Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Arabie saoudite, Jordanie et Néguev
Sur les pas des Nabatéens d’Hégra à Pétra et Avdat
Les points forts
La capitale nabatéenne de Hegra
Le marché aux poissons de Jeddah
Le Wadi Rum
Deux jours complets à Pétra
La cité hellénistique de Jerash
Le neguev
Les mosaïques de Mamshit
Le musée d'Israël à Jérusalem
Il est souvent difficile d'imaginer aujourd'hui que les immensités désertiques qui s'étendent au sud du Croissant fertile ont vu se développer dans l'Antiquité, sur les routes reliant l'Arabie heureuse du Yémen aux cités antiques de Syrie, une brillante civilisation, née de l'activité caravanière. C'est en cette « Arabie Pétrée » que voyageurs et archéologues ont découvert les vestiges de l'ancien Royaume nabatéen. Le site de Petra demeure le joyau de cette région qui a révélé de nombreux autres trésors dont la vallée des Tombeaux de l'antique Hégra. Là où cette dernière s’était établie, au nord du Hedjaz, se dressait avant elle la cité lihyanite qui, dans l'oasis d'al Ula, était la capitale du mystérieux royaume du Dedan. Tayma – qui fut une résidence de Nabonide, le dernier roi de Babylone – était le centre, en ces terres où le sacré est omniprésent, du culte rendu au dieu lunaire Sin. Les cités nabatéennes qui sont aujourd'hui dans le Neguev israélien – Mamshit, Advat, Horvot Halutsa ou Rehovot fondée, selon la tradition, par Isaac – connurent une nouvelle et brillante existence aux époques romaine et byzantine, mais la région vécut aussi au rythme des croisades, quand le fameux Renaud de Châtillon occupait l'impressionnant crac de Moab. Les vestiges du chemin de fer ottoman reliant Damas à Médine et les splendides paysages du Wadi Rum renvoient enfin à l'épopée de Lawrence d'Arabie, entré dans Jérusalem reconquise sur les Turcs le jour de Noël 1917.
AS 31Arabie Saoudite, Israël, Jordanie14 joursGrands voyageurs
Pour les étapes en Arabie saoudite :
L'importation et la consommation d'alcool sont strictement prohibées.
Pour emporter tout médicament, de quelque nature que ce soit, il faut obligatoirement se munir de l’ordonnance. Tout médicament de type tranquillisant ou somnifère est strictement interdit, ainsi que tout médicament contenant de l’alcool.
Pour les femmes, le port de l'abaya (grand carré de tissu noir drapé à partir des épaules) est obligatoire.
Les hommes doivent porter des pantalons et éviter les shorts ou les bermudas.

La visite de nombre de sites nabatéens, en particulier celui de Pétra, s'effectue sous forme de longues promenades à pied. Les montées au Deir et au Haut Lieu empruntent des sentiers tantôt rocailleux tantôt aménagés et des escaliers taillés dans le rocher qui comportent plusieurs centaines de marches. Une bonne aptitude à la marche est donc requise.
Itinéraire du circuit

J 1 : Paris – Jeddah

 Vol pour Jeddah. Dîner libre et nuit à Jeddah.
 
J 2 : Wedhj – Al Ula (245 km)

 Après un tour de ville de Jeddah, le plus grand port saoudien sur la mer Rouge, et un arrêt au marché aux poissons, nous prendrons le chemin de l’aéroport pour un vol vers Wedhj, dans le couloir du Hedjaz, qui fut, durant des millénaires, la voie majeure de passage des caravanes en provenance de l’Arabie heureuse et qui se dirigeaient vers la Syrie. Par la route, nous gagnerons ensuite al Ula. Dîner et nuit à al Ula.
 
J 3 : Al Ula – Hegra

 Tôt le matin, nous partirons à la découverte de l’oasis d’al Ula, vaste palmeraie enchâssée dans la vallée profondément encaissée d’un oued. Dans la falaise orientale, nous apercevrons les tombeaux lihyanites creusés par ce peuple qui régna sur la région avant les Nabatéens, à l’époque où al Ula était la capitale du royaume antique du Dedan. Nous nous dirigerons ensuite vers Médaïn Saleh, le site de la grande ville nabatéenne d’Hégra. Contrairement au site de Pétra niché au creux d’un cirque, Hégra s’étendait dans une large vallée d’oued. Chaque relief fut mis à profit pour creuser des tombeaux du plus pur style nabatéen, dans un exceptionnel état de conservation grâce au climat très aride. Pique-nique sur place. Du Qasr Farid au Qasr el Bint et à la colline d’al Khuraybat, nous pourrons retracer toute l’évolution du style des tombeaux nabatéens. Le Petit Siq était vraisemblablement le principal lieu de culte du site. Ponctué de nefesh, il abrite plusieurs sanctuaires, certainement dédiés au dieu nabatéen Dushara, et un intéressant triclinium funéraire. Nous découvrirons enfin le puits nabatéen et les vestiges plus modernes de la gare du Hedjaz n°21. Dîner inclus. Nuit à al Ula.
 
J 4 : al Ula

 Le matin, nous emprunterons une piste qui nous mènera au sommet du Harrah, plateau basaltique désolé parsemé de tumuli protohistoriques, d’où l’on jouit d’une vue exceptionnelle sur la vallée. Après le déjeuner, nous découvrirons le centre de la palmeraie d’al Ula qui fut abandonné au début de ce siècle. Bien que largement dégradé, le vieil al Ula permet de se représenter avec exactitude la physionomie d’un village traditionnel dont les origines remontent au VIIe siècle. On y remarque de nombreuses pierres de remploi portant des inscriptions lihyanites. En fin de journée, nous irons à l’est d’al Ula admirer le coucher du soleil sur le rocher de l’Eléphant, curiosité naturelle creusée dans les grès tendres par l’érosion. Dîner et nuit à al Ula.
 
J 5 : Tayma – Tabouk (475 km)

 Départ vers le nord et la petite cité de Tayma qui était, dans l’antiquité, l’un des hauts lieux de la vénération du dieu lunaire Sin. Adorateur de Sin, Nabonide, le dernier roi de Babylone, en fit sa capitale durant une dizaine d’années : le mur de Nabonide, construit en quelques années seulement, et les vestiges du Qasr el Hamra nous permettront d’évoquer cette époque. Après le déjeuner, nous poursuivrons notre chemin, suivant l’antique route des caravanes nabatéennes dans le couloir du Hedjaz vers la ville de Tabouk. Après avoir aperçu, près du marché, la place forte du Qalaat Tabuk, nous découvrirons la gare du Hedjaz qui nous rappellera que la ville était l’une des grandes étapes sur ce chemin de fer, construit par les Ottomans entre 1900 et 1908 pour relier Damas à Médine et détruit lors de l’insurrection arabe menée par Lawrence d’Arabie. Dîner et nuit à Tabouk.
 
J 6 : Wadi Rum – Pétra (220 km)

 De bon matin, nous prendrons la route qui mène à la frontière jordanienne. Après le déjeunr à Aqaba, nous arriverons au Wadi Rum . Nous découvrirons l’un des plus beaux sites naturels de Jordanie qui fut le passage obligé des invasions sémites venues de l'Orient. Les Nabatéens, qui l’empruntaient souvent, y édifièrent, près d’une source, un petit temple, peut-être dédié à la déesse al Uzza. Les nomades bédouins qui y ont établi leur camp ajoutent au dépaysement. Une promenade en véhicule tout-terrain vous sera proposée pour une plus ample découverte du site. Sur le chemin de Pétra, nous ferons encore un arrêt à Humayma, l’antique Auara, fondée en 93 avant J.-C. par le roi nabatéen Obodas. Dîner et nuit à Pétra.
 
J 7 : Pétra

 Deux journées seront consacrées au site de Pétra . En empruntant le long défilé du Siq, encadré de hautes falaises, nous nous approcherons de la capitale du royaume des Nabatéens. Ce peuple nomade, venu sans doute de l’Arabie du Sud, a su se constituer un royaume indépendant qui s’étendit d’Hégra en Arabie jusqu’à Bosra en Syrie et prospéra aux époques hellénistique et romaine avant d’être intégré dans l’Empire romain par Trajan en 106 après J.-C. Après avoir débouché sur le Khazneh, le plus fastueux des tombeaux de Pétra, nous continuerons notre visite en montant vers le Haut Lieu du sacrifice, plate-forme sacrée où se déroulaient les cérémonies liées au culte des divinités nabatéennes. Nous découvrirons, en redescendant, un ensemble extraordinaire de tombeaux creusés dans la roche aux couleurs moirées. Nous parcourrons le magnifique ensemble de la ville-basse avec son temple, son nymphée, son vaste théâtre et la falaise de la Khubta qui offre un autre ensemble de tombeaux monumentaux : la tombe-palais, la tombe corinthienne, le tombeau à étages et le tombeau dorique qui fut transformé en cathédrale au VIe siècle. Plus loin, l’escalier processionnel, ponctué de bétyles en bas-reliefs, conduit, dans un paysage à couper le souffle, à l’immense tombeau du Deir. D’autres promenades, dont celle qui mène au site néolithique de Beidha et au défilé du wadi el-Bared, nous donneront une vision complète de l’un des sites naturels et archéologiques les plus célèbres. Nuit à Pétra.
 
J 8 : Pétra

 Suite des visites de Pétra. Nuit à Pétra.
 
J 9 : Khirbet edh Darih – le mont Nébo (280 km)

 Longeant l’est de la mer Morte, nous emprunterons la « route des Rois », à travers un magnifique paysage montagneux. Nous découvrirons Sela, qui pourrait être la « roche d’Edom » citée dans la Bible, avant d’arriver à Khirbet edh Darih, récemment exhumé lors de patientes campagnes de fouilles. Cette bourgade nabatéenne s’enorgueillissait d’un temple dont l’importance laisse supposer qu’il était l’objet de pèlerinages pour toute la région. Après avoir vu, de l’extérieur, l’imposante forteresse du crac de Moab, fief de Renaud de Châtillon, qui surplombe la cité de Kérak, nous gagnerons le mont Nebo d’où nous bénéficierons d’une vue étendue sur la mer Morte. Diner et nuit à Amman.
 
J 10 : Jerash – Umm el Jemal (220 km)

 Nous partirons vers Umm-el-Jemal, la « mère des chameaux », curieuse ville morte faite de basalte noir par les Nabatéens. Elle reste représentative de ces petites cités byzantines construites sur le limes arabe, avec ses églises, son prétoire, ses citernes… Trajet vers Jerash où nous déjeunerons. Ville de fondation hellénistique et qui fut un grand centre d’échanges pour les Nabatéens, l'antique Gerasa est l’un des sites les plus prestigieux de Jordanie. Elle fut, jusqu’à la période byzantine, un important carrefour de commerce et d’échanges. Les vestiges que nous y admirerons témoignent de cette longue histoire : arc de triomphe, murailles, hippodrome, temple de Zeus, place elliptique, églises, temple d’Artémis. Dîner et nuit à Amman.
 
J 11 : Amman – Beersheba (170 km)

 La matinée sera consacrée à Amman, l’ancienne Philadelphie de l’époque gréco-romaine. Après la visite du théâtre romain, nous nous consacrerons essentiellement au musée d’Amman où sont exposés des documents archéologiques des différentes civilisations qui se sont succédé sur le sol jordanien et, en particulier, plusieurs stèles nabatéennes. Après le déjeuner, nous franchirons le Jourdain au pont Allenby, et nous partirons à la découverte des cités nabatéennes du Néguev. Dîner et nuit à Beersheba.
 
J 12 : Mamshit – Avdat

 Les cités nabatéennes du Néguev furent fondées entre le IVe et le Ier siècle avant notre ère. Après la chute du Royaume nabatéen, elles connurent un nouveau développement aux périodes romaine et byzantine. Déjà occupée par les Nabatéens, Mamshit vécut son heure de gloire sous le règne de Justinien qui la fortifia et en fit la gardienne de la piste principale menant à Eilat. Sa cathédrale recèle les plus belles mosaïques jamais mises au jour en Palestine. Avdat fut un important centre caravanier, organisé autour du temple de Dushara, la principale divinité nabatéenne. Après le déjeuner, nous partirons visiter Nizzana où nous retrouverons les fastes de la période byzantine, puis Horvot Shivta qui nous permettra d’évoquer la sédentarisation progressive ainsi que le développement du christianisme en Nabatène. Dîner et nuit à Beersheba.
 
J 13 : Horvot Halutsa – Jérusalem (140 km)

 Nous poursuivrons notre recherche des Nabatéens au cœur du Néguev, à Horvot Halutsa, importante étape caravanière qui conserve encore un plan bien lisible et livra la plus ancienne inscription nabatéenne connue. Non loin de là, le tell de Rehovot marque l’emplacement d’une ville dont la fondation est attribuée à Isaac. Nous partirons ensuite vers Jérusalem. L’après-midi sera consacré à la découverte des richesses du musée d’Israël, dont les collections archéologiques nous permettront de faire la synthèse de notre voyage. Dîner inclus. Nuit à Jérusalem.
 
J 14 : Jérusalem – Paris

 Nous ferons encre le tour de la ville nouvelle de Jérusalem avant de prendre la route vers Tel Aviv d’où, après un déjeuner rapide, nous nous envolerons vers Paris.
 
Selon les dates des voyages, le programme ci-dessus peut se dérouler de façon légèrement différente en fonction des contraintes techniques ou des ouvertures de sites.

Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateau, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 16/11/2010. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
 
Docteur en archéologie orientale, diplômée de l'école biblique de Jérusalem
AS 31, Arabie saoudite, Jordanie et Néguev
Sur les pas des Nabatéens d’Hégra à Pétra et Avdat
Du 27 février au 12 mars 2011 avec Anne-Marie Doray
Places disponibles
Prix presto jusqu'au 25 décembre 2010
Prix à partir du 26/12/2010
4 365 €
4 395 €
Chambre individuelle  750 €
Visa  80 €
Aller : VolLufthansaLH 1027Paris - Francfort08h45 - 10h15
Aller : VolLufthansaLH 652Francfort - Jeddah12h25 - 19h50
Retour : VolLufthansaLH 687Tel aviv - Francfort16h35 - 20h00
Retour : VolLufthansaLH 1052Francfort - Paris21h35 - 22h45
 
Prestations incluses
Nos prix ne comprennent pas
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter