Logo Clio
Service voyages
Service voyages
La Norvège
Une histoire de la terre, de la mer et des hommes
L'histoire de la terre
La première image qui s'impose lorsque l'on songe à la Norvège est celle des ses fjords qui célèbrent les noces de la montagne et de l'océan : l'âpreté et la grandeur unies en une splendeur éclatante dans la lumière paradoxale du Grand Nord. Cependant, si l'on excepte la modeste plaine méridionale où s'est installée Oslo, la Norvège est un pays de montagnes d'altitude modeste qui se déploie en un lourd moutonnement de croupes boisées, résultat d'une longue histoire géologique. Il y a des centaines de millions d'années, le territoire de la Norvège actuelle était le lieu d'une imposante chaîne de montagnes de structure complexe, mêlant aux roches du vieux bouclier finno-scandinave les formations granitiques et métamorphiques qui s'y insérèrent au cours de plusieurs phases tectoniques successives. Complètement arasé par l'érosion, ce massif fut rehaussé, fracturé, basculé d'ouest en est lors de l'orogénèse alpine, mais ce n'est pas de ces convulsions que résultent les extraordinaires paysages de la côte norvégienne.

Il y a moins de vingt mille ans – c'était hier pour les géologues – tout le centre de la Scandinavie était encore recouvert par une gigantesque calotte glaciaire de plusieurs milliers de mètres d'épaisseur. Durant des dizaines de milliers d'années, sans trêve, les glaciers ont creusé de profondes vallées en auge au fond plat et aux parois abruptes, descendant en langues coalescentes vers l'océan qui, en cette période glaciaire, était quelque cent trente mètres plus bas qu'aujourd'hui. Quand les glaciers fondirent, le niveau de l'océan se releva et les vallées glaciaires furent envahies par les eaux, donnant naissance aux fjords qui découpent la côte norvégienne.

Saamis et Vikings
Quand les glaciers reculèrent, certaines populations préhistoriques, chasseurs de rennes et d'aurochs suivirent leurs proies dans leur migration vers le nord. Ils étaient les ancêtres des Saami, plus connus sous le nom de Lapons, qui ont largement conservé, sinon leur mode de vie, du moins leur identité culturelle. Ils occupent toujours les terres les plus septentrionales, au-delà du cercle polaire, là où, après la longue nuit polaire, quand le ciel s'anime des draperies chatoyantes des aurores boréales, les soirs d'été baignent dans la lumière étrange et somptueuse des nuits blanches. Après les Saami, ce furent des populations qui parlaient une langue germanique, ancêtre des langues scandinaves, qui suivirent le « chemin du Nord » – Noordweg – et vinrent s'installer autour des lacs de l'intérieur du pays et le long des grands fjords. Très vite, ces géants blonds apprirent à dompter, sur leurs drakkars, les flots tumultueux de la mer du Nord pour, sous la conduite de leurs chefs de clans, se livrer à de profitables expéditions de razzias sur les côtes anglaises, françaises et espagnoles, construisant la légende des invincibles et impitoyables Normands, les Nortmanni. Mais ces féroces Vikings surent aussi être marchands, aventuriers et colonisateurs et on peut suivre leurs traces de l'Irlande à l'Ukraine et de l'Islande au Saint-Laurent...

Commerçants, explorateurs et artistes
Après qu'Harald « aux beaux cheveux » eut réuni une première fois les turbulentes principautés sous une autorité unique vers l'an 900, après encore la conversion au christianisme d'Olav Ier Trygevsson, l'histoire de la Norvège fut une longue succession de conflits avec ses voisins scandinaves et de périodes de sujétion à la Suède, mais qui n'ôtèrent jamais aux Norvégiens leurs spécificités. Si Oslo, la capitale, installée au fond d'un fjord évasé, est bien le centre d'affaires, industriel et culturel du pays, ville au charme indéniable et aux riches musées, c'est cependant face à l'océan que l'on retrouve l'histoire et l'âme de la Norvège. A Bergen ou Trondheim, les maisons colorées à façade de bois qui furent celles des pêcheurs ou, plus imposantes, celles des riches marchands de la Hanse, côtoient des édifices gothiques aussi bien que les réalisations les plus modernes. Narvik ou Tromsö , nichées au fond de fjords, sur une côte ponctuée d'innombrables îlots, qui figurent parmi les villes les plus septentrionales de la planète, surprennent par la vigueur de leur vie intellectuelle et, à leurs noms restent attachés ceux des grands explorateurs des hautes latitudes : Amundsen, Nansen, Børge Ousland ou Erling Kagge... Mais ne sont-ce pas aussi les paysages rudes et enchanteurs, leurs lumières changeantes qui éclatent ou se fraient un chemin dans la pénombre, qui donnèrent leur couleur aux œuvres si originales, si bouleversantes de Grieg, Ibsen, Edvard Munch ou du sculpteur Gustav Vigeland ?
Pour visiter la Norvège avec Clio
NO 90 - 7 jours

Grandioses et magnifiques, les fjords qui découpent à l’infini la côte norvégienne sont aussi un obstacle majeur à la circulation terrestre et, depuis l’époque des Vikings, la mer fut le moyen privilégié ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter