Logo Clio
Service voyages
Service voyages
L'Equateur et les îles Galapagos
Le Milieu du monde
Les points forts
La réserve naturelle de Ahunao
Un trajet sur un tronçon spectaculaire de la voie du "train des Andes"
Les collections précolombiennes du musée Banco central de Quito
Une nuit à l'hacienda La Cienega
La caldeira du volcan Quilotoa
Trois jours de croisière dans les Galapagos
Quand, en 1830, après une série de révoltes contre le pouvoir espagnol et qu’eût pris fin l’aventure éphémère de la Grande Colombie initiée par Simon Bolivar, cette région du monde proclama son indépendance, elle prit le nom de République d’Equateur, selon le nom que lui avait donné, au XVIIIe siècle, l’expédition scientifique de Charles de la Condamine. Les deux chaînes andines de la Sierra encadrent les hautes terres centrales qui forment le cœur du pays, surplombés par une douzaine de volcans comme le Cotopaxi ou le Chimborazo qui culmine à 6 310 mètres. Les sites archéologiques de Cachas, au nord, et d’Ingapirca, ainsi que les riches musées de Quito et de Cuenca ont conservé le souvenir de l’époque où l’Equateur était divisé en petites seigneuries guerrières avant d’être disputé entre le puissant royaume Chimu et l’empire Inca en pleine expansion. L’Equateur était au mains de ce dernier lorsqu’il fut conquis, en 1534, par Sebastien de Belalcazar, lieutenant de Pizarre, qui rattacha “l’Audiencia de Quito” à la couronne d’Espagne. Quito, Riobamba, Cuenca, les grandes villes de la Sierra, ont gardé dans leurs vieux centres tout le charme des cités coloniales espagnoles où cathédrales et couvents déploient les fastes d’un baroque original, mais il ne faut pas oublier que l’Equateur est toujours peuplé à plus de 80 % d’amérindiens qui ont conservé dans les petites villes et les villages qui parsèment le plateau, leurs traditions et un artisanat particulièrement vivaces. L’Est du pays, “l’Oriente”, est un tout autre monde : en contre bas de la Sierra, la plaine Amazonienne reste le domaine de la forêt équatoriale et des Indiens quechuas qui ont conservé une partie de leur mode de vie traditionnel, chassent encore parfois à la sarbacane et réalisent toujours leurs céramiques ancestrales, tandis que le rôle du chamanisme demeure fondamental dans leur vie quotidienne. A 1 000 km au large de la chaude plaine côtière du Pacifique où rayonne la grande métropole de Guayaquil, l’archipel des Galapagos recèle une faune sauvage unique, longtemps demeurée à l’écart de toute présence humaine, et dont l’observation permit à Charles Darwin de formuler sa théorie de l’évolution.
EQ 31Équateur17 joursPour tous avec réserve Pourquoi visiter l'Equateur avec Clio
EQ 31 - du 5 au 21 octobre 2016
 
 
Les prix et les prestations de ce voyage seront disponibles très prochainement.
Pour recevoir un message dès que le voyage sera en vente 
 
 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter