Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Castel del Monte
Le chef-d’œuvre de Frédéric II de Hohenstaufen
Le Castel del Monte
Situé près le de ville de Bari, dans les Pouilles, à mi-chemin entre les Murge et l'Adriatique, le Castel del Monte, puissant château solitaire à l'allure compacte et sévère, se dresse au sommet d'une colline dominant la plaine environnante. Elevé vers 1240 par l'empereur du Saint Empire, Frédéric II de Hohenstaufen, ce château est auréolé de légendes et de mystères relatifs à son histoire, sa construction et sa fonction. Exemple unique dans l'architecture militaire du Moyen Age, le Castel del Monte incarne la fusion harmonieuse d'éléments culturels provenant de l'Antiquité classique, de l'Orient musulman et du gothique cistercien d'Europe du Nord. Il est classé depuis 1996 au patrimoine mondial de l'humanité.

L'empereur Frédéric II, stupor mundi
Fils d'Henri VI de Hohenstaufen et de Constance de Sicile, Frédéric hérita du royaume de Sicile, en 1197, à l'âge de 3 ans. Elu roi par les princes allemands à Mayence en 1212, il fut couronné empereur à Rome en 1220 par le pape Honorius III. Au cours de son règne, jusqu'en 1250, il fut un souverain habile qui restaura l'ordre économique et social dans son royaume de Sicile, alors plongé dans l'anarchie. Figure brillante, il inaugura une période d'intense activité culturelle connue sous le nom de « Renaissance méridionale » et fut considéré dès son époque comme un personnage extraordinaire, précurseur des premiers princes humanistes de la Renaissance. L'empereur s'intéressait en effet à tous les domaines de la connaissance et était familier des mathématiques, de l'astronomie et des sciences naturelles. Protecteur des arts, il parlait plusieurs langues et on connaît de lui quelques poésies en italien, des lettres en latin et un traité de vénerie. Dans sa résidence favorite de Palerme, il avait réuni une cour d'un faste tout oriental où se retrouvaient des savants chrétiens, juifs et arabes. Ses multiples talents lui valurent le titre de stupor mundi, « la merveille du monde ».

Une œuvre architecturale grandiose
Frédéric II a construit un très grand nombre de puissantes forteresses à des fins défensives dans ses terres des Pouilles, de Calabre et de Sicile, mais la plus grande et la plus remarquable de ses réalisations architecturales fut, incontestablement, Castel del Monte. Il fut probablement édifié avant 1240 sur les ruines d'une ancienne forteresse lombarde puis normande, près de l'église Santa Maria del Monte aujourd'hui disparue. On ne connaît pas le nom de l'architecte qui l'a conçu même si la plupart des historiens pensent qu'il est l'œuvre de Frédéric II en personne. Par son plan, le Castel del Monte fait exception dans une série de quelques deux cents châteaux en forme de quadrilatère que le souverain fit construire en Italie à son retour de croisade. Bâti en pierre calcaire incrustée de quartz brillant, cet ouvrage présente un plan octogonal entourant une cour, il est flanqué de huit tours d'angle, elles-mêmes octogonales, de 24 mètres de haut. La corniche autour de l'enceinte correspond à la division entre les deux étages intérieurs. Chacun de ces étages comporte huit salles trapézoïdales de taille identique correspondant aux huit côtés de l'édifice. Chef-d’œuvre de perfection formelle, le monument dispose également d'un système hydraulique d'origine orientale extrêmement raffiné.

Un édifice à la fonction mystérieuse
La fonction de ce château demeure mystérieuse, le lieu ne présentant pas les caractéristiques que l'on retrouve habituellement dans les édifices militaires de cette époque : un bastion extérieur, un pont-levis, des douves, des entrepôts, une chapelle. Dans ses tourelles les escaliers en colimaçon montent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et sont éclairés de meurtrières trop étroites d'où l'on ne peut tirer aucune flèche, on peut donc douter que Castel del Monte ait jamais eu un rôle défensif. L'absence d'écuries exclut aussi l'hypothèse d'une résidence de chasse.
Le monument, résultat d'une synthèse rigoureuse de connaissances poussées en mathématiques est un lieu complexe imprégné de symboles, qui a passionné de nombreux chercheurs. Ces derniers ont émis l'hypothèse que le Castel del Monte puisse avoir été un observatoire astronomique, un temple du savoir dédié à l'étude des sciences ou un lieu de culte, de retraite et de réflexion.
L'octogone, forme géométrique fortement symbolique, suggère le passage entre le carré, symbole de la terre, et le cercle, qui représenterait l'infinité du ciel. La forme de ce plan pourrait également provenir du Dôme du rocher à Jérusalem que l'empereur avait pu visiter au cours de la sixième croisade ou de la chapelle Palatine à Aix-la-Chapelle. Chargé de mystère, le Castel del Monte reste, à ce jour, une énigme non résolue, la fascinante forteresse ayant nourri l'imaginaire de nombreux cinéastes et écrivains, tel Umberto Eco qui s'en est fortement inspiré pour écrire son roman Le Nom de la Rose.
Découvrir Castel del Monte avec Clio
IT 81 - 7 jours

C’est une « autre Italie » que nous vous proposons de découvrir à travers cette région à la personnalité originale et attachante où se mêlent vignes et oliveraies enserrant de pittoresques villages dont ... Découvrir ce voyage
IT 82 - 10 jours

Le Mezzogiorno italien, le Sud de la péninsule, riche de ses côtes accueillantes et de paysages tels que ceux du massif de la Sila, est aussi le conservatoire d’un héritage historique d’une exceptionnelle ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter