Logo Clio
Service voyages
Service voyages
La baie d'Along
La descente du dragon
Un paysage unique
Est-il une image plus emblématique du Vietnam que celle d'un sampan de bois, avec sa voile nervurée, flottant sur les eaux étales et limpides dont l'outremer contraste avec un entrelacs de pitons calcaires d'un camaïeu gris-blanc, simplement rehaussé de quelques bouquets de saxifrages, qui s'estompent gracieusement dans la brume légère ? Les recoins secrets des îlots, avec leurs grottes ou leurs petites criques de sable fin ou même leur « lac » intérieur, accessible seulement par un tunnel naturel, l'impression de calme infini qui émane des petites barques de pêcheurs qui glissent sur les flots au petit matin, avant d'apporter au marché leur provende de crevettes et de crabes bleus... Les mots ne suffiront jamais pour décrire un paysage unique au monde, envoûtant, enchanteur : la baie d'Along. Des cartes postales de l'époque coloniale aux scènes du film Indochine, la baie d'Along fera toujours rêver et fait partie, incontestablement des grands sites naturels de notre planète. Laissons parler l'empereur Lê Thanh Thon : « Des cimes élevées se dressent du fond des mers, tels d’innombrables joyaux, des sommets bleuâtres se réfléchissent sur l’échiquier des flots. »

La légende...
La baie s'appelait autrefois Luc Hai, la « mer azurée », mais, un jour, un dragon décida d'y élire domicile. Il y plongea et le niveau de l'eau augmenta tant que seuls les sommets des montagnes émergent encore. La baie prit alors le nom de Ha Long, « la descente du dragon ». Le dragon revient toujours au moment de l'équinoxe d'automne et s'y assoupit, sous les eaux limpides avant de reprendre son vol au printemps. Dragon bienfaisant, il protège marins et pêcheurs domestiquant les courants marins, leur offrant une mer pratiquement toujours étale, même au plus fort des tempêtes. Témoins dignes de foi, des marins français aperçurent le dragon lorsqu'ils mouillaient dans la baie en 1901 et en 1908 ! Une seconde légende nous conte aussi qu'un jour, le Vietnam fut attaqué par d'impitoyables ennemis. La population implora alors l'Empereur de jade qui envoya le « Dragon-mère » et ses enfants à leur secours. Ils attaquèrent les ennemis en crachant des langues de feu qui se transformèrent ensuite, au contact de la mer, en perles et joyaux : les îles d'Along.


La science...
Les géographes sont beaucoup plus prosaïques, ils remplacent les dragons par les millions d'années. Une centaine de millions d'années suffirent, à la fin de l'ère primaire, pour accumuler près de 1 200 mètres de sédiments calcaires qui furent ensuite portés en altitude par les puissants mouvements tectoniques du Crétacé. L'érosion fit alors son travail, arasant partiellement les montagnes, mais ce fut surtout lors des deux derniers millions d'années que, sous une couverture végétale tropicale, l'eau, chargée d'acides organiques et de gaz carbonique, s'infiltra dans les fissures de la roche et les élargit tant et si bien qu'il ne resta plus de la montagne que des pitons rocheux – des « quilles » comme les décrivirent les géologues allemands – formant un kegelkarst ou karst à tourelle. Enfin, lors de la grande transgression marine, conséquence de la fin de la dernière période glaciaire, ce massif découpé fut envahi par la mer...

L'histoire
Avant que la mer ne la submergeât, la baie d'Along fut le siège d'une culture spécifique de pêcheurs-cueilleurs, apparentée à celle découverte à Hoa Binh. Ensuite, la baie, avec son labyrinthe de trois mille îles, fut le refuge des marins échappant aux tempêtes, mais aussi, à partir du XVIIe siècle, celui des pirates chinois et vietnamiens qui ne furent éradiqués qu'en 1810 par l'intervention de la Royal Navy. Durant la colonisation, la France commença à exploiter les importants gisements de charbon de la région ainsi que le calcaire pour alimenter les cimenteries. Ces activités persistent aujourd'hui, mais épargnent heureusement les abords directs de la baie, protégée par l'UNESCO. Le Vietnam se transforme, se modernise, mais n'en oublie pas pour autant ses traditions, et le voyageur peut toujours voir les petits pêcheurs s'embarquer dans leurs curieuses barques de bambou tressé qui leur permettent de franchir les étroits passages menant aux grottes de la baie afin d'y capturer ces savoureux poissons qui seront ensuite macérés dans une soupe au safran pour préparer le Cha Ca, servi avec des vermicelles de riz et une sauce relevée aux crevettes...
Découvrir la baie d'Along avec Clio
CV 32 - 16 jours

Longtemps considérée comme la perle extrême-orientale du défunt empire colonial français, l’Indochine réunissait alors, du fait des hasards de l’Histoire, des mondes et des peuples différents, en une ... Découvrir ce voyage
Nos chronologies
Le Vietnam
Une identité irréductible

Trente ans après la chute de Saigon, qui marquait la fin de plus de trois décennies de guerres entamées dès 1940 avec les débuts de l’occupation japonaise, ...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter