Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Bethléem
« Où le Messie nouveau né pleura »
Située à 5 kilomètres au sud de Jérusalem, la ville de Bethléem est universellement connue comme le lieu de naissance du Christ, mais elle est aussi, au-delà de cet épisode majeur de l'Histoire sainte, l'héritière d'un passé aussi riche que mouvementé.

Avant Le Christ
La cité est mentionnée pour la première fois au XIVe siècle avant J.-C., dans une correspondance adressée par le roi de Jérusalem au pharaon égyptien, son suzerain, à qui il demande un renfort de troupes pour reconquérir Bit-Lahmi dont le nom signifie, selon les interprétations, « la Maison du pain » ou « la Maison de Laham », une divinité cananéenne. Une autre Bethléem est identifiée à Beit Lahm – en Galilée, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Nazareth –, mais les hypothèses avancées pour en faire le lieu de la Nativité ne se sont pas révélées convaincantes. Le nom de Bethléem est inscrit dans les annales à partir de la naissance de David, venu au monde dans une famille qui y était installée depuis plusieurs générations, et le lieu fut le théâtre de certains des combats livrés aux Philistins. Au Xe siècle avant J.-C., le petit-fils de David, Roboam, fortifia Bethléem, mais le bourg n'apparaît guère dans l'histoire de cette époque. Selon le livre d'Esdras, une centaine d'habitants déportés à Babylone reviennent s'y installer à leur retour, au VIe siècle avant J.-C.

La Nativité
Selon l'évangile de Mathieu, deux habitants du lieu, Marie et Joseph, quittèrent la ville pour aller s'installer à Nazareth, et c'est l'évangile de Luc qui situe à Bethléem la naissance de leur fils Jésus. L'évangéliste parle d'une crèche, mais, au IIe siècle, Justin et le protoévangile de Jacques placent la naissance du Christ dans une grotte servant d'abri pour les bergers ou leurs animaux. C'est la volonté romaine de redonner à l'endroit une ancienne sacralité païenne qui a, sans doute, conforté les chrétiens dans leur conviction que le lieu était bien celui de la naissance du Christ. C'est du moins ce que laissent penser les témoignages des auteurs du temps. En 395 après J.-C., Jérôme écrit ainsi que « depuis l'époque d'Hadrien jusqu'au règne de Constantin, pendant à peu près cent quatre-vingts ans, Bethléem, qui est maintenant notre lieu le plus sacré sur terre, était ombragé par le bosquet de Tammuz, c'est-à-dire d'Adonis, et, dans la grotte où le Messie nouveau né pleura, l'amant de Vénus s'était lamenté. » Le culte rendu à Tammuz par les paysans de la région reposait sur un rituel de commémoration dans la grotte de la mort mythique de ce dieu du renouvellement de la végétation. Un culte qui avait peut-être vocation à faire oublier la dimension chrétienne du lieu. Une raison supplémentaire pour les tenants de la foi nouvelle, d'affirmer sa sainteté, ce que feront Justin au IIe siècle, puis Eusèbe et, enfin, Origène, lors d'un séjour en Palestine au début du IIIe.

Les sanctuaires successifs
Mère de l'empereur Constantin, la reine Hélène consacra la première église le 31 mai 339 après J.-C. Son abside octogonale fut bâtie juste au-dessus de la grotte dans laquelle on descendait par un escalier. Les seuls vestiges de cette église sont les fragments du pavement géométrique visibles à quelques cinquante centimètres du niveau du sol actuel. La grotte a subi tant de modifications qu'il est impossible de retrouver sa forme primitive mais, selon la configuration de la colline, son entrée naturelle devait se trouver sur le côté nord ou le côté est. Jérôme s'établit à Bethléem en 384 après J.-C., bientôt rejoint par Paule et sa fille Eustochie et ils firent du lieu un important centre monastique où le père de l'Eglise réalisa sa fameuse traduction en latin de l'Ancien et du Nouveau Testament.
C'est au VIe siècle que l'empereur Justinien fit remplacer l'église d'Hélène par un sanctuaire plus vaste.
Eutychios d'Alexandrie écrit au IXe siècle que « l'empereur ordonna à son émissaire de faire démolir la petite église de Bethléem et de construire à sa place une église si belle, si splendide et si imposante que même les églises de la Ville sainte ne pourraient rivaliser avec elle. » Cette église a traversé les siècles jusqu'à nos jours car, en 614, les conquérants perses l'épargnèrent après avoir cru identifier sur une mosaïque une représentation de prêtres mazdéens, alors qu'il s'agissait des Rois mages. Au début du XIe siècle, l'édifice échappa à la destruction commandée par le calife fatimide d'Egypte al Hakim car les Musulmans locaux la considéraient comme un lieu sacré.
A l'époque des Etats latins de Terre sainte, plusieurs souverains croisés se firent couronner dans cette église et l'on vit même, au XIIe siècle, Francs et Byzantins collaborer à sa rénovation. Après la fin du royaume latin de Jérusalem, les sultans ayyoubides la préservèrent, mais elle souffrit davantage durant l'époque qui vit les Mamelouks s'imposer en Egypte et un pèlerin du XVe siècle va jusqu'à la comparer à une « grange sans foin ».
La conquête ottomane porta de rudes coups à l'édifice dont les matériaux furent pillés pour être réemployés dans les palais stambouliotes. Le sanctuaire subit de plus les effets d'un violent séisme, survenu en 1834, et d'un incendie qui l'endommagea fortement, ainsi que la grotte, en 1869... Mais malgré ces vicissitudes, Bethléem reste toujours un lieu magique où s'est incarné le Messie et où se retrouvent plus que partout ailleurs les racines du christianisme.
Pour découvrir Bethléem avec Clio
IS 30 - 7 jours

Ville sainte des trois religions monothéistes issues de la tradition abrahamique, Jérusalem offre en ses Lieux Saints un résumé de l’histoire spirituelle d’une grande partie de l'humanité. Le parcours ... Découvrir ce voyage
IS 31 - 10 jours

Sous l'égide d'un grand spécialiste du Proche-Orient, ce grand circuit de 15 jours vous offre une découverte approfondie d'Israël et de la Palestine dans une perspective historique. Universitaire de ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter