Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi découvrir les joyaux du cœur de l'Inde avec Clio
Quand on évoque le patrimoine artistique et culturel indien, on pense souvent au nord du sous-continent, avec ses merveilles mogholes, ou au sud, avec les temples, si impressionnants, de l’Inde dravidienne. On oublie trop souvent qu’une Inde tout aussi passionnante existe, à la jointure de ces deux mondes auxquels elle a emprunté les multiples traits. Notre circuit, très original, vous propose d’en découvrir les joyaux, tantôt célèbres, tantôt secrets. Dans des grottes regorgeant de sculptures, des palais de contes de fées, des temples aux détails raffinés, des villes trépidantes aux marchés colorés, c’est l’Inde qui vous offre son coeur.
L’art rupestre à son apogée

Trois des grandes religions qui se sont acclimatées sur le sol indien – Bouddhisme, Hindouisme, Jaïnisme – ont beaucoup creusé les falaises du pays pour abriter, dans une pénombre bienfaisante, des bas-reliefs ou des peintures qui comptent parmi les plus belles créations artistiques humaines. Ainsi, sur l’île d’Eléphanta, mamelon verdoyant posé sur la mer d’Oman à quelques encablures au large de Bombay, la grotte principale, dédiée à Shiva, est un des diamants de l’art indien. Divers panneaux montrent le dieu en « Roi des danseurs » ou en « Maître du Yoga". On y voit les épousailles de Shiva avec Parvati, recevant les eaux du Gange sur la tête, et surtout le Shiva tricéphale, que Malraux jugeait « Seule tête, peut-être, digne de s’appeler Inde ». Hauts de près de 6 mètres, les trois visages opposés symbolisent les trois fonctions du dieu : création, conservation et destruction du monde. Son regard vous hantera longtemps. Taillées dans une impressionnante falaise, les 26 grottes d’Ajanta introduisent à la Légende Dorée du Bouddhisme du Petit et du Grand Véhicule. Excavées à deux époques différentes, au Ier siècle avant notre ère puis aux Ve et VIe siècles, elles sont réputées, plus encore que pour leurs reliefs, pour les peintures murales qui animent leurs parois. Sorte de « livre d’heures » du Bouddhisme, elles retracent la vie complexe de l’éveillé et ses multiples avatars, faisant revivre tout un monde peuplé de sages, de princes et de rois, d’êtres célestes et de merveilleuses jeunes filles aux traits fins. Ainsi de la célèbre princesse à sa toilette, dont le miroir reflète la beauté troublante. Des grottes aussi à Ellora, mais surtout le temple du Kailasha. Extraordinaire tour de force que d’avoir arraché à la montagne cette masse de pierre excavée, aux dimensions colossales, puis de l’avoir transformée en un ouvrage d’une délicatesse inouïe, véritable encyclopédie mythologique de l’hindouisme. Il fallut des décennies, au VIIIe siècle, pour achever l’ensemble, et le parer de centaines de statues de Shiva, Vishnou ou Brahma, pour ne citer que les dieux phares de l’hindouisme. La sobriété presque cistercienne du sanctuaire rupestre de Karla, dont la nef est remarquable par la pureté et l’élan de ses lignes architecturales, contraste avec cette profusion d'ornements. .

Le faste des palais déserts

Aux XVe et XVIe siècles, de puissants princes musulmans régnèrent sur la ville de Mandu. Las, leur gloire prit fin et les palais qu’ils érigèrent composent aujourd’hui un décor digne des Indes Galantes, celui d'une ville morte coupée de bassins que seules les pluies de mousson remplissent encore. Les murs du Jahaz Mahal, ou « palais du bateau », se souviennent peut-être encore qu’ils abritaient des regards indiscrets les pièces du harem du sultan. Ses terrasses sont couvertes de petits dômes, de kiosques ouverts aux vents, sur ses façades s’accrochent des balcons ouvragés. Son voisin, le Hindola Mahal, servait de salle d’audience. Ses murs inclinés l’ont fait surnommer le « palais oscillant ». Il compose un spectacle d’un romantisme poignant quand on le découvre depuis l’étang qui lui sert de miroir.

Les reliques du Bouddha

Les Indiens leur ont toujours bâti des reliquaires à la hauteur de la vénération qu’ils leur portent. Le principal stupa de Sanchi est de ceux-là. Fondé par le grand empereur Ashoka au IIIe siècle avant J.-C., il a été aménagé aux deux siècles suivants. Le stupa se présente comme une colossale demi-sphère, surmontée de la chambre aux reliques et d’un parasol de pierre. Surtout, on reste confondu devant l’élégance des ses portiques (torana) et de sa balustrade (vedika), transposition dans la pierre d’une architecture conçue pour le bois. Là encore, la vie terrestre et les vies antérieures du Bouddha sont illustrées avec une minutie époustouflante, sorte de « Bible » par l’image que détaillent longuement les nombreux pèlerins venus de loin jusqu’à Sanchi.

Bombay, tout en couleurs

La courbe parfaite de sa baie, fermée par le verrou de la colline de Malabar, donne à Bombay l’allure d’une vague dont les crêtes seraient les gratte-ciel qui la hérissent de partout. La plus moderne et la plus trépidante métropole de l’Inde offre son architecture victorienne, et les trésors de ses musées. Mais elle doit aussi se percevoir à travers ses marchés. Crawford Market, les halles de Bombay, croule sous des monceaux de fruits et de légumes, au milieu des étals de boucherie que, depuis leurs volières, les perroquets verts scrutent d'un oeil rond. Plus loin, des pyramides d’épices rappellent que c’est ici que vinrent s’approvisionner les téméraires marins européens. Toutes ces marchandises s’échangent dans un tumulte indescriptible, que dominent, de loin en loin les cris des coolies ployés sous leurs fardeaux. Le coeur battant de l’Inde n’est pas prêt de s’arrêter…

Conditions du voyage

Notre voyage au coeur de l'Inde se déroule dans de bonnes conditions de confort, dans des hôtels 5* modernes et des établissements de charme de catégorie Héritage. Seules trois étapes, à Burhanpur, Maheshwar et Mandu seront effectuées dans des hôtels plus modestes mais corrects. Ceci afin de faire étape au plus près des sites. Les routes sont souvent encombrées en Inde donc les parcours entre deux étapes sont parfois plus longs que prévus mais sont aussi l'occasion de multiplier au jour le jour les images de tous les aspects inattendus ou singuliers d'un pays qui n'en manque pas…
 
Partir en voyage avec Clio
IN 42 - 15 jours

A côté des célèbres grottes peintes et sculptées d’Ellora et d’Ajanta, vous découvrirez autour de Pune un réseau serré de forteresses témoignant de la résistance des Marathes hindous aux Moghols musulmans. ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter