Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Site archéologique de Kernavé
Située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Vilnius, l'antique cité de Kernavé qui fut la première capitale de la Lituanie n'est plus aujourd'hui qu'un simple village habité par quelques centaines de personnes, mais son importance historique et le bilan impressionnant des campagnes de fouilles qui y ont été réalisées ont conduit l'UNESCO à ajouter ce lieu chargé d'histoire à la liste des sites constituant le patrimoine mondial.
C'est un musée - réserve d'État héritier d'un modeste musée d'histoire locale ouvert en 1928, quand la Lituanie connaissait une première période d'indépendance qui fut inauguré en 1989, sur une superficie de près de deux cents hectares, au moment où le pays retrouvait enfin sa liberté. Plus d'une cinquantaine de monuments historiques, de sites archéologiques et de témoignages culturels majeurs sont réunis au sein de la réserve, notamment le célèbre complexe défensif constitué de cinq tertres jadis fortifiés où s'élevait, au XIIIe siècle, le centre économique et politique le plus important du pays.
Mentionnée pour la première fois en 1279 dans la chronique d'Hermann Vartberg, la ville sera bientôt détruite par les chevaliers de l'Ordre teutonique et ce n'est qu'au XIXe siècle que les historiens et les archéologues l'arracheront à l'oubli. Après les travaux pionniers effectués alors par les frères Tyszkiewicz et par Wladislav Syrokomla, des chantiers de fouilles ont été régulièrement organisés chaque année à partir de 1979 et ont permis de reconstituer l'histoire du lieu, des époques préhistoriques jusqu'au début du XIIIe siècle, qui vit la formation du premier État lituanien. Surnommée la « Troie lituanienne » en raison de son antiquité, la ville où Mindaugas devint roi en 1253 a pris valeur de symbole pour un peuple dont l'existence s'est identifiée à une résistance perpétuelle face aux dominations successives qu'il eut à subir. Ni Slaves ni Germains, les Lituaniens forment, avec les Lettons et les Vieux-Prussiens, la branche balte de la grande famille indo-européenne, alors que Lives et Estoniens appartiennent, pour leur part, au groupe finno-ougrien. Descendants des Lietuviai installés dans la région de l'actuelle Vilnius, les Lituaniens vécurent longtemps à l'abri de leurs forêts et purent préserver ainsi leur paganisme ancestral, au moment où se constituaient, au cours du Haut Moyen Âge, les premiers États de l'Europe devenue chrétienne. C'est l'expansion commerciale et militaire du germanisme vers l'Est qui va venir bouleverser ces sociétés demeurées largement tribales. Le pape Célestin III lança contre elles un appel à la croisade, auquel répondront les chevaliers Porte-Glaive, bientôt réunis à l'Ordre teutonique fondé en Palestine.
C'est pour faire face à cette menace que les tribus lituaniennes de Samogitie se rassemblèrent sous l'autorité du grand prince Mindaugas dont le baptême, reçu en 1251, ne suffit pas à préserver le pays des ambitions teutoniques. Couronné roi en 1253, le souverain sera assassiné en 1263 en raison des oppositions qu'avait suscité sa conversion. À l'issue d'une longue résistance, le pays finit par rallier la foi nouvelle, et son union à la Pologne, survenue en 1386, lui fournira l'occasion de prendre une éclatante revanche sur l'Ordre teutonique, vaincu à Tannenberg en 1410.
On peut renouer le fil de cette riche Histoire grâce aux collections archéologiques, historiques et ethnographiques présentées au musée de Kernavé, mais le souvenir de ce lointain passé demeure vivace puisque, chaque année en juillet, des « journées de l'Histoire vivante » permettent de reconstituer ce qu'a été la vie de l'endroit à l'époque médiévale. Lancé en 1967, ce festival de Rasa a symbolisé, pendant plusieurs décennies, la résistance nationale aux Soviétiques et continue à attirer, à l'occasion du solstice d'été, de nombreux visiteurs – dont certains venus de la Lettonie voisine - désireux de renouer ainsi avec la plus ancienne mémoire des peuples baltes.
Pour visiter Kernavé avec Clio
PB 31 - 9 jours

Aux confins orientaux de la Baltique, jaloux d’une identité fondée sur de profondes racines culturelles, les pays Baltes participèrent de toute l’histoire tumultueuse de l’Europe du Nord depuis plus de ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter