Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Croisière Trésors de l'Adriatique
Croatie, Bosnie, Monténégro, Albanie
Les points forts
Les paysages des bouches de Kotor
Le charme de Dubrovnik , ses ruelles et ses places pavées de marbre blanc
Les fresques et mosaïques de la cathédrale Sainte-Anastasie à Zadar
Le pont de Mostar en Bosnie-Herzégovine
La cité médiévale de Korcula
Le palais de Dioclétien à Split
La ville médiévale de Trogir
C’est à la découverte d’un patrimoine trop souvent méconnu qu’invite une croisière au long des côtes orientales de la mer Adriatique. C’est en effet là que s’écrivirent – au carrefour des influences romaine, byzantine, slave, vénitienne, ottomane ou habsbourgeoise – certaines des pages les plus riches de l’histoire européenne. Le site albanais d’Apollonia renvoie aux époques lointaines qui virent la colonisation par les Grecs des côtes de cette région, mais aussi à la prospérité de la Pax romana, avant qu’un séisme ne vînt détruire l’antique cité. Plus au nord, Split fut la résidence de l’empereur Dioclétien, ce que rappellent les impressionnants vestiges de son palais, alors que Dürres, l’ancienne Dyrrachion, était le point de départ de la via Egnatia empruntée par les légions en marche vers l’Orient. La marque de Byzance demeure à Kotor, dans l’ancienne cité nichée au fond de la baie constituant l’un des plus beaux ports naturels de tout l’espace méditerranéen. Raguse et Zadar nous renvoient pour leur part aux temps qui virent Venise dominer ces régions, « Perle de l’Adriatique », Dubrovnik – l’ancienne Raguse, riche de ses nombreux sanctuaires et de ses établissements monastiques – put même se poser en rivale de la Sérénissime. Mais l’histoire de la région s’est également écrite dans l’arrière-pays des côtes dalmates ou monténégrines, quand les Ottomans faisaient construire par Sinan le célèbre pont de Mostar ou quand Cetinje s’imposait comme le siège officiel de l’Eglise orthodoxe serbe.
CM 77Albanie, Croatie, Slovénie, Bosnie-Herzégovine, Montenegro8 joursPour tous avec réserve


Les visites de Split et de Dubrovnik s'effectuent sous forme de promenades à pied.
L'inscription en cabine individuelle est obligatoire pour les personnes voyageant seules.
Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité
Itinéraire du circuit

J 1 : Paris – Capodistria

 Vol spécial vers Trieste ou vers Ljubljana d'où nous gagnerons le port de Capodistria (Koper) en Slovénie. Installation à bord de l’Arion. Dîner à bord. Appareillage vers Zadar. Nuit à bord.
 
J 2 : Zadar

 Accostage à Zadar le matin. La cité de Zadar fut successivement illyrienne, romaine, byzantine, vénitienne, hongroise et autrichienne. Franchissant la porte de Terre-Ferme, nous visiterons l’église gothique du couvent Saint-François qui a conservé de belles stalles et un crucifix en bois peint du XIVe siècle. Nous parcourrons l’ancien decumanus vers l’emplacement du forum romain et visiterons l’église Saint-Donat, érigée au IXe siècle en style byzantin avec des matériaux antiques, puis la cathédrale Sainte-Anastasie, magnifique édifice roman qui a conservé une partie de son pavement de mosaïque de marbre du Xe siècle et des fresques du XIIIe siècle, dont celle du Christ entouré de sainte Anastasie et de saint Thomas Beckett. Nous admirerons le trésor de l’église Sainte-Marie consacré à l’orfèvrerie religieuse. Retour à bord pour le déjeuner, puis excursion à Nin, ancienne capitale d’une petite principauté encore ceinturée de ses remparts, où nous verrons l’église Sainte-Croix, bel exemple architectural paléo-croate. Dîner et nuit à bord.
 
J 3 : Ploce – Mostar – Korcula

 Le matin, nous débarquerons au port de Ploce, non loin du delta de la Neretva, et prendrons la route vers la Bosnie-Herzégovine pour découvrir la cité de Mostar. Fondée à la fin du XVe siècle, la cité devint ville de garnison turque au XVIe siècle et l’architecte Mimar Hairedin, élève de Sinan, y construisit, en 1566, le célèbre pont à une arche qui donna son nom à la ville – mostar signifie « pont » en serbo-croate. La ville se couvrit d’innombrables mosquées. Une grande partie de la ville et le pont furent détruits en novembre 1993 lors des derniers conflits des Balkans, mais, grâce à des fonds internationaux, le pont ottoman fut reconstruit ainsi que le quartier environnant, avec ses caractéristiques architecturales qui traduisent toutes les influences successives qui s’exercèrent dans la région. Retour à bord pour le déjeuner. Navigation vers Korcula. La légende veut que Korcula ait été fondée par Antênor qui, échappant au massacre de Troie, serait parti à l'aventure sur la mer Adriatique. Prise par les troupes byzantines lors de l'expédition de Bélisaire, elle fut ensuite dominée par Venise jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Nous ferons une promenade vespérale dans la vieille ville de Korcula qui, telle qu'on la visite aujourd'hui, est essentiellement une cité vénitienne du XVe siècle. Après avoir franchi les remparts par une porte marquée aux armes des doges, nous parcourrons les ruelles où se succèdent palais Renaissance et bastions médiévaux autour de la cathédrale Saint-Marc. Dîner et nuit à bord.
 
J 4 : Kotor

 Le matin, l'Arion, après avoir longé la côte du Monténégro, s'engagera dans la profonde calanque des bouches de Kotor qui offre un spectacle naturel d’une rare beauté. Niché tout au fond de la baie, au pied du massif escarpé de Lovcen, Kotor est considérée comme l’un des plus beaux ports naturels du monde. Fondée par les Romains, elle fut une puissante cité autonome de l’Empire byzantin. C’est de cette époque que datent ses puissants remparts et la magnifique cathédrale Saint-Tryphon. Nous parcourrons les charmantes ruelles de cette cité, découvrant églises et palais où se mêlent les architectures romanes, byzantines et vénitiennes.
Après le déjeuner à bord, nous partirons pour une excursion à Cetinje qui fut, dès le XVe siècle, la capitale de la province de Zeta, au sein du royaume serbe des Balkans menacé alors par l’invasion ottomane, avant de devenir celle du Monténégro de 1878 à 1918. Nous y verrons le palais du prince Nicolas Ier qui se proclama roi du Monténégro en 1910, et visiterons l’imposant monastère de Cetinje, siège officiel de l’Eglise orthodoxe serbe. Retour à Kotor et appareillage vers Dürres. Dîner et nuit à bord.
 
J 5 : en Albanie : Dürres et Appolonia (230 km)

 Nous débarquerons en Albanie à Dürres, l’ancienne Dyrrhachion qui fut la terre d’exil de Cicéron. C’était le point de départ de la via Egnatia qu’empruntaient les légions romaines partant vers l’Orient. Nous gagnerons le monastère d’Ardenica qui révèle une architecture et un décor de boiseries et de fresques des plus caractéristiques. Déjeuner pique-nique suivi de la visite sous forme d’une promenade champêtre du site d’Apollonia, fondée au début du VIe siècle par des colons grecs. Protégée par Auguste qui y vécut, elle fut prospère à l’époque romaine, mais fut détruite par un séisme au IVe siècle. Défendue par une double enceinte, la ville s’enorgueillit encore d’un odéon, d’un portique et d’un bouleutérion. Retour à Dürres. Appareillage vers Dubrovnik. Dîner et nuit à bord.
 
J 6 : Dubrovnik

 La journée sera consacrée à la visite de Dubrovnik, la « perle de l’Adriatique ». C’est au VIIe siècle que les habitants de la ville d’Epidaure toute proche, fuyant l’invasion slave, se réfugièrent sur l’îlot de Ragusium. La ville de Raguse qui s’édifia alors fut ceinte de puissantes murailles et se plaça sous la protection de Byzance. Les Slaves qui s’installèrent à proximité développèrent un petit bourg du nom de Dubrovnik. Au fil des siècles, les deux communautés se rapprochèrent jusqu’à ne plus faire qu’une, et le chenal qui séparait l’île de la terre ferme fut comblé. Du XIIIe siècle à la période napoléonienne, Dubrovnik tenta toujours de préserver une certaine autonomie en louvoyant habilement entre Turcs et Vénitiens. La République de Saint-Blaise était alors la rivale de la cité des Doges. En 1814, Marmont, nommé duc de Raguse par Napoléon, dut céder la place aux Autrichiens. Dubrovnik doit se découvrir au fil de promenades qui offrent des échappées toujours renouvelées sur les places, les remparts, la mer… Franchissant la porte Pile, qui s’ouvre sur la fontaine d’Onufrius, nous parcourrons les ruelles bordées de belles maisons patriciennes du XVIIe siècle. De grands établissements monastiques furent fondés à Dubrovnik à la fin du Moyen Age. Nous visiterons le couvent des Franciscains dont l’église s’ouvre par un très beau portail gothique. Le cloître roman abrite également une apothicairerie qui compte parmi les plus anciennes d’Europe. Nous admirerons les façades de somptueux palais Renaissance, tel le palais Sponza. Retour à bord pour le déjeuner. Nous visiterons ensuite le palais des Recteurs, chef-d’œuvre de l’architecture dalmate, qui s’articule autour d’un élégant atrium. Il renferme aujourd’hui les collections du Musée historique qui nous permettront de mieux comprendre l’histoire de Dubrovnik. L’église Saint-Blaise, de style baroque vénitien, contraste par son exubérance avec la retenue qui présida à la conception de la cathédrale où nous pourrons apercevoir une Assomption du Titien. Nous visiterons également l’église Saint-Ignace, construite par l’architecte jésuite Andrea Pozzo, qui illustre parfaitement l’esprit de la Contre-Réforme. Dîner et nuit à bord.
 
J 7 : Split – Trogir

 Arrivée à Split. Ville fondée au VIe siècle av. J.-C., la petite colonie grecque de Split connut un destin grandiose lorsque la colonie romaine fut choisie comme résidence par l’empereur Dioclétien. Mêlant les apports de l’Occident et de Byzance, la ville garda toute son importance jusqu’au VIIe siècle, à l’arrivée des Slaves. C’est alors que la population locale, rejointe par les réfugiés de Salona, trouva abri dans l’enceinte du palais qui devint ainsi le noyau de la ville médiévale. Nous retrouverons les nombreux vestiges du palais de Dioclétien , du temple de Jupiter, de la Porta Aenea, du cryptoportique… Le mausolée de Dioclétien fut transformé pour abriter la cathédrale Sveti Duje, et l’on retrouve les souvenirs de l’empereur des grandes persécutions intimement mêlés aux œuvres pleines de ferveur chrétienne de la cathédrale et du baptistère. Au détour des ruelles de la vieille ville, nous découvrirons maisons et palais gothiques, Renaissance et baroques. Le début de l’après-midi sera consacré à une excursion à Trogir où nous visiterons la ville médiévale parfaitement préservée, où nous découvrirons le splendide portail roman de la cathédrale Saint-Laurent, chef-d'œuvre absolu de la sculpture dalmate. Retour à Split et appareillage vers Capodistria. Dîner et nuit à bord.
 
J 8 : Capodistria – Paris

 Arrivée à Capodistria le matin. Débarquement et fin de la croisière. Si l'horaire le permet, nous visiterons la vieille ville qui atteste bien, dans son architecture, le rôle de capitale de la province vénitienne d’Istrie qu’elle occupa de 1279 à sa conquête éphémère par Napoléon. Déjeuner libre, puis transfert à l’aéroport de Trieste ou de Ljubljana et vol vers Paris.
 
Selon les dates des voyages, le programme ci-dessus peut se dérouler de façon légèrement différente en fonction des contraintes techniques ou des ouvertures de sites.

Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateau, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 24/09/2011. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
 
Diplômée d'histoire.
CM 77, Croisière Trésors de l'Adriatique
Croatie, Bosnie, Monténégro, Albanie
Du 25 septembre au 2 octobre 2011 avec Agnès Lory
Places sur demande
Cabine catégorie 2 double extérieure hublot  2 595 €
Cabine catégorie 8 double extérieure Pont Navigator vue sur les canots  2 995 €
Cabine double catégorie 1 intérieure  2 465 €
Cabine catégorie 3 double extérieure hublot Pont Réception  2 745 €
Cabine catégorie 4 double extérieure sabord Pont Supérieur  2 915 €
Cabine catégorie 5 double extérieure sabord Pont Promenade  2 995 €
Cabine catégorie 6 double extérieure sabord Pont Navigator  3 160 €
Cabine individuelle extérieure pont Océan ou Réception  2 920 €
Cabine double à usage individuel catégorie 1 intérieure  3 360 €
Cabine catégorie 2 double à usage individuel extérieure hublot  3 485 €
Cabine catégorie 3 double à usage individuel extérieure hublot Pont Réception  3 635 €
Cabine catégorie 4 double à usage individuel extérieure sabord Pont Supérieur  3 805 €
Cabine catégorie 5 double à usage individuel extérieure sabord Pont Promenade  3 895 €
Cabine catégorie 8 double à usage individuel extérieure Pont Navigator vue sur les canots  3 895 €
Cabine catégorie 6 double à usage individuel extérieure sabord Pont Navigator  4 035 €
M/S Arion 3*
Aller : VolEurope AirpostFPO 241Paris - Trieste14h20 - 16h00
Retour : VolEurope AirpostFPO 242Trieste - Paris16h50 - 18h30
 
Prestations incluses
Nos prix ne comprennent pas
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter