Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le patrimoine des Qadjars
Quand la Perse rencontrait la modernité
Lorsqu'Aqa Muhammad Qadjar monte sur le trône de Perse en 1796, il fonde une dynastie dont l'histoire est aujourd’hui largement réhabilitée. Le siècle Qadjar, qui voit la Perse se confronter à la modernité, constitue en effet un tournant dans l'histoire iranienne. L'influence croissante de l'Occident et l'attirance des souverains pour la culture européenne transforment alors le pays. Les Qadjars contribuent aussi à insuffler un dynamisme artistique puissant, dont il reste de merveilleux exemples. La rencontre de la Perse et de l'Occident est ainsi à l'origine d'un art original, qui trouve sa pleine expression sous le très long règne de Nasser-e Din Shah (1848-1896).

L'épopée des Qadjars : la Perse dans le jeu européen

Les Qadjars sont un clan turkmène (turc) qui, au terme d’une révolution de palais, réussi à chasser du pouvoir la dynastie des Zand. Les débuts de leur domination sur la Perse sont pour le moins mouvementés. A peine installé sur le trône, leur fondateur est assassiné. Pour assurer la pérennité de l'empire, son successeur, Fath-Ali Shah (1797-1834) doit faire face aux appétit de deux de ses puissants voisins. Les Russes sont désireux de maîtriser la Perse, afin de s’ouvrir une voie commerciale et militaire vers le Golfe Persique et l’Océan Indien. Les Britanniques, pour leur part, ont tout autant intérêt à contrôler cette région stratégique, afin de protéger la route des Indes, si vitale pour l’Empire de sa gracieuse majesté. Pris ainsi entre le marteau et l’enclume, les souverains qadjars ont beaucoup de mal à garder une autonomie relative. Progressivement, le nord du pays bascule sous influence russe, le sud sous influence anglaise. Dans le même temps, les contacts noués avec les puissances occidentales vont permettre au pays de s’ouvrir et de se moderniser. Les premières avancées technologiques atteignent Téhéran, qui devient capitale sous les Qadjars, avant d’irriguer peu à peu tout le territoire perse. Cela n’est pas toujours du goût des chefs religieux et des intellectuels réformateurs, qui, en 1906, arrachent au souverain une constitution particulièrement libérale pour l’époque. Elle restera morte-née, retirée l’année suivante sous la pression des Occidentaux. En 1925, le Majlis, le parlement iranien, dépose Ahmad Shah, le dernier des Qadjars. Reza Pahlavi s'empare alors du trône, la Perse s'efface au profit de l'Iran moderne.

Le patrimoine Qadjars : entre tradition et modernité

Soucieux d'ancrer leur pouvoir au cœur de l'identité persane, les Qadjars n’auront de cesse de se référer à la prestigieuse dynastie safavide, laquelle, aux XVIe et XVIIe siècles, coiffa la Perse d’une couronne de gloire politique et artistique sans précédent depuis l’Antiquité. Les palais et les jardins safavides sont restaurés et la marque des Qadjars une nouvelle fois apposée. Les restaurations d'édifices s'accompagnent de l'ajout de milliers de tesselles étincelantes donnant aux monuments un aspect scintillant mimant l'eau ruisselante des paradis persans. Sur de nombreux édifices, les carreaux kashi de couleur jaune viennent orner les murs de motifs floraux encadrant des scènes issues de la mythologie persane. La décoration des intérieurs mais aussi des objets le plus divers (paravents, plumiers, boîtes à miroirs) est marquée par le style gul-i-bulbul - rose et rossignol. Fleurs et oiseaux évoluent dans un environnement végétal tout à la fois dense et raffiné. Le thème de la rose et du rossignol, qui a une connotation amoureuse, est issu de la très célèbre poésie persane. Afin d'affermir leur pouvoir sur l'aristocratie, les Qadjars dotent aussi la cour d'une étiquette rigoureuse. Un faste prodigieux s'exprime alors. La forte impression qu'exercent les idées et les arts venus d'Europe conduit à une multiplication des motifs occidentaux dans le répertoire persan. Ainsi, au palais du Golestan, des scènes de villages européens côtoient des motifs traditionnels sur les décorations extérieures, et la salle du trône rivalise en moulures avec les plus beaux palais de la vieille Europe. Rien d’étonnant à cela : les architectes sont autrichiens et français, et œuvrent dans l’esprit du Second Empire. C’est surtout sous Fath-Ali Shah que la fièvre créatrice est la plus forte. Chaque ville de quelque importance se dote d’une porte monumentale qui en souligne l’entrée, sorte d’arcs de triomphe destinés à souligner la réalité de la dynastie régnante. Les palais sont particulièrement soignés. Un des plus beaux est certainement le Bagh-e Eram, à Chiraz. Flanquée de cyprès et de palmiers, sa ravissante façade ouvre sur le jardin deux loggias profondes, toutes ornées de faïences miroitantes. Surmontée de frontons arrondis du plus bel effet, cette façade se reflète dans un bassin et des canaux bordés de fleurs. Dans la même ville, à la fin du XIXe siècle, un ministre des souverains qadjars se fait construire le pavillon de Narandjestan. C’est un petit bijou qui semble sorti tout droit des Contes des Mille et Une Nuits ! La lumière, réfractée à l’infini, bondit d’une salle à l’autre, avant de regagner le petit jardin clos, ses eaux vives et ses orangers. Issu de la tradition, tourné vers la modernité, l'art qadjar préfigure les réalisations artistiques de la dynastie suivante. L'éclat des palais et des jardins constitue aujourd'hui encore un témoignage exceptionnel de cette rencontre entre l'Orient et l'Occident.
Partir en voyage avec Clio
IR 30 - 8 jours

Certains lieux résument davantage que d’autres l’essentiel du passé iranien. Le Musée archéologique de Téhéran permet, certes, une immersion initiale dans l’Histoire du pays, mais c’est à Persépolis que ... Découvrir ce voyage
IR 31 - 15 jours

Héritier d’une histoire plurimillénaire et détenteur d’un patrimoine archéologique et historique exceptionnel, l’Iran apparaît comme l’un des principaux foyers culturels du monde moyen-oriental. Dans ... Découvrir ce voyage
IR 40 - 11 jours

Nous avons sélectionné pour ce circuit de capitales en capitales quelques sites essentiels que nous prendrons le temps d'explorer à un rythme tranquille. Nous pourrons ainsi découvrir à loisir les grands ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter