Rouge – et, le 31 mai, il signe un accord de défense avec la Jordanie du roi Hussein. Il espère ainsi faire pression sur Israël pour obtenir un compromis favorable sans avoir à faire une guerre dont il sait que l’armée égyptienne n’est pas prête à l’affronter.


5-11 juin 1967 « Guerre des Six Jours ». Elle se conclut sur une victoire totale pour Israël qui, se jugeant menacé, a pris l’initiative des hostilités. L’Égypte perd le Sinaï et l’armée israélienne s’installe sur la rive gauche du canal de Suez désormais fermé à la navigation.


9 juin 1967 Nasser annonce sa démission mais ses partisans qui ont envahi les rues du Caire lui demandent de rester au pouvoir, ce qu’il accepte de faire le lendemain.


26 août 1967 Échec de la tentative de putsch du général Amer, qui se suicide en prison le 14 septembre.


5 novembre 1967 Un coup d’État remplace le général Sallal, l’homme fort du Yémen républicain soutenu jusque-là par Nasser. Celui-ci, contraint de recourir à l’aide de l’Arabie saoudite après la défaite de juin, doit abandonner son protégé.


22 novembre 1967 La résolution 242 de l’ONU réclame le retrait d’Israël des territoires occupés en juin.


2 mai 1968 Les Égyptiens approuvent par référendum, à plus de 99 % des suffrages, le plan de réformes proposé par Nasser.


1969 Égypte, Libye et Soudan concluent le pacte de Tripoli créant des procédures de consultation et de concertation entre les trois gouvernements.


avril 1970 Le déploiement de missiles antiaériens soviétiques SAM interdit désormais à l’aviation israélienne ses bombardements sur l’Égypte.


19 juin 1970 Nasser accepte le plan américain Rogers pour un règlement du conflit avec Israël.


8 août 1970 Un cessez-le-feu est conclu sur le canal de Suez.


23 au 23 septembre Un sommet arabe restreint réuni au Caire met fin aux affrontements jordano-palestiniens qui ont eu lieu à Amman au cours des jours précédents.


28 septembre 1970 Mort de Nasser. Des millions de personnes suivent ses obsèques.


15 octobre 1970 Anouar el-Sadate accède au pouvoir et annonce l’infitah, la libéralisation économique.


avril 1971 Le pacte de Benghazi entre Syrie, Égypte et Libye prévoit la création d’une Union des Républiques arabes. Le 2 août 1972, Sadate accepte le principe d’une fusion de l’Égypte et de la Libye mais la révolution culturelle lancée en avril 1973 par le colonel Khadafi, qui implique la guerre totale contre Israël, conduit Sadate à prendre ses distances avec son interlocuteur libyen.


2 mai 1971 Sadate sort vainqueur de la lutte qui l’oppose à Ali Sabri, le leader pro-soviétique de l’Union Socialiste Arabe, le parti unique, qui est arrêté avec ses partisans.


18 juillet 1972 Sadate, qui, malgré les accords conclus en mai 1971, n’a pu obtenir en février des Soviétiques les livraisons d’armes sur lesquelles il comptait, décide de renvoyer les 20 000 conseillers soviétiques présents en Égypte. Il entend ainsi envoyer un signal positif à Washington, en sachant que les Américains sont seuls en mesure d’obliger Israël à des concessions.


6 octobre 1973 Guerre du Kippour. Les Égyptiens du général Ghazli franchissent le canal de Suez et enfoncent la ligne de défense israélienne Bar Lev. Les Israéliens reprennent l’initiative après l’avoir emporté sur les Syriens et font passer leurs forces sur la rive gauche du canal, menaçant ainsi d’encerclement la IIIe armée égyptienne engagée dans le Sinaï. Les pressions des deux Grands obligent finalement les adversaires à conclure, le 11 novembre, l’accord de cessez- le-feu du Km 101.


18 janvier 1974 La médiation américaine (H. Kissinger) permet la conclusion d’un accord de désengagement militaire mutuel entre l’Égypte et Israël.


Août 1976 Vive tension entre l’Égypte et la Libye du colonel Khadafi après qu’un attentat perpétré à Alexandrie a fait craindre une tentative de déstabilisation du régime égyptien orchestrée par le voisin libyen.


janvier 1977 De graves émeutes ont lieu au Caire et dans plusieurs villes en raison de l’augmentation des prix des produits de première nécessité décidée par Sadate à la demande du Fonds monétaire international.


19 novembre 1977 Sadate se rend à Jérusalem. Il est reçu à la Knesset, le Parlement israélien, et s’engage à faire la paix avec Israël contre l’évacuation des territoires occupés et la reconnaissance du droit à l’existence d’un État palestinien. Ce voyage est suivi en décembre par une rencontre Begin-Sadate à Ismaïlia. L’Égypte suspend le remboursement des dettes contractées auprès de l’URSS et de la Tchécoslovaquie.


17 septembre 1978 Signature des accords de Camp David entre l’Égypte et Israël, sous l’égide des États-Unis. Sadate et son interlocuteur israélien Menachem Begin reçoivent le prix Nobel de la Paix.


26 mars 1979 Signature du traité de paix de Washington entre l’Égypte et Israël. L’Égypte récupère le Sinaï¨perdu en 1967 et bénéficie d’une importante aide américaine mais elle s’isole du monde arabe.


31 mars 1979 Un sommet arabe réuni à Bagdad (19 pays et l’OLP palestinienne) décide le boycott de l’Égypte et le transfert du siège de la Ligue arabe installé jusque-là au Caire.


27 juillet 1980 Le chah d’Iran, renversé par la révolution islamique l’année précédente, meurt au Caire où Sadate l’a accueilli.


17 juin 1981 Affrontements entre musulmans et coptes.


2 septembre 1981 Arrestation de 1 500 islamistes pour « sédition confessionnelle »


6 octobre 1981 Assassinat par quatre islamistes du président Sadate – à l’occasion d’un défilé militaire commémorant le déclenchement de la guerre du Kippour – à Medinet Nasr, dans la banlieue du Caire. Au procès des vingt-quatre conjurés impliqués dans l’attentat, cinq condamnations à mort seront prononcées. Le successeur de Sadate, Hosni Moubarak, qui était vice-président depuis I975, instaure l’état d’urgence, maintenu jusqu’à aujourd’hui. Élu président le 14 octobre 1981, H. Moubarak est réélu en 1987, 1993 et 1999 (avec 93, 79 % des voix).


25 avril 1982 Fin de l’évacuation du Sinaï par les forces israéliennes, en application des clauses du traité de Washington. En mars 1989, l’Égypte récupérera la petite enclave de Taba, près d’Aqaba.


1990 Autorisation du Parti Arabe Démocratique Nassérien.


1991 L’Égypte rejoint la Ligue arabe après en avoir été écartée pour avoir conclu la paix avec Israël.


1er janvier 1992 L’Égyptien Boutros Ghali prend ses fonctions de secrétaire général de l’ONU.


4 mai 1992 Des islamistes attaquent les coptes en Haute-Égypte, à Assiout. Le 8 juin, l’écrivain Farag Foda, hostile aux fondamentalistes, est assassiné au Caire par des islamistes. Le 21 octobre, ce sont des touristes qui sont visés. Il s’agit de ruiner l’activité touristique, qui constitue une ressource vitale pour l’Égypte. Cette stratégie culminera avec l’attentat perpétré à Louxor en 1997. De mars 1992 à juin 1997 le terrorisme islamiste coûtera la vie à près de douze cents victimes.


10 mars 1993 Violents affrontements au Caire entre la police et les islamistes. Le 4 octobre suivant, Hosni Moubarak est réélu président pour six ans, il le sera de nouveau en 1999.


9 février 1994 Shimon Peres et Yasser Arafat, réunis au Caire, relancent l’application des accords d’Oslo.


14 octobre 1994 L’écrivain égyptien Naguib Mahfouz est poignardé par un islamiste.


1995 Interdiction du parti Al Wassat issu des Frères Musulmans.


26 juin 1995 Attentat manqué contre le président Moubarak à Addis-Abeba où il se rendait au sommet de l’Organisation de l’unité africaine. L’action est revendiquée par la Gamaat al Islamiya, la principale organisation intégriste clandestine.


5 octobre 1997 Émeutes paysannes à la suite de l’entrée en vigueur d’une loi agraire libérant les prix des loyers agricoles.


17 novembre 1997 57 touristes et quatre Égyptiens trouvent la mort lors de l’attentat de Louxor, perpétré par les islamistes. Les terroristes réclament la libération de Cheikh Omar Abdel Rahmane, détenu aux États-Unis depuis l’attentat perpétré en 1993 contre le World Trade Center.


15 novembre 2000 Les élections législatives donnent 85 % des sièges au Parti national démocratique du président Moubarak.


avril 2002 Élections municipales. Le Parti national démocratique du président Moubarak obtient 99 % des suffrages exprimés. Le parti au pouvoir contrôle la majorité des sièges des deux chambres du Parlement (Assemblée du Peuple et Conseil consultatif). Les partis d’opposition réunis (Al Wafd, le Parti du rassemblement national progressiste et unitaire, le Parti arabe démocratique nassérien et le Parti libéral) ne disposent que de 17 des 454 sièges que compte l’Assemblée. Sur 37 députés « indépendants », 17 sont proches des Frères musulmans.

Page précédente 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter