Logo Clio
Service voyages
Service voyages


La naissance du Portugal et la dynastie bourguignonne

1053 : Mort du comte de Portugal Menendo Nunez.


1064 : Reconquête définitive de Coimbra sur les musulmans.


1085 : Henri de Bourgogne, frère cadet des ducs Eudes et Hugues de Bourgogne et neveu de la reine Constance de Castille (sœur de son père Henri et épouse du roi Alphonse VI), arrive en Espagne pour participer à la lutte contre l’ennemi musulman.


1086 : Invasion almoravide de tout le sud de la péninsule Ibérique. Un an après la reconquête de Tolède par Alphonse VI, les envahisseurs battent les Castillans à Zallaca.


1093 : Teresa, fille bâtarde du roi de Castille Alphonse VI et épouse d’Henri de Bourgogne, reçoit le comté de Portugal.


1112 : Mort d’Henri de Bourgogne. Sa veuve assure la régence sur le comté jusqu’en 1128 au nom de son fils Alphonse Ier Henri né vers 1109 (Afonso Henriques).


Septembre 1127 : Alphonse Henri est assiégé dans son château de Guimaraes par son cousin Alphonse VII, fils de Raymond de Bourgogne et de Urraca (la fille d’Alphonse VI de Castille) qui entend faire reconnaître son autorité sur tout l’ancien royaume de Ferdinand Ier et d’Alphonse VI et aspire même à se voir reconnu comme Totius Hispaniae Imperator.


1128 : Alphonse Henri, qui a dû reconnaître l’autorité d’Alphonse VII, se révolte contre sa mère et son favori galicien Fernando Perez et les met en fuite.


1128-1130 : Arrivée au Portugal des grands ordres religieux militaires apparus en Terre sainte. Les Hospitaliers installent leur prieuré à Crato, les Templiers – qui deviendront l’ordre du Christ après leur suppression intervenue en 1312 – à Tomar. Créés dans la seconde moitié du XIIe siècle en Castille, les ordres de Calatrava (qui deviendra plus tard l’ordre d’Avis) et de Santiago interviendront également au Portugal. La part qu’ils prendront à la reconquête du sud du pays explique l’importance des grands domaines qui leur seront alors accordés par la couronne et qui détermineront le contraste des structures sociales opposant un nord du Portugal où domine la petite propriété à un sud (l’Alentejo) qui deviendra latifundiaire.


1137 : Traité de Tui par lequel Alphonse Henri promet à Alphonse VII fidélité et aide contre ses ennemis.


27 juillet 1139 : Alphonse Henri, qui se dit « roi » depuis le mois de mars (mais ce titre signifie surtout sa filiation royale et n’implique pas une affirmation de souveraineté et d’indépendance), est proclamé par ses troupes après la victoire remportée le 25 sur les Maures à Ourique. Obtenue le jour de sa fête, cette victoire est due à l’intervention surnaturelle de saint Jacques le « Tueur de Maures » mais, quand la Castille fera son saint patron du saint de Compostelle, les Portugais attribueront au Christ lui-même, à partir du XVe siècle, le mérite de cette victoire fondatrice.


1140 : Alphonse Henri prend officiellement le titre de roi lors des Cortes de Lamego et il est couronné par l’archevêque de Braga. Son « royaume » ne représente alors que 34 000 km2, ne s’étend guère au sud de Braga et sa population ne dépasse pas 400 000 âmes.


1143 : Alphonse Henri se déclare « vassal et censier » du Pape mais celui-ci ne lui donnera par prudence (il ne veut pas s’aliéner le roi de Castille) que le titre de « dux ». Par le traité de Zamora, Alphonse VII reconnaît la même année l’autonomie du Portugal


1144 : Le pape Lucius II déclare Alphonse Henri « Dux Portugalensis », dans le souci de ne pas s’aliéner le roi de Castille. Alphonse Henri n’en est pas moins encouragé à pousser pour son propre compte la reconquête vers le sud.


1146 : Invasion des Almohades qui viennent se substituer aux Almoravides dans l’ensemble d’Al Andalus


Octobre 1147 : Alphonse Henri s’empare de Lisbonne avec l’aide des chevaliers européens en route pour la deuxième croisade. Il conquiert également Santarem. Le souverain établit des colons et encourage l’installation des ordres militaires dans les régions reconquises.


1170 : Contre le paiement d’un tribut, Alphonse Henri accorde aux musulmans de Lisbonne et de sa région un certain nombre de garanties. Cette charte sera renouvelée en 1217 par son petit-fils Alphonse II. De nombreux musulmans gagnent alors le Dar al Islam d’Espagne ou l’Afrique du Nord non encore reconquis mais la communauté mudéjare demeurée sur place s’assimile progressivement au cours des trois siècles suivants.


23 mai 1179 : Bulle du pape Alexandre III déclarant roi Alphonse Henri. Cette reconnaissance est favorisée par le fait de la division des deux royaumes de Castille et de Leon. Le roi Alphonse VIII le délie de tout lien avec la Castille et le roi Ferdinand II de Leon renonce au titre de « roi des Espagnes ». Dans le nouveau royaume, la royauté est élective et héréditaire. Le roi a pour successeur son fils et son petit-fils ; s’il meurt sans postérité, son frère est proclamé roi mais le fils de ce frère n’est pas roi de droit de naissance, il n’est roi qu’en vertu d’un vote des Cortes dont les membres, nommés par le roi, représentent les trois ordres. À défaut d’héritiers mâles, les filles du souverain sont admises à la succession royale afin d’en exclure tout prince étranger.


1180 : Bataille de Badajoz. En lutte avec le roi de Leon pour la possession de cette ville, Alphonse est vaincu, capturé mais relâché peu après.


1184 : Alphonse bat les Maures à Santarem et les oblige à se replier au sud du Tage.


6 décembre 1185 : Mort d’Alphonse Ier, le fondateur du royaume portugais, à l’âge de soixante-dix-sept ans ; la durée de son règne, cinquante-sept ans, a favorisé l’établissement de l’indépendance portugaise. Il a bénéficié du soutien d’une partie de la chevalerie, soucieuse de préserver son indépendance par rapport à la monarchie léonaise, mais sut également s’appuyer sur les communautés d’habitants – qui disposaient d’une large autonomie et fournissaient les contingents de « chevaliers-villains » (cavaleiros-vilàos) nécessaires à l’entreprise de reconquête – et sur l’Église en favorisant les velléités d’indépendance de l’archevêque de Braga par rapport au siège de Saint-Jacques de Compostelle.


1185-1211 : Règne de Sanche Ier, fils d’Alphonse Ier et de Mathilde de Savoie. L’un de ses fils, Ferdinand (1188-1233) marié à la comtesse Jeanne de Hainaut fille du comte de Flandre Baudoin IX et devenu lui-même comte, sera le célèbre « Ferrand de Flandre » fait prisonnier par Philippe Auguste à Bouvines.


1189 : Sanche Ier prend Alvor et Silves.


1190-1191 : La contre-offensive almohade ramène la frontière portugaise sur la ligne du Tage.


27 mars 1211 : Levée, au jour de sa mort, de l’excommunication lancée par le Pape contre Sanche Ier pour avoir laissé ses représentants laïcs s’emparer des droits des évêques portugais.


1211-1223 : Règne d’Alphonse II, fils de Sanche Ier et de Douce d’Aragon. Il doit faire face, de 1211 à 1216, à une véritable guerre civile pour réussir à imposer ses volontés à la noblesse et affirmer l’autorité supérieure de la couronne. C’est lors de son avènement que se réunissent à Coimbra les premières Cortes dont la trace nous soit parvenue.


16 juillet 1212 : Victoire des souverains ibériques sur les Almohades à Las Navas de Tolosa


1214 : Alphonse II rédige son testament en gallaico-portugais dont l’usage se généralise même si la langue du pouvoir et de la culture demeure le latin.


1217 : Alphonse II s’empare d’Alcàcer do Sal.


1223-1245 : Règne de Sanche II, fils d’Alphonse II et d’Urraca de Castille. II fait poursuivre les enquêtes relatives aux usurpations des biens de la Couronne et n’hésite pas à s’en prendre à l’Église en s’appuyant sur la noblesse, ce qui conduit le pape Innocent IV à délier ses sujets de leur devoir d’obéissance et à cautionner le transfert du pouvoir au frère du roi, Alphonse, comte de Boulogne.


1245 : Sanche II doit abandonner le pouvoir au profit de son frère Alphonse qui lui succédera en 1248 sous le nom d’Alphonse III, après avoir exercé une régence jusqu’à la mort de son aîné réfugié en Castille.


1248-1279 : Règne d’Alphonse III qui s’appuie d’abord sur l’Église pour reprendre la politique centralisatrice de son père mais le clergé réagit de nouveau quand le souverain s’en prend aux usurpations ecclésiastiques et c’est la mort du roi qui permet d’éviter une nouvelle crise.


1249 : Avec l’aide des ordres militaires de Calatrava et de Santiago, les Portugais achèvent, avec la prise de Faro, la conquête de l’Algarve, complètement terminée l’année suivante. Pour le Portugal, la Reconquista est finie, près de deux siècles et demi avant la chute du royaume nasride de Grenade qui marque son terme en Espagne.


1254 : Réunies à Leiria, les Cortes accueillent pour la première fois des représentants du Tiers État.


1279-1325 : Règne de Denis Ier (Dinis), fils d’Alphonse III et de Béatrice de Castille. Il accède au trône à la place de son aîné Pierre-Robert, comte de Boulogne (1236-1267) qui fut considéré comme un bâtard de Mathilde (ou Mahaut) de Dammartin, la première épouse du futur Alphonse III qui s’en sépara en 1245. Ce Pierre Robert eut une fille comtesse de Boulogne mariée à Robert V comte d’Auvergne. La reine Catherine de Médicis descendait, à la onzième génération, de ce personnage et c’est sur cette ascendance qu’elle revendiqua des droits à la couronne portugaise à la mort du cardinal de Portugal en 1580.


1288 : Le roi Denis fonde l’Estado geral das ciencias (Université) à Lisbonne. L’institution est transférée à Coimbra en 1309 mais les relations difficiles avec les autorités locales font qu’elle revient à Lisbonne en 1338, est rétablie à Coimbra en 1354 et finalement ramenée à Lisbonne en 1337.


1297 : Traité d’Alcanizes entre la Castille et le Portugal. Il fixe les frontières méridionales des deux pays sur le cours du Guadiana.


1308 : Denis Ier transfère l’Université de Lisbonne à Coimbra. Elle y retournera en 1377 et ne sera rétablie qu’en 1377 à Lisbonne où elle formera de nombreux légistes chargés de formuler la théorie de l’autorité royale.


1319 : Création de l’Ordre du Christ.


1320-1325 : Révolte de l’infant Alphonse contre son père Denis Ier car il le soupçonne de vouloir l’écarter de sa succession au profit de l’un de ses bâtards.


1325-1357 : Règne d’Alphonse IV le Brave, fils de Denis Ier et d’Élizabeth d’Aragon. Il hérite d’un royaume dans lequel son père a réorganisé le gouvernement central et établi un système judiciaire cohérent. Des magistrats itinérants imposent partout la justice royale.


1348-1360 : Comme le reste de l’Europe le Portugal est affecté par la peste noire.


1353 : Après celui déjà conclu en 1308, un nouveau traité de commerce avec l’Angleterre contribue au développement rapide de la flotte marchande portugaise, très présente sur la côte atlantique de l’Europe.


1355 : Assassinat d’Inès de Castro que le prince héritier Pierre a épousée l’année précédente. L’infant se révolte alors contre son père


1357-1367 : Règne de Pierre Ier le Justicier (Pedro), fils d’Alphonse IV et de Béatrix de Castille.


1367-1383 : Règne de Ferdinand Ier (Fernando), fils de Pierre Ier et de Constance de Castille.


1369 : Mort du roi de Castille Pierre le Cruel. Ferdinand Ier de Portugal argue des droits de sa mère Constance pour réclamer le trône de Castille à Henri II de Trastamare.


17 mai 1383 : Mariage de Béatrix, fille de Ferdinand Ier – déclarée héritière du Portugal aux Cortes de Leira en 1373 – avec Jean Ier roi de Castille. Quand Ferdinand Ier meurt le 29 octobre 1383, sa veuve Éléonore Tellez – qu’il avait enlevée à son mari et épousé illégitimement en 1371 – tente d’exercer la régence (l’héritière n’a que onze ans) mais cette roturière fait l’unanimité contre elle et incite son gendre Jean Ier de Castille à venir à son secours et à se faire proclamer roi de Portugal. Fils naturel de Pierre Ier le Justicier et de Teresa Lorenzo, le grand maître de l’ordre d’Aviz, Jean, prend la tête des opposants au roi de Castille et fait reconnaître par les Cortes convoquées à Coimbra son droit à la couronne. Il est soutenu par Jean de Gand, duc de Lancastre, qui lui procure des unités d’archers car lui-même – époux de Constance, la fille du roi de Castille Pierre le Cruel –, revendique depuis 1369 le trône qu’avait conquis Henri II de Trastamare, un bâtard d’Alphonse XI de Castille. C’est donc tout naturellement que Jean de Gand s’allie au défenseur de l’indépendance du royaume portugais que Jean Ier de Castille avait l’intention d’annexer à son propre royaume.


15 août 1385 : Victoire des Portugais (commandés par Nuno Alvares Pereira) et du contingent anglais sur les Castilans à Aljubarrota. Cette victoire permet à Jean Ier d’Aviz de s’asseoir sur le trône portugais après avoir reçu l’approbation des Cortes. Il sera relevé des vœux prêtés au sein de son ordre par le pape Urbain VI en 1387.


 

Page précédente Page suivante
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter