Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Perles de la Baltique
Riga, Vilnius, Tallinn, Gdansk et Kaliningrad
Du 13 au 22 juillet 2018 avec Baiba Apine
PB 33 - 10 jours - Pour tous avec réserve
Places disponibles  Imprimer
Les points forts
  • La vieille ville de Gdansk
  • Le château de l’ordre Teutonique de Malbork
  • Le souvenir de l'ancienne Königsberg à Kaliningrad
  • Les vieux quartiers de Vilnius
  • Les édifices art nouveau de Riga
  • Toompéa, ville haute médiévale de Tallinn
  • Le Chronoguide Pays Baltes
A la frontière des mondes polonais, russe et balte, les rivages sud de la Mer Baltique offrent au voyageur curieux un concentré rare de culture européenne. Clio vous propose de le découvrir au cours d’un voyage complet et diversifié, qui vous fera sauter par-dessus les frontières géographiques et politiques. Admirer les pignons ouvragés de Gdansk, traverser l’enclave russe de Kaliningrad, la ville où Kant élabora sa philosophie, appréhender les points communs mais aussi les différences culturelles entre les trois Pays Baltes : voilà quelques uns des attraits de ce voyage original. Rues piétonnes bordées de façades colorées, églises médiévales de briques, palais baroques seront votre quotidien au cours de cette approche des perles de la Baltique.

%%voyageBloque%%
 
Mme Baiba Apine
Diplômée en histoire et en histoire de l'art





 
J 1 - Vendredi 13 juillet 2018 Paris - Gdansk
Vol pour Gdansk avec escale. Au nord de la Pologne, Gdansk – Dantzig en allemand – ancien fief des chevaliers Teutoniques, devint un des ports les plus actifs de la mer Baltique lorsqu'il rejoignit la ligue hanséatique. Comme tant d'autres cités polonaises, Gdansk tomba sous la domination prussienne à la fin du XVIIIe siècle, mais reçut, après la chute de l'empire napoléonien, le statut de ville libre, qu'il conserva jusqu'à son annexion par le IIIe Reich, aux premiers jours de la seconde guerre mondiale.
Aménagé dans les salles voûtées d'un ancien monastère franciscain, le Musée national possède une riche collection de peinture flamande et hollandaise, mais aussi des pièces d'orfèvrerie religieuse ainsi que de remarquables sculptures gothiques. Parmi les chefs-d'oeuvre qu'il renferme se trouve le célèbre triptyque du Jugement dernier de Hans Memling, amené à Gdansk dans le butin d'un corsaire. Nous découvrirons ensuite le centre historique. Par la porte d'Or s'ouvre la plus belle perspective de la ville : celle de la rue Longue, ulica Dluga, aux façades colorées surmontées de pignons. Une promenade le long de cette ancienne voie royale nous fera découvrir tour à tour la cour d’Artus, la maison Dorée, la fontaine de Neptune et enfin la porte Verte dont les quatre arches débouchent sur les quais de la Moltawa. Dîner inclus et nuit à Gdansk.
 
 
J 2 - Samedi 14 juillet 2018 Gdansk - Malborg - Kaliningrad (205 km)
De l’époque où Gdansk était une puissante cité hanséatique, sous la dynastie des Jagellon, la cité a conservé des greniers massifs et sa vieille grue, au bord de la Motlawa. Notre promenade dans la vieille ville nous mènera jusqu'à la basilique Notre-Dame, imposante église en brique rouge datant des XIVe et XVe siècles. Nous visiterons ensuite l’hôtel de ville dont le beffroi domine Gdansk. Le musée historique installé dans ses somptueuses salles d'apparat nous rappellera l'épanouissement de la ville grâce au commerce de la Hanse et à son quasi-monopole sur la Baltique aux XVIe et XVIIe siècles. Après le déjeuner inclus, nous nous rendrons à Malbork. De 1309 au milieu du XVe siècle, Malbork fut le siège du grand-maître de l’Ordre teutonique. Autrefois connu sous le nom de "Marienburg", la forteresse composée de trois châteaux imbriqués les uns dans les autres est un remarquable témoin de l’architecture défensive médiévale. Étendu sur 20 hectares, il possédait, en plus de ses redoutables fortifications, toutes les infrastructures indispensables à la résidence du grand-maître, mais aussi au centre administratif de son État. Transformé en musée, le château abrite aujourd'hui une importante collection d'art médiéval. Nous prendrons ensuite la route de Kaliningrad, aujourd'hui enclave russe au sein de l'Union Européenne. Dîner inclus et nuit à Kaliningrad.
 
 
J 3 - Dimanche 15 juillet 2018 Kaliningrad - Nida
Capitale de l'Oblast de Kaliningrad, Kaliningrad n'est autre que l'ancienne Königsberg. Située sur la Pregel en Prusse orientale, la ville fut fondée par les chevaliers Teutoniques en 1255 avant de devenir, au milieu du XVe siècle, la résidence du Grand Maître de l'Ordre et en 1525 la capitale du nouveau duché de Prusse. Son Université, où devait s'illustrer Emmanuel Kant au siècle des Lumières, est fondée en 1544. C'est dans cette même ville que Frédéric III, alors simplement Électeur de Brandebourg, fut couronné premier roi de Prusse en 1701. Allemande jusqu'en 1945, la ville fut annexée par les Soviétiques à la fin de la guerre et prit alors le nom de Kaliningrad.
Au cours d'un vaste tour de ville, nous verrons l'ancienne cathédrale de Königsberg qui abrite le tombeau de Kant. Entièrement restauré, l'édifice est l'un des rares à avoir échappé à la destruction complète lors des bombardements de la seconde guerre mondiale. Parmi ceux-là se trouvent plusieurs bastions, portes et tours de style néo-gothique, témoins des anciennes fortifications de la ville. Nous admirerons également l'église Sainte-Judith, l'un des plus vieux bâtiment de la ville et visiterons le musée de l'ambre qui retrace l'histoire de ce matériau et de ses liens avec la région. Nous prendrons ensuite la route de Zelenogradsk qui fut une importante station balnéaire du royaume de Prusse. Après le déjeuner inclus, nous emprunterons l'isthme de Courlande , étroit cordon dunaire long de près de cent kilomètres qui dessine une vaste lagune entre l'Oblast de Kaliningrad et la Lituanie. Nous passerons la frontière et atteindrons Nida, en Lituanie, où Thomas Mann venait en villégiature. Nous pourrons y admirer, le long des rives de la lagune, un paysage dunaire remarquable. Dîner inclus et nuit à Nida.
 
 
J 4 - Lundi 16 juillet 2018 Juodkrante - Kaunas - Trakaï - Vilnius
Le matin, nous partirons pour Juodkrante. Nous nous promènerons sur la Colline des Sorcières, parc peuplé de statues en bois représentant diverses figures mythologiques issues du folklore local. Nous prendrons ensuite le ferry qui nous fera franchir le mince détroit qui sépare l'isthme de Courlande du port de Klaipeda. Nous partirons ensuite vers la vallée du Niémen, ce fleuve qui marqua longtemps la frontière symbolique entre l'Europe du Nord et l'empire russe : ce fut sur un radeau sur le Niémen qu'Alexandre Ier et Napoléon signèrent le traité de Tilsit en 1807. Nous arriverons, sur les rives du fleuve, à Kaunas qui doit son statut de seconde ville de Lituanie au fait d’avoir été capitale entre les deux guerres, en un temps où Vilnius avait été attribuée à la Pologne. Kaunas est cependant un très vieux centre qui fut l’une des gloires de la Hanse et qui a conservé, malgré les guerres, son noyau historique. Elle passe enfin pour la plus caractéristique des villes de Lituanie, par opposition à la cosmopolite Vilnius. Berceau de la culture et de la tradition lituaniennes, Kaunas est également une importante cité universitaire. Nous verrons tout d’abord les vestiges du château qui fut pour la Lituanie, au XIIIe siècle, l’un des points les plus importants de la défense contre les chevaliers Teutoniques. C’est en effet dans la vallée de la Nemunas qu’eurent lieu les batailles les plus féroces. Une ville se créa peu à peu autour du château. De cette époque témoigne l’étonnante maison dite « de Perkunas », dieu païen du tonnerre. De style gothique tardif, elle fut probablement édifiée par l’architecte de Sainte-Anne à Vilnius. C’était, en fait, la maison d’un négociant du XVe siècle, bâtie près de la rue qui reliait la place du marché au port fluvial. Nous terminerons cette promenade dans la vieille ville autour de la place de l’hôtel de ville. Déjeuner inclus à Kaunas. Nous prendrons ensuite la route vers Trakai, village des Karaïtes, descendants de populations d’origine turco-mongole que le grand-duc Vyautas aurait fait venir de Crimée. Le château de Trakaï, posé sur l’île d’un lac vert, le lac Galbe, fut conçu au XIVe siècle pour résister aux chevaliers Teutoniques. Il a été entièrement restauré selon l’apparence qu’il offrait alors. Dîner inclus et nuit à Vilnius.
 
 
J 5 - Mardi 17 juillet 2018 Vilnius
Ce fut sous l'impulsion du prince Gédymin, devenu grand-duc de Lituanie en 1316, que le pays devint un puissant Etat du Nord de l'Europe. En 1323, il décida de transférer sa capitale de Trakaï à Vilnius , ville qui avait été fondée en 1128. Après la conversion définitive du pays au christianisme et le rapprochement avec la Pologne, la ville devint, au XVe siècle, un grand comptoir commercial. Peu de temps après que la Pologne et la Lituanie se furent associées, en 1569, au sein de l'union de Lublin, Vilnius fut dotée d'une université et devint un actif foyer intellectuel et un grand centre de l'érudition juive. Rattachée à l'empire russe en 1795, Vilnius fut ensuite occupée par les Allemands pendant la première guerre mondiale, puis, après être devenue polonaise, par les Russes en 1940.
La matinée nous découvrirons d'abord l’église Sainte-Anne, toute de brique rouge, de pur style flamboyant, qui flanque le monastère des Bernardins. Nous remonterons ensuite la rue principale, Piliès Gatve, qui reliait le château des grands-princes à l’hôtel de ville. Elle est bordée de riches demeures de style gothique, Renaissance ou baroque. Nous passerons devant la maison Stendhal puis devant la petite église orthodoxe de Paraskevia que Pierre le Grand honora de sa visite. Dans la ville haute, nous visiterons l'église Saint-Casimir puis l'église Saint-Basile avec son porche baroque, et l'église du monastère de la Sainte-Trinité, de rite catholique oriental. Nous découvrirons ensuite le Musée National, le plus ancien musée du pays dont les collections sont le reflet de l'histoire mouvementée du territoire. Après le déjeuner inclus, depuis la porte de l’Aurore où est vénérée une image miraculeuse de la Vierge, nous partirons visiter l’un des joyaux de l’architecture baroque lituanienne, tout orné de stucs éclatants : l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul aux deux mille sculptures mythologiques, bibliques et historiques. Nous irons ensuite visiter l'université. L’ensemble des bâtiments actuels, ordonnés autour de douze cours intérieures, est le fruit du développement continu de l’université au cours des siècles. Dîner libre et nuit à Vilnius.
 
 
J 6 - Mercredi 18 juillet 2018 Siauliai – Rundale (380 km)
Nous ferons route vers l’un des lieux les plus étonnants de Lituanie, la colline des Croix à Siauliai. Sur ce tertre, les Lituaniens commencèrent, dès le XIXe siècle, à ériger des croix, en espérant l’aide de Dieu... ou bien pour l’en remercier. Bien qu’à l’époque soviétique la colline ait été rasée à plusieurs reprises, ce sont ces milliers de croix déposées les unes après les autres qui témoignent aujourd’hui de la vive piété populaire. Déjeuner inclus. Nous passerons la frontière avec la Lettonie pour découvrir le château de Rundale. Il fut construit au XVIIIe siècle par l’architecte italien Bartolomeo Rastrelli pour le duc de Courlande qui en fit sa résidence d’été. Rundale, manifeste de l’art baroque lettonien, nous offrira ses salles splendidement décorées par les peintres Francesco Martini et Carlo Zucchi. Dîner inclus et nuit à Riga.
 
 
J 7 - Jeudi 19 juillet 2018 Riga
Port important sur la Baltique, Riga fut l’un des grands points d’appui du commerce hanséatique. Le Daugava, nom local de la Dvina occidentale qui coule un peu plus loin, était la voie naturelle pour pénétrer en Russie, relayant le commerce lointain vers le sud-est. Riga est donc un port actif depuis sa création en 1201. Sa bourgeoisie a accumulé des capitaux pendant des siècles, et les monuments témoignent encore de cette opulence passée : entrepôts de marchands rénovés en maisons d’habitation, résidences bourgeoises peintes et décorées – certaines du XVIe siècle, d’autres du XIXe, d’autres enfin Modern style – devenues musées ou sièges d’administration, donnent au vieux Riga l’allure d’une ville d’Europe centrale.
C'est à pied que nous visiterons Vecriga, la vieille ville de Riga , la « perle de la Baltique », ancienne ville de La Hanse et capitale de la Lettonie. La rue du château, avec le groupe de maisons dit « des Trois Frères », présente un bel exemple d’architecture hanséatique comprenant bureaux, logements et entrepôts tout à la fois, derrière le pignon en escalier. Nous découvrirons aussi les églises Saint-Jacques et Saint-Jean ainsi que la cathédrale dont l’origine remonte au XIIIe siècle et qui possède un orgue magnifique. Nous monterons en ascenseur à la tour de Saint-Pierre et visiterons la maison Metzendorff, ancienne maison de marchand. Après le déjeuner inclus, nous visiterons le Musée national des arts de Lettonie, l'un des plus riches des Pays Baltes. Il expose notamment une intéressante collection d'art russe du XVIIe au XXe siècle. Nous consacrerons la fin d'après-midi à la découverte d'un autre aspect de la capitale lettone : nous ferons une promenade dans les quartiers modernes de Riga, remarquables par leurs rues entièrement bordées de maisons Art nouveau, et nous visiterons le musée Art nouveau installé dans la maison de Konstantins Peksens, l'un des grands architectes de cette époque. Dîner libre et nuit à Riga.
 
 
J 8 - Vendredi 20 juillet 2018 Turaida - Parnu
Nous nous dirigerons vers Sigulda où nous visiterons Turaida – le Jardin des dieux – dont les mentions les plus anciennes remontent au XIIIe siècle. C’est en 1214 en effet que l’évêque de Riga, suite à une entente avec l’ordre des Porte-Glaive, ordonna la construction de ce château de pierre. Il fut restauré et agrandi au XVe siècle par l’Ordre livonien, branche des chevaliers Teutoniques, qui l’adapta aux nouvelles techniques des armes à feu. Il abrite aujourd’hui un musée régional, mais reste l’un des hauts lieux de l’histoire du pays. Devant la tombe de Maïja, nous conterons enfin la légende de la Rose de Turaïda. Après le déjeuner inclus, nous ferons route vers l’Estonie, dont nous passerons la frontière à Parnu, célèbre station balnéaire de la côte balte qui fut autrefois un port important de la Ligue hanséatique. Après une promenade sur le bord de mer, nous reprendrons la route en direction de Tallinn. Dîner inclus et nuit à Tallinn.
 
 
J 9 - Samedi 21 juillet 2018 Tallinn
Capitale de l’Estonie, Tallinn fait face à Helsinki, au sud du golfe de Finlande. D’abord base des Estes au XIe siècle, ce sont les Danois et les Allemands qui en firent l’un des comptoirs de la Baltique au XIIIe siècle. Le nom même de Tallinn, « fort des Danois », évoque les Scandinaves qui y établirent un comptoir avant de revendre leur conquête aux chevaliers Teutoniques. Le port eut simultanément les deux noms de Reval ou Revel, d’origine este, et de Tallinn avant que celui-ci ne l’emportât. La Suède en fit plus tard une colonie. Elle a gardé murs et tours anciennes perdues dans le désordre des maisons de tous âges. Tallin est peut-être la cité hanséatique la mieux préservée en raison du petit nombre de restructurations et de l’absence presque totale de destructions pendant les guerres du XXe siècle. Deux originalités marquantes : le remplacement de la brique par la pierre et l’insertion, dans le centre-ville, de la cathédrale orthodoxe Alexandre-Nevski, dans une phase de russification intense.
Les ruelles empierrées de Toompea, la ville haute, domaine réservé de la noblesse allemande au Moyen Age, nous conduiront vers la tour Pikk Hernamm, vers la cathédrale luthérienne, Toomkirik, qui fut fondée en 1233 et abrite une belle collection de tombeaux, vers le « palais Rose », palais présidentiel où dormit Pierre le Grand, puis, enfin, à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski. Déjeuner inclus. Non loin de Tallinn, Kadriorg est surtout réputé pour son ensemble, parc et palais baroque, commencé en 1718 pour être le palais d’été de la famille du tsar russe Pierre Ier et baptisé Ekaterinenthal en l’honneur de son épouse Catherine Ière. Son architecte italien, Niccolo Michetti, participa ensuite à la construction du célèbre palais de Peterhof. A l’origine, le parc s’étendait sur une centaine d’hectares. Nous visiterons, dans le parc du château, le nouveau musée d’Art d’Estonie, le « KUMU ». Beau bâtiment moderne qui allie la pierre et le verre, il présente un panorama complet de l'art estonien, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours, sans exclure les années de domination soviétique. Dîner libre et nuit à Tallinn.
 
 
J 10 - Dimanche 22 juillet 2018 Tallinn - Paris
La matinée sera consacrée à la visite de la ville basse de Tallinn. A partir de la place de l’hôtel de ville – Raekoja Plat –, nous ferons une promenade à pied qui nous fera découvrir l’une des plus anciennes pharmacies d’Europe, la maison de la confrérie des Têtes-Noires et celle des Trois-Sœurs, la tour de la Grosse-Marguerite. Nous passerons devant le monastère Sainte-Catherine et l'église du Saint-Esprit. Nous visiterons enfin l’église Niguliste, dédiée en fait à saint Nicolas de Bari, protecteur des marins et qui héberge aujourd'hui un beau musée d'art religieux. Déjeuner libre. Dans l'après-midi, transfert à l'aéroport et vol pour Paris avec escale.
 


Groupe de 12 à 20 voyageurs
Places disponibles
Forfait en chambre double
Prix prestissimo jusqu'au 30 décembre 2017
Prix presto jusqu'au 10 mai 2018
Prix à partir du 11/05/2018
2 540 €
2 570 €
2 595 €
Remise supplémentaire de 3 % soit environ 76 € pour toute inscription avec transport international, entièrement soldée avant le 14/01/2018.
Supplément chambre individuelle
Prix prestissimo jusqu'au 30 décembre 2017
Prix presto jusqu'au 10 mai 2018
Prix à partir du 11/05/2018
545 €
565 €
585 €
Remise supplémentaire de 3 % soit environ 92 € pour toute inscription avec transport international, entièrement soldée avant le 14/01/2018.
Sans transport international
Prix prestissimo jusqu'au 30 décembre 2017
Prix presto jusqu'au 10 mai 2018
Prix à partir du 11/05/2018
-250 €
-190 €
-145 €
Visa   101 €


GdanskHanza 4*

KaliningradHôtel Radisson 4*

NidaHotel Nidus 3*

VilniusConti 4*

RigaOld City Boutique Hotel 4*

TallinnMY CITY HOTEL 4*

DépartArrivée
Paris Roissy CDG
13/07/2018 - 07h30
Varsovie Frederic Chopin
13/07/2018 - 09h40
Vol LOT LO334
Varsovie Frederic Chopin
13/07/2018 - 10h45
Gdansk Lech Walesa
13/07/2018 - 11h40
Vol LOT LO3835
Tallinn Lennart Meri (Ulemiste)
22/07/2018 - 18h00
Varsovie Frederic Chopin
22/07/2018 - 18h35
Vol LOT LO788
Varsovie Frederic Chopin
22/07/2018 - 19h55
Paris Roissy CDG
22/07/2018 - 22h20
Vol LOT LO333

Prestations incluses
  • Les vols internationaux Paris/Gdansk et Tallinn/Paris sur lignes régulières, avec escale
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double avec petit déjeuner
  • 15 repas
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • Le port des bagages dans les hôtels et les aéroports
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio
Nos prix ne comprennent pas
  • Les pourboires d'usage (prévoir 3 € par jour et par participant)
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 12 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les frais de visa
Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 23/11/2017. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.



  • Les visites des centres historiques des villes s’effectuent à pied.
 
  • Un passeport, valable encore 6 mois après la date du retour du voyage
  • Un visa pour la Russie


Informations pratiques pour l'Estonie
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et l'Estonie est de + 1h.

Change
La monnaie officielle de l’Estonie est l'euro (EUR).
Les cartes bancaires internationales Visa et Mastercard ne sont acceptées en paiement qu'à Tallin mais elles permettent des retraits d'espèces dans tout le pays.


Informations pratiques pour la Lettonie
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et la Lettonie est de + 1h.

Change
La monnaie officielle de Lettonie est l'euro (EUR).
Les cartes bancaires internationales Visa et MasterCard sont largement acceptées et permettent de faire des retraits d'espèces.


Informations pratiques pour la Lituanie
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et la Lituanie est de + 1h.

Change
La monnaie officielle de la Lituanie est l'euro (EUR).
A Vilnius les cartes bancaires internationales Visa et MasterCard sont largement acceptées et permettent de faire des retraits d'espèces.


Informations pratiques pour la Pologne
Décalage horaire
Il n'y a pas de décalage horaire entre la France et la Pologne.

Change
La monnaie officielle de la Pologne est le zloty (PLN).
Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter les site www.xe.com/fr
Les cartes bancaires internationales Visa sont largement acceptées et permettent de faire des retraits d'espèces.


Informations pratiques pour la Russie
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et la la région de Moscou et Saint-Pétersbourg et de + 2h quand la France est à l'heure d'hiver et de + 1h quand elle est à l'heure d'été.
Le décalage horaire entre la France et Novossibirsk est de + 5h quand la France est à l'heure d'hiver et de + 4h quand elle est à l'heure d'été.
Le décalage horaire entre la France et Irkoutsk est de + 7h quand la France est à l'heure d'hiver et de + 6h quand elle est à l'heure d'été.
Rappel : en France l'heure d'été commence le dernier dimanche de mars et l'heure d'hiver commence le dernier dimanche d'octobre


Change
La monnaie officielle de la Russie est le rouble (RUB).
Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter les sitewww.xe.com/fr
Les cartes bancaires internationales Visa et MasterCard sont largement acceptées et permettent de faire des retraits d'espèces.


Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter