Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Les mausolées de Saadi et d'Hafiz à Chiraz
Chiraz, ville des poètes
Troisième métropole d’Iran après Téhéran et Mashhad, Chiraz est la capitale de la province du Fars, située au Sud-Ouest du pays. Riche d’écoles séculaires, de bibliothèques et de musées splendides, la ville est considérée comme la capitale culturelle du pays. Ses deux monuments les plus impressionnants sont les mausolées de Saadi et de Hafiz, poètes illustres des XIIIe et XIVe siècles qui continuent, de nos jours, à faire rayonner la culture persane. Entourés de splendides jardins, ils bénéficient, dans la ville, d'une situation privilégiée. On vient y pique-niquer en couple ou en famille, pour profiter de la fraîcheur offerte par les nombreux bassins, à l’ombre des pins et des mandariniers.

Les princes de la poésie persane

Au panthéon des poètes persans, Saadi (1184 - v. 1280) et Hafiz (1325-1389), nés tous deux à Chiraz, occupent une place de choix. Le premier est connu pour être l’auteur de deux ouvrages de poésie, Le Boustan (Le Jardin des parfums et des fruits) (1277) et Le Golestan (La Roseraie) (1278), dans lesquels il s’amuse à blâmer les travers de l’homme, avec un sens de la finesse et de l’élégance inégalé. Dans un langage simple, compréhensible du plus grand nombre, l’auteur parsème ses récits d’anecdotes amusantes et appelle les dirigeants de son temps à l’humilité devant Dieu. Du fait de leur grande sagesse, quelques-uns de ses vers sont inscrits aujourd’hui à l'entrée du siège de l'Organisation des Nations unies à New York : « Les enfants d’Adam font partie d’un corps. Ils sont créés tous d’une même essence. Si une peine arrive à un membre du corps, les autres aussi perdent leur aisance. »
A l’instar des œuvres de Saadi, Le Divân de Hafiz compte parmi les recueils de poèmes persans les plus populaires. Les petits poèmes d’amour qui le composent évoquent les thèmes du soufisme en mettant en scène les plaisirs de la vie : « Le secret que nous n’avons dit ni ne dirons à personne, nous le dirons à l’Ami, car c’est Lui le confident des secrets ». On connaît en réalité peu de choses de la vie du « rossignol de Chiraz », si ce n’est qu'il fut le disciple d’un intellectuel célèbre, avant de devenir poète à la cour du roi. Ayant critiqué des religieux influents, Hafiz se réfugiera ensuite à Ispahan, puis à Yazd, et ne retrouvera les honneurs de la cour de Chiraz qu’à la fin de sa vie. Son œuvre influencera nombre de poètes persans et occidentaux, au premier rang desquels Goethe qui, dans son Divan occidental-oriental, dote chacun de ses chapitres d’un nom oriental et d'un nom allemand.

Des monuments nationaux

La sépulture du poète Saadi fut installée au pied d’une charmante colline, à quatre kilomètres au nord-est de Chiraz, sur l’emplacement d’un ancien couvent de derviches dans lequel il résida à la fin de sa vie. En 1775, le shah Karim Khan Zand ordonna la construction, pour honorer sa mémoire, d'un édifice en brique recouvert de plâtre, qui fut remplacé par le monument actuel en 1958. Conçu par l’architecte et archéologue français André Godard, son iwan (porche voûté ouvert en façade) et son dôme recouvert de faïences bleues, ne sont pas sans rappeler le palais Tchehelsutun d’Ispahan. Le tombeau de Saadi se trouve à l’angle des deux iwans qui composent le nouveau monument, érigé sur un terrain de plus de dix mille mètres carrés. Quelques vers parmi ses plus fameux sont inscrits sur les parois, rendant ainsi hommage à l'un des poètes persans les plus célèbres.
Le pavillon abritant la tombe d’Hafiz est situé quant à lui dans les jardins Musalla, près d'une rivière saisonnière, au centre de Chiraz. La construction d’un petit mausolée en marbre fut ordonnée par le même Karim Khan Zand deux ans avant l’aménagement de la sépulture de Saadi. Le monument actuel a d’ailleurs été conçu en 1935 par le même architecte que celui qui réaliserait le mausolée de Saadi. La forme du toit, une petite coupole élancée, rappelle le chapeau des derviches, tandis que les feuilles de cuivre oxydées qui le recouvrent lui donnent une belle couleur dorée. L'intérieur du monument dévoile une pierre tombale en albâtre, sur laquelle est gravée une strophe d'un de ses plus fameux poèmes.

L’esprit de Saadi et d’Hafiz dans la Chiraz d’aujourd’hui

Les mausolées des poètes attirent aujourd'hui les amoureux de poésie venus leur rendre hommage en lisant leurs poèmes, ou simplement les amateurs de jardins séduits par la beauté des roseraies, le parfum des orangers et l’ombre des cyprès. De nombreux tombeaux de personnalités et d’intellectuels installés à proximité témoignent de l’honneur que constitue le fait de reposer à leurs côtés. La poésie d’Hafiz est aujourd’hui encore très présente dans la vie des Iraniens, tandis que la plupart des proverbes iraniens actuels sont inspirés de la poésie de Saadi. Fréquemment citée dans la musique traditionnelle locale, l’œuvre de Hafiz sert également aux pratiques de divination. Les Iraniens posent une question concernant leur futur à Hafiz, puis ouvrent son ouvrage au hasard. Le poème se trouvant sur la page ouverte pouvant alors être interprété pour connaître la réponse à leur question.
Après la révolution de 1979, Chiraz perd la faveur du gouvernement de Téhéran. Pour la nouvelle république islamique, elle incarnait la décadence contemporaine du règne du shah, du fait de sa revendication de l'invention du vin et en raison de son statut de centre de l'art « progressiste ». Les monuments et l’université de Chiraz, qui fut un temps une institution de renommée mondiale, ont été un peu négligés. Mais la ville des poètes offre aujourd’hui un nouveau visage aux voyageurs venus du monde entier profiter de ses trésors, si bien que l’on se prend à penser aux vers d’Hafiz la célébrant : « Plaisante est Chiraz et son incomparable état. Oh Dieu, préserve-la du déclin ! »
Partir en voyage avec Clio
IR 31 - 15 jours

Héritier d’une histoire plurimillénaire et détenteur d’un patrimoine archéologique et historique exceptionnel, l’Iran apparaît comme l’un des principaux foyers culturels du monde moyen-oriental. Dans ... Découvrir ce voyage
IR 40 - 11 jours

Nous avons sélectionné pour ce circuit de capitales en capitales quelques sites essentiels que nous prendrons le temps d'explorer à un rythme tranquille. Nous pourrons ainsi découvrir à loisir les grands ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter