Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi découvrir Barcelone avec Clio
Comme l'a célébrée dans un roman culte l'écrivain Eduardo Mendoza, Barcelone est la « ville des prodiges ». Ceux de son site naturel, qui allie mer et montagne, ceux de ses quartiers tracés au cordeau, dans lesquels s’enchâssent pourtant les ruelles compliquées du Barri Gotic, ceux des architectures extravagantes de Gaudi, son plus fameux enfant, ceux, enfin, de son dynamisme économique et culturel, bien perceptible sur les cimaises de ses musées. Barcelone : une ville tourbillonnante et attachante, une ville en mouvement perpétuel comme les promeneurs de ses célèbres ramblas.
Une histoire bien particulière

Barcelone a un long passé, une histoire dont se détachent l'âge d'or des XIIIe et XIVe siècles et le grand renouveau de la révolution industrielle. La Barcino carthaginoise est devenue romaine, wisigothe puis arabe, avant d'être reconquise dès l'époque de Charlemagne. Bientôt liée à l'Aragon, la Catalogne connaît la fortune à partir du XIIe siècle, devenant une des plus grandes puissances de la Méditerranée. Conquête du Roussillon, des Baléares, de Valence et même du royaume de Naples : rien ne semble arrêter les Catalans. Cet élan est porté par une bourgeoisie marchande d'un dynamisme exceptionnel, s'appuyant sur une flotte d'élite. Barcelone commerce avec tout le Bassin méditerranéen, draine toutes les marchandises importées de l'Orient. Mais, bientôt, les temps changent : la ville et sa région son victimes de l'union de la Castille et de l'Aragon, prémices de l'unité espagnole sous le sceptre de Charles Quint. La découverte de l'Amérique bouleverse aussi le trafic marchand : c'est à Séville qu'arrive l'or des Indes. D'un long sommeil, Barcelone émerge au XIXe siècle. Elle est la première ville espagnole à atteindre une modernité comparable au reste de l'Europe. Une ville nouvelle – l'Ensanche – occupe toute la plaine entre la mer et la colline du Tibidabo. Elle est le royaume par excellence des audaces architecturales de Gaudi, bien sûr, mais aussi de maints autres architectes moins connus. C'est tout ce long parcours historique, foisonnant à souhait, qui est à découvrir en compagnie des guides-conférenciers de Clio.

Barcelone la Romane

Installé dans un pompeux bâtiment planté sur la colline de Montjuich, construit pour l'exposition universelle de 1929, le musée d'Art de Catalogne est le plus riche du monde pour ce qui regarde la peinture romane. C'est dans ses salles qu'ont trouvé refuge les plus belles des peintures murales qui ornaient les absides des 350 petites églises rurales des Pyrénées catalanes. Ici, la star, c'est le Maître de Tahull. Son Christ en majesté, daté de 1123, entouré des symboles des Evangélistes, est admirable par la maîtrise de la composition, le répertoire symbolique et la richesse des coloris. On peut aussi sortir du lot le devant d'autel de la Seu d'Urgell. C'est un simple panneau de bois peint, mais qui évoque, par la densité de sa couleur, l'art de l'émail dont l'apogée lui est contemporain. La rigueur de la composition symétrique s'allie au traitement raffiné des fonds.

Barcelone la Gothique

Nous l'avons dit : c'est la grande période de Barcelone. Elle est toujours vivante dans le Barri Gotic, pittoresque ensemble monumental groupé autour de la cathédrale. Bon exemple de gothique catalan, elle est flanquée d'un cloître délicieux, oasis de verdure avec son lavabo où coule une eau fraîche et les palmiers qui l'animent. Au hasard de la promenade, on découvre nombre de belles façades de pierre des palais de la noblesse catalane, souvent ornés d'une galerie ouvragée où les dames pouvaient prendre le frais à la nuit tombante... et jeter un œil indiscret dans la rue ! De sombres ruelles bordées de petites boutiques et d'ateliers venus d'un autre âge entourent Santa Maria del Mar ou la « cathédrale de la Mer ». Son espace intérieur, où les collatéraux sont presque aussi hauts que le vaisseau central, est vraiment spectaculaire, terminé par une abside à pans coupés du plus bel effet.

Barcelone phare de la Modernité

Maître parmi les maîtres des peintres espagnols, Pablo Picasso a son musée à Barcelone, surtout axé sur l'œuvre de jeunesse du prolifique Andalou. A Montjuich, Miro a aussi le sien, gai et coloré comme ses toiles. Mais le génie le plus adulé des Barcelonais est un pur catalan : Antonio Gaudi. Ses audaces architecturales uniques en leur genre sont partout dans la ville, à commencer par la Sagrada Familia. En construction depuis 1882, c'est son chef-d'œuvre, d'une suprême originalité. Le grand architecte y adopta un style ogival très orné, d'une totale nouveauté, qui annonce le modern style et préfigure en même temps le surréalisme. La façade de la Passion, achevée depuis peu, associe des formes géométriques apparemment antinomiques : parabole, hyperbole, hélicoïde. L'effet est saisissant. Architecture religieuse donc, chez Gaudi, mais aussi architecture privée. A quelques pas l'une de l'autre, sur le large Paseig de Gracia, la casa Batllo et la casa Mila ou Pedrera alignent leurs façades tout en ondulations, aux balcons de fer forgé, et leurs toits où les cheminées composent un paysage fantastique. Dominant la ville, le parc Guëll, avec son banc sinusoïdal, comme un long serpent de céramiques colorées, enchante petits et grands, et témoigne de l'incroyable inventivité de Gaudi.

Musique et promenade

Notre escapade à Barcelone ne serait pas complète sans musique. Pour chacun de nos voyages, nous avons prévu un concert dans un bel endroit de la ville, à la basilique del Pi (du Pin) ou au palau de la Musica, quand ce n'est pas au prestigieux Liceu. Au sortir de ce concert, des notes plein la tête, vous ferez comme tous les Barcelonais : vous vous promènerez sur les ramblas, de la place de Catalogne au port. Ces vastes avenues piétonnes servent tout à la fois de place publique, de promenade, de marché, de salon à l'air libre où l'on se donne rendez-vous jusque tard dans la soirée et où l'on bavarde sans fin. C'est là que vous pourrez humer l'air véritable de la ville et prendre son pouls, une vibration qui semble ne jamais devoir cesser et qui fait de Barcelone la plus vivante des villes d'Espagne.
 
Partir en voyage avec Clio
ES 101 - 4 jours

La richesse artistique de Barcelone puise sa source dans les fresques romanes du Musée national d'Art catalan et dans le coeur médiéval de la cité au Barrio Gotico. Elle fut le théâtre d'une explosion ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter