Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Bergen
Des Vikings à la Hanse
Des Vikings à la monarchie chrétienne
Au VIIIe siècle, l’Occident franc tremblait au seul nom des « hommes du Nord », ces Vikings qui ravageaient les côtes atlantiques, remontaient les fleuves semant terreur et dévastation. La poussée carolingienne en Saxe poussa bientôt les clans de guerriers à se structurer et à établir des relations avec les monarchies chrétiennes. Olaf Ier Tryggvason, qui fut baptisé au cours d'une expédition en Angleterre, se proclama roi à son retour en Norvège en 995. Au XIe siècle, Olaf II Haraldsson fut reconnu souverain de toute la Norvège et acheva la christianisation du pays. Tué à la bataille de Stiklestad en 1030, il fut canonisé, et saint Olaf est toujours le patron de la Norvège. Après avoir été intégrée au domaine de Knut le Grand, roi d'Angleterre, du Danemark et de Norvège, la Norvège recouvra son indépendance sous le règne d’Olaf III le Tranquille. Même si cette période ne marque pas la fin des aventures maritimes, la Norvège vit alors s'imposer la puissance de la féodalité terrienne.

La naissance de Bergen
A Alrekstad, au pied de la colline d'Ulriken, l'une des sept montagnes qui forment l'armature d'une péninsule cernée de fjords profonds, se trouvait, au IVe siècle, le domaine d'un petit roitelet du nom d'Alfred. On sait que le roi Harald à la Belle Chevelure y résida parfois au IXe siècle et que le domaine comportait certainement un port, mais ce fut Olaf III qui fut à l'origine de la première urbanisation de la Norvège en fixant le siège des diocèses à Nidaros (Trondheim), à Oslo et à Bergen. Fondée en 1070, la cité de Bergen se développa d'abord près du port naturel, au fond de la baie, au pied de la colline de Sverresborg. Vers 1100 fut édifiée une première forteresse, le Bergenhus, sur un promontoire pratiquement entouré d'eau : Holmen, « l'île ». Très vite, le port de Bergen prit de l'importance et la ville fut dotée d'une ébauche de structure administrative. Lorsqu'en 1164, Magnus V fut le premier roi de Norvège à être solennellement couronné, il le fut par l'évêque de Bergen en l'église Saint-Olaf : Bergen devint alors capitale de la Norvège pour plus d'un siècle.

La Hanse
Ce fut à la fin du XIIe siècle que, derrière Lübeck, les marchands des cités portuaires d'Allemagne du Nord se constituèrent en ligue et établirent leur suprématie sur le commerce en mer Baltique et vers Novgorod, plaque tournante des échanges avec le monde russe. Dès le début du XIIIe siècle, la Ligue hanséatique établit des comptoirs dans tous les principaux ports d'Europe du Nord : à Visby, sur l’île de Gotland, à Tallin, Riga, Danzig et, naturellement, à Bergen où le kontor hanséatique s'installa dans le quartier de Bryggen, « le Quai ».

Bryggen
Les marchands de la Hanse, qui bénéficiaient quasiment d'un statut d'extra-territorialité, y édifièrent, le long du port, une série de maisons de bois étroites à trois étages, aux façades colorées, qui servaient d'habitation aussi bien que de lieu de stockage. Bien qu'ayant souffert de plusieurs graves incendies, la rangée de ces maisons qui subsiste à Bergen est le plus remarquable exemple de comptoir hanséatique qui ait été conservé. En arrière du quai, la Halle de Hakon, à l'origine salle de banquet royal, fut utilisée comme lieu de stockage collectif tandis qu'était édifié, non loin de là, le Schotstuene où se réunissaient les représentants de la ligue. L'église Sainte-Marie, fondée par Olaf III, devint aussi, en 1408, l'église de la Hanse, et les sermons y furent faits en allemand jusqu'en 1914. Malgré la fermeture du dernier comptoir de la Hanse en 1754, Bergen, qui se tourna d'abord vers la pêche avant la phase d'industrialisation moderne, est restée le plus grand port norvégien.

La ville d'Ibsen et de Grieg
Si l'intérêt majeur de Bergen réside effectivement dans les vieux quartiers hanséatiques, il faut aussi découvrir la ville depuis les hauteurs du mont Floien et redescendre à pied vers les ruelles étroites de la vieille ville – les « smau » – vers le marché aux poissons, visiter le musée hanséatique, installé dans le Schotstuene, puis découvrir, devant les collections du musée d'Art appliqué, combien les réalisations du design norvégien contemporain trouvent leurs racines dans l'environnement et les traditions de cette cité. Le grand dramaturge Ibsen fut invité, en 1851, à prendre la direction du Norske Theater où fut créée la majorité de ses pièces et ce fut l'enfant du pays, Edvard Grieg, qui accompagna sa pièce Peer Gynt d'une musique qui illustre si bien la grandeur et l'âpre beauté des paysages norvégiens. Ce fut d'ailleurs sur les hauteurs au sud de Bergen, à Hop, que le compositeur fit construire la villa Troldhaugen où il choisit de passer ses dernières années.
Pour visiter Bergen avec Clio
NO 32 - 15 jours

L'image emblématique de la Norvège est celle des ses fjords qui célèbrent les noces de la montagne et de l'océan : l'âpreté et la grandeur unies en une splendeur éclatante dans la lumière paradoxale du ... Découvrir ce voyage
NO 90 - 7 jours

Grandioses et magnifiques, les fjords qui découpent à l’infini la côte norvégienne sont aussi un obstacle majeur à la circulation terrestre et, depuis l’époque des Vikings, la mer fut le moyen privilégié ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter