Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Massada
D'Hérode à la Grande Révolte
La citadelle du désert
Un désert où toute vie semble impossible, un éperon de granit aride dominant de plus de quatre cents mètres d'une falaise abrupte une mer stérile, le site de Massada semble bien fait pour se soustraire à la fureur des hommes et de l'Histoire. Ce fut ce décor digne des plus grands drames que choisit d'abord le grand prêtre Jonathan Macchabée en 142 avant notre ère pour édifier un fortin afin d'appuyer la lutte de la dynastie naissante des Hasmonéens contre les troupes qui tentaient de préserver les derniers lambeaux de l'Empire séleucide en pleine désagrégation. Après un dernier sursaut séleucide et la prise éphémère de Jérusalem en 131 avant J.-C., Jean Hyrcan put enfin rétablir l'indépendance de la Judée. Peu après le règne d'Alexandre Jannée, les Hasmonéens furent confrontés à une nouvelle puissance conquérante qu'ils ne purent repousser, dans la personne de Pompée qui, en 63 av. J.-C., imposa, sous forme de protectorat, la domination romaine à toute la Judée. A la suite de multiples intrigues, Hérode, le fils d'Antipater, conseiller de l'ethnarque Hyrcan II, réussit à se faire reconnaître roi des juifs ou plutôt roi des Judéens par le sénat romain, au moment même où les Parthes se faisaient très menaçants.

Hérode le Grand
Ambitieux, intrigant, sanguinaire, le roi Hérode fut cependant un grand bâtisseur. Si nul n'ignore que c'est à lui que l'on dut la reconstruction du Temple, il faut savoir qu'il fit aussi redresser les murailles de Jérusalem, qu'il fit rebâtir, à la romaine, Samarie et Phaselis, qu'il créa le port artificiel de Césarée, embellit Tripoli, Byblos, Ascalon... Pour assurer la défense de son royaume, il le dota aussi d'un puissant réseau de forteresses telles que celles de l'Hérodion ou de Macheronte, mais il donna tous ses soins à la forteresse de Massada où il avait un jour trouvé refuge lors d'un assaut des Parthes.

La résidence royale
Plus qu'une simple citadelle, Hérode fit de Massada une résidence royale, bien à l'abri des troubles toujours menaçants en cette période d'effervescence politique. Les fouilles archéologiques ont révélé l'aménagement, dans l'enceinte de la citadelle, de citernes, de magasins de stockage, d'une synagogue, de thermes et, surtout, de deux magnifiques palais, dont un doté de trois étages, attestant la véracité de la description qui nous en a été laissée par l'historien Flavius Josèphe. C'est également dans le palais de Massada que certains placent l'épisode biblique de la danse de Salomé et de la décollation de saint Jean-Baptiste bien que cet épisode se soit déroulé plus vraisemblablement à Macheronte. A la mort d'Hérode, en l'an 4 avant notre ère, les Romains prirent possession de la citadelle où ils maintinrent une petite garnison.

La grande révolte
Dès les la décennie 50, les tensions entre Juifs et gentils et les provocations de part et d'autre, atteignirent un niveau tel que la révolte devenait inévitable. Sur la trace des Zélotes, militants antiromains, les groupes extrémistes des Sicaires menèrent la première grande révolte en 66 et s'emparèrent par surprise de la forteresse de Massada, dont ils massacrèrent la garnison. Durant les quatre années de la guerre judéo-romaine, puis, après la prise de Jérusalem et la destruction du Temple par les Romains en 70, Massada servit de refuge aux derniers partisans qui continuaient à harceler les légions romaines.

Le siège de Massada
En 72, le gouverneur Flavius Silva décida de réduire ce dernier noyau de résistance. Massada était, disait-on, imprenable. C'était sans compter avec la formidable détermination et les prouesses techniques dont les Romains pouvaient faire montre. Le génie de la 10e légion Fretensis édifia une muraille d'encerclement puis une gigantesque rampe – toujours visible aujourd'hui – pour acheminer au sommet de la falaise un lourd bélier qui parvint à faire une brèche dans la muraille. Lorsqu'ils pénétrèrent dans la citadelle, après sept mois de siège, les Romains ne trouvèrent que mort et désolation. Palais et entrepôts avaient été incendiés et les mille défenseurs, suivant les ordres de leur chef Eléazar Ben Yaïr, s'étaient mutuellement donné la mort, respectant la loi biblique qui leur interdisait de se suicider. Flavius Josèphe nous dit que seuls survécurent deux femmes et cinq enfants, cachés dans l'aqueduc souterrain... Massada est devenu, avec la création de l'Etat d'Israël, le symbole de la résistance indéfectible devant l'envahisseur.
Pour visiter Massada avec Clio
IS 30 - 7 jours

Ville sainte des trois religions monothéistes issues de la tradition abrahamique, Jérusalem offre en ses Lieux Saints un résumé de l’histoire spirituelle d’une grande partie de l'humanité. Le parcours ... Découvrir ce voyage
IS 31 - 10 jours

Sous l'égide d'un grand spécialiste du Proche-Orient, ce grand circuit de 15 jours vous offre une découverte approfondie d'Israël et de la Palestine dans une perspective historique. Universitaire de ... Découvrir ce voyage
JO 35 - 12 jours

Terre Sainte pour les trois grandes religions monothéistes, la région regroupant Israël, la Palestine et la Jordanie compte nombre de hauts lieux où s’inscrit la longue mémoire de la tradition biblique, ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter