Logo Clio
Service voyages
Service voyages


De la domination byzantine à la renaissance bulgare et à la conquête turque



1026 et 1034 : La Bulgarie subit les raids dévastateurs des Petchenègues.


1040-1041 : Révolte paysanne en Macédoine conduite par Petre Delian, petit-fils du tsar Samuel, qui soulève également l’Épire et l’Albanie mais le mouvement est vaincu. Une autre révolte est écrasée à son tour en 1072. D’autres mouvements analogues se produisent en 1074, 1079 et 1084. Le prédicateur bogomile Vassili contribue au développement de ces insurrections mais il est attiré à Constantinople et condamné au bûcher.


1054 : Grand Schisme d’Orient qui aboutit à la rupture entre l’Église orthodoxe grecque de Constantinople et l’Église catholique de Rome.


1083 : Expédition de Bohémond, le fils du Normand Robert Guiscard, en Macédoine.


Avril 1091 : L’empereur Alexis Ier Comnène brise à la bataille de Lévounion l’invasion petchenègue.


1095-1096 : Traversée de la Bulgarie par les Croisés qui s’avancent vers Constantinople par Belgrade (Belegrava Civitas Bulgarorum) et Nich. Le pays connaîtra une nouvelle invasion des Petchenègues en 1122, sera envahi par les Hongrois en 1128, verra passer la deuxième croisade en 1147, sera de nouveau envahi par les Coumans en 1148 et par les Serbes en 1149. Massacres, pillages et destructions accompagnent ces divers épisodes.


1180 : La mort de l’empereur Manuel Comnène ouvre une période d’affaiblissement de l’Empire byzantin.


1185 : Pierre et Jean Asen dirigent une insurrection antibyzantine qui aboutit à la formation, avec des éléments slaves et valaques, d’un « second empire bulgare » qui durera jusqu’à la conquête turque. Dès 1186 Jean succède à Pierre et règne jusqu’en 1195.


1187 : Le traité conclu avec l’empereur byzantin Isaac II Ange reconnaît l’indépendance des territoires bulgares libérés, dont la capitale est installée à Turnovo.


1189 : Passage en Bulgarie de la troisième croisade.


1196 : Jean Asen est assassiné par le boyard Ivanko favorable à Byzance. Pierre II qui lui succède est assassiné l’année suivante.


1197-1207 : Règne de Kaloyan, frère de Pierre. Il libère Varna et agrandit son territoire aux dépens de l’Empire byzantin puis de l’Empire latin de Constantinople.


1204 : Kaloyan s’empare de Nich puis de Belgrade. Devant le refus du patriarche grec de le consacrer tsar des Bulgares, il se tourne vers le pape Innocent III qui lui envoie son légat, le cardinal Léon, pour le couronner le 8 novembre.


Avril 1204 : Prise de Constantinople par les croisés de la quatrième croisade. Fondation de l’Empire latin de Constantinople.


Avril 1205 : À l’appel des Grecs de Thrace hostiles au souverain latin de Constantinople, Kaloyan occupe Andrinople et bat Baudouin Ier de Constantinople qui est emmené captif à Turnovo.


8 octobre 1207 : Kaloyan est assassiné alors qu’il tente d’investir Thessalonique, dernière ville de Macédoine demeurée au pouvoir des Latins. Les conjurés placent sur le trône son neveu Boril, qui régnera de 1207 à 1218. Le trône échappait ainsi à Jean Asen, héritier légitime, pour revenir au fils d’une sœur du souverain défunt. Jean Asen et son frère Alexandre doivent même s’exiler en Russie pour échapper aux assassins de leur père.


1211 : Concile de Turnovo. Condamnation officielle du bogomilisme par le roi Boril.


1218 : Boril est détrôné et Jean Asen II, fils de Jean Asen, devient roi et lui fait crever les yeux. Il bat à Koklonitza, en Bulgarie méridionale, le despote d’Épire Théodore Comnène. Il étend l’État bulgare jusqu’à la Thrace orientale et jusqu’à l’Adriatique.


1235 : Jean Asen II, qui régnera jusqu’en 1241, s’allie à l’empereur grec de Nicée contre l’empereur latin de Constantinople. La rupture avec Rome est complète et le chef de l’Église bulgare reprend le titre de patriarche.


1238 : Le pape tente d’organiser une croisade contre les Bulgares « protecteurs des Bogomiles, Patarins, Manichéens et Albigeois ».


1242-1243 : Incursions tartares en Bulgarie où les successeurs de Jean II Asen, Kaliman Asen (1241-1246) et Michel II Asen (1246-1256) sont des enfants.


1257-1277 : Règne de Constantin Asen.


1261 : Michel VIII Paléologue restaure l’Empire byzantin.


1278 : Le porcher Ivaïlo dirige une vaste insurrection paysanne, bat le tsar Constantin Asen et épouse sa veuve pour se faire proclamer à Tirnovo tsar des Bulgares. Il doit ensuite lutter contre les Tartares et les Byzantins de l’empereur Michel VIII Paléologue, qui souhaite installer sur le trône bulgare un représentant de la noblesse qui lui serait acquis mais Ivaïlo bat successivement ses adversaires et Ivan Asen III, le candidat des Byzantins, doit s’enfuir. Ivaïlo, qui doit également compter avec l’opposition de la noblesse bulgare, est assassiné en allant négocier chez le khan tartare Nogaï. Sa mort marque la fin de la grande jacquerie nationale bulgare.


1280-1292 : Règne de Georges Terter qui écarte Jean III Asen soupçonné d’être trop favorable à Byzance.


1285 : Nouvelle invasion tartare. Les envahisseurs installent au pouvoir un boyard qui leur est acquis


1322 : Mort du roi Théodore Svetoslav qui a stabilisé l’État bulgare. Michel Chichman est élu roi au début de 1323.


Juillet 1330 : Michel Chichman est tué à Kustendil en combattant les Serbes d’Étienne Douchan.


1331-1371 : Règne du tsar Jean Alexandre, le neveu de Michel Chichman élu par les boyards.


1351 et 1355 : Échec des pourparlers bulgaro-byzantins en vue d’imposer une résistance commune à la menace ottomane.


1354 : Les Turcs s’emparent de Gallipoli.


1371 : Mort du tsar bulgare Jean Alexandre. Le pays se divise en trois parties : Jean Schisman III règne à Turnovo, Strasimir gouverne à Vidin et le boyard Dobrovitch établit une principauté dans la région correspondant au littoral de la mer Noire. Les Hongrois en profitent pour attaquer Vidin, Jean Schisman appelle les Turcs au secours et se reconnaît leur vassal. Installés en Thrace orientale, à Andrinople et à Dimolika, les envahisseurs s’emparent en 1364 de Stara Zagora et de Plovdiv.


1371 : Deux seigneurs bulgares de Macédoine, Valkachine et Ougletch, organisent la résistance contre les Turcs. Ils sont tués au cours du combat livré sur la Maritza, près du village de Tchernomen. Les Turcs peuvent pénétrer en Bulgarie mais y rencontrent de très fortes résistances à Bitolice, Tzépina, Rakovitza (dans le Rhodope), et à Yambol et Karnobat (en Thrace).


1375 : Euthyme, qui inspire « l’école » de Tirnovo et apparaît comme le plus grand écrivain du XIVe siècle, devient patriarche de l’Église bulgare. Il sera déporté par les Turcs en 1393 quand ils s’empareront de Tirnovo. L’un de ses disciples, Cyprien, sera sacré métropolite de Moscou en 1389, ce qui témoigne des liens déjà étroits unissant la Russie à la Bulgarie.


1382 : Après s’être emparé par ruse de Yanouka, le chef des défenseurs de la ville, les Turcs prennent Sofia.


1388 : Chute de Choumen et d’Ovetch, résistance de Varna. Ivan Strasimir doit accepter une garnison turque à Vidin.


1389 : Mourad Ier bat le roi serbe Lazare à Kossovo.


17 juillet 1393 : Reddition de Tirnovo, la capitale bulgare, à l’issue de trois mois de siège. La conquête turque a été accompagnée de massacres et de destructions à grande échelle. Le patrimoine architectural et artistique accumulé aux XIIIe et XIVe siècles est presque entièrement anéanti. Il n’en subsistera que quelques brillants vestiges comme les fresques des églises de Boiana, au pied du massif du Vitoch, et de Zémen, près de Kustendil. Les monastères de Rila et de Batchkovo (dans le Rhodope) deviennent les conservatoires de la tradition culturelle bulgare.

Page précédente Page suivante
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter