Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le soleil et la lune
Lorsque l'on songe aux civilisations précolombiennes d'Amérique du Sud, vient naturellement à l'esprit l'image de l'Empire inca et du temple du Soleil, au cœur de Cuzco, où était révéré Inti, le dieu solaire. Cependant, Cuzco ne fut pas la plus grande cité précolombienne et le plateau andin ne fut pas le seul domaine de puissants Etats. En contrebas de la cordillère, les plaines côtières au climat chaud et plus aride furent aussi le cadre de grandes civilisations. Ce ne fut qu'en 1470, soit à peine une soixantaine d'années avant que l'Empire inca ne succombât sous les coups des conquistadors espagnols, que Tupac Inca Yupanqui réussit à s'emparer du royaume de Chimu et de sa capitale Chan Chan, la plus grande cité qu'a connue l'Amérique précolombienne, placée sous la protection de Si – la Lune divinisée – que les Chimús estimaient plus puissante que le soleil, puisqu'elle pouvait apparaître de nuit comme de jour...

Des racines très anciennes
Si l'ancienneté du peuplement humain dans cette région du continent est toujours âprement discutée par les archéologues, il est certain qu'au IVe millénaire avant notre ère, la côte péruvienne était occupée par des populations déjà fort diversifiées qui se livraient à la culture des légumineuses, des courges, qui péchaient, chassaient les mammifères marins et savaient filer le coton. L'ingéniosité des hommes leur permit de domestiquer une nature souvent rebelle, de s'adapter aux contraintes de l'altitude dans les Andes ou de combattre l'aridité de la plaine grâce à une maîtrise précoce de l'irrigation. La côte nord vit ainsi naître et croître de brillantes cultures, traduites en sociétés hiérarchisées, souvent dirigées par une élite de prêtres. La culture de Chavin, qui a émergé au Ier millénaire avant notre ère, était déjà dotée d'une architecture et d'un art remarquable et maîtrisait le travail de l'or, de l'argent et du bronze. Lui succéda la civilisation du royaume de Moche, bien connue maintenant à travers la découverte de la tombe du « seigneur de Sipan ». Vers le VIIIe siècle cependant, la région côtière, singulièrement celle de Lambayeque, fut soumise à la domination culturelle et politique du royaume andin de Huari, centré autour de Tiahuanaco, avant de connaître un nouvel apogée avec l'empire de Chimu.

La civilisation de Chimu
Héritiers directs de la culture de Moche, les Chimús restaurèrent les canaux d'irrigation abandonnés de la vallée de la rivière Moché et, dès le Xe siècle, connurent un essor démographique qui leur permit de se constituer en un puissant royaume au début du XIIe siècle. Durant deux siècles, le royaume resta le plus puissant et le plus organisé des Etats, administré selon une stratification sociale complexe, fortement hiérarchisé et centralisé qui permit de mobiliser suffisamment de main-d'œuvre pour réaliser d'impressionnants aménagements hydrauliques, tels que ce canal d'irrigation de 74 kilomètres de long qui apportait l'eau du Chicama jusqu'à la capitale, Chan Chan, ce qui permit d'obtenir, en plein désert, plusieurs récoltes par an. La production agricole devint suffisamment importante pour permettre les échanges avec les régions andines, en particulier pour disposer de l'étain qui servit aux Chimús de développer une remarquable métallurgie du bronze. L'organisation du royaume reposait sur un système administratif structuré et un maillage territorial organisé autour de cités fortifiées avec, à sa tête, Chan Chan, la capitale.

Chan Chan
Etendue sur près de 20 kilomètres carrés, Chan Chan fut la plus grande ville jamais construite en briques crues. A la périphérie, se trouvaient les quartiers d'habitation, les centres artisanaux de construction modeste, mais le cœur de la ville était constitué d'une série de citadelles ceintes de hautes murailles qui pouvaient atteindre treize mètres de hauteur, chacune renfermant palais, temples pyramidaux, entrepôts, vergers et cimetière. Il semble que chaque souverain ait construit son propre palais, le précédent devenant le complexe funéraire du souverain défunt. Aujourd'hui, l'un de ces ensembles a été restauré, le « palais » Tschudi. C'est là que l'on peut le mieux admirer les remarquables bas-reliefs sculptés dans l'adobe qui revêt les murs de briques : frises géométriques, représentations réalistes ou stylisées de poissons, d'oiseaux, de crabes, tortues, monstres marins et quelques figures anthropomorphiques... La structure même des murs est stupéfiante, constituée de grandes alvéoles en losange superposées comme les rayons d'une ruche. Quand le royaume de Chimu disparut sous les coups des Incas, ces derniers intégrèrent la bureaucratie chimu dans l'organisation de leur empire, mais ne purent maintenir la splendeur de Chan Chan qui était déjà retournée au désert lorsqu'arrivèrent les conquérants espagnols.
Pour visiter Chan Chan avec Clio
PE 32 - 18 jours

Le Pérou, ce sont d’abord des paysages impressionnants, ceux de l’altiplano central, des sommets enneigés des Andes, des rives du lac Titicaca ou d’un littoral pacifique aux allures désertiques, ponctués ... Découvrir ce voyage
Chronologie du Pérou
Le Pérou
Des origines précolombiennes à l'Hispanidad, de l’indépendance au réveil amérindien

Le Pérou apparaît très tôt comme un foyer historique majeur, l’un des espaces géographiques privilégiés où se formèrent certaines des « cultures premières ...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter