Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi visiter la Serbie avec Clio
Depuis 2006 Clio organise des voyages dans ce pays longtemps méconnu des Balkans occidentaux, naguère au cœur de l'ex-Yougoslavie. On y découvre une touche orientale, née d'une longue domination ottomane, un baroque coloré importé d'Europe centrale, et surtout une forte identité slave, pieusement préservée dans les nombreux monastères médiévaux, renforcée par l'utilisation des caractères cyrilliques. Voici quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser à propos de ces voyages.
En quoi la Serbie a-t-elle toute sa place dans l'histoire européenne ?
Au cœur des Balkans, ces « grandes montagnes » qui formaient l'échine de la défunte Yougoslavie, la Serbie a, de tout temps, été reliée à l'Europe occidentale par une sorte de cordon ombilical : le Danube. C'est le fleuve qui lui a apporté les premières influences romaines, avant de la faire entrer dans l'orbite de la cour des Habsbourg de Vienne. Par lui aussi que le christianisme romain a tenté une percée vers l'orient avant de battre en retraite face aux saints orthodoxes. Côté oriental, il a servi de voie de pénétration aux armées ottomanes, leur permettant de remporter, en 1389, la bataille de Kosovo ou du Champ des Merles, prélude de cinq siècles de domination sans partage. Ainsi, au fil des siècles, le pays s'est construit une identité forte mais également particulièrement complexe. Pas moins de 37 nationalités composent le paysage humain serbe, toutes les religions monothéistes y sont représentées, en une mosaïque historique et culturelle aussi attirante intellectuellement que difficile à appréhender.

Une histoire aussi mouvementée a-t-elle laissé des traces ?
Assurément. Si Belgrade, la capitale, a plus souvent qu'à son tour connu les occupations militaires, elle n'en conserve pas moins un patrimoine intéressant, ne serait-ce que sa forteresse de Kalemegdan, en surplomb sur le Danube, qui résume dans ses vieux murs toute l'histoire du pays. Dans le nord, l'influence autrichienne se fait plus forte. Ainsi, à Novi Sad, dont les rues piétonnes, bordées de maisons baroques aux façades pastels, évoquent irrésistiblement les plus belles villes d'Europe centrale. Dans ses environs, au coeur du petit massif de Fruska Gora, se cache deux monastères délicieux, mais aussi la ville pleine de charme de Sremcki Karlovci, où fut signé le fameux traité de Karlowitz - nom allemand de la cité - qui, en 1799, mit définitivement fin à l'avancée turque en Europe. Les vallées agrestes de la Morava et de l'Ibar préservent des paysages naturels largement inviolés. Mais ce qui fait par dessus tout la gloire du pays, ce sont les monastères orthodoxes, comme Studenica, Sopocani ou les trois majeurs du Kosovo, considérés comme les plus beaux des Balkans. Ces véritables complexes religieux éblouissent par les fresques qui recouvrent leurs intérieurs du sol aux voûtes, Bible imagée dans la grande tradition orthodoxe byzantine. Enfin, en continuant la progression vers le sud, on pénètre au Monténégro, où la montagne des Balkans se jette de façon abrupte dans les eaux limpides de l'Adriatique, dessinant les échancrures incroyablement tourmentées des bouches de Kotor, sans aucun doute un des plus beaux paysages marins de tout le littoral méditerranéen.

Comment appréhender la Serbie aujourd'hui ?
Il découle aisément de ce qui précède que, le profane, abordant sans guide l'histoire et le patrimoine de la Serbie, serait vite submergé par une telle complexité historique et culturelle. Clio, par l'intermédiaire de son conférencier, va l'accompagner pour démêler un tel écheveau, replaçant chaque événement dans la grande histoire européenne, chaque monument dans le contexte qui l'a vu naître. Progressivement, de façon claire et pédagogique, se mettent en place les tenants religieux, politiques et artistiques qui font de la Serbie une des terres les plus fascinantes d'Europe orientale.
Conditions du voyage

La superficie réduite de la Serbie et du Monténégro fait que les distances parcourues journellement sont toujours raisonnables. Si les axes de liaison entre les grandes villes sont bien entretenues, certaines routes tracées au coeur du massif des Balkans sont très sinueuses et quelquefois en cours de réfection. La flotte des autocars est tout à fait correcte. Le parc hôtelier est très proche des standards de l'Europe occidentale, et les hôtels que nous avons sélectionnés ne réservent aucune mauvaise surprise.
 
Partir en voyage avec Clio
SER 90 - 10 jours

La Serbie est le pays de l’ample Danube aux eaux tumultueuses, des vallées verdoyantes tandis que le Monténégro lui oppose les reliefs arides de ses montagnes brûlées de soleil, le caractère oriental ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter